Flux RSS

Charging Magic With a Smile - Infinite Magic Power After Being Reincarnated Into a Different World

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+
Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 39 – Le sourire d'un esclave


Dans le manoir du seigneur de la ville. Je me tenais debout devant l’[imprimante alimentaire] enfin achevée.

L’imprimante ressemblait à un cube de un mètre de côtés avec un trou directement au milieu de la face avant.

« Que devez-vous faire avec cela ? » Me demanda Yuria.

« Apparemment, vous l’utilisez comme ça. » Dis-je en montrant à Yuria, le fonctionnement de la machine.

Dans ma main se trouvait un bloc de la taille d’un Rubik’s Cube [i].

« C’est quoi cela ? » (Yuria)

« C’est un cube alimentaire que l’[imprimante alimentaire] a créé. Je pouvais seulement en faire deux, car je manquais de matériaux. » (Akito)

« Le matériel requis est-il rare ? » (Yuria)

« Non, je ne dirais pas cela ainsi. Il ne me faut que 50 points de magie pour en fabriquer un et les matériaux sont assez faciles à collecter. Mais c’est juste que nous sommes actuellement avec une réserve de matériaux très faible, et donc je ne pouvais en faire que quelques-uns. » (Akito)

« Est-ce que vous l’utilisez pour créer des choses avec l’imprimante ? » (Yuria)

« Oui... regardez par ici. » Dis-je avant de placer le cube dans le trou au centre de l’imprimante pour pouvoir ainsi commencé à l’utiliser.

Après cela, j’introduisis les réglages nécessaires puis pressai sur le bouton de démarrage pour finaliser la procédure.

En réaction à cela, l’imprimante sembla revenir à la vie. Elle fit des bruits comme si des pièces se déplaçaient à l’intérieur, puis, après un certain temps, elle s’ouvrit d’elle-même. Elle contenait le produit fini à la place où reposait avant le petit cube.

« Qu’est-ce que c’est ? » Me demanda Yuria.

« C’est du castella [ii]. C’est doux, élastique et vraiment délicieux. » (Akito)

« …….. » (Yuria)

« Eh bien, faisons-en encore un autre en plus... » (Akito)

Je pris le dernier cube, et l’insérai dans l’imprimante, avant d’effectuer la même opération. Après quelques secondes, un objet inconnu fit son apparition.

« Qu’est-ce que c’est celui-là ? » (Yuria)

« C’est du Baumkuchen [iii]. C’est aussi très délicieux. Vous pouvez le mordre à travers toutes les couches ou alors, vous pouvez l’éplucher par couche pour le manger séparément. » (Akito)

« Pourquoi y a-t-il un trou au milieu ? Est-il vraiment nécessaire ? » (Yuria)

« Je ne sais vraiment pas… » (Akito)

Hmm... maintenant qu’elle le mentionnait, je me demandai pourquoi le Baumkuchen avait un trou dans le milieu...

« Dans tous les cas, oublions cela, ce n’est guère important. » (Akito)

Je pris dans mes mains, les deux desserts que je venais de créer.

J’ouvris alors le menu de mon DORECA puis cherchai dans ma liste d’articles, ces deux objets.

Le castella coûtait 20'000 points de magie et le Baumkuchen me coûtait 15'000 points pour le fabriquer en temps normal. Les deux coûtaient beaucoup plus cher que le gâteau sablé.

Cependant, chacun d’eux ne m’avait coûté que 50 points de magie pour les faires avec l’aide de machine.

L’[imprimante alimentaire], quant à elle, m’avait coûté 100'000 points de magie pour la fabriquer.

Au départ, il m’avait fallu consacrer du temps et des efforts pour la créer, c’était comme une sorte d’investissement... mais après l’avoir finie, je me suis rendu compte de la bonne rentabilité de cet investissement. Si je créais, ne serait-ce que dix desserts, j’aurais déjà couvert en entier, mon investissement initial.

Et avec cela, je pourrai produire en masse des bonbons et des produits de luxe à moindre coût.

Faisons le un de ces jours.

« Maître ? » (Yuria)

« Hm ? » (Akito)

« Est-ce que vous allez manger cela ? » (Yuria)

« Hm ? Eh bien, puisqu’il y en avait deux, je pensais que les deux — — » (Akito)

Je commençai à annoncer cela, mais c’est alors que je remarquai comment elle regardait fixement les gâteaux.

« Maître ? » (Yuria)

Yuria avait un regard étrange sur son visage... comme de l’hésitation.

« ... Yuria, aidez-moi dans ce cas. » (Akito)

« Oui, Maître. » (Yuria)

Son hésitation disparue dès que je lui ordonnai de le faire.

Elle est vraiment une bonne esclave. Pensai-je.

******************

Dans la première ville d’Akito.

Même si la nuit était tombée, il y avait encore des lumières allumées un peu partout dans la ville et des personnes qui se déplaçaient encore.

« Mademoiselle Risha, pourriez-vous faire quelque chose au sujet de l’emplacement de cette maison en bois ? » (villageois A)

« Compris ! Je vais la déplacer un petit peu. » (Risha)

« Mademoiselle Risha, nous aurions besoin de dix ensembles de vêtements courts. » (villageois B)

« Des vêtements ? OK, je vais créer les cercles magiques pour eux. » (Risha)

« Mademoiselle Risha ! C’est très grave ! Certaines personnes qui sont mauvaises à la cuisine ont cassé la cuisine que Monseigneur Akito avait faite dans la ville ! » (villageois C)

Risha travaillait durement en tant que la représentante d’Akito en utilisant, à de nombreuses reprises, sa carte d’esclave de base.

Elle travaillait à fournir des abris, des vêtements et de la nourriture à une population en plein essor.

Elle imitait comment elle avait souvent vu son Maître agir, jour après jour... elle était trempée de sueur dut à tant d’efforts répétés.

J’appelai alors cette admirable silhouette.

« Risha » (Akito)

« Q-Qu’est-ce que c’est que cela — — M-Maître ? » (Risha)

Risha fut très surprise de mon apparition soudaine devant elle.

Elle fut tellement surprise qu’elle laissa presque tomber sa carte d’esclave et après cela, elle l’avait tenu si maladroitement jusqu’à ce que finalement, elle la reprenne bien en mains.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Maître ? Je pensais que vous aviez un travail important à...... » (Risha)

« O-oui, c’est le cas. » (Akito)

Je lui répondis avec un regard sérieux sur mon visage et en réaction à cela, elle sembla faire une petite grimace.

« Qu’aimez-vous le plus... le rectangle ou le cercle ? » (Akito)

« … hein ? » (Risha)

« Comme je l’ai dit avant, un rectangle ou un cercle ? Lequel préférez-vous ? » (Akito)

« Umm… c’est que… heuuu… » (Risha)

En m’entendant répéter ma question, Risha secoua la tête.

Il semblerait qu’elle croyait que je lui avais demandé quelque chose d’inutile.

« De ces deux... Je préfère le cercle. » (Risha)

« Pour quelle raison ? » Demandai-je prudemment.

« Umm.... Parce qu’il ressemble à mon collier. » (Risha)

« Je vois. » (Akito)

Il semble que ses véritables intentions étaient un peu de travers.

« Alors... Yuria. » (Akito)

« Oui. » (Yuria)

J’avais amené avec moi, Yuria et elle prit alors une boîte dans ses mains.

Puis elle la donna à Risha.

« Qu’est-ce que c’est ? » (Risha)

« Ouvrez-le et regardez par vous même. » (Akito)

« D’accord……...C-c’est, heu...!? » (Risha)

« C’est un dessert délicieux appelé Baumkuchen. Vous avez dit que vous aimiez les choses circulaires, n’est-ce pas ? » (Akito)

« E-Est-ce pour moi ? » (Risha)

« Oui, c’est une récompense pour votre dur labeur. » (Akito)

« M-Mais... » (Risha)

« Acceptez-le. Je vais également aller donner quelque chose à Mira. » (Akito)

« Aussi à Mira ? » (Risha)

« Oui, car elle aussi, elle travaille durement. » (Akito)

« Vraiment...? » (Risha)

Risha regarda le Baumkuchen alors qu’un sourire grandissait sur son visage.

— Magie a été augmenté de 10'000 —

Je n’avais pas reçu immédiatement la charge de magie après le lui avoir donné, mais au lieu de cela, c’était quand elle avait découvert que Mira allait aussi obtenir quelque chose en récompense.

« Oui, tout comme vous avez, vous aussi, reçu quelque chose. » (Akito)

Je tapotai alors tendrement la tête de Risha puis je quittai la ville avec Yuria à mes côtés.

**************

Sur le chemin du retour vers Ribek. Yuria et moi avions pris notre temps tout en revenant ensemble.

« Mira aussi était très contente. » (Akito)

« Oui. » (Yuria)

« Elle a agi de la même façon que Risha, en devenant encore plus contente quand elle avait appris que Risha en avait aussi reçu un. » (Akito)

Je me rappelais alors de quand j’avais donné le Castella à Mira.

Mira avait un peu hésité au départ, mais quand elle avait appris que Risha avait aussi reçu un cadeau, elle l’avait alors accepté avec joie.

Et ma magie avait aussi été chargée de 20’000 points de magie.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu une charge comme celle-là. J’étais en plus très content d’avoir aussi pu admirer mes esclaves si merveilleuses.

.... Ce qui me fit me rappeler de….

« Yuria ? » (Akito)

« Oui ? » (Yuria)

« Que désirez-vous ? » (Akito)

« …….. » (Yuria)

Yuria semblait hésiter avant de répondre.

« Je ne me soucie pas vraiment du goût ou de la forme. » (Yuria)

« Donc vous dites que n’importe quoi est correct pour vous — — ? » (Akito)

« Mais je serais heureuse si je recevais un cadeau pour vous avoir été utile, Maître. » (Yuria)

« Je vois. » (Akito)

Elle était donc de ce genre.

Non, je savais déjà qu’elle dirait quelque chose comme ça.

Nous avions donc continué à marcher en silence pendant un certain temps alors que je pensais à la façon dont je pourrais le mieux montrer mes remerciements et mon admiration envers Yuria.

« Yuria. » (Akito)

« Oui. » (Yuria)

« Nous travaillerons encore plus durement à partir de demain. » (Akito)

« Oui. » (Yuria)

Yuria me répondit sans aucune hésitation tout en hochant la tête.

Je pensais avoir pu espionner un petit sourire discret qui avait effleuré son visage.

Bien que je n’aie pas reçu cette fois-ci, de charge de magie, j’étais assez confiant dans ce que j’avais pu voir.

J’étais sûr que très prochainement, une explosion de plus d’un million de points de magie se produirait sans faute.

Notes

  • i  Rubik’s Cube : Le Rubik’s Cube (ou Cube de Rubik) est un casse-tête inventé par Ernő Rubik en 1974, et qui s’est rapidement répandu sur toute la planète au cours des années 1980.
  • ii  Castella : Le castella (カステラkasutera ?, venant du portugais castella) est un gâteau japonais populaire, fait de sucre, farine, œufs, et sirop de malt. Il a été importé par les missionnaires portugais à Nagasaki au xvie siècle.
  • iii  Baumkuchen : Le Baumkuchenou aussi gâteau à la broche est un gâteau cuit traditionnellement au feu de cheminée, en versant une pâte liquide sur une broche. Il est produit dans de nombreuses régions d’Europe, en particulier dans les zones de montagne. Conique et pourvue de ramifications, sa forme peut évoquer celle d’un sapin.

*

<>
Traduit par la team : Novel de Glace