Flux RSS

Abyss Domination

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 9 – Soran le trancheur de gorge


Le jour suivant.

Viviane ouvrit et frotta les yeux paresseusement. Elle était sur le point de se lever et de préparer le petit déjeuner, mais la jeune fille remarqua le bol de bouillie sur la table alors que l’arôme tentant pénétrait dans ses narines.

Quand elle regarda vers la cuisinière, Soran était là en train de faire frire un oeuf avec une expression sérieuse. C’était une scène amusante, car il portait un tablier et préparait le petit déjeuner comme une ménagère.

« Grand frère, n’est-ce pas un peu trop de gaspillage ? »

Vivian respira profondément le parfum huileux de la pièce et enveloppa le cou de Soran de ses bras lisses. Elle renifla secrètement son corps, et comme prévu, il y avait une légère odeur de sang. Pour une raison quelconque, elle était sensible à l’odeur du sang depuis qu’elle était petite, et elle pouvait facilement dire si Soran s’était battu ou non à cause de l’odeur.

La fille intelligente ne demanda pas à son frère ce qui s’était passé hier soir.

« Grand frère, il y a beaucoup trop d’huile », dit-elle en pensant que c’était regrettable. « Il suffit d’un peu d’huile pour faire frire les œufs. La prochaine fois, laisse-moi le faire à la place.

« Ahh, regarde toute cette huile gaspillée…. »

Vivian renifla comme un chiot, comme si elle était satisfaite de l’odeur.

« D’accord, petite ménagère ! »

Soran plaça les œufs mal frits dans le bol de bouillie et tapota la tête de Vivian.

« Soupir, je te laisserai faire, alors », dit-il en se sentant un peu agacé.

Un bol de porridge chaud garni d’œufs frits et de tranches de viande fumée ; Vivian bavait juste à l’allure de son petit déjeuner.

Le petit-déjeuner en apparence simple était quelque chose de luxueux pour la plupart des gens et n’était abordable que pour les riches nobles et les marchands de la ville. Cela faisait longtemps que Vivian n’avait pas eu un repas aussi somptueux.

Après avoir terminé le riche petit déjeuner, la petite fille commença à ranger la chambre.

Oh, je dois laver les vêtements de mon grand frère aussi ! pensa-t-elle.

Certains bruits pouvaient à peine être entendus de l’extérieur. Il semblerait que plusieurs hommes traînaient autour de la maison de la fratrie depuis un certain temps déjà. Soran était assis près de la porte avec un poignard à la main et sculptait quelque chose avec une expression sérieuse.

« Honorable Soran ! »

Un homme qui ressemblait à un bandit se dirigeait avec crainte vers Soran et dit : « Sawey vous exprime ses remerciements pour avoir résolu l’un de ses problèmes !

« Il m’a envoyé livrer des cadeaux en signe de gratitude. »

L’homme agita les mains vers les deux hommes derrière lui, et ils s’approchèrent nerveusement avec une grande boîte dans leurs mains.

Soran leva les yeux et dit à Vivian d’accepter les cadeaux avant de dire lentement : « Je vais les prendre.

« Cependant, je ne m’intéresse pas aux bidonvilles. Que votre gang puisse ou non prendre le contrôle de la zone est le problème de Sawey, pas le mien.

« Y a-t-il un problème ? »

La voix de Soran devint froide en jouant avec le poignard dans ses mains.

Des perles de sueur froide se formèrent sur le front du représentant alors qu’il répondait en bégayant, « Pa….Pas de problème du tout !

« Sawey est aussi d’accord ! »

Sawey fut ravi d’apprendre que les membres du gang qui se trouvaient sur son chemin avaient tous été tués du jour au lendemain, mais son visage avait des crampes après avoir appris que Soran était le tueur.

 » Boss ! »

Un bandit qui avait l’esprit vif entra dans la pièce en haletant, « Les raisons de ses actions sont maintenant connues.

« Il semblerait que Gale ait menacé Soran et envoyé des hommes pour enlever sa petite sœur comme otage !

« Tous ceux qui vivent près de la rue East Drain savent que Soran se soucie plus de sa sœur que de sa propre vie. Gale a mis Soran en colère en ciblant sa sœur et a fini par se faire tuer.

« Aussi, qui savait que Soran était si bon au combat ?!! Il était plutôt docile avant.

« Tous les gens de Crossed Alley l’appellent le « Trancheur de gorge » maintenant, vous savez ? Même les gars des docks ont entendu parler de ses actions de dingue. Onze élites ont tous eu la gorge tranchée, et le sang a trempé tout le sol !

 » Boss, devrions-nous envoyer quelqu’un pour s’occuper de lui ? »

Un homme dont l’un des yeux fut rapiécé pensa un moment et dit avec hésitation : « Même s’il est fort, il est tout seul, après tout.

« Si on le laisse partir, j’ai peur qu’on ne puisse pas prendre le contrôle de la Crossed Alley. »

Bam !

Sawey saisit l’objet le plus proche et le lança sur le bandit qui suggérait de tuer Soran. Le bandit fut frappé et avait du sang sur tout le visage, mais Sawey l’ignora et continua :  » Le tuer ?

« As-tu au moins un putain de cerveau ? T’as la tête pleine de merde ?

« Il a pris d’assaut leur quartier général et a tué toutes les élites de Gale ! Il pourrait facilement tous nous tuer s’il lançait une attaque furtive contre nous !

« N’agissons pas imprudemment. Envoyez Qiang chez Soran et offrez-lui un cadeau. Nous découvrirons bientôt ses intentions.

« Si Soran est un homme si puissant, il réussira à quitter les bidonvilles tôt ou tard. Personne ne resterait volontiers dans cet endroit infernal s’il pouvait se permettre de partir après tout.

 » Bien, envoyez des hommes à la Crossed Alley et voyez si Soran veut prendre la place pour lui-même ou non. S’il n’a pas l’intention de le faire, assurez-vous de bien défendre l’endroit contre les autres gangs ! »

Ses subordonnés courent dans tous les sens, mais Sawey demeurait assis et avait l’air à l’étroit. Il appela l’un de ses hommes et lui ordonna :  » Fais venir Qiang ici. Je préparerai personnellement le cadeau. »

Si Soran pouvait tuer toutes les élites de Gale en une seule nuit, il pourrait probablement faire la même chose avec les hommes de Sawey.

Cet homme est bien trop dangereux ! pensa Sawey.

Ce serait mieux s’il pouvait se mettre en bons termes avec Soran. En y repensant, la raison pour laquelle lui, qui était autrefois un bandit quelconque, était maintenant le chef du gang, c’est qu’il était une personne flexible. Il savait qu’il était inutile d’essayer d’agir avec force, et que faire les choses dans les limites de ses capacités était la meilleure option.

Tous les hommes proches de Gale furent tués sans exception. Même les chefs de gangs impitoyables des bidonvilles étaient déconcertés par de telles actions brutales et barbares. Les bagarres éclataient souvent dans les rues, mais le taux de mortalité était faible, car les deux parties s’efforçaient de maintenir leurs propres hommes en vie autant que possible.

Qui ferait des courses et travaillerait pour les dirigeants si leurs subordonnés mouraient tous ?

Les bandits semblaient être stupides et idiots, mais ils étaient tous assez intelligents pour éviter de se joindre à des gangs qui faisaient souvent tuer leurs hommes.

C’était une matinée paisible, mais seulement pour Soran et Vivian.

Sawey était extrêmement ravi d’entendre la réponse de Soran. Il ordonna immédiatement à ses hommes de se rassembler afin de prendre le contrôle des rues près de la Crossed Alley. Comme Soran exprimait clairement son désintérêt pour la région, le territoire était maintenant libre pour tous ; celui qui avait le plus de pouvoir pouvait prendre le contrôle de la région.

Sawey rassembla plusieurs centaines de ses hommes près de la Crossed Alley. Bien que la plupart d’entre eux n’étaient là que pour renforcer leurs effectifs, une centaine d’entre eux étaient capables de se battre. Parmi la centaine d’hommes qui pouvaient se battre, seule une poignée d’entre eux avaient suivi un entraînement au combat de profession et appris à tuer. D’autres n’étaient que des hommes musclés qui ne savaient gagner des combats que par la force brute.

Les bagarres dans les bidonvilles étaient courantes ; tant qu’elles ne causaient pas de problèmes aux citoyens normaux et aux nobles de Amber City, le fait d’avoir une dizaine de voyous tués n’était pas une grosse affaire.

Lorsque tous ses hommes répondirent à son appel et se rassemblèrent, Sawey prit rapidement le contrôle de la Crossed Alley et de la zone voisine sans passer par des combats à grande échelle.

Cependant, ce territoire était loin d’être aussi rentable que les docks. Comme la moitié de l’argent de la ville circulait dans les docks, jusqu’à cent hommes pourraient mourir du jour au lendemain si un combat pour le contrôle des docks éclatait. C’était quelque chose qui choquerait toute la population de Amber City ; en comparaison, le territoire de la Crossed Alley n’était qu’une zone insignifiante pour la plupart des gens.

Les bidonvilles ? Qui se soucierait d’un endroit aussi sale ?

Les gens qui étaient puissants ne se souciaient pas du tout des événements dans les bidonvilles, mais ils avaient tous entendu parler d’un jeune homme fort apparaissant dans cet endroit infernal ces derniers jours.

Il s’appelait Soran le Trancheur de gorge.

Selon les rumeurs, il aurait tué tous ses ennemis en leur tranchant la gorge et serait un homme réputé dans les bidonvilles. C’était un homme redoutable, même s’il n’était affilié à aucun gang, et les chefs de gang n’osaient pas s’en prendre au jeune homme.

Deux autres jours s’étaient écoulés lorsque Vivian remarqua enfin quelque chose d’étrange. Les gens montraient des signes de peur lorsqu’ils conversaient, et ils la regardaient souvent avec des yeux mal à l’aise. Quant à Soran, personne n’osait le regarder droit dans les yeux.

« Le grand frère est bien plus incroyable maintenant ! »

Vivian balayait les feuilles tombées devant leur maison avec un balai tout en murmurant : « Les hommes qui ont apporté le cadeau étaient des hommes de Sawey.

« Pourquoi enverrait-il un cadeau aussi extravagant à son frère ?

« Ah, j’ai entendu dire que les élites de Gale ont été tuées par quelqu’un qui s’appelle le Trancheur de gorge ! Grand frère doit être ce Trancheur de Gorge !

« Hehe, même le nom seul sonne puissant. Grand frère est beaucoup plus fort qu’avant. »

Lorsque Vivian passa à côté de l’épicerie au coin de la rue, la femme du propriétaire du magasin qui l’avait frappée avec un balai il y a quelque temps devint pâle. Elle se prosterna sur le sol après avoir vérifié que Vivian était la petite sœur de Soran et commença à se gifler le visage jusqu’à ce qu’il soit tout gonflé. La vieille dame était soulagée et reconnaissante lorsque Vivian promit de ne pas lui en vouloir. Le propriétaire du magasin lui remit une boîte contenant une douzaine de Derahls d’argent, disant que c’était un cadeau pour montrer leur sincérité.

De toute évidence, ils tremblaient de peur.

Bien qu’ils avaient peur de Soran le Trancheur de gorge, et non de Vivian, elle appréciait tout de même la situation puisque tout le monde la traitait favorablement.

 » La~La~La~ »

La petite fille fredonnait pendant qu’elle rangeait joyeusement la pièce.

« Hehe, nous sommes les méchants !

« Tout le monde a peur de nous !

« Personne ne va encore nous intimider ! »

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad