Flux RSS

Charging Magic With a Smile - Infinite Magic Power After Being Reincarnated Into a Different World

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 4 Chapitre 106 – La nature du maître


« Je m’appelle Khorkina. »

Je me trouvais à l’intérieur du pont principal du cuirassé Risha qui était retourné à Ribek. Le Regret que nous avions brillamment ramassé venait de se présenter à nous.

Elle avait des cheveux d’argent et une peau brune... elle était l’exemple parfait d’un Regret. Elle semblait plus gaie que Mira et même plus jeune que Lilia.

« Je suis Akito, » dis-je.

« Akito-chan ? Est-ce possible que vous soyez le Roi Akito-chan ? » demanda Khorkina.

« Chan… !? » m’exclamai-je.

Pendant un moment, je m’étais même demandé si nous nous étions connus auparavant.

« C’est exact. Je suis le Roi Akito. Vous êtes le Regret qui était avec Svetlana, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« C’est bien ça. Attendez, où est Svet-chi... est-ce qu’elle va bien ? » demanda Khorkina.

« Svet-chi… ne vous inquiétez pas, elle est…, » commençai-je.

« Khorkina ! » Alors que je parlais, Svetlana était apparue sur le pont. Elle avait étreint Khorkina avant de commencer à pleurer.

J’avais envoyé un message l’informant qu’elle avait été retrouvée, mais il semble qu’elle ne pouvait pas attendre et qu’elle était venue la voir.

« Tu es sauve ! Merci Déesse…, » déclara Svetlana.

« Je ne vais pas bien, ça fait vraiment mal… Hein… attends ? Pourquoi suis-je en vie ? J’aurais dû être en pièces, » déclara Khorkina.

Comment est-elle morte ? pensai-je.

« Et... Svet-chi ? » demanda Khorkina alors qu’elle regardait Svetlana.

En plein câlin, Khorkina prit dans sa main les cheveux de Svetlana et les regardait fixement. Puis elle commença à les comparer aux siens.

Ses propres cheveux d’argent, face aux cheveux dorés de Svetlana.

« Pourquoi Svet-chi est-elle redevenue une Esclave Éternelle ? » demanda Khorkina.

C’était une question évidente.

***

Svetlana s’était calmée et s’était éloignée de Khorkina, puis nous avions commencé à expliquer.

J’avais vaincu Svetlana après qu’elle se fut transformée en une bête esclave. Après cela, elle était redevenue une Esclave Éternelle et nous ne savions toujours pas la raison.

« Alors c’est ce qui est arrivé…, » déclara Khorkina.

« Ta réaction est plutôt faible, » constata Svetlana.

« Mettons cela de côté. Svet-chi, as-tu encore la lettre ? » demanda Khorkina.

« Non, je ne l’ai plus, » Svetlana avait répondu alors qu’elle s’était calmée.

« Je la portais toujours sur moi jusqu’à ce que je sois tuée, mais quand je me suis réveillée, elle n’était plus sur moi, » déclara Svetlana.

Eh bien, c’est évident, vous êtes devenu un singe. Pensai-je. Il n’y a aucune chance qu’un singe continue à transporter une telle chose. Elle a probablement été abandonnée là où elle a été transformée.

« J’ai compris. Je peux parler de la lettre. Mais avant cela, puis-je parler un peu avec vous ? » me demanda Khorkina.

« D’accord, si c’est uniquement quelques questions, » répondis-je.

Au moins jusqu’à ce que je reçoive cette lettre. Pensai-je.

En fonction de ce que j’allais devoir préparer, obtenir des informations à l’avance n’était pas une mauvaise chose.

Même sur la Terre, les messages diplomatiques étaient dans un certain sens une cérémonie. Et connaître le contenu à l’avance était utile pour le messager et le destinataire.

Il s’agissait d’une évidence. L’expéditeur aurait sa fierté blessée si le message devait être refusé, et le côté acceptant ne voudrait pas accepter quelque chose d’étrange avec des implications difficiles.

La communication précédente avait été utile, en disant « OK, je l’envoie » et « OK, je le reçois » et tout cela était important.

« Alors, qu’est-ce que c’est ? » demandai-je.

« Avant cela, je voudrais parler avec Svet-chi, » déclara Khorkina.

« Euh ! » Svetlana avait alors commencé.

On dirait qu’elle est nerveuse... non a-t-elle peur ?

En pensant à sa personnalité habituelle, il s’agissait d’une réaction étrange.

« Svetlana, qu’est-ce qui ne va pas ? » demandai-je.

« Akito-chan est populaire auprès des esclaves, non ? » Khorkina demanda ça à Svetlana.

« Oui, il en a déjà cinq, » répondit Svetlana.

« Et toutes sont des Esclaves Éternelles ? » demanda Khorkina.

« Tout à fait, » répondit Svetlana.

« F-antas-tique ! » Les yeux de Khorkina brillèrent soudainement.

Cela ne semblait pas être sarcastique ou dit en plaisantant, et elle pensait vraiment que c’était incroyable.

« Vraiment ? » demanda Khorkina.

« Oui ! Et après tout, vous devez avoir beaucoup de travaux à faire pour que des Esclaves Éternelles puissent être là ? » demanda Svetlana.

« … Ah, je comprends, » je venais finalement de comprendre.

Les Esclaves Éternelles désiraient obtenir des ordres de leurs Maîtres et elles se sentaient honorées de s’effondrer de surmenage pour eux.

« Normalement, quelqu’un ne serait pas aussi populaire. Habituellement, certaines personnes peuvent en avoir, et c’est toujours limité à une Esclave Éternelle, » déclara Khorkina.

« C’est pourquoi nous... sommes incapables de trouver un maître et que nous sont devenues des Regrets, » déclara Svetlana.

« Je vois, » dis-je.

Même maintenant, le seul autre Maître que j’avais connu était Seiya qui n’avait eu qu’une seule esclave.

Même une Yuria si qualifiée qui était venue de Kazan n’avait pas choisi de Maître et elle avait fini par venir ici et me choisir.

« En avoir cinq est véritablement incroyable. C’est inouï de ~…, » commença Khorkina.

« Je suis content que vous le pensiez. Et qu’est-ce que cela a à voir avec Svetlana ? » demandai-je.

« Svet-chi devrait devenir l’esclave d’Akito-chan ~, » répondit Khorkina.

Après que Khorkina eut dit ça, Svetlana se remit à parler. « Cela a-t-il quelque chose à voir avec le contenu de la lettre ? »

« Euh, non, pas du tout, » répondit Khorkina.

« Alors ? » demanda Svetlana.

« Après tout, Svet-chi est redevenue une Esclave Éternelle. Je ne sais pas pourquoi, mais ça veut dire qu’elle ne peut pas revenir au pays, » déclara Khorkina.

« Hein !? » m’exclamai-je.

Ne peut-elle pas revenir ? pensai-je.

J’avais regardé Svetlana et elle hocha timidement la tête. « Les Esclaves Éternelles ne peuvent pas entrer dans le pays des Regrets. »

« … est-ce une règle ? » demandai-je.

« C’est la loi, » annonça Khorkina.

Cela sonnait plus déprimant.

Ainsi, depuis qu’elle était redevenue une Esclave Éternelle, avait-elle été bannie ?

Je l’avais regardée et elle avait détourné les yeux. Il n’y avait pas de raison de... mais, je me sentais responsable.

J’avais un peu réfléchi puis j’avais hoché la tête avant de dire. « D’accord. Vous serez désormais mon esclave, cependant... »

« Cependant ? »

Khorkina pencha la tête dans la confusion.

« Il y a des conditions pour être mon esclave, » commençai-je à répondre. « Vous devrez travailler durement pour moi. Je vais mettre un collier sur vous, et votre enfant restera également à mes côtés. Êtes-vous d’accord avec ça ? »

Après avoir dit ça, les deux filles me regardèrent en étant surprises.

« Po-pourquoi donc…, » commença Svetlana.

« Est-ce acceptable pour vous ? » demandai-je.

« Oui, tout à fait ! » répondit-elle d’une forte voix.

« Mais, pourquoi est-ce…, » commença Svetlana.

« En avez-vous également parlé avec vos autres Esclaves Éternelles ? » demanda Khorkina.

« Tout à fait, » dis-je en hochant la tête.

C’était au début Lilia, mais c’était un fait.

« Incroyable ~, félicitations Svet-chi ~ tu as le meilleur des Maîtres ! » s’exclama Khorkina.

« T-Tout à fait, » répondit Svetlana alors qu’elle rougissait.

Elle me regarda furtivement avec des yeux pleins d’émotion.

« Expliquez-moi, s’il vous plaît, ce qui semble être le gros problème... car je ne comprends pas, » demandai-je.

« Être ensemble en tant que mère et fille sous les ordres d’un seul maître est le rêve d’une Esclave Éternelle. Normalement, elles n’en parleront pas, car un Maître normal ne pourrait pas le réaliser et cela pourrait même le faire reculer, » déclara Khorkina.

« Reculer ? » demandai-je.

« Exacte. Reculer comme si cela s’agissait d’un rejet d’un concept, » déclara Khorkina.

« … Pourquoi ? » demandai-je.

Elles sont de si gentilles et adorables petites choses ?

Je ne pouvais pas penser à une réaction autre que le bonheur si je pouvais avoir leurs filles qui travaillaient aussi avec moi.

Pourquoi auraient-ils fui devant ça ?

Je ne le comprenais pas.

« Félicitations Svet-chi ! » s’exclama Khorkina.

Je ne comprenais pas vraiment, mais cela n’avait pas vraiment d’importance tant qu’elles étaient heureuses.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace