Flux RSS

Charging Magic With a Smile - Infinite Magic Power After Being Reincarnated Into a Different World

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 64 – Le plus puissant des boucliers


Le palais fut achevé le lendemain, un peu avant midi.

Ce bâtiment qui avait pris à mes esclaves et à moi toute une journée était miniature, mais cela ne signifiait pas qu’il ne ressemblait pas à un palais.

Vous pourriez dire que c’était un manoir au style d’un palais.

Au début, je pensais « Je n’ai pas besoin de quelque chose comme un palais », mais maintenant que je le regardais, j’étais content de l’avoir fait.

Je m’étais alors retourné afin de remercier mes quatre esclaves qui m’avaient aidé à travers ça.

« Bravo ! En particulier pour vous, Yuria. » (Akito)

J’avais particulièrement remercié Yuria qui m’avait aidé à planifier le palais.

« Je vous remercie pour vos louanges. » (Yuria)

« Je pense que ce serait bien s’il était un peu plus gros... » (Risha)

« Il est aussi gros qu’Onii-chan voulait, desu. Nous devons simplement lui obéir, desu. » (Lilia)

« Cela peut être ainsi, mais pour démontrer la grandeur du Maître, il devrait être plus... » (Mira)

« La grandeur n’est pas dans le bâtiment, mais dans le Maître. » Déclara Yuria avec son attitude habituelle.

Risha semblait un peu surprise.

« C’est vrai... n’est-ce pas... » (Risha)

« Lilia pense aussi cela, desu. La puissance et la gloire sont Onii-chan. » (Lilia)

Les pensées de Lilia avaient légèrement coloré cette déclaration.

Eh bien, de toute façon... Je pourrais dire qu’elle me louait.

« Hé Maître ! Entrons et regardons. » Mira avait déclaré cela avec un regard qui m’avait indiqué qu’elle ne pouvait pas attendre.

« C’est vrai, entrons. » Dis-je. Et toutes hochèrent la tête en réponse.

Cependant, aucune d’elles ne s’était avancée, elles me regardaient simplement.

Il semblait que je doive y aller en premier.

J’avais alors commencé à avancer, montant l'escalier.

Après cela, j’étais arrivé à l’entrée qui était à la hauteur du second étage. J’avais ouvert la porte avant d’entrer. Le DORECA dans ma poche se mit à s’illuminer.

Est-ce une montée de rang ?

« Maître, quel est le problème ? » (Risha)

« … Hein… ? » (Mira)

« Quoi ? Quoi ? Hein ? » (Risha)

« Ma carte d’esclave est toute brillante. » (Yuria)

« Celle de Lilia est aussi ainsi, desu. » (Lilia)

Lorsque nous étions dehors, rien ne s’était produit, mais une fois que nous avions franchi les escaliers et étions entrés dans le palais, nos DORECA avaient commencé à briller.

Au début, il s’agissait d’un faible clignotement, mais au fur et à mesure que nos cartes se rapprochaient, elles avaient clignoté plus intensément et plus rapidement.

La lumière flashait toutes les quelques secondes, mais finalement elle commença à être bien plus rapide, comme une lumière stroboscopique. Cela me donnait l’impression qu’elles se cherchaient entre elles.

Finalement, nos cinq cartes avaient clignoté de concert avec la même lumière brillante avant de se calmer.

« Je... je me demande ce que c’était ? » (Yuria)

« Probablement... » (Akito)

J’ouvris alors ma liste d’artisanat après avoir ouvert le menu de ma carte.

« ... car je pense qu’il y a un peu plus d’objets que je peux créer. » (Akito)

Il n’y avait jamais eu de cas comme celui-ci avant aujourd’hui, mais je pensais que c’était le résultat le plus probable.

« Que pouvez-vous faire maintenant ? » (Yuria)

« Une barrière. » (Akito)

« Une barrière ? » (Yuria)

Yuria semblait confuse et les trois autres me regardaient comme si j’avais dit des bêtises.

Dans mon menu, l’objet que j’avais vu s’appelait 'Barrière Absolue' et elle était en lettre grasse.

Comme je ne pouvais pas savoir ce que c’était avec simplement son nom, je décidai de regarder le tutoriel qui y était rattaché.

Étonnamment, la vidéo comprenait une image de notre nouveau Palais.

Dans la vidéo, une lumière se trouvait tout autour du palais, puis de la magie, des flèches et des projectiles l’avaient frappée... mais le palais était complètement indemne.

J’avais alors regardé la vidéo, inspectant les murs et les plafonds. Il semblerait que cette barrière était attachée directement au palais.

***

« D’accord ! Alors ça devrait le faire. » (Akito)

Je payais le coût de 1 million de points de magie afin de placer la barrière sur le palais.

Cela fonctionnait d’une manière similaire à la déconstruction que j’avais utilisée, sauf qu’une fois que je l’avais fait, l’action avait alors disparu de mon menu.

C’était la première fois que quelques choses comme ça se produisaient… est-ce que c’était un pouvoir qui ne pouvait être utilisé qu’une seule fois ?

Eh bien ! Pour l’instant, mettons cela de côté.

« Essayons certaines choses. Risha. » (Akito)

« Oui. Que tout le monde vienne m’aider. » (Risha)

Toutes mes esclaves se mirent alors à se déplacer.

Après qu’elles se soient mises à courir, elles revinrent toutes avec des nitokas.

Il s’agissait des armes qui avaient été placées tout autour de Ribek afin d’assurer sa défense.

Elles posèrent les armes et ainsi, il y avait 4 nitokas devant moi. Puis elles me regardèrent toutes. Je hochais la tête et elles firent toutes feu avec leur arme.

Trois tirs touchèrent le palais et un le rata.

Mais le palais fut totalement intact. Les trois pierres n’avaient même pas ébréché les murs, tout comme dans la vidéo. Et le dernier tir endommagea un entrepôt proche.

« Cette fois-ci, je l’ai vraiment fait... » (Yuria)

« Allez réparer ça, Yuria. » (Akito)

Yuria hocha la tête avant de courir.

Je regardai alors les trois qui restaient avant de dire… « Maintenant, utilisez des flèches, et vous pouvez aussi utiliser des flèches de feu. »

Les trois filles sortirent leurs armes avant de faire feu sur le palais. Les flèches furent déviées sans causer le moindre effet, et le feu ne brûla nullement le palais. Tout comme la vidéo avait montré, les flèches et projectiles ne causaient pas le moindre problème.

J’étais de plus en plus intéressé à savoir jusqu’à quel point ce pouvoir défensif irait.

J’avais alors attendu que Yuria revienne avant de dégainer mon Épée, la Véritable Esclave Éternelle.

Après les avoir aspirées à l’intérieur de l’arme et avoir placé 100 000 points de magie dans l’épée, je frappai de toutes mes forces le mur du palais qui se trouvait devant moi.

Et le résultat fut.

« Hein, rien n’a été fait. » (Akito)

L’attaque avait produit une grande onde de choc, mais le mur avait été laissé intact. La barrière pouvait donc encaisser une attaque de la Véritable Esclave Éternelle avec 100 000 pts de magie placés dedans.

C’était une attaque qui pouvait même écraser un dragon. Mais pas même cela pouvait la briser.

« C’est une barrière assez forte. » (Akito)

(Pour ne pas se briser même sous l’attaque de Maître...)

« C’est bien pour ça qu’elle s’appelle la Barrière Absolue. » (Akito)

(C’est comme si vous étiez la lance la plus forte avec le plus fort des boucliers !)

« Je pense que dans notre cas, le bouclier est plus fort... » (Akito)

(Avec cela en place, nous pouvons être plus à l’aise.)

« C’est sûr. » (Akito)

(Mais, mais... qu’en est-il du désassemblement, desu ?) Demanda Lilia.

Ne pouvions-nous pas le détruire... mais avions-nous aussi perdu la capacité de le désassembler ?

« Hmm… et bien, je suppose. » (Akito)

Je sortis mon DORECA et je choisissais « Déconstruction » avant de le lancer sur le palais.

« Je ne peux pas le sélectionner… La déconstruction ne marche pas sur lui... » (Akito)

J’avais essayé depuis différents endroits et sous différents angles, mais le résultat fut le même.

J’avais échoué maintes fois... mais c’est seulement lorsque j’étais entré dans le palais que j’avais pu le lancer sans interférence.

« Je vois… si je ne suis pas à l’intérieur, alors je ne peux pas le déconstruire. » (Akito)

Je remis de l’ordre dans mes pensées.

Cette barrière était probablement invincible vis-à-vis des attaques normales. De plus, si vous n’utilisez pas le DORECA dans le palais lui-même, cela ne fonctionnera pas. En d’autres termes, tant que quelqu’un avec une carte DORECA ou esclave ne pouvait pas entrer... alors ils ne pouvaient pas le détruire.

Il s’agissait d’une barrière incroyable.

« Akito ! » (Maya)

Alors que je pensais à diverses choses, j’entendis une voix m’appeler. J’ouvris la porte et je vis alors que Maya se trouvait dehors.

Maya s’approcha et commença à entrer dans la porte, mais...

« Hein !? Que se passe-t-il ? » (Maya)

Elle ne peut pas entrer.

Il y avait un mur invisible devant elle et elle ne pouvait pas entrer. Elle rentrait donc en collision avec cette barrière invisible.

« Akito ? » (Maya)

Maya semblait troublée... mais quant à moi, j’étais content.

Qu’est-ce que je devrais faire maintenant ? Je pensais à ça, quand...

— Voulez-vous autoriser ce visiteur à rentrer ? —

La même voix qui me parlait lorsque je recevais une charge de magie me parla à ce moment-là.

Cela ne peut pas être...

« Permission accordée. » (Akito)

« Wôw !! » (Maya)

Après que j’ai déclaré cela, le mur invisible disparut et Maya qui était appuyée contre lui fut envoyée en avant.

Elle poursuivit donc son chemin pour arriver jusqu’à moi.

Dans ma tête, j’avais rajouté la nouvelle information à ce que je savais déjà sur la barrière.

Cela n’autorise pas les personnes non autorisées à rentrer l’intérieur.

De bien des manières, elle est invincible

Elle est indestructible sauf depuis l’intérieur.

N’est-elle pas vraiment fantastique ?

C’était parfait pour un bastion, la barrière la plus puissante possible.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace