Flux RSS

Abyss Domination

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 8 – Nuit du massacre


La porte grinça quand un voyous sortit d’une cabane en bois en criant : « Espèce de salope !

 » Tu n’utilises pas ta bouche, hein ? Tu devrais être reconnaissant que je ne te punisse pas car tu peux gagner un peu d’argent avec ton corps ! »

Le voyous tourna dans une allée et était sur le point de pisser. Les toilettes étaient pratiquement inexistantes dans les bidonvilles, et les excréments humains étaient partout dans les ruelles. L’hygiène était encore pire qu’à Londres au XIXe siècle, et par conséquent, les nobles ou d’autres riches n’entreraient jamais dans les bidonvilles. Même les gardes ne pouvaient pas se donner la peine d’y patrouiller.

Les habitants des bidonvilles étaient laissés à eux-mêmes.

 » Putain ! Je te le ferai regretter un jour ! »

Il sentit une brise glaciale derrière son cou juste après avoir exprimé verbalement sa colère. Avant que le bandit ne puisse attraper son arme, une main lui couvrait la bouche et un poignard lui tranchait la gorge. Le sang jaillit comme une fontaine et se répandit partout. L’ombre maintint l’homme qui saignait en place jusqu’à ce que le bandit cesse de convulser et de résister.

Soran surgit de l’ombre comme un faucheur. Il ne ferait pas preuve de la moindre trace de pitié envers ses ennemis une fois qu’il décidait de se battre. Sans sa personnalité impitoyable, il n’aurait pas pu devenir un voleur légendaire.

Il traîna le cadavre dans une autre allée tout en laissant une piste ensanglantée, mais cela passait inaperçu car l’obscurité couvrait tout.

« Où est Cabal ? » dit en colère un autre bandit de Gale. « Il prend une demi-journée pour pisser, bordel de merde !

« La chef le cherche ! »

Le bandit regarda autour de lui et sentit que quelque chose n’allait pas. Il avait participé au combat il y a quelques jours, et il pouvait dire que Cabal aurait pu être tué. Il dégaina prudemment son épée courte et s’approcha de l’allée.

La puanteur du sang flottait dans l’air.

L’expression du bandit s’obscurcit aussitôt, et il était sur le point de crier pour demander des renforts, mais les ombres semblaient se déformer avant qu’il ne puisse le faire.

Un poignard lui transperça le cœur du dos tandis qu’un bras fort étouffait son cou. Ses cris furent réduits au silence, et le bandit fut bientôt mort.

« Vous vous êtes caché dans l’ombre avec succès ! »

 » Backstab activé ! »

« Activation réussie de Backstab*2, inflige 16 dégâts à la cible ! »

« Cible tuée ! »

« Extraction de l’énergie de l’âme de la cible…. Vous avez reçu 30 points d’expérience en abattage. »

Soran traîna le deuxième corps de la nuit dans l’allée.

La puanteur du sang dans l’air était forte après avoir tué deux hommes de Gale. Les résidents des environs savaient que la nuit allait être rude et fermèrent leurs portes et fenêtres.

Soran sortit un autre poignard et était maintenant doté de deux poignards.

Il puait le sang.

Se cacher était inutile – ses ennemis allaient bientôt découvrir où il se trouvait.

Il n’y avait qu’une poignée de combattants qualifiés dans les gangs, et ceux qui avaient amélioré leur profession étaient encore moins nombreux. Tuer deux d’entre eux était déjà assez bien.

Utilisant les murs voisins comme prises de pied, Soran sauta sur le toit du bâtiment à côté de lui.

Le fait d’avoir 20 points en Dextérité lui permettait de se déplacer sans faire de bruit. Il enleva une tuile du toit et la jeta au sol, alertant les hommes à l’intérieur du bâtiment.

Trois hommes sortirent du bâtiment avec des armes à la main. Le chef de ces trois hommes était Gallas, qu’il avait rencontré plus tôt. Gallas scanna brièvement la zone et ordonna aux hommes de se diriger vers l’allée où Soran avait jeté les corps.

« ARGHHH ! »

Un cri de lugubre retentit dans la rue.

Soran se lança sur l’un des hommes comme un aigle, tranchant l’homme malheureux du cou à la taille par derrière. L’assassin lui enfonça rapidement l’autre poignard dans le crâne de dessous le menton.

Soran ne montra absolument aucune pitié.

Il retira son poignard du mort et envoya le cadavre voler d’un coup de pied, puis lança le poignard droit sur le deuxième homme. Il atterrit sur sa poitrine et lui transperça le cœur.

 » Espèce de bâtard…… ! »

Le guerrier sortit sa longue épée et attaqua Soran d’en haut. « Es-tu fou !? »

Clang ! Soran traça des lignes fantômes dans les airs en parant les attaques qui arrivaient.

« Vous n’auriez jamais dû essayer de mettre la main sur Vivian.

« C’est pourquoi je vous enverrai tous en aller simple en enfer ! »

Soran comprenait que les voleurs n’étaient pas censés combattre les guerriers de front, donc il serait désavantagé si le combat traînait. Il contourna le torse de Gallas avec son poignard après la fin du mouvement de trois coups du guerrier.

Gallas était une personne prudente. Depuis la fin de sa vie d’aventurier, il portait une armure en cuir même pendant qu’il dormait. Le cuir dur n’était pas quelque chose qu’un simple poignard pouvait percer.

Mais cela signifiait seulement que Soran devait attaquer les zones non protégées.

Le sang suintait de la taille de Gallas.

Le guerrier blessé couvrit la blessure de sa main, mais il sentit rapidement un sentiment d’engourdissement.

« Merde, du poison ! »

Gallas était sûr que Soran n’avait reçu aucune formation en combat formelle, mais il avait réussi à repérer la faiblesse de son maniement de l’épée, qui était enseigné par les militaires.

Peut-être que le précédent ‘Soran’ ne connaissait rien au maniement de l’épée militaire, mais le Soran actuel était extrêmement familier avec le style d’épée de Gallas.

En incluant les styles avancés comme le style de l’épée en croix, le style de l’épée du corbeau blanc et le style de l’épée tranchante inversée, Soran connaissait presque tous les mouvements enseignés dans l’armée. Il n’aurait pas été capable de devenir un voleur légendaire qui a déjà combattu dans des centaines de batailles s’il n’était pas familier avec les mouvements de ses adversaires. Gallas, qui n’était qu’un simple bandit dans les bidonvilles, ne pourrait apprendre les styles militaires de base que s’il n’avait les moyens de payer les frais d’apprentissage onéreux ou de rencontrer quelqu’un qui lui enseignerait volontiers.

Le style épée que Gallas connaissait lui permettait d’utiliser la compétence Frappe lourde et augmentait sa précision de base de 3 points.

Clunk !

Des étincelles jaillirent pendant que les armes se heurtèrent.

Soran le contourna une fois de plus, cette fois d’une manière inhabituelle. Il était derrière Gallas l’instant d’après, et il envoya le poignard dans le cou du guerrier, coupant les vertèbres cervicales.

Le corps sans vie de Gallas tomba au sol avec un bruit sourd.

Soran haleta pour respirer de l’air frais avant de murmurer, « C’est une fin convenable pour un guerrier comme toi de pouvoir mourir de mon pas d’ombre ».

C’était la capacité de voleur légendaire.

Cependant, le Soran actuel ne pouvait pas contrôler les ombres. Le vrai pas de l’ombre était une compétence avec laquelle un voleur passerait à travers les ténèbres et apparaîtrait derrière l’ennemi. Avec sa dextérité et sa capacité à se cacher dans l’ombre, Soran avait joué des tours aux yeux de Gallas et s’était dirigé vers le dos de l’ancien aventurier sans que la cible ne s’en aperçoive. Après être devenu un voleur légendaire, Soran pouvait saisir pleinement les principes du fonctionnement des ombres, ce qui lui permettait d’utiliser le pouvoir des ombres pour jeter des sorts ou faire des mouvements inattendus contre ses ennemis. Sans ses 20 points en Dextérité, il n’aurait pas pu tuer ces bandits aussi facilement.

Trois autres hommes étaient tombés morts sur le sol en moins de deux minutes.

Tous les résidents se cachaient dans leurs maisons, tandis que les prostituées frissonnaient de peur avec leurs portes fermées.

Soran prit un corps sur le sol et le jeta sur la porte d’entrée du bâtiment. Il y avait beaucoup de gens qui appartenaient à des factions, mais les seuls qui comptaient étaient les membres de base et les dirigeants. Les faibles qui étaient simplement utilisés pour augmenter le nombre de membres étaient si faibles que Soran pouvait facilement les massacrer comme s’ils coupaient des légumes. La plupart des gens qui avaient amélioré leurs professions de combat pouvaient facilement se battre contre dix bandits en même temps et gagner quand même.

Whoosh !

Une flèche d’arbalète vola vers Soran, mais le bouclier de viande dans ses mains la bloqua. Le cadavre trembla lorsque la flèche frappa, et Soran relâcha aussitôt le bouclier qui avait rempli sa fonction. Il courut latéralement sur le mur sur trois pas avant de sauter sur les adversaires effrayés.

Les bandits furent stupéfaits par la démonstration inhumaine de compétences et cela leur coûta la vie.

Avant qu’ils ne puissent réagir, deux d’entre eux tenaient leur gorge endolorie alors que le sang jaillissait des blessures.

Les réflexes de Soran étaient presque comme cheatés alors qu’il évitait une attaque à quelques millimètres, puis il contre-attaqua en envoyant une chaise qui volait droit sur l’attaquant. Il bloqua les bras de l’ennemi devant lui et coupa ses tendons et ses muscles par une série d’entailles. Le poignard dansant sectionna un demi-pouce sur la gorge de l’homme qui criait de douleur.

Plus de sang.

Soran donna un léger coup de pied à l’arbalète posée au sol en l’envoyant dans les airs puis l’attrapa et la rechargea rapidement. Il claqua alors la porte voisine d’un coup de pied puissant et envoya une flèche.

On pouvait entendre un gémissement bas avant que la personne dans la pièce ne se mette à hurler de grande douleur.

« Sor….Soran !

« S’il te plaît, ne me tue pas ! Je te laisserai être le chef, d’accord ? Tu es le chef à partir de maintenant ! »

Gale était un homme silencieux d’âge moyen qui ne parlait pas beaucoup, mais il tenait maintenant son bras avec terreur tout en suppliant l’intrus d’épargner sa vie.

« S’il te plaît, ne me tue pas ! Je t’obéirai à partir de maintenant ! S’il te plaît…. »

La dague luisante traça une ligne argentée dans l’air.

Avec une expression impassible, Soran ouvrit la gorge de Gale avec une coupure nette, mais il fronça les sourcils en remarquant que ses vêtements étaient maintenant trempés de sang. Il se mit ensuite à la recherche d’objets de valeur dans la pièce.

Onze hommes furent tués cette nuit-là.

Presque tous étaient des membres principaux du gang, trois d’entre eux avaient des professions de combat.

Malheureusement, ils avaient tous des professions de grade 1. A part Gallas, qui avait réussi à échanger quelques coups avec Soran, les autres furent battus et tués dans un combat à sens unique.

Comme prévu, le nombre de personnes talentueuses dans les bidonvilles était limité. Les gens manquaient de nourriture et d’argent, ainsi que d’énergie pour s’entraîner. Ceux qui réussissaient à obtenir une profession de combat étaient pour la plupart des gens qui participaient fréquemment à des combats de rue ; un guerrier de niveau 1 bien entraîné pouvait facilement s’attaquer à trois d’entre eux en même temps.

Soran empaqueta tous les objets de valeur dans un sac de fortune fait à partir d’un drap de lit et le porta en quittant le bâtiment avec classe.

Les gens regardaient, mais personne n’osait se mettre en travers de son chemin.

Après le départ de Soran, plusieurs hommes se faufilèrent dans l’allée et pillèrent les cadavres. Ils lorgnaient les prostituées qui étaient sur le point de faire la même chose et commencèrent à emporter tout ce qui pouvait être vendu pour un peu d’argent.

Le gang fut complètement anéanti par un seul assassin.

Une autre faction ou gang s’emparerait de la zone le lendemain; c’était la seule chance pour les habitants des environs de gagner de l’argent rapidement.

C’était l’endroit appelé les bidonvilles.

Ce n’était pas une grande surprise qu’une telle chose se produise dans un endroit aussi anarchique.

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad