Flux RSS

Abyss Domination

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 12 – Piège d'acide


Clang ! Clung ! Clang !

Le poignard de Soran fut coupé et blessé après avoir bloqué et paré de multiples attaques du squelette. C’était tout à fait naturel, car le poignard n’était qu’un poignard commun que l’on pouvait acheter n’importe où. Avant d’atteindre le grade 2, il portait au moins trois armes de rechange en remplacement au cas où l’arme principale se briserait au combat. Les armes ordinaires pouvaient être achetées auprès de tous les forgerons, mais les armes enchantées étaient assez rares. Soran avait déjà mis la main sur l’un d’entre eux après avoir exploré une ruine ancienne, mais cela n’avait pas d’importance pour l’instant.

Il y avait un point qui devait être clair : son arme préférée n’était pas un poignard, mais une épée courbée.

Les épées courbées bien fabriquées se trouvaient rarement dans les villes du sud, c’est pourquoi elles étaient vendues à un prix relativement élevé. Même une épée courbée de qualité ordinaire qui avait été forgée par des forgerons professionnels avec un alliage d’acier coûtait environ 5 Derahls d’or. Pour cette raison, il y avait une période où les joueurs qui venaient de commencer à jouer <Clash of the Titans> se sentaient ravis d’obtenir un bon article de qualité ordinaire. Le poignard de Soran n’était qu’une arme de qualité médiocre, car les poignards de qualité ordinaire étaient tous forgés avec une technique spéciale à l’aide d’acier.

« Je vais devoir mettre la main sur une épée courbée ! »

Soran contourna et se tordit à sa taille à presque 180 degrés, envoyant le poignard droit sur les vertèbres cervicales du squelette. Les dernières traces d’énergie furent brisées en un instant, et le squelette se transforma en un tas d’os l’instant d’après. Vaincre le squelette valait 45 EXP d’abattage, mais cela lui avait coûté un de ses poignards.

« Il n’y a pas beaucoup d’épées courbes dans les régions du sud… Je suppose que je vais devoir aller dans les plaines pour en avoir une bonne. »

Bien sûr, ce que Soran utilisait auparavant n’était pas une épée courbée ordinaire. Selon ses standards dans sa vie antérieure de voleur légendaire, même les épées dans les plaines du nord ne pouvaient pas satisfaire ses besoins ; seuls les meilleurs forgerons du Royaume des Ténèbres pouvaient forger une épée courbée qui lui convenait. Les épées en forme de croissant de lune provenant du désert de Philosopher étaient trop légères aux goûts de Soran, tandis que les épées éviscérées des Grandes Plaines du Nord se briseraient relativement facilement. Le favori de Soran était le type d’épées courbées lourdes qui intégraient les caractéristiques des épées Tang et des épées Damas. Comme son nom le laissait entendre, ce type d’épée était lourd et pouvait probablement tuer un ogre tout en n’utilisant que le côté émoussé. Soran avait une fois coupé un bloc de marbre de trois pieds d’épaisseur en une seule frappe à l’aide d’une telle épée.

L’attaque était si puissante que même un dragon adulte ne pourrait pas résister au coup. Il y avait même des rumeurs à propos d’un joueur voleur légendaire brutal qui maniait deux épées courbes et qui couperait tout sur son passage, certains pensaient que Soran pourrait solo un ancien dragon rouge s’il choisissait Berserker, Saint de l’épée, ou Maître d’armes comme profession avancée au lieu de Rôdeur.

L’exigence minimale pour l’utilisation d’une épée courbée était d’avoir 14 points de force. Dans le jeu, Soran se rendit spécialement aux Underdark pour y faire forger une paire d’épées courbes légendaires. L’un pesait 18 kilogrammes, tandis que l’autre pesait 16 kilogrammes, et l’exigence de force pour le double usage de la paire de monstres était de 18.

De retour à l’intérieur de la grotte, Soran disparut à nouveau dans les ténèbres. Il n’avait pas de grands espoirs comme l’acquisition d’une arme légendaire dès le début, mais visait plutôt un objectif plus réaliste de se procurer une arme de qualité militaire. En moyenne, ces armes coûtent environ 15 Derahls d’or.

Présentement, la Principauté du Sud se servait encore l’argent comme norme, avec le Derahls d’argent comme monnaie officielle. Même si les Derahls d’or étaient forgés par les disciples de la déesse des richesses, ils étaient officiellement considérés comme des métaux précieux au lieu de la monnaie et étaient principalement utilisés par les nobles seulement. Un dérahl d’or pouvait être échangé contre 10 Derahls d’argent, et tous les 20 Derahls, quel qu’en soit le type, pesait exactement une livre. Il y avait aussi des Derahls de cuivre, mais ces pièces étaient forgées par les roturiers et les triades en secret et de qualité variable. D’innombrables joueurs avaient été trompés en pensant que le Derahls de cuivre avait un taux de change standard avec le Derahls d’argent, mais ce n’était pas le cas, et il en résultait une perte monétaire pendant le change.

Les joueurs maudirent le développeur pour avoir créé un monde médiéval si réaliste où il n’y avait pas de monnaie standard, contrairement aux jeux normaux qui utilisaient une monnaie comme  »or’. Si la déesse de la richesse n’avait pas établi un système de change à effet de levier, beaucoup de joueurs auraient souffert d’une dépression mentale simplement en gérant toutes ces différentes devises utilisées par différentes races et tribus dans différentes régions.

Il y avait ceux qui trouvaient le monde du jeu réaliste attrayant, et Soran était l’un d’entre eux. Pour lui, le monde de <Clash of the Titans> c’était un monde alternatif et une partie indissociable de sa vie ; c’était presque comme une extension de sa vie.

C’est l’une des raisons pour lesquelles il accepta rapidement le fait qu’il était maintenant dans le monde du jeu.

Au fur et à mesure qu’il s’enfonçait dans la grotte, le sentiment d’étrangeté devenait de plus en plus fort. Il rencontra bientôt la première intersection, ainsi que trois cadavres décomposés avec seulement des os blancs.

« C’est définitivement un piège. »

Soran saisit et inspecta l’un des cadavres, puis murmura : « On dirait que ce type s’est fait tuer par une flèche d’arbalète. Il devrait y avoir un puissant piège à arbalète à proximité. »

Il pouvait dire que l’explorateur malchanceux avait été touché au moins dix fois, car le squelette avait même trois côtes cassées. Cependant, il était difficile pour un piège de tirer autant de coups en une seule attaque.

Soran haussa les épaules alors en fouillant les vêtements des cadavres et récupéra quelques Derahls d’argent, du papier gribouillé et une médaille en bronze. Après avoir inséré les pièces de monnaie dans son sac à main, il essaya de lire les inscriptions sur le papier, mais c’était déjà illisible. La médaille en bronze était une désignation pour les aventuriers émise par la Guilde des aventuriers ; l’explorateur mort était un aventurier de rang E.

« Un si pauvre type. Il semble que ses partenaires aient utilisé son corps comme bouclier après sa mort. »

Il y avait un dicton qui disait que devenir un aventurier était le moyen le plus rapide d’obtenir la gloire et la richesse, et Soran était tout à fait d’accord. Juste en pillant le groupe annihilé d’aventuriers, il avait obtenu une douzaine de Derahls d’Argent et 2 Derahls d’Or ; c’était juste un peu moins que l’argent qu’il avait gagné en tuant tout le gang dans les bidonvilles.

« Un, deux, trois…. »

Soran jeta les os sur le côté sans ressentir d’émotions fortes ; il avait vécu beaucoup trop de choses dans le jeu pour se sentir mal à l’aise ou terrifié lorsqu’il manipulait des cadavres et des corps.

« Avec le mort utilisé comme bouclier, ça fait un total de quatre aventuriers. Hmm, puisqu’ils étaient tous des guerriers équipés d’une armure en cuir, ils n’avaient probablement pas de sorciers dans leur escouade de bas rang.

« Il devrait y avoir un voleur ? »

Le mage, le prêtre, le druide et le sorcier étaient des professions pour les riches ; même un seul parchemin de rouleau d’arcane coûtait plus de 30 Dérailles d’or. Compte tenu des coûts, il était impossible pour les escouades d’aventuriers de bas rang d’embaucher des lanceurs de sorts.

Comme ils étaient si puissants au combat, les joueurs ayant une profession de lanceur de sorts étaient tous traités avec respect. Cependant, il n’était pas facile de monter le niveau d’une profession de lanceur de sorts. Avec plus de trente sorts de niveau 1 qui étaient couramment utilisés, le simple fait de les apprendre tous en écrivant des parchemins d’arcanes prendrait environ 1500 Derahls d’or. Il en coûterait la moitié du prix s’ils l’apprenaient d’un PNJ, mais ils étaient difficiles à trouver, et il en coûterait encore 700 à 800 Derahls d’or, ce qui n’était certainement pas une petite somme. C’était juste pour la magie des arcanes de niveau 1, car des niveaux plus élevés coûteraient encore plus cher.

Contrairement aux sorciers, les druides utilisaient la magie divine au lieu de la magie des arcanes, mais la cérémonie de la bénédiction divine et le rituel de don à la nature exigeaient encore plus de 500 Derahls d’or pour acheter les objets nécessaires. Bien que les sanctuaires supporteraient une partie du coût si le joueur était un adepte de leur foi, il en coûterait encore environ 300 Derahls d’or.

Bien que les sorciers avaient l’avantage d’apprendre automatiquement de nouveaux sorts magiques par l’éveil de la lignée sanguine, le rituel d’éveil lui-même était néanmoins coûteux. Si Soran se souvenait correctement, le premier rituel d’éveil de la lignée sanguine exigeait des matériaux qui coûtaient environ 1000 Derahls d’or. Il se souvenait à peu près du prix puisque son ami sorcier avait emprunté une grande partie de ses économies à cette fin.

D’autre part, les classes de mêlée n’avaient pas de problèmes aussi compliqués. Le joueur pouvait frapper et taillader tant qu’il avait une arme. Du fait des différences de coûts de monter de niveau, la plupart des joueurs avec des professions de mêlée auraient atteint le niveau 8 ou 10 avant que les lanceurs de sorts n’atteignent le niveau 5.

La difficulté de gagner de l’argent dans ce monde pourrait se refléter dans la vie de Soran dans les bidonvilles. Neuf lanceurs de sorts sur dix menaient une vie dure et pauvre afin de rassembler l’argent nécessaire pour atteindre le niveau supérieur.

Il y avait un dicton dans les tavernes : « Il était impossible d’embaucher un lanceur de sort si la récompense pour eux était moins de cent Derahls d’or. »

Les lanceurs de sorts ayant un faible niveau de profession étaient relativement faibles, et ils auraient besoin d’atteindre au moins le niveau 5 avant de pouvoir montrer leur puissance écrasante. Pour cette raison même, la plupart des escouades d’aventuriers de rang inférieur ne prenaient pas la peine de les embaucher.

Comme la compétence détectent de piège, qui avait un taux de succès de plus de quatre-vingt-dix pour cent, était exclusive aux lanceurs de sorts, l’escouade devait compter sur des voleurs pour repérer et désarmer les pièges. C’est aussi la raison pour laquelle Soran avait conclu que l’équipe annihilée devait avoir un voleur avec eux.

Pour être tout à fait honnête, les joueurs voleur de bas niveau avaient des capacités limitées lorsqu’il s’agissait de repérer les pièges. Avec leurs niveaux si bas, ils ne pouvaient se concentrer que sur le crochetage des serrures et avaient des points de compétence limités assignés à Piège. Il n’était pas surprenant que les voleurs meurent en tentant de désarmer les pièges, car l’échec de la procédure signifiait le déclenchement du piège.

La carrière d’un aventurier pourrait se conclure en quatre mots : risque élevé, récompense élevée.

Il était de pratique courante pour les aventuriers d’offrir un verre à tout le monde au bar après leur retour d’une expédition sans subir de pertes. En fait, Soran ne l’avait fait que quelques fois, même s’il avait participé à d’innombrables expéditions.

Il ne fallut pas longtemps avant que Soran aperçut le cadavre du voyou devant lui. Sans la patience d’examiner le cadavre comme un détective, Soran souleva le cadavre, qui avait perdu la moitié de sa tête, avec un regard étriqué sur son visage et murmura, « piège d’acide… ».

Le piège d’acide – l’un des pièges les plus ennuyeux et les plus mortels pour les voleurs au début du jeu.

A en juger par la moitié de la tête manquante et les petites taches concave sur le sol, il était presque certain que le piège qui avait tué le voleur était un piège d’acide. La moitié de la tête de la personne avait probablement été corrodée de l’acide, et les petites taches sur le sol furent créées par les éclaboussures d’acide qui l’avaient aspergé.

« Ça a l’air vraiment gênant. »

Soran sortit un petit marteau en bois et commença à frapper le sol. Afin d’éviter que les pièges ne soient déclenchés par des souris, la plupart des pièges avaient un mécanisme qui leur permettait de se déclencher seulement lorsque le poids sur la plaque de pression était autour du poids d’un adulte humain, ce qui expliquait pourquoi les voleurs de demi-poids étaient particulièrement populaires parmi les aventuriers.

Il y avait deux types de pièges d’acide : magique et physique. Le premier était un cercle magique relié à un dispositif de déclenchement, tandis que le second était un dispositif rempli d’acide puissant qui projetait le contenu lorsqu’il était déclenché.

Avant d’atteindre un stade avancé dans les professions, les pièges d’acide étaient encore très meurtriers. Même les guerriers de niveau 5 pouvaient être tués instantanément lorsqu’ils étaient touchés par un piège d’acide. S’ils réussissaient à survivre, ils perdraient quand même un membre ou deux et deviendraient infirmes.

Après avoir atteint les stades avancés, il y avait beaucoup de rituels d’amélioration, ce qui permettait d’accorder des buffs de défense. Les guerriers avec une Constitution et des buffs follement élevés pouvaient encore se battre sans problème après avoir été piégés avec des pièges d’acide, des pièges explosifs ou même des pièges à magma, mais le Soran actuel ne pouvait pas se permettre d’être touché par le piège d’acide.

Il mourrait définitivement s’il l’était.

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad