Flux RSS

Abyss Domination

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 21 – Sac multidimensionnel


La blessure de Soran se rétablissait progressivement. Après avoir passé la nuit à l’extérieur de la ville, il pouvait déjà marcher comme une personne normale. Ce n’était que pendant les activités vigoureuses qu’il se sentait légèrement incommodé, mais c’était bien cicatrisant dans l’ensemble. S’il ne rouvrait pas négligemment la plaie, elle se rétablirait complètement en deux jours au maximum. Il ne lui faudrait qu’un jour pour se remettre complètement de ce genre de blessure s’il avait la capacité de renaissance, qui pouvait être obtenue en atteignant 20 dans la Constitution ; c’était l’une des principales raisons pour lesquelles Soran avait attribué des points dans la Constitution.

En fin de compte, les grottes au trésor étaient des endroits de bas niveau pour les débutants. Pour certains sites ou ruines souterraines, l’expédition pouvait durer plus d’un mois. Non seulement les aventuriers devaient passer du temps à explorer les ruines, mais ils devaient aussi se préparer aux accidents dans les étendues sauvages et même au sabotage par des voleurs ou d’autres aventuriers, ce qui expliquait pourquoi la Constitution était un attribut vital.

Par exemple, Soran avait un jour un sorcier attardé dans son équipe qui avait lancé une boule de feu dans un tunnel étroit, provoquant l’effondrement de tout le passage. Même si tous avaient survécu, puisqu’ils avaient tous des professions avancées, il leur avait fallu une semaine entière pour creuser un chemin hors des décombres à mains nues.

C’est pourquoi les gens devraient rester loin des lanceurs de sorts sans cervelle ; parfois ils étaient encore plus dangereux que les monstres !

Cependant, ce n’était pas le pire des cas – un prêtre attardé avait jadis jeté lancé un séisme dans une ruine souterraine. Une grande partie de la ruine souterraine s’était effondrée, enterrant non seulement leur précieux butin, mais aussi toute l’équipe à des centaines de mètres sous terre. Le seul survivant de l’expédition était un guerrier nain qui avait plus de 25 en Constitutions. Après cet incident, le prêtre fut étiqueté Mère de tous les pièges et devint le cauchemar de tous les joueurs.

Heureusement, ce genre de comportement débile était limité aux joueurs. Les lanceurs de sorts du PNJ étaient tous des maîtres qui pouvaient même renverser le cours de la bataille avec un simple sort de bas niveau, mais ils se joignaient rarement aux joueurs, et encore moins au groupe d’un joueur.

Avant que Soran ne vienne chercher Vivian, il devait d’abord visiter un magasin de magie dans la ville. Les entrées de la ville étaient fortement surveillées, et les étrangers devaient être inspectés et fouillés à fond avant de pouvoir entrer. L’incident d’écorchage s’était peu à peu transformé en un problème beaucoup plus grave au fil du temps, mais Soran savait que ce n’était que le début. Il se souvenait que les incidents de d’écorchage n’étaient qu’une partie d’un rituel maléfique qui allait affecter toute la région du sud, y compris six Royaumes, dix-huit Principautés, trente et une Cités-États, et plus de trois cents villes.

C’était la période où les joueurs apprenaient le vrai sens de l’impuissance ; plus de deux cent mille joueurs étaient impliqués dans l’histoire principale du jeu, mais seulement vingt d’entre eux avaient traversé la période chaotique et sont devenus des joueurs légendaires.

Soran essaya de se rappeler en détail ses souvenirs pour tenter de déduire la période actuelle. Les incidents d’écorchage venaient juste de commencer, et l’ancien dragon rouge n’était pas encore apparu, ce qui signifiait qu’il restait encore plus d’un an avant que les divinités soient forcées de descendre dans le royaume mortel en tant que saints. Si l’on tient compte d’autres incidents spéciaux, il devrait lui rester environ deux ans pour s’entraîner.

Dans deux ans, un incident majeur devrait se produire – la déesse de la magie était alors tombée, provoquant l’effondrement de tout le réseau magique. Tous les sorciers perdirent temporairement leur capacité à lancer des sorts à cause de l’incident.

La déesse de la magie était une divinité puissante qui contrôlait de nombreux réseaux magiques sur différents niveaux, et c’est elle qui permettait aux sorciers d’utiliser les réseaux pour lancer des sorts obscurs. Malheureusement, elle fut aussi l’une des premières divinités à tomber pendant la période de troubles.

Actuellement, il y avait beaucoup de magiciens dans le monde ; de ce fait, il y avait des magasins de magie dans pratiquement toutes les villes. Ce n’est qu’à la chute de la Déesse de la Magie que le nombre de sorciers chuta drastiquement. Le réseau magique commença à s’effondrer car la déesse de la magie ne pouvait plus maintenir le réseau, ce qui fit perdre aux sorciers leur capacité de lancer des sorts. Tous les sorciers dont l’Intelligence était inférieure à 18 avaient complètement perdu leur capacité de lancer des sorts, alors que ceux qui avaient 18 à 20 Intelligence ne pouvaient lancer que des sorts de base de niveau 0.

Seuls ceux qui avaient plus de 20 en Intelligence arrivaient à apprendre les lois de la magie par eux-mêmes, retrouvant peu à peu leur capacité de lancer des sorts au fur et à mesure qu’ils en apprenaient davantage sur le monde. Cependant, ils ne jetteraient plus de sorts avec l’aide du réseau magique, mais plutôt avec leur propre connaissance de la magie et du monde.

Le réseau magique était pratique, mais il limitait aussi le potentiel des magiciens. C’était une épée à double tranchant ; le réseau permettait aux sorciers qui manquaient de talent (moins de 18 INT) de lancer des sorts facilement, mais empêchait aussi les puissants sorciers (plus de 18 INT) d’être promus aux archimages.

À partir de ce jour-là, la profession commença à se diviser en deux extrêmes – extrêmement puissants et complètement nuls – mais c’était quelque chose dans l’avenir. Le réseau magique fonctionnait toujours correctement en ce moment, et tous les sorciers pouvaient encore transférer leur mana dans le réseau et emprunter les pouvoirs de la déesse pour lancer des sorts. Cependant, ils devaient rafraîchir fréquemment leurs mémoires de divers sorts.

Soran organisait l’information concernant l’incident dans son esprit, car la chute de la Déesse de la Magie avait un impact significatif sur le monde, affectant de nombreux autres astres comme effet secondaire.

Seuls les forts qui avaient atteint plus de 20 points dans les attributs correspondants seraient capables de s’éveiller aux lois du monde par eux-mêmes et de récupérer leurs capacités à lancer des sorts. Le jour où la Déesse de la Magie tomberait n’était pas loin ; elle avait été l’une des premières divinités à tomber, et tous les sorciers perdraient bientôt leurs pouvoirs de lancer des sorts.

La plupart des magasins de magie étaient en fait assez discrets, car les magiciens, comme la plupart des lanceurs de sorts, n’aimaient pas communiquer avec les citoyens moyens ou même avec les gens d’autres professions. Parmi les professions de lanceur de sorts, seuls les prêtres étaient moins arrogants et étaient prêts à coopérer avec les autres.

Soran ouvrit doucement la porte en bois et entra dans le magasin vide. Seules quelques pièces d’équipement enchantées étaient placées sur le comptoir, sans client en vue. Les articles vendus dans la boutique étaient tout simplement trop chers pour les roturiers.

« Vendez-vous ou achetez-vous ? »

Un homme d’un âge considérable jeta un regard paresseux vers Soran. L’homme portait une paire de lunettes tout en tenant un livre épais dans ses mains pendant qu’il soulevait la tête.

« Si vous vendez du matériel enchanté, je l’évaluerai pour vous. Si vous cherchez à acheter quelque chose, n’hésitez pas à regarder autour de vous. » L’homme parlait d’une voix froide.

Les magasins de magie avaient été créés par l’Alliance des Mages et étaient présents dans la plupart des grandes villes. Un assistant d’au moins Grade 2 était stationné dans chaque magasin, et ils étaient transférés dans des villes différentes de temps en temps. Actuellement, l’Alliance des Mages était encore très puissante et influente, mais c’était sur le point de se terminer car ils perdraient leur influence avec la chute de la Déesse de la Magie. Les magasins de magie avaient souvent été cambriolés pendant la période où les sorciers avaient perdu leurs capacités de lancer des sorts, mais c’était encore un acte suicidaire à l’heure actuelle.

Connaissant apparemment la profession de Soran, le vieil homme l’avertit : « Ne tentez rien de louche ici. Tous les objets sont enchantés par des pièges magiques. »

Tout le monde savait que les voleurs avaient des mains malhonnêtes, mais Soran n’avait pas l’intention d’essayer de voler quoi que ce soit devant un sorcier de grade 3 qui avait Sage niveau 10 / Mage niveau 10 comme profession. Soran sortit la paire d’épées de Démon serpent de derrière son dos et les plaça devant le vieil homme.

« Eh ? »

Le vieil homme jeta un coup d’œil à la paire d’épées longues et montra une expression impressionnante. « Roche ignée ? »

Il souleva une épée avec beaucoup d’efforts et toucha la lame avec ses doigts. Les mages avaient une force relativement faible par rapport à d’autres professions, et seuls ceux qui avaient atteint le Royaume des Légendes pouvaient améliorer leur propre force avec des rituels spéciaux. Le vieil homme rétracta ses doigts en finissant son inspection de l’arme. « Qui fabriquerait des épées avec un tel matériel ? Quel gâchis ! »

Sans demander l’origine de la paire d’épées, l’homme jeta un coup d’œil à Soran et donna à son prix, « 80 Derahls d’or chacun ».

Les magasins de magie avaient leurs propres canaux par lesquels ils pouvaient vendre des articles sans tenir compte de leurs origines. Tant qu’il s’agissait d’équipement rare, les magasins l’achetaient même s’il s’agissait de biens volés – les sorciers ne rejetteraient jamais la possibilité de gagner plus d’argent.

« 120 Gold Derahls. » Soran fronça ses sourcils après avoir entendu l’offre du vieil homme. « Cette arme est forgée avec de la roche ignée ! Selon les règles de prix des armes, les prix des épées géantes peuvent fluctuer jusqu’à cinquante pour cent. Je m’en fiche si vous revendez les épées comme armes ou matériaux, mais elles pourraient vous rapporter au moins 200 Derahls d’or. Ils pourraient même être vendus jusqu’à 300 Derahls d’or s’ils étaient transportés dans les régions nordiques ou dans les plaines. C’est beaucoup plus élevé que le prix que vous offrez.

« 80 Gold Derahls, c’est tout simplement trop peu. Je pourrais aussi bien les vendre à l’Association des Voleurs. »

« Hoh, vous connaissez bien l’industrie. Très bien, c’est 120 Gold Derahls. »

Un golem en pierre de 2,2 mètres de haut titubait derrière le comptoir après que le vieil homme eut légèrement sonné une cloche. Le golem, créé par alchimie, souleva les épées longues du Démon Serpent et sortit du magasin par une porte arrière, mais revint bientôt avec une pochette discrète dans les mains.

Le vieil homme ouvrit le sac multidimensionnel et versa une pile de pièces d’or brillantes sur le comptoir. En traçant une ligne dans l’air avec son doigt, le petit tas de pièces se divisa en deux parties inégales, le plus petit retournant dans le sac multidimensionnel tandis que le plus gros se retrouvait devant le Soran.

La Main de Mage ; c’était une habileté plutôt pratique.

Comme tous les autres mages qui avaient beaucoup de pouvoir et de richesse, le propriétaire du magasin était aussi plutôt arrogant, car il continuait à lire sans prêter attention à Soran après avoir dit, « N’hésitez pas à regarder autour de vous, et faites-moi savoir si vous voulez acheter quelque chose. »

Les 240 Derahls d’or qu’il venait de gagner pesaient environ 12 livres (environ 5 kg), et les transporter n’était pas pratique et pouvait même gêner Soran au combat.

« J’achèterai un sac multidimensionnel de qualité inférieure « , dit Soran en poussant une centaine de pièces d’or de sa pile sur le comptoir vers le propriétaire du magasin.

Le sorcier hocha la tête en prenant les cent pièces d’or et sortit un petit sac d’un tiroir derrière le comptoir.  » Assurez-vous de ne pas le casser.

« Il est enchanté par la magie de protection du niveau le plus bas. Il ne se brisera pas dans des circonstances normales, mais les objets se renverseront s’il est endommagé. »

Soran hocha la tête et transféra les 140 Derahls d’or sur le comptoir dans le sac. Les sacs multidimensionnels de qualité inférieure avaient une capacité d’un mètre cube et une ouverture d’un demi-pied, ce qui signifie qu’ils ne pouvaient contenir que de petits articles.

Les sacs pouvaient être endommagés au combat, perdant ainsi leur capacité de stockage. L’espace interne s’effondrerait alors et les objets stockés seraient expulsés du sac, certains se perdraient même dans l’espace dimensionnel.

Mais il ne s’agissait pas seulement de sacs multidimensionnels. Les équipements non-légendaires avaient de grandes chances d’être endommagés. Même le Gantelet de Force Ogre de Soran peut être endommagé au combat et perdre ses effets ; il peut même être endommagé au-delà de toute réparation s’il est trop sollicité.

L’affaire conclue, Soran quitta rapidement le magasin et se dirigea vers la forge près de la place principale. Il avait besoin d’une épée courbée, mais il n’y en avait pas beaucoup dans les régions du sud ; Soran se contentait pour l’instant d’une épée courbe standard de qualité militaire utilisée.

« Négociations réussies ! »

« Vous avez réussi à augmenter le prix de votre équipement en négociant ! »

« Diplomatie +1, évaluation +1. »

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad