Flux RSS

Genjitsushugisha no Oukokukaizouki

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 19 – Prologue : Sur une terrasse éclairée par la lune


— La nuit, le 3e jour du 10e mois de l’année 1546 du Calendrier Continental — Dans la Capitale Royale de Parnam.

La lune brillait dans le ciel presque totalement clair.

Il s’agissait d’une nuit si calme qu’il était difficile de croire qu’il y avait seulement quelques jours, ce pays, le Royaume d’Elfrieden, avait mené une bataille majeure contre le pays voisin, la Principauté d’Amidonia.

En tant que vainqueur de la récente série d’engagements, il y avait eu une célébration très bruyante quand la Cité de Parnam avait appris la nouvelle de leur triomphe, mais maintenant que plusieurs jours s’étaient écoulés, l’ambiance s’était considérablement calmée.

Le jeune roi d’Elfrieden (encore provisoirement non couronné, il n’était donc que provisoirement roi), Souma Kazuya, avait déclaré que la guerre s’était terminée avec l’occupation de la capitale de la principauté, Van, et de sa région environnante. Maintenant, ils attendaient que les négociations commencent. La population attendait avec impatience de voir comment les négociations se dérouleraient.

Ce fut donc une nuit tranquille à Parnam.

Le Château de Parnam était sans maître parce que Souma et les autres étaient partis pour Van. L’ancien roi Albert et sa femme Elisha savouraient du thé au clair de lune sur la terrasse attenante à leur chambre.

« ... Ce soir, c’est bien plus calme, » dit Albert.

« Hehe. Oui, c’est exact, » dit sa femme.

Pendant qu’ils buvaient leur thé, ils affichaient des sourires détendus.

« Sans Liscia et notre beau-fils présent ici, on dirait que le feu de ce château s’est éteint, » dit Albert. « Même s’il n’y a pas si longtemps que ça, c’était normal que ce soit ainsi. »

« Les choses ont été si vives depuis que tu as cédé le trône à notre beau-fils, » acquiesça Elisha « Les ministres, les bureaucrates, les gardes du château et même les femmes de chambre travaillent tous très durement. »

Après qu’Elisha ait dit cela, Albert répondit. « Effectivement... » avec un signe de tête.

Il continua, « Bien que, de tous ceux qui ont travaillé si durement, celui qui l’a fait encore plus que les autres, n’est nul autre que notre beau-fils. Je n’avais jamais réalisé qu’il y avait tant de choses qu’un roi devrait faire, tant de choses qu’un roi pouvait accomplir… Cela n’est pas honorable de dire ça en tant que l’ancien roi de ce royaume, mais je crois que je n’avais pas eu tort d’abdiquer. »

Albert avait soudainement abdiqué en faveur de quelqu’un de plus digne d’estime telle que Souma. Au début, il y avait eu une certaine résistance face à ce changement soudain de Roi, mais les succès réguliers réalisés grâce à la politique de Souma avaient graduellement conquis les gens, tout comme ses fiançailles avec la fille d’Albert, la princesse Liscia, qui travaillait afin de le soutenir.

Il y avait quelques jours, Souma avait également vaincu son ennemi à l’intérieur du pays, les trois ducs, ainsi que son ennemi à l’étranger, la Principauté d’Amidonia. Il avait ainsi gagné la pleine reconnaissance du peuple en tant que roi.

« Tout le monde doit avoir été surpris par mon œil pour reconnaître le talent, » dit Albert avec un rire joyeux.

Maintenant qu’ils avaient accepté Souma, les gens commençaient à voir Albert, qui avait été un roi plutôt moyen, et cela pour le meilleur et pour le pire, sous un jour plus positif. « L’ancien roi n’a rien obtenu de remarquable par lui-même, mais à la fin, plutôt que de s’accrocher au pouvoir, il a pris la décision courageuse de remettre les rênes du pouvoir à quelqu’un de plus capable. » Était-ce qu’ils avaient commencé à dire.

Après avoir bien ri, Albert regarda sa tasse de thé. Son visage reflété dans son thé semblait légèrement fatigué et portait un sourire solitaire qui d’une certaine manière, semblait sombre.

« Penses-tu... que nous avons réussi à faire changer les choses ? » demanda Albert.

En réponse à ses paroles d’incertitude, Elisha baissa les yeux. « Ça devrait aller. Contrairement à “la dernière foisâ€, cette fois “cette fille†est avec lui depuis le début. » Elisha parla avec un ton apaisant. « Si ces deux sont ensemble, je pense qu’ils peuvent nous conduire à un résultat différent de “la dernière foisâ€. D’ailleurs, ces deux-là ne sont désormais pas seuls. Les choses sont encore plus vives maintenant qu’elles ne l’étaient “la dernière foisâ€. »

« Ho ho ho… » Albert s’était mis à rire. « Je suppose qu’ils sont bien ainsi. Car après tout, nous avons maintenant une autre fille. »

Albert souriait largement, se souvenant de la louve mystique qu’ils avaient adoptée. Le sourire s’était avéré contagieux, car bientôt, Elisha s’était elle aussi mise à sourire.

« Elle est juste une mignonne petite chose, » dit Elisha. « Avec ses petites oreilles et sa queue toute duveteuse. »

« Au moment où Liscia avait atteint cet âge, elle était déjà un garçon manqué, » déclara Albert. « Elle est mignonne à sa manière, mais avoir une fille douce est aussi très bien. »

« C’est tout à fait exact, » répondit Elisha. « La façon dont elle m’appelle avec beaucoup hésitation “Maman†est tout simplement adorable. Oh, j’espère que Tomoe rentrera bientôt. »

Ayant été reconnue pour son don unique, en dépit d’être une réfugiée, la louve mystique Tomoe avait été adoptée par Albert et Elisha afin de la protéger. Tous les deux la couvraient désormais de leur amour comme si elle était leur véritable fille.

« Je vais devoir dire à notre beau-fils de s’assurer qu’aucun homme étrange ne se cache à côté d’elle, » déclara avec fermeté Albert.

« Il n’est pas rare que des familles royales et nobles adoptent des enfants afin de faire des mariages politiques, mais je ne voudrais pas que cela arrive à notre Tomoe, » confirma Elisha.

« C’est certain, » déclara Albert.

… Si Liscia avait été là pour entendre ça, elle aurait certainement crié d’indignation, « Ceci ne vous a pas semblé important quand vous avez accepté de me marier sans mon consentement ! »

Au cours du restant de la nuit, ils eurent tous les deux une conversation animée au sujet de l’adorable Tomoe.

***

« “Achoo!!â€Â Â»

Pendant ce temps, dans le château de Van, Liscia et Tomoe avaient éternué exactement au même instant.

Les deux filles se tournèrent pour se regarder, inclinant légèrement la tête sur le côté alors qu’elles se posaient des questions.

Pensez-vous que quelqu’un parle de nous ? toutes deux se demandèrent ça.

 

☆☆☆
<>
Traduit par la team : Novel de Glace