Flux RSS

Gin no Juujika to Draculea

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+
Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 4 – Agneau sacrificiel ②


« ... Dites, et maintenant, vous êtes satisfaits ~~ vous les kidnappeurs ? » (Hisui)

Quelques heures après la soudaine scène d’enlèvement, Hisui criait de colère sur ses ravisseurs.

Il était actuellement dans une pièce faiblement éclairée.

Il y avait un bureau et beaucoup de livres ainsi que des documents présents ici. Il s’agissait probablement d’une pièce utilisée à des fins administratives.

Mais, avec les coudes sur la table, laissant reposer sa tête sur ses mains, la personne assise devant le bureau ne semblait pas correspondre à cette pièce.

« Le terme de kidnappeur n’est-il pas un peu excessif, Monsieur Kujou Hisui ? » (femme inconnue)

La voix qui parlait à Hisui sonnait vraiment très jeune et mignonne.

Assise sur la chaise, la personne correspondait bien à la voix, car il s’agissait d’une fille toute petite et fragile.

Elle avait l’air d’avoir douze ou treize ans, et elle portait des lunettes. La chemise à franges qu’elle portait lui donnait vraiment des airs d’une très jeune fille. Son visage mignon était vraiment tel celui d’une poupée.

« En utilisant une façon aussi barbare pour m’amener ici, je ne pense pas qu’il y ait un mot plus approprié que ravisseur pour vous décrire, n’est-ce pas ? » (Hisui)

« Mais moi, d’un autre côté, je crois plutôt que nous vous protégeons. » (femme inconnue)

« Allez savoir. D’ailleurs, qu’est-ce que c’est que toute cette série de scènes inexplicables ! Est-ce un jeu de punition !? » (Hisui)

Naturellement, Hisui était en colère.

Avant d’être emmené dans cette salle, il avait subi beaucoup de traitement déraisonnable.

D’abord, des échantillons de sang avaient été récoltés alors sa tête avait été submergée dans un récipient en argent rempli d’eau.

Ensuite, il avait été forcé de mâcher de l’ail cru, et après avoir mâché, il avait eu droit à une croix posée contre son visage.

Alors que tout cela avait largement dépassé sa patience, sa vue avait été masquée par un sac de transfusion sanguine.

« Voulez-vous un verre ? »

On lui avait même posé une telle question.

Naturellement, Hisui n’avait aucun désir de boire, il avait simplement secoué la tête, surprise. Cette personne avait fini par verser le contenu du sac dans un grand verre de vin comme s’il disait 'Ne soyez pas timide, soyez mon invité.'.

« Non, j’ai déjà dit que je n’avais pas soif. » (Hisui)

… Après avoir refusé, il y avait eu beaucoup d’autres procédures incompréhensibles, et finalement il avait été traîné jusqu’à arriver dans cette salle. En passant, ses mains étaient actuellement menottées et donc, il n’était toujours pas libre.

« C’est quoi ce bordel ? Hé, qu’est-ce que vous essayez de découvrir sur moi ? » (Hisui)

« Vous ne vous êtes toujours pas rendu compte ? Ce n’est qu’un bilan tout à fait ordinaire. Il s’agit de vérification pour voir si vous êtes un vampire ou un humain tout à fait normal. »

La jeune fille parlait froidement, regardant les rapports se trouvant dans sa main afin de les lire.

« Heureusement, vous avez passé avec succès tous les tests. Et comme c’est agréable de savoir, vous êtes toujours humain. »

« Je ne comprends vraiment pas de quelle connerie vous parlez. » (Hisui)

Toujours en colère, Hisui n’avait pas retenu ses mots. La jeune fille plissa alors ses yeux de déplaisir.

« Kishida. »

Debout à ses côtés, l’homme hocha la tête. Se rendant jusqu’à Hisui, il a remis alors une carte de visite.

Cet homme était le coupable qui l’avait enlevé et amené jusqu’à cet endroit. Hisui se rendit compte de ce qui avait été écrit sur la carte de visite.

« … Consultant Spécial au Département de Police Métropolitaine, Section des Enquêtes Surnaturelles… Eruru Kariya… C’est quoi ces conneries ? » (Hisui)

« Exactement ce que ces mots indiquent. À proprement parler, je ne suis pas un fonctionnaire d’État. Mais à cause de mes connaissances et de mes réalisations, j’ai été recruté en tant qu’expert. Et mon expertise est liée aux vampires. Ravie de vous rencontrer. » (Eruru)

Eruru lui parla avec un visage ne montrant aucun sentiment. Elle possédait clairement un nom mignon et un visage très mignon, mais son comportement n’était vraiment pas mignon.

« Il me semble qu’avant cela, j’ai déjà lu quelques choses dans un rapport sur des légendes urbaines... comme quoi il existerait une équipe d’enquêtes spéciales chargée de résoudre des cas pas très classiques ? » (Hisui)

« Il s’agit juste d’un travail de police tout à fait normal. Notre travail consiste à investiguer dans des affaires qui ont des relations avec des entités surnaturelles. Et de nous occuper des coupables. En ce qui concerne l’examen précédent que vous avez eu, vous pouvez probablement comprendre ce dont vous étiez soupçonné ? Alors, arrêtez de vous la jouer stupide, Kujou-san. » (Eruru)

Eruru était telle une poupée française, avec de grands yeux brillants qui regardaient Hisui alors qu’elle parlait.

À en juger par ce titre de consultant spécial, son âge et avec ce qu’elle venait de dire, elle n’était pas un membre officiel de la police. Mais son regard aiguisé n’était pas inférieur à celui d’un interrogateur expérimenté.

« … Ce rapport mis à la une a également parlé de la police spéciale qui avait résolu des cas qui ne pouvaient pas être expliqués par la science. Et selon celui-ci, la MPD possède un bureau sous terre où des réunions effrayantes se tiennent dans des salles de réunion faiblement éclairées ? Vous appartenez donc à ce truc ? Une organisation qui agit dans le cadre du MPD ? » (Hisui)

« Il s’agit là d’une branche secrète. Après que toute la nation ait admis ne pas pouvoir révéler l’existence d’entités surnaturelles au grand public. Cependant, c’est la vérité. Les créatures surnaturelles qui se baladent dans notre pays sont une crise pour la nation. Et les Vampires sont les pires de tous. Et pour couronner le tout, ils peuvent même affecter la dignité des citoyens. À cette fin, ils doivent être surveillés dès qu’ils sont découverts. Et si des victimes apparaissent, alors elles doivent immédiatement être mises en quarantaine et protégées. Tout comme nous avons fait avec vous. » (Eruru)

« J’ai compris... Donc, il semble que vous ayez découvert Rushella. Je n’ai jamais pensé pouvoir la cacher pour toujours. Mais pour penser que le chat sort du sac si vite. » (Hisui)

« Un collaborateur nous a informés. En raison de la nature de notre organisation, nous avons des collaborateurs répartis partout dans le pays. » (Eruru)

« ... » (Hisui)

Hisui sentit une sueur agaçante sur son visage. Bien qu’il puisse se risquer à faire une supposition, il lui demanda quand même.

« … Un collaborateur, qui ? » (Hisui)

« Sudou Mei. » (Eruru)

« C’est donc elle l’informatrice, la garce !! » (Hisui)

Hisui se sentit épuisé. Il avait un genre de sentiment comme quoi il ne pouvait faire confiance à personne.

Et Eruru répliqua froidement comme si elle avait été insultée.

« Pourquoi êtes-vous surpris tel un idiot ? Protéger les citoyens face aux entités surnaturelles est notre travail. Être informé des créatures non humaines est donc prévisible, n’est-ce pas ? » (Eruru)

« Uh, bon, d’accord... Mais, qu’est-ce que le mot collaborateur signifie ? » (Hisui)

« Exactement ce que cela indique. Le but de leur espèce est de devenir des humains, donc ils ne portent pas préjudice aux humains. Mais les vampires sont différents. Donc, naturellement, nous sommes alliés d’une certaine manière avec Mei. Pour les laisser vivre des vies humaines normales, nous les aidons à établir des enregistrements publics et des enregistrements de naissance, etc.. En retour, ils nous aident dans nos missions. Y a-t-il un problème avec ça ? » (Eruru)

« … Pour le moment, je ne souhaite même pas vous répondre. » (Hisui)

« Pourquoi êtes-vous si déprimé ? Elle accomplit simplement son devoir. Et cela signifie de faire tout pour l’humanité. Un humain artificiel qui agit d’une manière plus humaine que vous. N’avez-vous pas honte de vous ? » (Eruru)

Les paroles d’Eruru étaient vraiment sans merci. C’était comme si du sel qui était jeté dans ses blessures, et donc, Hisui se fit dire une vérité qu’il connaissait déjà sans montrer la moindre émotion.

« ... C’est donc à cause du rapport de Sudou que j’ai été soupçonné d’être victime de la morsure d’un vampire, n’est-ce pas ? » (Hisui)

« Exactement. Cependant, il n’est pas si facile de distinguer les humains ordinaires des vampires et des humains qui sont au cours du processus de transformation en vampires. Des examens complexes sont nécessaires. » (Eruru)

« Vraiment ? Je pensais qu’il était facile de faire la différence. » (Hisui)

« Naturellement, un humain comme vous avec une connaissance à moitié fausse ne le saurait pas. Les vampires se sont très bien adaptés à la société humaine. Mais je pense que même quelqu’un comme vous saurait qu’ils craignent la lumière du soleil. Mais actuellement, il existe des produits spéciaux de protection contre la lumière qui peuvent être appliqués sur la peau afin de se protéger contre cela. » (Eruru)

Ce à quoi Hisui répliqua simplement : « Mais un tel produit n’est pas parfait. Après l’avoir utilisé, la peau est brillante et donc, c’est très facile à repérer. Même les produits de haute classe qui ne peuvent être repérés à l’œil nu sont faciles à trouver par le biais du toucher. En outre, les produits de blocage de lumière ne fonctionnent que pendant un jour tout au plus. Oubliez le fait de le réappliquer, et ceci serait fatal. Donc on ne peut pas trop compter sur eux. Et la préparation de ce produit est également gênante. Être capable de surmonter la faiblesse face à la lumière du soleil est juste un rêve. S’ils veulent marcher à la lumière du jour, alors utiliser un parasol est plus pratique. » (Hisui)

« ... Mon Dieu ! Donc vous comprenez tout cela aussi bien. » (Eruru)

Le visage d’Eruru changea totalement, et c’est seulement alors Hisui se rendit compte qu’il avait fait une erreur.

Il était bien trop informé dans ce domaine, et cela serait suspect si cela était découvert. C’est pourquoi il avait toujours essayé d’éviter de laisser les autres connaître l’étendue de ses connaissances.

« Je l’ai entendu seulement par hasard. Mais en termes de tests, un test sanguin n’est-il pas suffisant ? Qu’y avait-il avec toutes ces procédures si clichées ? » (Hisui)

« Ce sont les procédures les plus efficaces. Le test sanguin était plus pour comprendre votre état de santé. Une fois mordu par un vampire, le sang d’une personne diminue graduellement en volume et les proportions de toutes sortes de marqueurs changent progressivement. » (Eruru)

« Alors, le fait de comparer mon sang avec celui d’un vampire, n’est-ce pas clair maintenant ? » (Hisui)

« S’il vous plaît, taisez vous, amateur ignorant. Les marqueurs d’un vampire et d’un humain sont complètement identiques. Si vous êtes forcé de vraiment les distinguer, alors seuls des moyens occultes peuvent être utilisés. » (Eruru)

Eruru fit un « Pfff » et se moqua de l’ignorance de Hisui.

Cependant, Hisui avait naturellement déjà ce niveau de connaissance. Il avait simplement agi en tant qu’amateur pour confirmer le niveau de connaissance de l’équipe d’Eruru.

Ils se rendent compte que l’essence d’un vampire dépasse la science, hein. Pas bien, il s’agit donc de véritable expert.

Hisui soupira pour lui-même tout en continuant à maintenir un regard sans expression alors qu’il changeait de sujet.

†††
<>
Traduit par la team : Novel de Glace