Flux RSS

Gin no Juujika to Draculea

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 6 – Anti-drac / Anti-vampire ②


« Bâtard... Je ne vous le pardonnerai jamais ! » cria Rushella.

Rushella dégaina ses deux courtes épées depuis les fourreaux se trouvant sur ses cuisses et trancha le Baron.

Cet étrange maniement de deux lames était rapide comme l’éclair, si rapide que même le Baron ne pouvait y faire face.

Cependant, il avait souri sans peur et avait choisi de battre en retraite.

« Ne pensez pas que vous pouvez fuir ! » déclara-t-elle.

« Je ne fuis pas, je cherche juste à prendre un otage, » déclara-t-il en retour.

Le baron s’était enfui dans la direction d’Hisui qui s’était effondré sur le sol.

Au moment où il enfonça ses griffes dans le cou de Hisui, le visage de Rushella était devenu livide.

« Je le savais, » dit-il. « Votre vitesse est vraiment importante, mais elle est loin d’être au niveau d’un Véritable Ancien. Vous avez probablement essayé de lui laisser du sang pour tenter d’épargner la vie de ce morveux ? Vous ne pensiez pas que je remarquerais ça ? »

« Taisez-vous !! » cria-t-elle. « Éloignez-vous de lui ! »

« Vous êtes si persistante, » répondit-il. « Eh bien... rendez-vous docilement. »

En étant impuissante avec Hisui qui était pris en otage, Rushella n’avait pas d’autre choix que de jeter ses deux épées sans rien dire de plus.

Le baron avait immédiatement attrapé Rushella et l’avait poussée sur le sol.

« Ma servante, » dit-il à Reina. « Si cette fille résiste de quelque façon que ce soit, tue immédiatement le morveux. »

En entendant les ordres du Baron, Reina avait trébuché jusqu’à Hisui.

Voyant son dernier espoir déçu, Rushella avait perdu toute volonté de résister.

Le Baron jubilait fièrement, s’approchant du cou de Rushella avec ses crocs.

Rushella détourna son visage en larmes.

Seulement afin de voir devant ses yeux, Hisui étendu sur le sol tout comme elle.

« … Hein !? » s’exclama-t-elle.

Son corps complètement dénué de sang bougea soudainement.

Mécontent

Pas assez de sang.

Ces sentiments étaient comme si la vie elle-même avait été drainée hors de son corps.

Oui. C’est le moment que j’attends, pensa Hisui.

Il avait perdu plus de deux litres de son sang. Presque la moitié de son sang avait été retiré de son corps.

En d’autres termes, il était dans une situation critique qui pouvait même lui être fatale.

La pression artérielle avait déjà rapidement chuté. Entrant ainsi en état de choc. Le cœur réduisait son rythme de manière drastique à cause de son appauvrissement en sang.

Alors que sa conscience devenait progressivement floue, des souvenirs rejetés s’éveillèrent en lui.

Sur ce champ de bataille empli de sang et de cris, une personne avait désespérément tenté de sauver sa vie.

« Tu vas vivre !! »

En essayant de le rappeler de la frontière entre la vie et la mort, elle avait désespérément effectué des compressions thoraciques. Ce vampire avait dit ça.

C’est assez, c’était ce qu’il aurait voulu dire.

C’est déjà bien assez. Ne continuez pas sinon…, voilà ce qu’il voulait dire.

Il savait déjà ce qui arriverait à ce vampire, vu qu’elle était exposée à la lumière du jour.

Pour le sauver, pour faire ce genre de chose.

Sa peau était plus blanche et virginale que quiconque. Des cheveux noir couleur du corbeau. Un magnifique visage. Tout s’était transformé en poussière et en cendres.

La destruction avait déjà commencé. Chaque fois que ses mains se pressaient sur ma poitrine, plus de « cendres » tombaient et se dispersaient.

Assez, c’est déjà assez, Miraluka. Pensa-t-il.

Mais cette femme n’avait pas arrêté. Jusqu’à ce que je me réveille finalement.

Afin de m’empêcher de mourir, pour me faire revivre.

Même avec mon sang qui était aspiré par un vampire… elle m’avait fait continuer à vivre en tant qu’un humain.

Même quand j’étais sur le point d’être tué par un vampire... elle m’avait fait ainsi pour que je puisse continuer à vivre. Pensa-t-il. L’éveil est imminent.

Hisui se leva lentement.

Comme pour le montrer à tout le monde, il enleva le pansement de son cou.

Puis, solennellement, il murmura les paroles d’un serment. « ... Eli Eli lama sabachthani. Mon sang est ton sang. Ton sang est mon sang. Du sang entre dans mon corps pour me désaltérer. Dieu Là-Haut qui se trouve dans les cieux, libère-moi de cette croix. Le temps de l’expiation est sur le point d’arriver ! »

L’activation du Mode Anti-Vampire venait d’être effectuée à ce moment-là.

Instantanément, tout le monde avait entendu un bruit, un bruit que tout le monde connaissait, mais c’était quelque chose qu’on ne pouvait pas entendre en temps normal.

Le son particulièrement fort d’un cœur qui bat sans fin.

« Va-t’en, » dit-il.

Au moment où le Baron avait réalisé que c’était la voix de Hisui qui se trouvait derrière lui, il volait déjà dans les airs.

Ce n’était que lorsque son corps avait heurté avec violence le mur qu’il s’était rendu compte qu’il avait reçu un coup de pied.

Impossible.

Ce n’était pas un humain artificiel, mais un humain normal, et même un humain sur le point de mourir.

Mais la réalité était dure et impitoyable.

« Tu dois rester en arrière, Rushella, » dit-il.

En s’entendant appeler par son prénom, Rushella leva les yeux vers Hisui. Son visage était toujours complètement dépourvu de couleur. Mais il n’était pas du tout comme d’habitude.

Le cou exposé après qu’il avait enlevé les pansements montrait que même la chair déchirée par les crocs se régénérait à vue d’œil.

Mais autour du cou blanc, il y avait un symbole noir qui ressemblait à des épines.

Entouré d’épines, le cou avait l’air d’interdire tout contact et semblait annoncer qu’il rejetait tout acte de vouloir lui boire son sang.

La cicatrice qui marquait le centre de sa poitrine brillait d’une lumière cramoisie et cela même à travers ses vêtements !

« Qui êtes-vous !? » cria le Baron.

Face à la question du Baron, Hisui caressa légèrement la cicatrice sur sa poitrine.

« Cette constitution qui est la mienne. Ne devenant pas un vampire, et cela, peu importe combien de sang est bu... si je succombais à une simple succion de sang, ça n’aurait aucun sens, » déclara Hisui. « Par conséquent, au bord de la mort à cause d’une perte de sang, je deviens automatiquement ainsi. »

En effet — c’était devenu ainsi. Afin de se protéger des crocs des vampires.

Bien que né en tant que mortel, il était devenu l’existence capable de s’opposer à n’importe quels vampires.

Récupération rapide des blessures, immunité aux vampires, voilà le genre de constitution qu’il avait eu.

Il était devenu l’Anti-Drac.

Il s’agissait de l’existence diamétralement opposée aux vampires. La némésis des vampires.

Existant au-delà du destin cramoisi.

Iscariot.

Précisément à cause de cette constitution si particulière, il craignait toujours que Rushella ne suce trop de sang.

Parce qu’il ne voulait pas la blesser.

« Se pourrait-il que vous m’ayez demandé de boire votre sang pour vous transformer ainsi !? » demanda-t-elle.

« La perte de sang est difficile à contrôler, » répondit-il. « Si je l’avais fait moi-même, qui sait combien d’efforts cela prendrait alors je t’ai simplement demandé de boire mon sang. Je crois en toi, et je savais déjà que tu arrêterais de boire avant que je ne meure. »

« Idiot… !! » cria-t-elle.

Rushella lui fit une petite tape en étant en larmes, mais son visage était souriant.

« Je te l’ai déjà dit, » dit-il. « Dans les moments critiques, un certain pouvoir va s’éveiller dans mon corps. »

Hisui regarda à nouveau le Baron.

Quant à lui, il regardait Hisui, et ses dents grinçaient.

Les humains ne peuvent pas avoir un tel corps, il se répétait ça dans sa tête.

Mais la réalité était dure à encaisser. Un humain qui renversait le bon sens des vampires se tenait réellement devant lui.

Il était actuellement désavantagé… d’où il décida de faire usage de Reina qu’il avait préparée pour ce genre de situation.

Quand il regarda Reina, il trouva à côté de Reina une autre personne qu’il avait utilisée.

Eruru Kariya.

Le plan précédent de Hisui était d’avoir Eruru afin de l’affecter à la protection de l’humaine tout à fait ordinaire qu’était Reina.

Lorsque l’éveil de Hisui détourna l’attention du baron de Reina, Eruru devait entrer à ce moment-là dans l’entrepôt.

« Vous… ! » cria le baron.

« Vous connaissez mon adresse au tir, n’est-ce pas ? » répondit Eruru. « Vous rater m’est impossible. En dehors de cette pauvre victime ici, s’il vous plaît allez de l’avant et trouvez-vous un autre bouclier de chair. Car après tout, vous ne mourrez pas d’une ou deux balles. »

Eruru parlait d’une manière glaciale. Elle avait déjà sorti une arme qui ne correspondait pas à sa petite taille et dirigea maintenant le pistolet sacré Argentum vers son ancien subordonné.

« … Vous semblez afficher un front dur, Miss la Consultante, » déclara le Baron d’une manière moqueuse. « Vous n’êtes pas aussi expérimentée que vous le pensiez. Même si vous pouvez être totalement impitoyable envers les vampires, vous ne pouvez pas le faire à un humain... Tant pis... après tout, vous êtes juste une sale contrefaçon. Je ne suis donc nullement surpris de tout ça. »

« … »

Eruru n’avait pas vacillé. Cependant, la force de son doigt sur la gâchette augmentait.

« Alors... Vous êtes incapable de tirer sur ce foutu gamin, pas vrai !? » s’exclama Kishida.

Le Baron s’était déplacé à ce moment-là.

Eruru appuya en même temps sur la gâchette sans aucune hésitation.

Le bruit du pistolet se fit entendre. Tout comme elle l’avait averti, la balle avait percé avec précision l’épaule droite du Baron.

Le Baron avait alors enduré la sensation de la douleur causée par une brûlure sacrée, mais il sentait qu’il y avait une chance de victoire dans cette situation.

C’est bon. Tant que mon cœur et mon cerveau ne sont pas touchés, peu importe ce qui arrivera, pensa-t-il.

Bien que son corps fut percé, la balle d’argent était conçue pour rester à l’intérieur du corps, ce qui causerait encore plus de dégâts.

Il avait alors forcé son corps à se déplacer.

Une fois que j’aurais atteint ce putain de morveux, si seulement je pouvais me rapprocher de cet humain ! pensa-t-il.

Le baron avait alors montré les capacités à pleine puissance d’un vampire en pleine nuit et avait rapidement saisi Hisui, l’utilisant comme un bouclier face à Eruru.

« Ainsi, vous ne pouvez pas me tirer dessus maintenant, hehe ! » dit le Baron. « Même si vous agissez si durement, vous ne pouvez pas tuer les humains ! »

Comme si elle confirmait ces paroles, Eruru fit une expression troublée avant de baisser son arme.

Le Baron souriait fièrement avant d’attaquer à nouveau le cou de Hisui avec ses crocs !

« Vous ne pouvez pas être transformé en vampire… !? Comment quelque chose d’aussi ridicule pourrait-il être possible !? » demanda le Baron. « Je vais encore boire de votre sang et faire de vous mon serviteur ! »

Avec ça, j’ai une chance de gagner. Faisons de lui mon bouclier de chair, et utilisons-le comme appât, je suis certain qu’il y a différentes manières de l’utiliser, pensa-t-il.

Bien que le Véritable Ancien soit ici, c’est une honte de la laisser s’échapper, mais je pourrais tout à fait revenir plus tard

« Idiot…, » déclara froidement Hisui

« … Hein !? » s’exclama Kishida.

Il était incapable de boire le sang.

Ses Crocs... ne pouvaient tout simplement pas bouger. Bien sûr, il avait déchiré la peau, il avait également pu percer la chair. Il avait même atteint le vaisseau sanguin.

Cependant, une forte pression l’avait empêché d’aller plus loin. Après un examen plus approfondi, pas une seule goutte de sang n’avait coulé de la blessure de Hisui.

« Impossible… vous !? » s’exclama Kishida.

Hisui n’avait pas bougé d’un pouce.

Tout ce qui bougeait était les muscles de son cou.

En d’autres termes, simplement par la force musculaire, juste en contractant ses muscles, il avait été capable de bloquer les dents du Baron.

« Quoi… !? » dit le Baron.

« As-tu déjà oublié ma constitution ? » demanda Hisui.

Le cou avec son symbole d’épines rejetait physiquement la succion du sang.

Le Système Anti-Drac.

Fidèle à son nom, il rendait la succion de sang complètement inefficace.

« Kishida, laissez-moi vous dire cela, » Eruru se moquait du Baron. « Toutes vos actions ont été prévues dans nos calculs. Nous avions déjà su avant d’arriver ici ce qu’un vampire ferait quand il serait acculé. C’était très facile à deviner. Vous êtes celui qui est tombé dans un piège. »

La mobilité du Baron avait été scellée, son visage pâlissait à vue d’œil.

Puis Hisui contre-attaqua.

« Rushella !! » cria-t-il.

En entendant son prénom qui était appelé à nouveau, Rushella avait immédiatement compris l’intention de Hisui.

« Cassez-vous de là et enlevez votre sale gueule de mon serviteur ! » Rushella avait rugi avec colère, ramassa une épée sur le sol et la jeta dans le cœur du baron.

« Ah — !! » cria le Baron.

Le baron cracha du sang frais. En raison de la douleur intense de son cœur qui venait d’être transpercé, il avait été paralysé pendant quelques secondes.

Hisui n’avait pas manqué cette occasion. Il avait détendu ses muscles du cou, ceci avait libéré le Baron de sa prison et il avait légèrement reculé avant de lui donner un bon coup de pied, créant ainsi une certaine distance afin de se libérer totalement avec ce coup de finition.

« Hi-kun !! » Ayant été frappée plus tôt par le Baron, Mei s’était mise à crier.

Après avoir récupéré un peu de force, elle s’était secrètement déplacée vers la Lame de Tzara qui était plantée dans le sol.

Sa mission initiale était de bloquer le Baron et de déplacer l’arme trop lourde de Hisui.

« Attrapez-là !! » cria-t-elle.

Après avoir déraciné la magnifique croix géante, elle utilisa sa force innée pour la jeter à Hisui.

« Super ! » répliqua Hisui.

La partie circulaire au centre de la Lame de Tzara convenait parfaitement au bras droit de Hisui. Instantanément, le symbole épineux était alors apparu sur le bras droit de Hisui et avait temporairement augmenté sa force.

Elle était maniée tel un bouclier en forme de croix. Mais si elle était utilisée en tant qu’une arme à lame, il serait plus comme un shuriken. Le bras droit de Hisui avait été transformé en un armement anti-vampire combinant attaque et défense.

La simple vue de l’éclat brillant d’argent avait suffi à faire perdre au Baron sa volonté de se battre.

L’image de la croix brûlait dans ses yeux, arrêtant toutes ses fonctions corporelles, y compris la régénération.

Tout cela faisait que c’était le moment idéal afin d’utiliser l’arme anti-vampire avec le maximum d’efficacité pour ainsi pouvoir l’exterminer pour de bon.

« Arrêtez-vous… !!! Ce n’est pas possible... » dit le Baron.

« Oh ~, peu importe, » Hisui avait parlé sans le moindre enthousiasme.

Il s’était senti ennuyé à mort, du plus profond de son cœur, et il avait froidement déclaré cela. « Tout sera remboursé par votre sang. »

Avec un éclair d’argent, il coupa gracieusement le cou du Baron.

La lame tranchante s’était alors tournée vers le corps décapité et avait percé le cœur sans la moindre hésitation !

Ayant découpé la tête avant de percer le cœur, tout ceci recréait fidèlement cette ancienne légende. Le corps du Baron s’était instantanément transformé en cendre.

Le corps s’était rapidement effondré et il va ainsi périr pour toujours sans laisser la moindre trace à part un peu de poussière.

« Bien joué ! » déclara Rushella.

Rushella avait couru vers lui avant d’applaudir avec joie.

Puis Hisui s’était effondré directement au centre de sa poitrine.

« Ah, hé, qu’est-ce que vous faites là !? » s’exclama-t-elle.

Après ça, Hisui n’avait plus du tout bougé. Comme au moment juste avant qu’il se relève... non, son visage était encore plus pâle que ça. Il était déjà tombé dans le coma.

« Ce n’est pas bon du tout… le choc sanguin vient d’avoir bel et bien lieu. Il a besoin en urgence d’une transfusion sinon... » Eruru avait immédiatement remarqué l’état de Hisui et elle avait prises des mesures.

« Peut-il être sauvé !? » demanda Rushella.

« Nous devons le transporter immédiatement. Aidez-moi, s’il vous plaît ! » demanda Eruru.

Puis Hisui avait été déplacé hors de l’entrepôt.

L’aube était sur le point de montrer le bout de son nez.

Le moment de la journée appartenant aux humains était enfin arrivé, mais le garçon surveillé par les trois filles restait toujours à la frontière entre la vie et la mort.

†††
<>
Traduit par la team : Novel de Glace