Flux RSS

Divine Protection of Many Gods

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 59


« Un labyrinthe ? » demandai-je.

Les transactions ultérieures avaient été réglées. J’étais en train de passer du temps libre dans la Guilde des Aventuriers quand la phrase, « Si vous avez du temps libre, allez achever un labyrinthe », m’avait été dite par l’aventurier mangeur de ragoût.

« Ah, n’êtes-vous pas encore allé au labyrinthe proche d’ici ? Dans votre cas, ne seriez-vous pas en mesure d’atteindre la couche inférieure ? » demanda l’homme.

« N’est-il pas dangereux d’avoir un labyrinthe si près de la ville ? » demandai-je.

« Mm ? Ah, c’est un malentendu. Ce n’est pas un labyrinthe du genre forteresse maléfique, mais un jeu du style labyrinthe appelé donjon. »

Quand j’avais entendu l’histoire à propos de ça, cela semblait être une sorte de donjon ayant un but bien défini.

Pour résumé, la forteresse était un point stratégique clé des démons, tandis qu’on disait que jeu donjon avait été créé comme passe-temps par un dragon.

« Est-ce que les dragons font des labyrinthes comme passe-temps ? » demandai-je.

Les dragons avaient une durée de vie beaucoup plus longue que les êtres humains, mais leur nombre avait diminué ces dernières années.

Il n’y avait pas eu de dragon nouveau-né depuis des centaines d’années.

Pour empirer les choses, il semblerait que beaucoup de jeunes dragons avaient dégénéré en démons (ils étaient devenus délinquants) et avaient vieilli à un rythme extrême en un clin d’œil.

En sentant qu’une crise imminente allait arriver, les dragons avaient accepté les humains comme mari ou femme comme contre-mesure.

Cependant, même si c’était temporaire, c’était après tout le compagnon d’un dragon. C’était inapte de le faire avec une personne insignifiante.

Par conséquent, il semblerait que le labyrinthe avait été utilisé comme un moyen de trouver des humains compétents.

La recherche de compagnons grâce au labyrinthe avait connu un certain succès.

Quand l’enfant d’un dragon naissait, un nouveau « Ryuujin » demi-humain avait ainsi été mis au monde.

Les Ryuujins avaient la force d’un dragon et la fertilité d’un humain moyen, ce demi-homme avait le meilleur des deux mondes. Et l’enfant qui était né entre deux Ryuujins avait une grande possibilité d’être un dragon.

Le labyrinthe était maintenant quelque chose d’indispensable en tant que « Service de Rencontres » pour les dragons.

Par l’intermédiaire des vieux dragons, la construction du labyrinthe était apprise aux jeunes dragons. Peu nombreux, les jeunes dragons avaient été élevés avec peu d’amusements, de sorte qu’ils avaient facilement été absorbés par la construction de labyrinthes les uns après les autres.

Naturellement, les dragons avaient toujours préparé des coffres au trésor (appâts) pour attirer les humains (cible) dans le jeu du labyrinthe.

Et il était possible de devenir le « Compagnon d’un Dragon » si vous descendiez au niveau le plus bas et que vous arriviez au bout.

« On dit qu’on peut épouser un dragon, n’est-ce pas génial ? » déclara l’homme.

C’était ainsi le résumé du discours enflammé de l’homme. Une vie de couple nouvellement marié où l’on se retrouvait avec un lézard à leur basque, *frémissement*. Si c’était pour le plaisir, je préférerais passer la nuit à l’établissement « Chien & Chat ».

J’en avais entendu parler plus tard, mais il semblerait que l’établissement pouvait même vous fournir les services d’orcs femelles lorsqu’il s’agit de choses vivantes qui avaient la capacité de communiquer avec les humains.

Eh bien, il n’y a sûrement pas de personnes aussi perverses pour ça, mais il semblerait qu’il y ait aussi des sirènes et des poissons. Le corps entier des filles-anguilles était très glissant en soi et c’était donc une excellente lotion pour la peau.

Puisque j’avais déjà d’adorables jeunes femmes avec moi, cela n’avait rien à voir avec moi.

« Oh, l’Annihilateur !? »

Ma conscience semble s’être momentanément perdue ailleurs. Peut-être que je suis fatigué ?

« Votre vie se prolonge automatiquement si vous pouvez vous accoupler avec un dragon. De plus, vous ne tomberez pas malade, et surtout ne pensez-vous pas que toutes les parties du corps d’un dragon sont un trésor ? » demanda-t-il.

En ayant des relations sexuelles avec un dragon, il semblerait que de nombreux privilèges de différents types vous étaient accordés. De plus, même une seule écaille semble se vendre pour une grosse somme d’argent.

« De plus, on dit qu’ils deviennent exactement comme les humains lorsqu’ils le font, » déclara-t-il.

En effet, je suis soulagé alors. Cependant, il n’y a pas de plan pour le faire avec un dragon. Après ça, j’étais immédiatement retournée au village pour consulter mes femmes bien-aimées.

« Un labyrinthe, hein ? » La main qui bougeait avec une telle dévotion s’était arrêtée afin d’entendre mon histoire. À la fin, il y avait de la glace faite à la main dans cette main.

Récemment, parce que j’avais réussi à faire de la glace avec de la magie, j’avais fait un essai. Le goût était faible, mais la crème glacée était quand même intéressante.

Aria et les autres filles semblaient l’aimer et elles le mangeaient en silence pendant qu’elles m’écoutaient.

« Est-ce qu’un labyrinthe est une zone où il est plein de monstres ? » Aria qui mangeait de la crème glacée avait arrêté sa main qui amenait la glace à sa bouche et avait posé une question.

J’avais continué à expliquer parce qu’il n’y avait aucun signe que la main de Zir s’arrêterait.

« Hmm, ça ? Le labyrinthe…, » commençai-je.

Le Grimoire de la Sagesse qui s’était insinué dans la conversation abruptement, ne comprend pas même si je l’avais regardé fixement. « Les labyrinthes dont vous parlez sont les forteresses des démons et il existe aussi les labyrinthes qui sont des jeux faits par les dragons. Le labyrinthe dont parle mon Maître est peut-être le jeu du labyrinthe. »

Il avait continué. « Quand il s’agit d’un jeu de labyrinthe, il n’y a pas beaucoup de danger et c’est une bonne source de revenus. J’ai également entendu dire qu’il y a des moments où il y a des monstres inhabituels. Avec un dompteur de monstres parmi nous, je juge que c’est idéal. »

Après qu’il eut dit toutes les choses qu’il aimerait dire, mon cœur avait dansé quand il y avait donné des informations supplémentaires sur les monstres rares. C’était une défaite totale quant à ma non-motivation.

À l’origine, j’avais plus ou moins l’intention d’y aller quand j’avais entendu l’histoire de cet homme.

« Hibiki, as-tu l’intention d’y aller ? » Latia en uniforme de bonne avait demandé en mangeant de la crème glacée. « Puis-je venir ? »

« Allez-vous au labyrinthe ? Si oui, alors s’il vous plaît, prenez-moi, » Frey, qui avait terminé la visite avec sa Madame, mangeait également de la crème glacée.

Cette fille était souvent venue ici récemment. Parfois, elle passait la nuit dans le village, ce qui rendait l’espace de la couche un peu étroit.

Peut-être devrais-je même demander aux gobelins de lui construire une résidence. Il y avait également une femme de ménage en plus ici.

« Toi, ne rends-tu pas visite tous les jours à ta Madame ? Tu ne peux pas revenir en un jour, » déclarai-je.

« Est-ce que c’est vraiment le cas ? » demanda-t-elle en retour.

Cet homme m’avait appris que le labyrinthe était un endroit où il fallait environ une journée entière dans un chariot pour s’y rendre.

Et ce n’est qu’un début. Pour capturer un labyrinthe dans une certaine mesure, il faudrait encore plus de temps.

« Désolé, mais Latia, tu dois rester à la maison afin de surveiller la zone contre une folle, s’il te plaît. De plus, tu dois aussi aller livrer la vaisselle en Porcelaine Blanche, » déclarai-je.

Cela irait très bien si je laissais les interactions avec la Guilde des Alchimistes à Latia. Frank pouvait sans problème commercer avec Latia sans que j’aie à craindre quelques problèmes.

« Compris, » déclara Latia.

« Idiote, Latia, tu ne devrais pas me surveiller. Je te donnerai une récompense si tu es une bonne enfant, » déclara Frey.

« Je ne suis pas une enfant !!... Au fait, qu’est-ce que j’obtiens ? » demanda Latia.

Les préparatifs étaient ainsi terminés. Nous achèterons ensuite les choses nécessaires en ville et nous partirons d’ici demain.

« Maître, pourquoi es-tu si désireux d’y aller ? » demanda avec curiosité Zir qui avait fini de manger de la crème glacée. Après tout, cette fille était maligne.

« Ce n’est rien. Je suis excité parce qu’un labyrinthe est le rêve d’homme~, » répondis-je.

« Aria, ne sens-tu pas l’odeur d’une maîtresse ? » demanda Zir.

Ma fiabilité est-elle à 0 ?

« Voyons voir, je ne connais pas l’odeur. Une femme, jeune ? » Immédiatement, quand elle avait dit cela, beaucoup d’yeux m’avaient regardé fixement.

J’avais abandonné et j’avais décidé de tout expliquer.

Pour commencer, revenons à la conversation dans la Guilde des Aventuriers.

Quand cet homme racontait l’histoire du labyrinthe, un enfant mince et sale s’était approché de notre table.

« Vas-tu au labyrinthe ? » Cet enfant, tout en nous regardant avec un visage désespéré, avait demandé une telle chose.

« Fiston, qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce que tu viens faire ici ? » Quand cet homme lui avait demandé cela, l’enfant avait commencé à expliquer petit à petit sa situation.

Son frère aîné était allé au labyrinthe il y a deux semaines, mais il n’était toujours pas rentré à la maison. Il avait dit qu’il reviendrait dans une semaine, mais il n’était pas revenu.

« C’est-à-dire que ton frère aîné est…, » cet homme avait utilisé des mots ambigus. Ce n’était pas étrange qu’une telle chose arrive aux aventuriers, y compris à moi.

Pour cette raison, lorsque vous êtes en vie et que vous vous rencontrez par hasard, vous alliez facilement batifoler.

« Tu te trompes !!! Onii-chan est vivant !!!! »

Il avait probablement compris ce que cet homme commençait à dire. L’enfant pleurait et criait dans le déni.

« S’il te plaît ! Sauve Onii-chan !!!! J’ai même apporté de l’argent !!! » En disant cela, l’enfant avait sorti un sac de pièces d’argent et aussi quelques cuivres qui avaient été coupés en quartier et qui semblaient très rugueux sur la surface.

Bien qu’il s’agissait d’une grosse somme d’argent qui convenait mal à un enfant. Naturellement, c’était trop peu pour une demande de sauvetage de son frère.

« Cette pièce d’argent ? » demandai-je.

L’apparence était trop différente avec les autres pièces d’argent et de cuivre. Les pièces de cuivre étaient dans un état qui n’était pas utilisable dans de nombreux magasins.

« Onii-chan a dit que s’il y a des problèmes pour l’utiliser, » déclara l’enfant.

C’était un frère aîné fiable. Il ne s’attendait pas à ce qu’on l’utilise de cette façon.

« Fiston, ce n’est pas du tout assez pour ça ? » déclara l’homme à l’enfant.

Je suis déçu qu’il ait dit cela.

Même si les personnes de l’entourage avaient sympathisé avec lui, il n’y aura même pas une personne qui acceptait cette demande de sauvetage.

Les aventuriers ne faisaient vraiment pas d’œuvres de bienfaisance.

« Ce n’est pas possible. Mais, Onii-chan est..., » commença-t-elle.

« C’est exact. Comme le montant n’est pas suffisant, ton frère devra payer le montant total plus tard. Pour l’instant, je vais d’abord recevoir l’acompte, » alors que je l’avais dit, j’avais ramassé les pièces brisées et je les avais rangées dans ma poche.

« Eh, merci, Onii-chan !!!! »

« Oh, Monsieur l’Annihilateur !? Est-ce d’accord !? » s’exclama l’homme.

« Je me demande si je pourrais franchir jusqu’à la couche la plus basse. Ainsi, cette occasion est uniquement afin de gagner de l’argent de poche. »

Même moi, je comprends que j’avais l’air de frimer. Donc, j’avais gardé ça secret pour Aria et les autres.

« Fiston, quel est ton nom ? »

« Je ne suis pas un garçon, je suis Yakuuu, » répondit-elle.

Apparemment, il semblait qu’elle n’était pas un garçon, mais une fille.

Après avoir parlé à Yakuuu, j’étais immédiatement retourné dans mon village après m’être renseigné sur les caractéristiques et le nom du frère aîné.

Eh bien, de toute façon, tout le monde était très satisfait de la crème glacée, alors je leur avais fait plaisir et j’avais naturellement commencé à parler.

« Donc c’était la raison, » j’avais avoué tout ce qui s’était passé en ville aujourd’hui.

« Je vois~. C’est une affaire importante, comme vous nous l’avez dit, » déclara Aria.

« Y avait-il là un besoin particulier de le cacher ? Vous êtes en train de déclarer que nous allons chercher une personne pendant que nous explorons le labyrinthe, non ? » demanda Zir.

« Le maître est si splendide, » déclara Emily.

« Oui, c’est une action merveilleuse. Je doute que ce soit typique de Hibiki, » répliqua Frey.

« Mademoiselle Frey, Monsieur Hibiki est gentil, vous savez ? » déclara Latia.

Apparemment, j’avais l’air d’y avoir trop réfléchi. Il s’agissait généralement d’un avis favorable.

Le voyage vers le labyrinthe avait été décidé par la majorité. Pour l’instant, je devais me dépêcher autant que possible parce qu’il était nécessaire de sauver la personne mentionnée.

Pour le voyage de groupe en labyrinthe, j’étais allé en ville pour acheter un chariot couvert pour le transport.

Eh bien, pour une raison ou une autre, mes compagnons avaient récemment augmenté en nombre, si je donnais toujours les bagages à Ruby, cela pourrait sembler anormal.

À l’avenir, la carriole sera pratique pour Latia pour faire des achats en ville. Nous ferons aussi des expéditions de cette façon.

« Bienvenue. Quel type de véhicule souhaitez-vous acheter ? » demanda le marchand.

« Je voudrais un véhicule qui peut accueillir 5-6 personnes confortablement, » répondis-je.

Ce serait pratique s’il y avait un grand chariot. J’avais répondu ça avec un cœur si léger.

Ce qui était apparu devant moi étant un chariot avec un attelage massif qui permettait aux monstres de le tirer. Il semblerait qu’il soit capable de permettre à de nombreuses personnes d’aller dessus en même temps. Il semblait très solide.

« N’êtes-vous pas un aventurier ? Ni la nature sauvage ni la forêt ne peuvent être traversées si elle n’est pas aussi solide que celle-ci, » déclara le marchand.

En effet, j’avais décidé de l’acheter.

On m’avait dit que je pouvais acheter des monstres pour tirer le chariot à la Guilde des Dompteurs de Monstres, j’avais laissé le chariot à la boutique et j’étais immédiatement allé à la guilde.

Quand j’avais consulté à la réception pour demander des monstres qui pouvait tirer une voiture, on m’avait conseillé de choisir un monstre qui en avait déjà tiré un auparavant.

Cependant, je ne savais pas quel genre de monstre était bien pour tirer ce chariot récemment acheté.

« Parmi ceux-ci, voici le monstre le plus apte pour le véhicule que vous avez acheté, » me répondit la réceptionniste.

Un monstre de type tortue appelé Grande Tortue m’avait été présenté. Bien qu’elle semble être terriblement lente, elle était en réalité bien plus rapide qu’un cheval.

Elle avait un caractère docile et même si elle était attaquée par des monstres, elle pouvait passer son temps à se cacher dans sa carapace avant d’être vraiment blessée. Contrairement à un cheval, même si elle était attaquée par un démon, elle se défendrait avec moins de temps et d’efforts perdus.

« Après cela, c’est au client de voir s’il peut soumettre ce monstre, » déclara la femme.

Pour l’instant, je l’avais approchée...

« Patte avant, » ordonnai-je.

La Grande Tortue s’était lentement déplacée pour se lever, puis elle avait essayé de lever habilement son avant-pied et de le placer sur ma paume, mais quand elle l’avait fait, son corps tremblait légèrement à cause du poids.

« Je-Je suis désolé. C’est ma faute. C’est déjà bien ainsi, » dis-je.

Est-ce mon imagination que sa face ait affiché du soulagement ?

« Toi, veux-tu devenir ma créature domptée ? » demandai-je.

Elle avait fait un signe de tête affirmative afin de montrer qu’elle était d’accord.

« Alors, s’il vous plaît, donnez-moi ce monstre, » dis-je à la femme.

En entendant ça, la personne qui me montrait les animaux et qui me regardait fixement avait finalement réagi et s’était inclinée.

« D-D’accord. Merci beaucoup pour votre choix !!! » s’exclama-t-elle.

Avec cela, un animal de trait et le chariot avaient été obtenus.

Nous avions alors emballé de la nourriture, de l’eau et les outils nécessaires et nous étions partis pour le labyrinthe.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace