Flux RSS

Charging Magic With a Smile - Infinite Magic Power After Being Reincarnated Into a Different World

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 50 – Super maître


Dans la ville de Ribek, dans le Manoir du Seigneur.

Après avoir déposé l’Esclave Éternelle inconsciente dans une autre pièce, j’entrai alors dans mon bureau.

Je m’asseyais sur ma chaise, écoutant ensuite les rapports faits par Yuria.

« Pour commencer, concernant les personnes qui étaient précédemment des bêtes esclaves. » (Yuria)

« D’accord. » (Akito)

« Selon un rapport fourni par Mira, ils devraient tous être affectés à la ville de Bisk. » (Yuria)

« Je vous laisse vous en charger. Et que se passe-t-il avec la population de la ville de Pelmi ? » (Akito)

« Ils se sont tous calmés après ces terribles événements. Risha cherche actuellement un endroit où ils pourraient tous vivre. Elle est aussi occupée à créer des habits ainsi que beaucoup d’autres biens de première nécessité dont ils ont besoin. La population de Ribek est aussi en train de participer à cela afin de les aider. » (Yuria)

« Est-ce que les personnes qui nous aident sont elles correctement récompensées pour leurs efforts ? » (Akito)

Yuria hocha positivement la tête en réponse à ma question.

Elle n’était pas du genre à commettre une telle erreur, mais il était plus sûr de s’en assurer quand même.

« Et qu’en est-il des environs de Pelmi ? » (Akito)

« J’ai envoyé Maya en patrouille dans la zone. Elle devrait nous faire un rapport dès ce soir. » (Yuria)

« Compris. » (Akito)

Dis-je tout en hochant la tête.

En pensant à la situation, je me fis la réflexion qu’il faudrait que j’établisse rapidement des voies de transports rapides ainsi qu’un réseau de communications fiables.

J’organisais dans ma tête les informations que je recevais en provenance d’Yuria.

« Permettez à tous les résidants de Pelmi de vivre pendant un certain temps à Ribek. Une fois que le problème Maxim sera résolu, dites-leur que je me chargerais de reconstruire la ville de Pelmi. Vous avez bien une Carte de Bronze, n’est-ce pas ? Alors, mettez en scène une présentation de son pouvoir de réparations pour ainsi faire étalage de sa puissance. » (Akito)

« Compris. » (Yuria)

« Jusqu’à ce que je me sois occupé de Maxim, nous nous occuperons d’eux... » (Akito)

« Donc, de la même manière que d’habitude. » (Yuria)

Yuria déclara cela, prédisant déjà ce que j’allais dire. Elle poursuivit alors.

« Il faut leur fournir assez de pushinees et les approvisionner régulièrement en nourriture, eau, habit, endroit pour se loger ainsi qu’en vêtements. Et il faut les laisser vaquer à leurs occupations comme ils le souhaitent, n’est-ce pas. » (Yuria)

« Oui, c’est bien cela. » (Akito)

« Est-ce que vous comptez les inviter à nous rejoindre ? » (Yuria)

« Leur demander de se joindre à moi ? Je laisse cette question pour plus tard. Le problème avec Maxim doit être résolu avant toute autre chose. » (Akito)

« Je comprends. » (Yuria)

Après cela, Yuria me fit un rapport concernant d’autres points importants avant de quitter le bureau.

« ... très bien. » (Akito)

J’avais un peu de temps libre pour l’instant, alors je me levai vigoureusement.

Je quittai ensuite le bureau avant d’aller jusqu’à la chambre où l’Esclave Éternelle dormait.

J’étais inquiet à propos de la population de Pelmi ainsi que de Maxim, mais ce qui captait toute mon attention était cette Esclave Éternelle.

J’ouvris alors avec douceur la porte avant d’entrer dans la pièce.

« Êtes-vous réveillée ? » Murmurai-je cela une fois arrivé dans la chambre.

Comme je n’obtins aucune réponse, je m’étais alors dit qu’elle devait toujours dormir.

Je m’installai ensuite à côté du lit afin de pouvoir l’observer.

Son apparence était bien semblable à celle d’une elfe.

Peu importe comment je l’observais, elle était bel et bien une Esclave Éternelle.

Ce serait bien...... si cette fille devenait mienne sans heurts.

Alors que je pensais à diverses choses, ses yeux s’ouvrirent lentement.

Puis ses yeux s’ouvrirent totalement, fixant alors le plafond.

Puis, elle cligna des yeux, avant de me regarder fixement.

Après cela, elle s’était assise dans son lit, me regardant pendant tout ce temps.

Eh bien, comment dois-je commencer ?

« Onii-chan [i] est-il le Maître de Lilia ? » (Lilia)

« C’est un peu trop rapide là ! Pour commencer, qui êtes-vous ? Un petit poussin qui considère que la première chose qu’il voit en tant que son parent !? » (Akito)

Rétorqué-je involontairement, tellement surpris par sa question.

J’espérais vraiment cela, mais je n’avais jamais rêvé que cela se produise si vite, et donc j’avais finalement répondu ainsi.

« Est-ce que c’est faux ? » (Lilia)

« Non... mais… eh bien ! Dans tous les cas, pourquoi m’avez-vous considéré comme votre Maître si soudainement ? On ne peut pas vraiment dire que vous donner l’impression d’être un petit poussin ? » (Akito)

« Et bien... » (Lilia)

Lilia se pencha vers moi avant de se mettre à me renifler la nuque.

« C’est tout simplement, car le corps d’Onii-chan sent l’odeur des esclaves. » (Lilia)

« L’odeur des esclaves ? » (Akito)

Je tirai un peu sur mes vêtements avant de poser le nez dessus et de renifler… mais je ne sentis rien de particulier.

« Oui, l’odeur des esclaves. Il est très fort sur vous. Il y en a deux… non, trois n’est-ce pas ? » (Lilia)

Je fus surpris de voir à quel point elle était dans le vrai.

« Vous êtes un homme qui possédez beaucoup d’esclaves, et donc Lilia pense qu’il serait bien pour elle d’aussi se joindre à eux. » (Lilia)

« Heu, c’est donc là où vous mène votre réflexion. » (Akito)

Je transportai alors une chaise jusqu’au lit afin de m’y asseoir, me trouvant ainsi juste à côté d’elle.

Je sortis alors l’épée Esclave Éternelle Kai et lui montrai successivement les trois joyaux se trouvant dans la poignée.

« Vous avez raison. Je possède bien trois esclaves. Je vous l’expliquerais plus tard, mais ces trois gemmes sont les preuves de ce que je viens de te dire. » (Akito)

« J’ai compris, desu. » (Lilia)

« Et aussi, je suis dans une situation où j’ai besoin d’augmenter le nombre de mes esclaves. Tout en pensant à cela, est-ce que vous — . » (Akito)

« Oui, je le veux. » (Lilia)

« — Arrêtez d’agir aussi rapidement ! Pour commencer, ne pourriez-vous pas écouter jusqu’à ce que j’ai au moins fini ? » (Akito)

« Et bien, Onii-chan est un homme qui est connu pour déjà être un Maître. Onii-chan possède déjà trois esclaves… et donc, vous êtes dans ce cas un Super Maître. Être l’esclave d’un tel homme est bien plus que je le mérite. » (Lilia)

Plus que vous le méritez… vous savez vraiment comment parler...

Lilia semblait être quelqu’un d’hyper actif. Il semblerait que tout ce que je devais faire était d’être d’accord son désir et elle serait alors à moi, en tant que ma quatrième esclave.

Ceci avait peut-être progressé un peu rapidement, mais cela n’avait nullement changé ce que je devais faire.

« Seriez-vous mon esclave — non, vous êtes désormais à moi à partir de maintenant. » (Akito)

« OK, desu ! » (Lilia)

Après avoir corrigé ma phrase, Lilia semblait vraiment très heureuse.

Il semblait être le genre de jeune fille passionnée et très active qui possédait un sentiment proche de l’amour sur le fait de devenir mon esclave.

« Maître, la population de Pelmi a enfin pu s’installer correctement. » (Risha)

« Maître ! J’ai conduit les personnes ayant été des bêtes esclaves jusqu’à la ville de Bisk ! » (Mira)

« Maître, je viens de recevoir un message de Maya. Elle n’a apparemment pas eu d’incident au cours de sa patrouille. » (Yuria)

La porte s’ouvrit, et mes trois esclaves, l’une après l’autre, entrèrent pour me faire un rapport.

J’écoutai attentivement chacune d’elles, et je pus ainsi me faire une idée claire de la situation.

Pour l’instant, il semblerait qu’il n’y ait plus aucun problème en cours et donc, je pouvais ainsi donner à Lilia toute l’attention qui lui était nécessaire.

Alors que je pensais à cela, je me tournais sur moi-même pour lui faire face, quand je vis que les yeux de Lilia semblaient comme illuminés.

« Onii-chan ?! » (Lilia)

« O-Oui. Quoi ? » (Akito)

« Lilia voudrait un collier ! Je le voudrais en tant que preuve que je suis votre propriété ! » (Lilia)

Elle s’approcha de Risha puis me regarda moi ainsi que les colliers que les filles portaient.

Je vois, elle voulait donc un collier...

« He, attendez ! Vous êtes une esclave et vous suppliez déjà le Maître comme ce — —. » (Risha)

Risha commença immédiatement à la réprimander, mais je l’arrêtai aussitôt avec un signe de la main.

Je regardai alors Lilia avant de lui dire. « Je vais vous donner un collier, mais après cela, il faudra que vous travailliez durement pour moi. » (Akito)

« Bien sûr, desu. Lilia est après tout une Esclave Éternelle, desu. Je travaillais de toutes mes forces pour le Maître, desu. » (Lilia)

J’étais un peu inquiet alors que Lilia semblait quelque peu s’emporter, mais je décidai d’ignorer ce fait du moins, pour le moment.

Et ainsi, je créais rapidement un nouveau collier que je remis alors à Lilia.

« Merci beaucoup, desu ! » (Lilia)

— Magie a été augmenté de 5'000 —

Après qu’elle fut officiellement devenue mon esclave, il s’agissait peut-être d’une faible quantité, mais elle m’avait bel et bien donnée une charge de magie.

Je regardai alors Lilia qui semblait survoltée, Risha qui fronçait les sourcils et Mira qui semblait éprouver une véritable joie pour ce qui arrivait à Lilia.

Quant à Yuria...

« Elle est donc mon esclave cadette... » Murmura-t-elle.

— Magie a été augmenté de 2’000’000 —

Elle semblait dans la lune alors qu’elle disait ça.

Notes
  • i Onii-chan : Signifie grand frère dans un usage courant au Japon.

*

<>
Traduit par la team : Novel de Glace