Flux RSS

Charging Magic With a Smile - Infinite Magic Power After Being Reincarnated Into a Different World

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+
Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 41 – L'honneur de l'esclave


À l’intérieur du Manoir du Seigneur, Risha venait de revenir avec un rapport.

« Maître, je viens de rentrer de la forêt. » (Risha)

« Bon boulot ! Comment est la situation là-bas ? » (Akito)

« Le nombre d’animaux qui arrivent dans la forêt est en constante augmentation. Pour l’instant, tout va bien, mais je pense qu’il serait sage d’élargir assez rapidement la forêt. » (Risha)

« C’est compris. Passons au point suivant, Yuria. » (Akito)

Je me retournai légèrement pour parler à Yuria qui était devenue ma secrétaire particulière.

« La ville d’Akito a vu son nombre de résidents augmenter de 30 individus. En réponse à cela, ils ont donc besoin de nouvelles constructions. » (Yuria)

« Je vois. Nous avons également reçu une demande pour ajuster la position de leurs nitokas. Risha, je vais vous laisser vous occuper de cette ville, car quand vous y êtes allée la dernière fois, l’ambiance m’a semblé très bonne. » (Akito)

« Compris. » Me répondit Risha avant de se retourner.

Risha était sur le point de partir en courant pour aller accomplir la tâche que je venais de lui donner, quand Mira entra à ce moment-là dans la pièce.

« Maître ! » (Mira)

« Que se passe-t-il ? » (Akito)

« Vous avez reçu un message de mademoiselle Maya. Elle vient à sérieusement manquer de nourriture et donc, elle demande un réapprovisionnement de toute urgence ! » (Mira)

« Oh merde, j’avais complètement oublié. » (Akito)

Grâce à l’annonce de Mira, je m’en souvenais maintenant.

J’avais envoyé Maya et ses guerrières dans différents endroits pour récolter des ressources, mais chaque fois qu’elles étaient ainsi en déplacement, elles auraient certainement besoin d’un réapprovisionnement.

Je m’étais demandé il y a un certain temps quand il faudrait leur en refaire, mais cela m’était finalement sorti de la tête.

« Où se trouvent en ce moment Maya et son groupe ? » (Akito)

« Elles sont près de la ville d’Akito. » (Mira)

« Compris. » (Akito)

Après cela, je hochai la tête avant de faire face à Risha.

« En vue de la situation, je vais aussi vous laisser vous occuper de cela. Je devrai juste faire un bon nombre de pushinees que vous pourrez leur livrer après coup. » (Akito)

« J’ai compris. » Répondit Risha en acquiesçant.

Sa carte d’esclave fonctionnait de la même manière que ma carte, et donc elle pouvait soulever et déplacer les objets fabriqués sans aucune difficulté.

Que ce soit du pushinee et des maisons en bois — même transporter un entrepôt rempli de bien conçu magiquement était tout à fait possible pour tout porteur de carte.

« Eh bien, j’y vais. » (Risha)

« À plus tard. » Hochai-je la tête alors que je voyais Risha partir.

Après cela, je m’étais soudainement dit que peut-être, je divisais mal la charge de travail.

Quand j’avais appris qu’il y avait du travail à faire à Akito, j’en avais laissé la charge à Risha sans même y penser... mais maintenant que j’y réfléchissais plus... il s’agissait d’un travail assez difficile.

Risha peut-elle gérer tout cela ?

« Maître. » (Yuria)

« Yuria, qu’est-ce qu’il y a ? » (Akito)

« Il y a un message de Kazan. Ils voudraient vous présenter une autre ville se trouvant dans la région. » (Yuria)

« Une autre requête pour de l’aide ? Ou s’agit-il juste d’une rencontre pour se saluer ? Dans tous les cas, c’est d’accord. Envoyez-lui un message indiquant que j’accepte de le rencontrer dès que possible. » (Akito)

« D’accord ! Point suivant ! Grâce à l’importante augmentation du commerce, la quantité d’argent à disposition devient insuffisante. » (Yuria)

« Compris. C’est d’accord. Il faut donc que j’aille trouver encore plus de dragons. » (Akito)

Yuria avait ainsi continué avec les tâches à accomplir, et finalement, moi aussi, je m’étais retrouvé surchargé.

J’étais ainsi devenu tellement occupé que j’avais complètement oublié mes préoccupations concernant Risha.

***

« Risha !! » (Akito)

Au moment où Risha était revenue dans le Manoir, elle s’était littéralement effondrée après y être rentrée, et donc elle avait été transportée jusqu’à sa chambre.

Mon esclave qui était normalement si élégante était maintenant allongée sur son lit avec un regard empli de douleur et de larges gouttes de sueur qui ornaient son front.

« Yuria, qu’est-ce qui ne va pas avec Risha ? » Lui demandai-je puisqu’elle était venue avec moi dans la chambre.

« Surmenage. » (Yuria)

« Surmenage ? » (Akito)

« Oui, la charge de travail était très importante, alors quand elle est enfin revenue, elle s’est directement effondrée de fatigue. » (Yuria)

« Surmenage... » (Akito)

Je regardai alors Risha.

Il était vrai qu’elle était pâle et qu’elle avait tous les symptômes du surmenage.

Hmm…

« Comme je m’en étais douté, le travail était trop.... » Murmurai-je tout en réfléchissant à mes erreurs.

Même si je disais tout le temps que j’admirais tant mes esclaves… je n’avais finalement pas arrêté de leur donner des tâches à accomplir à un tel rythme que… Je me rendais compte trop tard de ma stupidité.

Je continuai ainsi à ruminer.

« u………..n » (Risha)

Risha ouvrit alors lentement ses yeux.

Au fur et à mesure qu’elle sortait de sa torpeur, elle regarda autour de la pièce.

Et enfin, elle s’assit rapidement sur le lit après avoir compris la situation, surprise d’être là.

« Qu’est… Pourquoi suis-je... » (Risha)

Elle tenta alors de se lever, mais dut rapidement se remettre au lit alors qu’elle subissait un important étourdissement.

Elle devait être en plus légèrement anémique à cause du surmenage.

Je poussai alors Risha pour la remettre comme elle étant au départ avant de lui déclarer. « Ne vous levez pas. Restez couchée pour le moment. »

« Je… que se passe-t-il ? » Me demanda-t-elle avec une voix frêle.

« Vous vous êtes effondrée dû au surmenage. Je suis vraiment désolé. C’est arrivé, car je vous ai malheureusement donné trop de tâches à accomplir... » (Akito)

« Surmenage ! » Risha cria cela. C’était une voix assez forte pour me surprendre totalement.

Alors qu’elle cria, son visage était encore pâle, mais ses yeux brillaient intensément.

J’avais déjà vu cette sorte de regard avant. C’était comme quand je lui avais donné le collier d’esclave.

Et c’est alors que...

— Magie a été augmenté de 5'000'000 —

« Hein !? » Laissai-je échapper par mégarde, totalement surpris par cette annonce.

J’étais totalement muet dû à la stupéfaction. Ce qui avait fait écho dans mon esprit était bien la voix habituelle qui m’avait informé de l’acquisition d’une nouvelle charge de magie.

En outre, c’était la plus grande charge que j’avais jamais obtenue. [i]

Elle regroupait tout ce que j’avais déjà acquis jusqu’à maintenant.

« Moi... du surmenage... » (Risha)

« Attendez ! C’est quoi ce genre de réaction ? Vous vous rendez compte que vous vous êtes effondré dû au surmenage ? » (Akito)

« Pour une esclave. » Yuria me coupa la parole. « Travailler pour son Maître jusqu’à l’effondrement est une chose très honorable. Il s’agit du symbole de la confiance et de la foi que votre Maître a placé en vous. »

« Hein !? » (Akito)

Pendant une seconde, je ne pus même pas comprendre ce qu’elle venait de dire.

Travailler jusqu’à l’effondrement est honorable ? Cela… ne peut pas être…

« C’est une blague, n’est-ce pas ? » (Akito)

« Non, pas du tout. C’est la vérité — . » Alors qu’Yuria me répondait, la porte * Clack ! * claqua après s’être violemment ouverte.

Et Mira était là. Mira... l’une de mes esclaves tout comme l’était Risha et Yuria.

« Risha-senpai !? Est-ce vrai que Risha-senpai s’est effondrée due au surmenage ? » Mira, la plus émotive de toutes, avait les yeux brillants d’excitation en disant cela.

« Il semblerait que cela soit bien le cas. » (Akito)

« Fantastique ! Comme c’est génial ! Risha-senpai, je suis si contente pour vous ! » (Mira)

Mira semblait jalouse alors qu’elle bondissait dans la pièce comme l’aurait fait un petit enfant.

Elle semblait vraiment jalouse de Risha....... Jalouse qu’elle ait été surchargée de travail.

...... Est-ce vraiment la réalité...

« Maître ! » (Mira)

« O-Oui, quoi ? » (Akito)

« Donnez-moi plus de tâches à accomplir ! » Me dit-elle après s’être rapprochée de moi.

Donnez-moi plus de tâches… Si je devais traduire cela, je dirais qu’elle voudrait plutôt me dire 'Donnez-moi assez de tâches à accomplir pour que moi aussi je m’effondre de surmenage.'

Alors j’étais occupé à réfléchir alors que j’étais totalement déboussolé, Yuria se mit alors à parler.

« Mira-senpai. Ce n’est pas correct. » (Yuria)

« Hein !? » (Mira)

« Mendier notre Maître pour obtenir plus de travaux signifie que nous avons échoué en tant qu’esclaves. Si vous ne travaillez pas naturellement pour obtenir encore plus sa confiance, acquérant ainsi par la même occasion plus de responsabilités, alors ce n’est pas bon. Si vous n’agissez pas ainsi, ceci ne sera pas honorable. » (Yuria)

« C-Compris ! » (Mira)

Mira se tint alors la tête en état de choc. Tout son corps semblait tomber dans une profonde déception.

... vous en voulez tellement que...

« Hum... J’étais donc dans l’erreur. » (Mira)

« Permettez-moi de vous le dire tout de suite. Mais demander un châtiment en ce moment serait également un échec de votre part. » (Yuria)

« Je le sais. Je vais le prouver avec mes actes ! » Annonça Mira, avant de quitter la salle.

Le prouver avec ses actes. Je suppose qu’elle est retournée faire les tâches que je lui avais assignées.

« Maître, excusez-moi, mais je dois aussi y aller. » Dis Yuria avant qu’elle ne quitte aussi la pièce.

Je ne l’avais pas vraiment compris, mais je supposai alors qu’elle attendait la même chose que souhaitait Mira.

Et ainsi, les seuls restant dans la salle étaient Risha et moi.

Comment devrais-je le dire... Je ne suis toujours pas sûr de tout cela.

L’honneur de l’esclave ?

Je regardai alors Risha. Elle était encore très pâle, mais elle caressait son collier avec amour.

« Hum, Maître ? » (Risha)

« Quoi ? » (Akito)

« Je suis… si heureuse d’être votre esclave. Le Maître est le Maître numéro un dans le monde entier. » (Risha)

« ... Haaa... » (Akito)

Je suppose... que je n’avais vraiment pas d’autre choix que de croire ce qui était juste devant mes yeux.

Même si de ce point de vue, je dirai que...

« … Risha » (Akito)

« Oui. » (Risha)

« C’est un ordre. Alors, restez aujourd’hui dans votre lit pour vous reposer. » (Akito)

« ... Compris. » Répondit Risha, apparemment déçue.

« Je vais laisser ici une panacée. Aujourd’hui, vous devez absolument vous reposer, et demain matin, vous boirez cela. » (Akito)

« Demain matin ? » Me demanda Risha, surprise.

« Oui, c’est bien cela. Vous boirez cela demain matin, et aujourd’hui, vous devez vous reposer. Et demain, je vous donnerais d’autres tâches à accomplir. »

« — — D’accord ! » (Risha)

Après une seconde de réflexion, elle venait finalement de comprendre ce que je venais de lui dire et c’est alors qu’un grand sourire s’étendit sur tout son visage.

— Magie a été augmenté de 10'000 —

Cette fois, j’avais reçu une charge de magie qui était à un niveau habituel.

Ceci avait été généré par mon amour et mon admiration pour mon esclave... Mais c’était bien au-dessous du montant donné par l’honneur de l’esclave, mais c’était déjà assez bien selon moi.

Notes

  • i  Il s’agit sans doute d’une erreur de l’auteur. La version originale a bien ces chiffres. Une somme bien plus importante avait été acquise lorsque ses esclaves avaient eu leur propre carte.

*

<>
Traduit par la team : Novel de Glace