Flux RSS

A Billion Stars Can`t Amount to You

Traduit par la team : YokaiJump
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 3


Ji Yi retenait son souffle avec force. Tout son corps était là, sans vie, comme une statue.

 

En réalité, elle n’était restée là que quelques secondes, mais le scénario qui se déroulait devant elle semblait aussi long et compliqué qu’un siècle.

 

Elle a lutté pour maîtriser ses émotions, pour ne pas se perdre complètement et s’effondrer. Peu à peu, elle détendit sa prise sur sa manche et se redressa lentement.

 

Elle n’a pas pleuré ou crié. En fait, elle n’a même pas dit un mot. C’était comme si He Jichen n’était même pas juste devant elle. Elle a tourné et s’est dirigée droit hors de l’allée.

 

Elle a essayé de contrôler ses pieds pour éviter d’être gênée pendant qu’elle marchait, mais ses pieds ont commencé à accélérer de façon incontrôlable. Alors qu’elle avançait de quelques pas, derrière elle, He Jichen lui demanda, « Oh et si c’est possible, j’espère que tu ne montrera plus jamais ton visage devant moi. »

 

Pendant un instant, les jambes de Ji Yi se sont affaiblies. Elle faillit tomber par terre, mais à la dernière seconde, elle s’est relevé et d’un mouvement elle effectua une percée et se précipita dans la rue.

 

D’un seul souffle, Ji Yi couru sur une bonne distance avant de s’arrêter. C’était comme si elle ne se sentait pas épuisée lorsqu’elle se tenait là sur le bord de la route, perdue dans un étourdissement. Ce n’est que lorsqu’elle a senti les regards étranges des gens qui la regardaient qu’elle s’est souvenue que sa chemise était encore toute déchirée.

 

Ses paroles résonnaient à nouveau dans ses oreilles et une douleur indescriptible traversa son corps. Ji Yi baissa les yeux et se dirigea rapidement vers les dortoirs de l’école.

 

Comme il était presque l’heure d’éteindre les lumières, ses colocataires étaient déjà de retour dans leur dortoir. Quand ils l’ont vue, ils l’ont immédiatement submergée de questions.

 

« Ji Yi, as-tu trouvé l’homme de tes rêves et avoué ? Du succès ? »

 

« Ji Yi, tu sors officiellement avec quelqu’un maintenant, n’est-ce pas ? Félicitations… »

 

« Hm ? Ji Yi, qu’est-ce qui ne va pas avec tes vêtements ? »

 

Ji Yi avait mal aux yeux, mais elle n’a pas fait un bruit. Elle s’est dirigée directement vers la salle de bains, a poussé la porte, a verrouillé la porte derrière elle et a ouvert le robinet. Avec le bruit de l’eau qui coulait, elle perdit toute force dans son corps et s’effondra sur le sol. Elle baissa sa tête entre ses genoux et s’est mise à sangloter doucement.

 

Son premier amour, son innocence enterrée vivante, juste comme ça.

 

Son amour n’avait même pas commencé, mais elle était déjà complètement vaincue.

 

 

Depuis que He Jichen lui avait dit, de ne plus jamais apparaître devant lui, c’est ce qu’elle fit.

 

Dès la fin de ses examens universitaires, Ji Yi Yi, qui vivait avec sa grand-mère depuis le collège, s’est préparée à décoller. Elle n’avait pas passé toute sa jeunesse dans cette ville, elle avait réservé un vol pour Pékin, où vivaient ses parents.

 

Les années ont passé et peu de choses ont changé dans le monde. En un clin d’œil, cela faisait quatre ans que Ji Yi était arrivée à Pékin.

 

Même dans la même ville, Ji Yi et He Jichen ne se sont jamais croisés. Au cours des quatre dernières années, les deux ne se sont pas rencontré l’un l’autre, d’autant plus qu’ils se trouvaient maintenant dans des villes séparées.

 

 

A l’approche du mois d’octobre, Pékin était comme d’habitude, humide, ce qui étouffait naturellement du monde.

 

Rien qu’en descendant prendre son courrier et en ne restant pas plus de deux minutes dehors, Ji Yi était déjà trempée de sueur.

 

Ji Yi n’aimait pas transpirer, alors elle retourna à son dortoir. Avant même d’ouvrir son courrier, la première chose qu’elle ai faite ai été de prendre sa serviette et son pyjama et de sauter sous la douche.

 

Ses colocataires n’étaient pas là, alors Ji Yi Yi était la seule qui restait dans le dortoir. Après être sortie de la douche et s’être séchée les cheveux, parce qu’elle s’ennuyait, elle est montée au lit et a continué à regarder son film. Après la fin du film, la somnolence l’a envahie. Comme il ne semblait pas que ses colocataires étaient de retour, Ji Yi a simplement posé son téléphone et fermé les yeux pour dormir.

 

Comme elle n’avait pas déclenché d’alarme. Ji Yi fit une longue sieste. Elle ne s’était pas réveillée avant d’entendre son téléphone sonner.

<>
Traduit par la team : YokaiJump