Flux RSS

Abyss Domination

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 22 – La guilde des aventuriers


Amber City - une cité vieille de six siècles dont le développement débuta avec la déviation de la rivière Agate. Du fait de la désertification généralisée des régions en amont du fleuve et de l’événement Rage de la Vipère classé Epique, la relation entre les Royaumes humains et les druides se dégrada encore plus. Par conséquent, le cours de la rivière Agate fut modifié de soixante kilomètres. Même aujourd’hui, les druides limitaient les dégâts que les humains infligeaient à l’environnement, et ils agissaient même violemment quand c’était nécessaire.

La déviation de la rivière Agate permit à Amber City de prospérer au prix de la chute d’une autre ville. Contrairement aux bidonvilles, la partie centrale de Amber City se vantait de routes en pierre propres et larges qui pouvaient permettre à dix charrettes de circuler ensemble. La zone où vivaient les nobles était presque comme un jardin, avec des arbres et des fleurs plantés sur les côtés des routes. De grands et magnifiques bâtiments décorés d’œuvres d’art délicates pouvaient être vus partout dans la région. Ce n’était pas un endroit où même Soran pouvait entrer facilement, car il y avait des gardes d’élite gardant les nobles.

La ville extravagante fut construite aux dépens des gens de classe inférieure ; le prix d’entrée dans la ville était de 1 Derahl de cuivre. La classe inférieure et les sans-abri n’avaient tout simplement pas les moyens de payer les frais s’ils quittaient ses murs, et s’ils entraient dans la ville elle-même, ils seraient jetés dehors par les gardes qui patrouillent la nuit. C’était assez courant dans les villes du sud, où l’intérieur et l’extérieur des villes étaient deux mondes complètement différents.

La grande place était aussi le marché de Amber City, avec des tonnes de marchandises et de produits d’autres villes qui y étaient envoyés pour le commerce. Un montant substantiel d’impôts était perçu auprès des commerçants, et c’était la principale source de revenus pour les nobles.

Soran pouvait voir de nombreux soldats vigilants patrouiller en ville alors qu’il marchait dans la rue. Les incidents d’écorchage réduisaient l’humeur de Amber City, et beaucoup de marchands vendaient leurs produits à la hâte avant de quitter la ville rapidement. Les expériences passées des marchands sonnèrent l’alarme dans leur esprit, car ils savaient que les activités du Royaume des ténèbres n’apportaient que trouble et danger.

La Guilde des aventuriers était juste en face de la grande place. C’était une énorme et laxiste organisation qui atteignait les frontières du monde, mais elle était gérée par des gens de divers autres secteurs.

Les rois, les nobles, l’Église et d’autres organisations qui détenaient le pouvoir ne pouvaient tout simplement pas permettre à la Guilde des aventuriers d’être considérée comme étant indépendante, et c’est pourquoi ces parties intervenaient dans le fonctionnement de la Guilde des aventuriers avec leur pouvoir. La Guilde des aventuriers se composait de diverses branches qui fonctionnaient indépendamment, et chaque branche avait un conseil composé de membres des nobles, de l’Église et des pouvoirs locaux. Comme chaque branche était indépendante, il n’y avait pas de siège social ou de branche principale de la Guilde. Pour être précis, il s’agissait d’organismes locaux qui partageaient le même nom et qui avaient signé des ententes qui profitaient à tout le monde. Par exemple, la branche de la Guilde des aventuriers d’Amber City était responsable des jobs dans un rayon de cinq cents kilomètres, couvrant trois autres cités, vingt et une villes et plus d’une centaine de villages.

Soran avait l’intention de devenir un aventurier. Il n’y avait pas d’exigences ou de tests d’aptitude ; n’importe qui pouvait devenir un aventurier tant qu’il pouvait payer 10 Derahls d’or, une somme considérable qui pouvait nourrir une famille de trois personnes pendant trois ans. Tous les aventuriers commençaient au rang F, et on leur donnait une marque magique qui pouvait être authentifiée par n’importe quelle autre branche de guilde. Bien sûr, on pourrait aussi en créer un faux si on avait les tripes et la technologie pour le faire.

La meilleure chose à propos d’être un aventurier était que cette activité en elle-même était un permis d’entrée. Il y avait beaucoup d’endroits où l’on ne pouvait pas entrer librement car les gens dans ce monde étaient plutôt territoriaux et la migration de la population était extrêmement lente. Avec des monstres dangereux et des animaux sauvages dans la nature sauvage, la plupart des roturiers n’avaient jamais parcouru plus de 50 milles de leur domicile.

Il y avait deux choses cruciales qui devaient être préparées avant de partir pour d’autres endroits. La première était l’identification de citoyen libre et la deuxième était l’identification d’aventurier. Soran avait prévu de devenir un aventurier, puis d’obtenir les identifications de citoyens libres pour lui-même et Vivian.

Ces deux articles accordaient la liberté de mouvement dans les villes du sud et pouvaient éliminer d’innombrables problèmes et hostilité de la population locale lors d’un voyage. La plupart des villes et des villages refuseraient de laisser entrer les gens sans l’un ou l’autre. Certains villages exclusifs envoyaient même des étrangers au poste de garde pour une longue instruction sur la manière de se comporter, puis les avertissaient de ne pas causer d’ennuis avant de les laisser entrer. Il y avait beaucoup d’aventuriers qui devenaient des aventuriers sur un coup de tête, puis étaient interrogés et informés partout où ils allaient, se frayant finalement un chemin sur la liste des personnes suspectes sans raison apparente. Le moindre mouvement qui semblait se dérouler au loin les villageois enverrait un escadron entier de soldats entièrement blindés à leur place pour une conversation  » amicale « . Si l’on n’en avait pas fait l’expérience soi-même, il était plutôt difficile d’imaginer à quel point l’aventure était ennuyeuse et fatigante.

Obtenir ou falsifier l’identification des nobles était une autre option. Elle accordait un degré de liberté plus élevé, mais les choses deviendraient gênantes si elles étaient découvertes.

Le nombre d’aventuriers à plein temps était en fait assez faible. Il s’agissait d’une profession dangereuse, et la retraite forcée à la suite d’une blessure était un événement courant. Même une petite erreur au cours d’une bataille pouvait entraîner une blessure horrible dont la guérison naturelle était difficile, abaissant les prouesses de combat de l’aventurier blessé. S’ils n’avaient pas les moyens de suivre une thérapie magique divine, ils pouvaient déjà prendre leur retraite à ce moment-là. Il y avait beaucoup d’aventuriers de rang F, mais seulement dix pour cent du lot atteindra le rang E, et moins d’un pour cent le rang D.

Un aventurier classé E dont les membres de la famille n’avaient pas des antécédents criminels pouvait facilement obtenir un job de garde dans les villes voisines. Même si le revenu n’était pas aussi élevé que celui d’un aventurier, c’était une source de revenu stable et suffisante pour nourrir une famille. Après tout, tout le monde ne souhaitait pas nécessairement la vie risquée d’un aventurier, mettant sa vie en jeu à chaque fois qu’il prenait un travail.

Soran était maintenant à la Guilde des aventuriers. Les requêtes épinglées au tableau des requêtes étaient relativement formelles, car les missions ou les travaux de rang inférieur étaient pour la plupart commandés sans passer par la Guilde des Aventuriers. Les demandes les moins bien classées au tableau étaient de rang F, avec une cote de défi de 5 ou plus.

« Sur le territoire de Lord Tarold, un groupe de gobelins et de gnolls ont été repérés près du village de Snate. Les miliciens du village sont incapables de défendre le village contre ces monstres, c’est pourquoi ils ont demandé aux aventuriers d’exterminer les gobelins et les gnolls pour une récompense de 50 Derahls d’or. Rang de la mission : F+. »

C’était la description de base d’une des requêtes épinglées au tableau. Avant d’accepter la requête, il faudrait d’abord se demander si on pouvait éliminer plus de vingt gobelins et cinq gnolls. Par la suite, l’aventurier devra se rendre à destination et explorer la région afin de déterminer l’exactitude du nombre de monstres indiqué sur la demande. Si les chiffres se situaient dans une fourchette raisonnable, l’aventurier pouvait procéder à l’élaboration des plans de bataille et finalement accepter la demande. Cependant, les choses seraient différentes si le nombre réel de monstres était beaucoup plus élevé que ce qui était rapporté. L’aventurier pourrait choisir de renoncer à la mission et demander une compensation pour les frais de voyage, ou il pourrait exiger une récompense plus élevée pour avoir exterminé plus de monstres que ce qui était stipulé dans la requête. Bien sûr, il y avait aussi ceux qui ne s’en souciaient pas du tout et qui tuaient simplement chaque monstre avant de partir avec la récompense.

Soran se souvenait encore de l’époque où il avait accepté sa première requête. Il s’agissait d’une requête similaire à celle mentionnée ci-dessus, mais à la fin un ogre était apparu et l’avait presque tué. Sans l’augmentation de cinquante pour cent de la récompense, Soran aurait attaqué le client par rage – ce n’était pas une blague.

En fait, Soran l’avait commis une fois. Il avait ligoté le client qui avait délibérément menti sur la difficulté de la requête sur un poteau et l’avait fouetté à mort avant de le pendre pendant trois jours et trois nuits.

A l’époque, Soran avait fait équipe avec un PNJ indigène pour la première fois. Le garçon avec qui il avait fait équipe était un garçon joyeux qui avait deux frères plus jeunes et une sœur plus jeune. Le garçon était la seule personne dans le village qui avait une profession de combat et était un guerrier de niveau 6 décent. Il avait sauvé la vie de Soran une fois en bloquant trois flèches avec son corps et couvert Soran pendant qu’ils chargeaient tous les deux hors de l’encerclement des ennemis. Avant de quitter le village éloigné, Soran avait promis à la mère du PNJ que les deux reviendraient sains et saufs après avoir gagné assez d’argent pour que la famille puisse reconstruire leur village.

Ils furent séparés lors d’une requête, et au moment où Soran trouva finalement son coéquipier, il ne restait plus qu’un cadavre à moitié dévoré ; les gnolls avaient dévoré le garçon mort. Ce jour-là, il tua une poignée de personnes, mais la vengeance ne servit à rien à la fin, car le chagrin et la culpabilité souillèrent son cœur. Soran n’avait pas le courage d’affronter la mère de son ami et ne pouvait que renvoyer les cendres du garçon au village avec un millier de Derahls d’or. Il avait promis de ramener le garçon vivant, mais il n’avait ramené que des cendres.

C’est à ce moment-là que Soran comprit finalement que le monde était cruel et impitoyable. En tant que voleur, il ne baisserait jamais sa garde et ne ferait jamais confiance aux autres facilement. Il avait déjà fait une erreur une fois, et il veillerait à ne pas en faire une semblable à l’avenir.

C’est peut-être l’incident qui permit à Soran de se distinguer des autres joueurs Voleurs. Son attitude avait beaucoup changé à cause de la perte d’un grand ami et coéquipier, et c’est cette attitude qui lui permit de devenir enfin un Voleur Légendaire, que peu de gens avaient réussi à atteindre.

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad