Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 4 Chapitre 101 – La bénédiction de Kakeru


Dans un endroit pas très éloigné de la ville de Chigris, il y avait la forteresse appelée Pishon.

À plusieurs kilomètres de là, nous étions arrivés à un endroit où nous pouvions la voir.

« Monseigneur. 204 sous Nana Kanou, les préparatifs sont terminés. »

« Bon travail. »

Je m’étais retourné et j’avais regardé les troupes.

Devant les soldats esclaves d’élite que Nana et moi avions formés, il y avait trois femmes debout et pleines d’excitation.

Hélèna, Rica et Aura.

Toutes trois portaient les mêmes vêtements que les soldats esclaves, mais elles n’étaient pas mélangées au reste des troupes.

Même si elles portaient les mêmes vêtements, elles avaient une aura qui ne pouvait être cachée.

« Kakeru~. »

Cette fois, j’avais entendu une voix venant d’en haut.

Mes deux servantes fantômes transparentes avaient atterri.

Il s'agissait de Tania et Peggy.

Je les avais laissées partir en reconnaissance dans la forteresse.

« Comment était-ce ? »

« Ils sont sur leurs gardes. Ils sont... »

« 531 personnes. »

Peggy avait répondu.

Est-ce qu’elle prenait de la distance envers moi parce qu’elle avait toujours eu peur de moi ou était-ce juste que sa personnalité était rigide ? Peggy avait été plus précise dans son rapport que Tania.

« C’est vrai, il y en a 531. Environ 2,5 x de plus que nous, hehe. »

« Bon travail. »

J’avais complimenté les deux fantômes. Tania était devenue sincèrement heureuse, Peggy avait fait un visage compliqué.

{500, hehe.}

« C’est juste assez bon. »

{Même si tu es seul...}

« Si c’est comme ça, cela ne présentera aucun intérêt »

Comme je l’avais dit à Éléanore, 500 personnes étaient un « assez bon » nombre.

Compte tenu du fait qu’ils se cachaient à l’intérieur de la forteresse, leur nombre ne ferait que « rendre la tâche difficile » pour moi.

Cependant, cela ne se passera pas comme la dernière fois.

Je m’étais retourné et étais allé vers mes trois femmes.

« Nous allons charger et voler la forteresse de Pishon. Êtes-vous prête ? »

Toutes les trois acquiescèrent d’un coup.

« Je vais vous prêter des compétences. Hélèna, est-ce que tu es toujours aussi bonne avec les techniques du poignard comme avant ? »

« Oui. »

« Et à propos de toi, Rica ? »

« Je suis forte dans ce genre de chose…, » Rica avait dit cela, et avait créé une boule de feu.

C’était faible et ne semblait pas très pratique.

« Les pouvoirs magiques de la flamme, hehe, j’ai compris. Qu’en est-il de toi, Aura ? »

« J’ai appris quelque chose comme ça…, » Aura avait parlé et avait sorti une mèche de cheveux. Elle avait ensuite frotté ses mains avec la mèche à l’intérieur.

Quand elle ouvrit sa main, elle fut coupée en petits morceaux. Comme si elle était placée dans un mixeur.

« Peux-tu l’utiliser pour attaquer ? »

« C’est bien ce genre de technique. »

« Hmm. Donc, essaye de l’utiliser sur moi. »

Je l’avais dit et j'avais pris de la distance avec Aura.

« Est-ce vraiment bon ? »

« Oui, » je hochai négligemment la tête.

Aura hésita un peu. Elle jeta un coup d’œil à Hélèna et Rica à ses côtés.

Les deux acquiescèrent. Comme si les deux disaient. « C’est bon, faites-le ».

Aura prit son courage à deux mains, elle joignit sa main avec la mèche de cheveux qu’elle coupa d’une main cette fois, et la lança.

Les cheveux volaient tout en soulevant un fort vent tranchant.

C’était mauvais !

Cette pensée était entrée dans mon esprit durant un instant.

J’avais dégainé Éléanore.

* Kikikikikiii ... n !!! *

Il y avait un bruit métallique, j’avais paré l’attaque de cheveux avec la lame.

C’était un pouvoir d’attaque inattendu.

{C’est parce que tu as baissé ta garde... pourquoi fais-tu ce visage grimaçant ? }

C'était parce que c’était amusant.

J’avais eu un peu de sueur froide pendant un instant, mais cela m’avait fait plaisir à la place.

« Tu es plutôt douée, Aura. »

« Est-ce vraiment le cas ? »

Aura était très mécontente comme ces mots le montraient.

« Je vais renforcer cela. Sur quelles lois fais-tu cela ? Utilise-t-il des pouvoirs magiques ? Est-ce une sorte d’énergie vitale ? »

« C’est une technique pratique utilisant la magie du vent et la magie de la récupération. »

« Récupération ? Je vois. »

Je ne comprenais pas vraiment, mais ce que je savais était amplement suffisant.

« Très bien, allons-y alors. D’abord, pour l’échauffement, prenons cette forteresse. »

Les trois hochaient la tête, leurs visages montraient de l’excitation.

« Prêter les techniques de poignard à Hélèna Theresia Mercury »

[Les Techniques de Dague seront prêtées à Hélèna Theresia Mercury. Temps restant : 2 minutes 59 secondes]

« Prêter les pouvoirs magiques du feu à Rica Calamba »

[Les pouvoirs magiques du feu seront prêtés à Rica Calamba. Temps restant : 2 minutes 59 secondes]

« Prêter des pouvoirs magiques du vent à Aura Torideca Comotoria »

[Les pouvoirs magiques du vent seront prêtés à Aura Torideca Comotoria. Temps restant : 2 minutes 59 secondes]

« Prêter des pouvoirs magiques curatifs à Aura Torideca Comotoria »

[Les pouvoirs magiques curatifs seront prêtés à Aura Torideca Comotoria, Temps restant : 2 minutes 59 secondes]

J’avais utilisé la capacité de prêt de la loterie limitée.

Et comme j’avais beaucoup de deuxièmes prix obtenus pendant la période de double chance, je les avais utilisés pour ces trois.

« Eh ?! Qu’est-ce que c’est ça ? »

« Je ressens une... montée de puissance ? »

Rica et Aura s’étaient embrouillées.

« Vous deux, utilisez vos pouvoirs une fois de plus. Il devrait devenir très différent par rapport à avant. » Hélèna qui avait de l’expérience l’avait dit aux deux autres filles.

Rica avait utilisé la magie de la flamme.

Une boule de flammes était apparue, elle était bien plus grande que celle d’avant, c’était comme un petit soleil avec des torches qui montaient.

Aura avait également jeté ses cheveux une fois de plus.

* BUOOON !! *, ma main qui tenait Éléanore s’était un peu engourdie quand j’avais paré l’attaque, qui produisit un son incroyable.

« C’est le pouvoir de Kakeru. Il vous les a prêtés. En ce moment, vous êtes dans l’état de recevoir les bénédictions de Kakeru. »

« De Kakeru... »

« Des bénédictions... »

Les deux marmonnèrent. Leurs regards vers moi étaient de plus en plus fiévreux.

Guidant ces filles, nous avions chargé la forteresse de Pishon.

Tout en élevant des cris, nous avions chargé.

Ils contre-attaquaient, les flèches tombaient comme s’il pleuvait.

J’avais frappé avec Éléanore afin de bloquer les flèches.

J’avais regardé les trois femmes.

Hélèna qui avait de l’expérience était calme et bloquait les flèches avec son poignard.

Rica avait fondu les flèches en utilisant sa magie de feu.

Aura qui s’était défendue en utilisant ses cheveux n’était pas capable de bloquer tout cela et avait reçu une flèche.

« Quoi ? Je n’ai pas de plaies... »

Aura pensait de manière étrange, mais fut immédiatement convaincue.

« Je vois. Cela fait également partie des bénédictions. »

L’ayant ainsi dit, elle en avait été convaincue.

Plus spécifiquement, c'était moi, mais sans être moi en même temps.

La raison pour laquelle Aura n’avait pas été blessée était Mélissa, qui était pleine d’endurance. Elle était cachée parmi les soldats esclaves avec les pouvoirs que je lui avais prêtés en utilisant le premier prix qui durerait une heure.

L’Immortelle Sainte Mélissa avait eu son pouvoir multiplé par 777 fois par ce que je lui avais prêté.

{Quel surprotecteur ! }

Dis ce que tu veux.

J’ignorais les taquineries d’Éléanore.

Les faire participer à tout ce qu’elles voulaient était ce qui comptait vraiment.

La forteresse était tombée dans l’heure.

Hélèna, Kakeru, Rica, Aura

 

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace