Flux RSS

Abyss Domination

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 24 – Un long voyage


Soran attendit tranquillement la fin des funérailles avant de marcher vers Vivian. Il hocha légèrement la tête à la jeune prêtresse et dit : « Merci d’avoir pris soin d’elle.

« Je viens la chercher. »

Le visage de Vivian s’illumina quand elle vit Soran. Elle tint le doigt de Soran de sa petite main et dit avec joie : « Frère ! Tu es enfin de retour ! »

Pendant ce temps, la jeune prêtresse ne pouvait pas cacher le chagrin sur son visage, car elle était encore en deuil pour le garde du sanctuaire qui avait perdu la vie.

Elle jeta un coup d’œil à Soran en fronçant ses sourcils. Les prêtres avaient une grande Sagesse, ce qui leur donnait une forte perception, et la prêtresse pouvait instinctivement sentir le changement dans Soran. Avant, elle pensait que Soran n’était qu’un bandit aux capacités extraordinaires, mais maintenant c’était un guerrier qui avait livré d’innombrables batailles ; l’atmosphère calme mais mortelle qu’il dégageait était comparable à celle des gardes du sanctuaire. Les gardes du sanctuaire étaient soit des soldats à la retraite, soit des gens qui avaient participé à de nombreuses batailles, mais Soran n’était rien de tel. Qu’est-ce que Soran avait vécu ces deux derniers jours pour qu’il subisse un tel changement ? Elle ne pouvait pas comprendre.

Soran inclina légèrement la tête vers l’évêque Phil, qui était de l’autre côté de la pièce, et s’apprêtait à quitter le sanctuaire avec Vivian lorsque la prêtresse les arrêta sur leurs traces.

« Attends ! Vivian a un talent exceptionnel ! » s’exclama Annalynne.

« Elle a le potentiel pour devenir une grande prêtresse. Peut-être devrais-tu la laisser rester et s’entraîner ici ? Ce serait bien pour elle à l’avenir si elle pouvait devenir prêtresse. Ce serait au moins mieux que…. »

La prêtresse ne finit pas sa phrase, mais le sens implicite était clairement délivré. Les prêtres de haut rang avaient un statut social et un pouvoir élevés, ce qui était évidemment mieux que de vivre sans but dans la rue comme un voyou dans un gang de troisième rang. Ce que la prêtresse ne savait pas, c’est que Soran avait impitoyablement tué divers membres de gangs dans les bidonvilles depuis son réveil. Vivian ne voulait pas révéler de telles choses, donc Annalynne considérait toujours Soran comme un garçon qui était maltraité par les chefs de gangs.

Peu importe le talent d’un voleur, il lui était impossible d’atteindre le sommet et d’obtenir le pouvoir ; c’est ce que pensait la prêtresse.

« Hmph ! »

Étonnamment, le premier à réagir n’était pas Soran, mais Vivian. En gonflant ses joues avec une expression déplaisante, elle fixa Annalynne et rejeta la suggestion de la prêtresse.

« Je ne veux pas devenir prêtresse ! Rester aux côtés de mon frère est le mieux ! »

La jeune enfant ne pouvait pas tolérer les gens qui méprisaient son frère bien-aimé. C’était un voleur, et alors ? Sans ses compétences et son courage, Vivian serait déjà morte dans les bidonvilles. Les gens qui vivaient en sécurité dans un sanctuaire n’avaient aucune idée à quel point il était difficile pour un enfant de douze ans de gagner sa vie dans les bidonvilles, non seulement pour lui-même, mais aussi pour sa sœur de trois ans.

Soran avait déjà travaillé comme ouvrier sur les docks, mais l’argent qu’il gagnait n’était pas suffisant pour nourrir les deux, peu importe à quel point il travaillait dur. Le fait d’avoir des ecchymoses sur le dos et des douleurs corporelles dues au transport répété de cargaisons lourdes n’avait pas aidé non plus. Du point de vue de Vivian, son frère était tout son monde. Elle ne pouvait tout simplement pas permettre à d’autres de mal parler de Soran, même si la personne était quelqu’un dont elle était proche.

La jeune prêtresse était stupéfaite de voir Vivian la regarder d’un regard menaçant ; c’était la première fois que Annalynne voyait Vivian perdre son sang-froid. Elle voulait s’excuser, mais l’entêtement en elle pensait toujours que Soran ne pouvait pas apporter un avenir radieux à sa sœur.

Un simple voleur dans les bidonvilles ; même s’il réussissait à devenir chef de gang, la vie serait encore répugnante et instable. Vivian méritait une vie meilleure !

Annalynne croyait toujours que sa suggestion était pour le mieux pour Vivian, donc elle fit face à Soran, comme si elle essayait de lui faire savoir que c’était la meilleure option.

Pourtant, elle fut déçue par sa réaction, Soran tapotant simplement la tête de Vivian comme un propriétaire caressant son petit chaton. Il souleva ensuite la petite fille et la porta sur son cou, Vivian se blottissant joyeusement contre l’arrière de sa tête.

Vivian était facilement satisfaite des choses simples de la vie. Si personne ne s’immisçait dans sa journée paisible, elle pouvait s’occuper des tâches ménagères comme nettoyer et ranger les chambres et faire la lessive. Même si les vêtements étaient encore légèrement sales après les avoir lavés, Vivian n’ayant pas la force de les nettoyer à fond, Soran ne semblait pas s’en préoccuper. En d’autres termes, il n’était pas nécessaire de devenir prêtresse ; leur vie actuelle lui convenait parfaitement.

« Désolé. »

Soran stabilisa Vivian avec sa main sur sa taille pendant qu’elle se tenait sur ses épaules, son corps léger et mal nourri se balançant d’un côté à l’autre.

« Vivian ne deviendra pas prêtresse. »

Une prêtresse du Dieu de la Lumière de l’Aurore ? Il n’y avait pas moyen que Soran laisse faire ça. Les années chaotiques étaient sur le point de commencer, et le Dieu de la Lumière de l’Aurore fut l’une des premières divinités à perdre sa divinité.

Les prêtres perdraient leur capacité à jeter des sorts divins quand cela se produirait. Ceux qui avaient plus de 20 de Sagesse pouvaient comprendre les sorts divins par leurs propres moyens, leur donnant la possibilité d’utiliser leurs pouvoirs autrefois perdus s’ils transféraient leur foi en leurs dieux respectifs aux Origines de l’Ordre, une nouvelle foi créée sur la base du polythéisme. Sinon, les prêtres deviendraient des gens ordinaires qui connaissaient simplement les tactiques de combat des lanceurs de sorts.

Soran avait prévu de quitter la ville pour se tenir à l’écart du chaos qui avait commencé au moment où les incidents d’écorchage avaient commencé. Comment pouvait-il laisser Vivian devenir prêtresse d’un Dieu qui allait bientôt tomber ?

« Allons-y. »

Soran inclina la tête devant la jeune prêtresse pour montrer sa gratitude et quitta le sanctuaire avec Vivian sur ses épaules. Malgré ses paroles ignorantes, elle avait néanmoins fait cette suggestion par bonne volonté. Pour Soran, toutefois, la meilleure façon de procéder à l’heure actuelle était de se renforcer dans un endroit sûr.

La jeune prêtresse ne pouvait que regarder le dos de la fratrie lorsqu’ils quittaient le sanctuaire. Elle voulait dire quelque chose aux deux, mais rien ne sortait de sa bouche à la fin, alors que des signes de déception et d’envie se manifestaient sur son visage.

Le frère et la sœur dépendaient l’un de l’autre, et c’était peut-être mieux pour Vivian ; rester aux côtés de son frère était suffisant pour lui permettre d’endurer toutes sortes de difficultés.

Annalynne se souvenait du sourire radieux sur le visage de Vivian et se retourna vers le sanctuaire silencieux et désertique en murmurant : « Prenez soin d’elle, s’il vous plaît.

Elle soupira en se dirigeant vers la basilique. Les incidents d’écorchage devenaient incontrôlables, et trois des sanctuaires de Amber City étaient prêts à participer à une mission conjointe pour éradiquer les malfaiteurs. Une bataille à grande échelle était inévitable, et laisser Vivian avec Soran était probablement pour le mieux car Annalynne devait aussi prendre part à la bataille.

Quitter Amber City et voyager à d’autres endroits était plus facile à dire qu’à faire. Sans parler de se perdre et de se retrouver coincé dans la nature sauvage, les chances de mourir dans des accidents n’étaient pas faibles. Voyager seul sans préparation signifiait seulement que la personne recherchait la mort – c’était le seul résultat probable.

Soran avait donc beaucoup de préparatifs à faire avant que les deux puissent quitter la cité. Il devait d’abord trouver une équipe de marchands et demander la permission de voyager ensemble en leur payant de l’argent. Il devait aussi se familiariser avec les compétences de combat dont il se souvenait et essayer d’entraîner son maniement de l’épée le plus rapidement possible. De là, il pourrait ensuite apprendre la compétence Forme de l’épée – Charge lourde. Il devait aussi se procurer de la nourriture, des potions, des médicaments, des outils de camping et une selle pour Vivian.

Les monstres n’étaient pas les seuls dangers lorsqu’ils voyageaient dans la nature. Les bêtes sauvages, les insectes venimeux, les voleurs et les bandits représentaient également une grande menace pour les voyageurs. Sans les incidents d’écorchage, Soran ne souhaiterait pas voyager avec Vivian, mais il n’avait pas le choix pour l’instant. Selon ses estimations, les incidents d’écorchage se transformeraient en quelque chose de plus grave en moins de deux semaines – le premier Descendant de Dieu, Lilian, le Sorcier de la Terreur, apparaîtrait.

Le Seigneur redoutable, qui avait de puissants pouvoirs divins et résidait dans les Abysses, avait prévu sa chute, c’est pourquoi il laissa des descendants dans le monde et leur donna chacun une fraction de sa divinité et de son pouvoir. Une poignée de seigneurs démoniaques avaient déjà tenté la même chose auparavant ; ils avaient laissé leurs graines de divinité dans leur descendance et projetaient de dévorer l’âme de leurs descendants pour regagner du pouvoir après leur chute.

Certains avaient réussi, mais il y avait aussi ceux qui avaient échoué.

Ceux qui avaient réussi renaissaient dans le corps de leurs descendants, retrouvant leur divinité. Les seigneurs démoniaques ne s’emparèrent pas des corps, mais ils détruisaient brutalement leurs descendants et créaient de nouveaux corps avec leur divinité retrouvée. Ceux qui échouaient, cependant, ne pouvaient que succomber et rester coincés dans le Royaume mortel pour toujours.

Si Soran se souvenait correctement, le nombre de Descendants de Dieu atteindrait deux chiffres, chacun d’eux ayant des pouvoirs considérables. De plus, ils étaient responsables des premières des nombreuses turbulences à venir dans le monde. Les descendants du Seigneur de la terreur se battirent les uns contre les autres, répandant la peur à travers le monde. Les incidents d’écorchage jouèrent également un rôle majeur dans leurs combats, car il s’agissait d’un ancien rituel d’invocation du mal.

Pendant qu’ils combattaient, Lilian, la sorcière de la terreur, devint l’un des descendants les plus forts et fut finalement tué par la Haute Dame de la lune d’argent (la déesse de la lune).

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad