Flux RSS

Gin no Juujika to Draculea

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 5 – Baisée soupçonneux ⑤


« Qu’est-ce que vous faites ? » demanda Hisui. « Ne causez pas de désagréments aux voisins. Alors, dépêchez-vous, fermez les lumières et restez silencieux. »

« Nous partirons une fois que les choses seront faites. Veuillez nous remettre le ravageur ! » déclara Eruru.

« Les résultats de l’analyse sont-ils arrivés ? » demanda-t-il.

« Oui. J’ai suivi la procédure appropriée avant de venir ici. Donc, il n’est pas nécessaire de demander votre consentement, » dit-elle. « Ceci est mon premier et dernier avertissement envers vous qui êtes son complice. Remettez-la maintenant. »

Le visage d’Eruru était solennel et ne tolérait aucune objection.

Sur ses ordres, Hisui serait probablement capturé par l’un des hommes qui se tenaient derrière elle.

Face à un tel moment critique avant une crise imminente, Hisui serra son poing et se mit à réfléchir à des contre-mesures. L’atmosphère environnante s’était tendue.

L’ombre du danger s’étendit partout en silence... Le silence fut brisé par un bruit grossier produit derrière Hisui.

« Qu’est-ce qu’il y a avec toutes ces personnes-là ? Hé vous, dépêchez-vous et expliquez-moi ! » demanda Rushella.

Rushella avait ignoré Hisui et était apparue à la porte.

« ... Idiote, » s’exclama-t-il.

Capturer... Non, à en juger par l’intention d’Eruru, cela devrait être une mission d’extermination. Les membres de l’unité tactique étaient tous entrés dans un état d’alerte élevée à l’arrivée de l’« ennemie ».

« Oh, mon dieu, ça m’économise beaucoup d’efforts, » déclara Eruru.

« Qu’est-ce que vous prévoyez ? Hé, mon serviteur, qui est cette fille ? » demanda Rushella. « Pourquoi ce petit avorton se pense-t-il supérieur ? »

« S’il vous plaît, ne rendez pas les choses plus compliquées..., » demanda Hisui.

« Franchement. Si vous me permettez docilement de vous arracher le cœur et de vous couper la tête, alors au moins je vous donnerai une fin rapide, » déclara Eruru.

« Garce…, » sentant l’intention meurtrière présente dans l’environnement, Rushella comprit maintenant sa situation. « De simples humains, que comptez-vous faire de moi ? »

« Vous détruire. Quoi d’autre, selon vous ? » déclara Eruru.

« De bien grands mots que voilà. Mais vous n’avez aucune raison. J’ai besoin de sang pour survivre et vous n’avez aucune raison impérieuse de me détruire, n’est-ce pas ? » déclara Rushella.

« En parlant de raisons, le fait que vous soyez une vampire est une raison suffisante. En plus de la preuve qui est solide. Ce gars à côté de vous nous a donné la preuve, » déclara Eruru.

« Quoi !? » s’écria Rushella.

Rushella regarda Hisui avec surprise, mais il l’ignora et regarda simplement Eruru.

« Je n’aurais jamais cru que vous boiriez le sang de tant de jeunes vierges. Vous êtes la vampire la plus gourmande de ces derniers temps dans cette région, » déclara Eruru.

« Vous parlez de ça à cause de la représente de clas... ? Mais non, je ne l’ai pas fait, » déclara Rushella.

« Vous le niez toujours ? » demanda Eruru. « Comme c’est laid cette attitude ! Vos dents correspondent parfaitement aux marques de morsures de la victime. En outre, ce jeune homme nous a aidés à vérifier ce fait. »

« Marque de dents… Les miennes !? Vous… ! » s’écria Rushella

Rushella se souvint des actions de Mei au cours de l’examen physique.

C’était donc pourquoi Mei avait fait ça. Et la raison était que… C’était les instructions de Hisui.

« Donc, vous me soupçonniez… !? » Rushella se mordit la lèvre et parla, des larmes apparurent déjà à ses yeux.

Mais Hisui resta impassible.

« De quoi est-ce que vous parlez ? » demanda Eruru. « Si un humain voit son sang aspiré, alors il est naturel de suspecter un vampire. Très bien, Kujou-san, donnez là nous. Je suis tenu de faire face à ce ravageur. »

Eruru, Kishida et le reste des policiers s’approchèrent.

Mais à ce moment-là, Hisui avait finalement réagi.

Comme s’il protégeait Rushella, il se plaça devant elle, bloquant les membres de l’équipe de police.

« Que faites-vous maintenant ? » demanda Eruru. « Vous ne pouvez quand même pas penser à vous mettre du côté de ce nuisible, n’est-ce pas ? »

« Alors, laissez-moi vérifier vos preuves, » dit-il. « En parlant de ça, en premier lieu, pourquoi l’avez-vous suspectée ? » Hisui avait pointé son index vers Rushella.

Voyant son visage sérieux, Eruru ne put s’empêcher de soupirer. « … Parce qu’elle est une vampire. Depuis que des victimes sont apparues, la soupçonner n’est-il pas naturel ? »

« À part elle, il y a beaucoup d’autres vampires, » répliqua-t-il froidement.

« … Et qu’en est-il du témoignage de la victime ? » demanda Eruru.

« Ce point est exactement ce que je trouve le plus suspect, » déclara-t-il. « Pourquoi la croyez-vous si facilement ? Franchement, comment pouvez-vous croire quelqu’un qui a été mordu ? »

« Pourquoi ? ... Ah ! » Eruru trembla involontairement.

En effet… C’était une existence indigne de confiance.

Une fois mordu, il s’agissait d’une personne qui ne pouvait plus être de confiance.

Quant à pourquoi...

« Une fois mordue, une personne montrera de la loyauté envers celui qui l’a mordu, donc... son Maître, » énonça Hisui d’une voix impassible et froide. « Une victime ne remboursera la gentillesse qu’avec la trahison envers les personnes qui essaient de la protéger. À cause de ça, vous avez gardé la représentante de classe en sécurité. Alors, vous devriez déjà le savoir, non ? Vous ne pouvez nullement croire les paroles de quelqu’un qui a été mordu. Ils vont généralement défendre leur maître. Ils ne peuvent pas révéler l’identité de leur maître. S’ils le disent alors il est plus que probable que ce soit selon les ordres du maître, afin de désigner un bouc émissaire. »

« ...! »

Tous les policiers avaient alors commencé à parler entre eux. Ils possédaient tous des connaissances substantielles sur les vampires. Par conséquent, ils pourraient facilement comprendre le point clé que Hisui avait soulevé.

Sentant le regard de ses subordonnés, Eruru était restée calme.

« En effet, ce que vous dites a du sens, » répliqua Eruru. « Cependant, la fidélité des personnes mordues varie considérablement en fonction de la force mentale et du taux de vampirisation de la personne. Et dans cet incident… »

« … est presque sur le point de devenir complètement un vampire, et de plus, la victime est juste une faible lycéenne, » Hisui continua la phrase d’Eruru. « Peu importe comment vous le regardez, elle ne peut pas s’opposer à la volonté du maître. Je suis également allé à l’hôpital pour confirmer son état. Vous devriez le savoir mieux que moi, non ? »

L’argument de Hisui était encore plus frappant.

Debout derrière Eruru, les bavardages des policiers devinrent encore plus bruyants.

Afin d’éviter un nouveau chaos, Eruru était arrivée à une certaine évidence. « … Mais les marques de dents correspondent. Il n’y a jamais eu deux personnes avec des marques de dents complètement identiques. Ceci est tout aussi précis que les empreintes digitales. Il ne peut absolument pas y avoir d’erreur ! »

« Vraiment ? » demanda Hisui.

« Vous devenez ennuyeux ! » cria-t-elle. « Pourquoi protégez-vous ce ravageur ? »

« C’est impossible. » Hisui avait affirmé ça en toute confiance, neutralisant instantanément l’aura intimidante d’Eruru. « C’est tout bonnement impossible. Les marques de dents ne peuvent pas correspondre. »

« Quelle imbécillité êtes-vous en train de proférer… !? » Demanda Eruru.

« Comme elle l’a dit... À un certain moment, je l’ai suspectée. » Hisui avait pointé du doigt Rushella qui se trouvait derrière lui alors qu’il disait ça.

En effet, il avait suspecté Rushella il y a un petit moment.

Cependant...

« Je vous soupçonnais aussi, vous, les membres de la Section d’Investigations du Surnaturel, » déclara-t-il froidement.

Voyant le regard glacial de Hisui, Eruru ne pouvait s’empêcher de se sentir intimidée.

Mais elle resta fidèle à elle-même et se moqua en réponse. « C’est quoi ces imbécillités que vous me sortez là ? Nous sommes une organisation policière tout à fait officielle. »

« Une organisation policière officielle qui croit dur comme fer aux témoignages d’une victime mordue, » répliqua-t-il. « Peut-être que vous voulez… créer des accusations criminelles qui semblent plausibles afin d’essayer d’exterminer ma squatteuse. Je sens bien que vous avez cette intention. Donc, afin de tester si vous êtes digne de confiance… j’ai procédé à de légères altérations. »

« Altérations ? De quoi parlez vous… !? » demanda Eruru.

« Avant que les marques de dents se solidifient complètement, je les ai légèrement ajustées afin d’en changer la forme, » répondit-il.

Les mots de Hisui avaient laissé sans voix toute l’escouade d’Eruru.

Vaincre un vampire qui se nourrissait de sang humain. Mais cette simple raison commençait à montrer des fissures.

« Donc, vos analyses ne peuvent certainement pas correspondre exactement aux marques de dents de Rushella, » déclara-t-il afin d’enfoncer le clou.

« Vous...! » s’écria-t-elle. Le visage d’Eruru était sans émotion.

Le garçon qu’elle avait méprisé se tenait maintenant à sa façon comme une menace géante.

Hisui insista sur son avantage. « Comment les marques de dents qui ne pourraient pas correspondre finissent-elles par correspondre aux marques de morsure sur le cou de la représentante de classe ? C’est très simple en vérité. Quelqu’un fabrique des preuves pour l’ériger en tant que coupable. »

Eruru serra ses minuscules poings.

Cette accusation décisive avait généré une lourde tension dans l’atmosphère.

Le criminel n’était pas un vampire, mais un humain.

L’équipe de police n’avait pas exprimé cela, mais leurs regards emplis d’interrogations avaient demandé la confirmation d’Eruru.

« Vous m’avez donc cru… ? » Alors qu’elle avait été silencieuse pendant tout ce temps, Rushella demanda ça avec gratitude.

Hisui se gratta la tête dans l’embarras. « ... Je vous soupçonnais au début, mais maintenant, je vous crois. Alors... Qu’allons-nous faire ici ? » Hisui répondit d’un ton décontracté et lança un regard tranchant à Eruru.

Avant qu’Eruru puisse répondre, alors que son visage pâlissait, Hisui continua de la poursuivre en frappant le cœur du problème. « En fin de compte, qui a aspiré le sang de la représentante de classe ? J’ai un indice. Dites-moi monsieur, pourquoi n’avez-vous pas signalé ce problème particulier ? »

Hisui regarda vers... Kishida.

Et tout le monde avait suivi son regard.

L’homme sous l’attention de tout le monde avait simplement marmonné avec calme. « Quelle nuisance provoquée par un seul homme !? »

« Hein...!? » La première à le remarquer fut Eruru.

La personne qui l’avait suivie fidèlement telle une ombre avait soudainement disparu.

Puis Hisui le remarqua aussi.

L’homme qu’il avait rencontré plusieurs fois auparavant avait soudainement disparu de sa vision.

Clairement plus rapide que les limites de la vitesse humaine.

C’était précisément aussi rapide qu’un vampire.

Ses yeux dégageaient une vive lumière rouge et sa bouche était remplie de dents blanches et pointues.

« Sale morveux ! » s’écria Kishida.

Kishida avait violemment ri avant de saisir le bras de Hisui, mordant son cou une fraction de seconde plus tard !

« Vous... !! » s’exclama Hisui.

Hisui sentit une douleur aiguë à son cou et du sang qui était aspiré à une effrayante vitesse.

Cette succion de sang totalement impitoyable avait fait qu’Hisui se souvint de l’état tragique de Reina hier soir.

Aucune erreur, cette personne était le véritable coupable.

« Quel gosse intelligent, mais, c’est la fin pour toi. Tu vas m’aider à bloquer ces personnes embêtantes, » déclara Kishida.

« Salaud ! Éloignez-vous de lui ! » cria Rushella.

Plus vite que quiconque, Rushella se précipita vers Kishida.

Mais Kishida s’y attendait, et souriant sans crainte, il se sépara du cou de Hisui. Cette succion de sang effectué dans l’intention de nuire avait arraché de gros morceaux de peau et de chair de la nuque de Hisui alors que les dents s’étaient retirées.

Kishida avait cruellement souri et il jeta Hisui sur Rushella.

« Hé ! Ressaisissez-vous ! » cria Rushella.

Une Rushella en larmes attrapa Hisui dans ses bras. Tout cela se passait selon les calculs de Kishida.

Profitant de cette occasion, il avait sorti un appareil de pulvérisation et l’avait vaporisé sur Rushella.

« C’est… !? » s’exclama Rushella.

Instantanément, le sens de l’odorat de Rushella avait été engourdi.

Cette odeur était identique à l’attaque à l’ail qu’elle avait subit une fois de la part de Hisui.

Naturellement, cette puanteur concentrée et intense était à un niveau complètement différent de la petite attaque de la dernière fois. Plutôt qu’un moyen de dissuasion, c’était une arme appropriée pour le déploiement face à des vampires.

Kishida avait utilisé un simple masque à gaz pour couvrir sa bouche et son nez, restant ainsi intact. On dirait qu’il s’était préparé bien en avance afin d’éviter que l’équipement anti-vampire ne puisse l’affecter.

« Vous, salaud... ! » Rushella n’avait même pas la force de plus parler. Incapable de rester debout, elle s’était alors effondrée.

Kishida ricana, attrapa une Rushella inconsciente avant de s’enfuir comme une volute de fumée.

Il avait facilement sauté par-dessus le mur. Sa silhouette alors qu’il courait à travers la nuit était en effet bien celle d’un vampire dans toute sa splendeur.

« Poursuivez-le, dépêchez-vous !! » Eruru avait immédiatement lâché des ordres.

Plusieurs personnes avaient alors suivi à pied le vampire Kishida qui fuyait. Le restant était monté à bord de la camionnette blindée et était parti à l’aide de ce moyen de transport.

Le vampire et les chasseurs étaient tous partis comme une tempête, ne laissant que Hisui et Eruru sur les lieux.

« Est-ce que ça va ? » demanda Eruru.

Eruru se précipita vers Hisui et commença immédiatement les premiers secours. Parce qu’elle ne portait pas de trousse médicale, elle ne pouvait utiliser qu’un mouchoir blanc comme de la gaze, essayant de réduire le saignement.

Voyant la blessure, Eruru ne put s’empêcher de froncer les sourcils et de détourner son regard.

La blessure était très profonde.

L’artère carotide avait subi de graves dommages entraînant d’horribles saignements. Une partie de la peau avait été complètement mâchée. Ne pas mourir sur place était déjà assez chanceux.

Néanmoins, il s’était simplement levé. « Ce bâtard… il a bu autant qu’il le voulait… Rushella est cent fois mieux que ce mec… un glouton, vampire trop vorace… je pense qu’il a pris environ deux litres de sang. Eh bien ! Ça m’évitera beaucoup d’efforts... »

Eruru était si effrayée qu’elle avait immédiatement crié. « Qu’est-ce que vous racontez ? Si vous vous déplacez imprudemment alors... ! »

†††
<>
Traduit par la team : Novel de Glace