Flux RSS

Abyss Domination

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 1 – Nuit pluvieuse ①


On pouvait entendre le bruit de la pluie de la maison.

Vivian plaça soigneusement un petit tabouret devant le poêle, puis se pencha et saisit deux poignées de riz dans le sac de riz à proximité. Il ne restait plus beaucoup de riz à l’intérieur du sac. Le mois dernier, le grand frère de Vivian avait échangé un objet en argent qu’il avait volé sur la jetée contre un sac de riz. Même si elle avait soigneusement conservé la précieuse nourriture, la quantité toujours plus faible de riz était encore très inquiétante.

Il n’y avait plus de nourriture.

Les frères et sœurs ne tiendraient que quelques jours au plus avant de mourir de faim.

Vivian jeta un coup d’œil sur le petit lit de la maison minable – un adolescent inconscient était couché sur les draps moisis et malodorants. Son grand frère ne s’était pas encore réveillé de son coma, et même la prêtresse qui les avait aidés avait abandonné car elle n’avait pas la capacité de le guérir. L’évêque Phil devrait pouvoir le faire, mais il ne perdrait pas de temps à aider un voleur, après tout.

Viviane se raidit, essuya les larmes des coins de ses yeux et descendit du tabouret.

Bien qu’elle avait huit ans, à cause de la malnutrition, elle était particulièrement petite et courte. C’était plutôt difficile pour elle de faire des choses comme allumer un feu et préparer des repas, mais elle devait le faire quand même. Vivian tenait plusieurs morceaux de bois de chauffage fendu dans ses mains, puis elle brisa les branches qu’elle avait ramassées pendant la journée en plus petits morceaux et les jeta dans le poêle. Le bois de chauffage était humide à cause de la pluie incessante et brûlait lentement. Ignorant la douleur dans ses yeux causée par la fumée étouffante, elle soufflait sur le feu de toutes ses forces. Ce n’est que lorsque le feu s’embrasa qu’elle arrêta et se frotta les yeux.

« Grand Frère…. !

« Tu dois te réveiller ! Tu manques beaucoup à Vivian…..

« S’il te plaît…. S’il te plaît, ne me laisse pas ! »

Des gouttes de larmes cristallines glissaient de ses yeux en sanglots à côté du poêle. Après un certain temps, Vivian s’essuya les joues avec ses petites mains, et on pouvait voir deux bandes blanches sur son visage couvert de suie.

Il y avait à l’origine du sel dans la maison, mais il avait été utilisé la semaine dernière. Elle avait essayé de voler dans des magasins comme son frère, mais elle fut prise en flagrant délit et frappée par la femme du propriétaire du magasin sur le dos avec un balai. L’ecchymose sur son dos était encore violet foncé, et elle ressentait une douleur brûlante, même à la moindre secousse.

« Woof ! »

Un chien jaune foncé arriva. Même s’il avait l’air vieux et lent, on pouvait vaguement dire qu’il avait été un chien de chasse exceptionnel dans la fleur de l’âge. Vivian tendit ses petites mains pendant que le vieux chien se dirigeait vers elle. Il regarda le poêle et commença à gémir à voix basse.

« Heath. »

Comprenant son désir, Vivian étreignit le vieux chien dans sa poitrine et lui caressa doucement le dos pendant qu’elle sanglotait à nouveau.

« Il ne reste plus grand-chose à manger », murmura Viviane.

« Vivian a aussi très faim, mais ceci doit être réservé à son frère. Quand la pluie cessera, essaie de trouver de la nourriture à l’extérieur. Je suis désolée !

« Ne penses-tu pas que je suis inutile ? Je ne peux ni voler ni sauver mon grand frère, et je pleure beaucoup…. »

Le vieux chien détourna le regard du poêle comme s’il comprenait les paroles de Viviane. Il lui lécha les paumes et se coucha à côté de ses jambes, ferma les yeux et fit une sieste.

Les pas venaient de l’extérieur de la maison, et une conversation pouvait être vaguement entendue, car des gens semblaient s’être arrêtés à la porte.

Le vieux Heath ouvrit immédiatement les yeux. Comme un loup féroce, il aboya violemment vers la porte et hurla fort.

« Merde !

« Je tuerai ce vieux chien un jour et je ferai de la soupe avec ! »

La voix irritée d’un homme pouvait être entendue, et le bruit des pas se dissipa graduellement dans le lointain.

Le regard effrayé de Vivian se détendit un peu après avoir entendu l’homme partir. Elle tapota la tête du vieux chien avec sa petite paume et murmura, « Heath.

« S’il ose entrer, mords-le !

« Grand frère est inconscient, et tu es le seul à pouvoir me protéger maintenant. »

Le vieux chien se blottit contre sa poitrine en la tapotant. Même s’il était maintenant vieux, ses yeux dégageaient encore un regard aiguisé et féroce.

Heath était un chien de chasse glaz. Dans le folklore de la région de la rivière Agate, on disait que les chiens de chasse glaz étaient les descendants hybrides des chiens de l’enfer à trois têtes. À l’époque, Heath pouvait même tuer un léopard.

Mais il était maintenant vieux.

Sniffant le doux parfum de congee venant de la cuisinière, Heath se leva en se tortillant le nez mais s’allongea aussitôt.

Même si l’estomac de Vivian grognait, elle monta prudemment sur le lit et sortit un petit bol de congee avec un bol de porcelaine écaillée. Elle souffla doucement sur le bol pour le refroidir et donna peu à peu le congee à l’adolescent inconscient sur le lit à l’aide d’une cuillère en bois. Elle était tout simplement trop jeune et n’avait pas la force de soulever son frère ; ainsi, elle ne pouvait que lentement le nourrir ainsi.

« Grand frère !

« Mange ça, et tu iras mieux !

« Je suis sûr que tout ira bien ! »

Des larmes coulaient de ses yeux lorsque la petite fille marmonnait. Elle essuya ses larmes, posa le bol sur la table et descendit du lit pour fermer la porte.

C’était les bidonvilles d’Amber City, un endroit rempli de voleurs, de brigands et de marchands d’esclaves.

Il était très difficile pour une jeune fille comme Vivian de survivre dans les bidonvilles sans personne sur qui compter. Sans sa prudence et sa vieille Heath, qui était toujours à ses côtés, elle aurait déjà été kidnappée par d’autres. Il suffisait d’une serviette imbibée de chloroforme ; n’importe qui serait assez fort pour la faire tomber et la couvrir la bouche et le nez avec la serviette, et ce ne serait qu’une question de secondes avant qu’elle perde connaissance. Évidemment, les personnes enlevées seraient jetées dans un sac et vendues à des marchands d’esclaves. En fait, beaucoup de jeunes filles disparaissaient ainsi des bidonvilles ; même de très belles femmes seraient enlevées de la même manière.

« Heath ! »

Vivian retourna au lit et continua à nourrir l’adolescent inconscient petit à petit. Elle ne cessa qu’après qu’il ait mangé la moitié du bol de congee. Elle se dépêcha de manger le reste et se lava les mains et le visage avec de l’eau propre avant de se blottir dans la couverture puante. En heurtant son hématome pendant le processus, la petite fille ne résista pas à la douleur et pleura. Elle se tint alors au bras de son frère et parla au vieux chien. « Si quelqu’un vient, aboie !

« Je sais ce qu’ils pensent.

« Sachant que le grand frère est inconscient, ils essaient de me vendre à Sofia pour qu’ils puissent gagner de l’argent ! ».

Vivian connaissait naturellement plus de choses que les autres de son âge, car elle avait grandi dans les bidonvilles. Sofia était la plus grande marchande d’esclaves dans les bidonvilles. Elle choisissait souvent de belles petites filles et les entraînait à faire  » certaines choses « , puis les vendait aux bordels d’Amber City.

Une fille qui venait d’atteindre l’âge de huit ans n’avait aucune chance de survivre dans les bidonvilles.

Les yeux de Vivian affichaient une trace de résolution et de détermination. Elle baissa la tête, embrassa le jeune homme sur le front et chuchota : « Si je vais être vendue, je le ferai moi-même !

« Avec l’argent, je pourrais demander l’aide d’un vrai prêtre, et peut-être qu’ils pourraient enfin te réveiller, grand frère. »

Elle savait clairement quel genre de vie l’attendait si elle devait se vendre.

Sofia l’élèvera d’abord pendant plusieurs années avant de lui apprendre à servir les hommes. Si Vivian grandissait pour devenir une beauté, elle serait vendue aux nobles de la ville. Sinon, elle finirait dans les bordels sales et pauvres.

Mais pour son grand frère, elle était prête à tout. Il était le seul membre vivant de sa famille.

À l’extérieur, on pouvait entendre le bruit des combats et des meurtres.

Vivian ne pouvait s’empêcher de se cacher sous les couvertures, tandis que le vieux chien près de la porte le regardait d’un regard menaçant.

Deux des dirigeants autoproclamés du bidonville, Sawey et Cologne, se battaient pour un territoire. Beaucoup de voleurs du bidonville étaient morts depuis que son frère avait été gravement blessé par un puissant sorcier. Toutes les têtes originelles étaient mortes dans les rues, et les autres commencèrent à se battre pour le contrôle des bidonvilles. Les gardes ne venaient jamais – c’était un coin oublié de la ville.

Ils ne se battaient pas seulement pour un territoire, mais aussi pour les enfants des bidonvilles.

Peu importe à quel gang ou faction on pensait ; ils avaient tous besoin d’enfants pour les entraîner à devenir des voleurs et les laisser voler des choses pour leur faction. C’est ainsi que le grand frère de Vivian devint voleur.

Le souvenir de Vivian de ses parents était plutôt flou.

Elle se souvenait seulement que sa mère avait eu un mari qui était un voleur divin. Malheureusement, lors d’une de ses missions, il mourut aux mains d’un sorcier à l’intérieur de la tour des sorciers. Cet homme était le père de son frère ; elle n’était pas encore née à cette époque, alors elle n’en avait entendu parler que par son frère.

A partir de ce jour, les sorciers devinrent l’entité la plus redoutée dans l’esprit immature et faible de Vivian.

Après la mort de son mari, la mère de Vivian mena une vie d’errance et de dérive tout en s’occupant du jeune Soran. Pour survivre, sa mère servit même de  » serveuse  » dans une taverne qui offrait des  » services supplémentaires « . Vivian comprenait ; elle en savait beaucoup plus que les autres enfants de huit ans. La famille brisée menait une telle vie jusqu’à ce qu’ils tombent sur un mystérieux aventurier.

Bientôt, la mère était de nouveau enceinte.

L’aventurier ne se maria pas avec elle et ne la traita que comme une maîtresse. C’était le père de Vivian, un mystérieux aventurier qui aurait eu une profession effrayante.

Pour des raisons étranges, il disparut tout à coup et ne laissa derrière lui que Heath, son chien de compagnie. Sa mère commença à éprouver des problèmes mentaux après avoir perdu deux hommes consécutivement. Elle souffrait d’un trouble de panique et de dépression avant de décéder.

A cette époque, Vivian n’avait que trois ans, tandis que son grand frère avait douze ans.

Deux enfants qui avaient perdu leurs parents n’avaient d’autre choix que de parcourir les rues. Son frère se battait souvent pour une petite quantité de nourriture.

Par la suite, son frère se joignit à un gang et devint un voleur  » qualifié « . Ce n’est qu’ensuite qu’ils finirent par s’installer dans les bidonvilles, trouvant un abri dans la zone chaotique.

Un cri misérable retentit dans la rue.

Vivian frissonna de peur et se blottit contre son grand frère. Heath, qui était allongé sur le sol près de la porte, se leva aussi avec vigilance et se dirigea vers une ruelle lointaine.

Quelqu’un venait d’être tué !

C’était quelque chose de naturel ; même les prêtres du sanctuaire de Dawnlight ne se souciaient pas des gens des bidonvilles.

Tout le monde dans le quartier claqua leurs portes et les fenêtres se fermèrent immédiatement. Certains verrouillèrent même leur porte avec un verrou simple mais robuste, et Vivian était l’une d’entre elles. Avec son petit corps, elle souleva le lourd verrou avec beaucoup d’efforts.

Selon le bon sens qu’elle avait acquis après avoir vécu dans les bidonvilles pendant des années, la situation ne s’aggraverait qu’après la mort de quelqu’un. Le combat suivant n’aurait lieu qu’à plus grande échelle et affecterait même parfois les innocents dans les environs.

Peur.

La jeune femme effrayée serra le vieux chien dans ses bras et l’amena sur le côté du lit.

« Heath. »

Jetant un coup d’œil effrayé, Vivian pouvait voir les ombres des personnes armées s’engageant dans un combat intense sous la pluie. Le sang éclaboussait partout dans l’allée, puis la pluie l’emportait comme si rien ne s’était passé.

Elle pouvait sentir l’odeur du sang, même à l’intérieur de la maison.

Vivian caressa la tête du vieux chien en frissonnant inconsciemment de peur.

« Tu me protégeras, n’est-ce pas ? »

« Woof ! »

Heath aboya tout d’un coup.

La petite fille sauta en arrière quand elle fut surprise, mais elle se rendit vite compte que Heath aboyait sur le jeune homme sur le lit plutôt que vers l’extérieur.

« Grand frère ?! »

Surpris, Vivian vit que l’adolescent jadis inconscient avait ouvert les yeux et que ses lèvres frémissaient.

Vivian ne pouvait plus résister à la pression et à la peur qu’elle avait accumulée au cours du dernier mois !

La jeune fille se jeta dans les bras de son cher frère, avec de grosses gouttes de larmes cristallines qui coulaient le long de ses joues d’enfant.

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad