Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 2 – Chasse et décollage


J’arrivai enfin dans une ville.

Après être parti dans la direction opposée d’où la princesse Hélèna était allée, j’arrivai dans une ville de taille moyenne.

Avec une muraille entourant la ville, elle ressemblait à une ville occidentale fortifiée du Moyen-Age.

Il semblerait que ces défenses aient été construites pour se protéger contre toutes sortes de monstres présents à l’extérieur de la ville.

Après avoir atteint l’entrée de la ville, je fus interpellé par des soldats.

Il y avait devant moi, un groupe de deux soldats portant des armures lourdes sans décorations et équipés de longue lance dans leurs mains.

« Arrête-toi ! Qui es-tu et d’où viens-tu ? » (Garde A)

« Hein !? » (Kakeru)

« Réponds-moi tout de suite ! » (Garde A)

L’un des soldats pointa vers moi sa lance.

« Umm ……. Même si vous me demandez d’où je viens... » (Kakeru)

J’étais hésitant. Même si je lui disais que je venais du Japon, cela ne l’aiderait pas, car il n’avait pas la moindre idée d’où pouvait être ce lieu.

« Pourquoi ne réponds-tu pas ? » (Garde A)

« En plus, il porte des vêtements étranges qui proviennent sans aucun doute de l’étranger. » (Garde B)

« Oui, c’est vraiment une personne suspecte ! » (Garde A)

« Hein !? » (Kakeru)

C’était clairement de fausses accusations contre moi. Il était vrai que je portais des vêtements plutôt quelconques, mais c’était un peu gros de dire que c’était des vêtements étranges.

… Mais en vérité, si l’on y réfléchissait bien, ils pouvaient tout à fait paraître étranges aux yeux d’une personne de ce monde.

Si l’on comparait mes vêtements avec ceux des résidents de la ville que je pouvais voir ici et là, il était vrai qu’ils n’étaient pas du tout du même style.

En premier, j’avais rencontré des chevaliers, puis une princesse ainsi qu’une bande de bandits.

Et maintenant, ma nouvelle rencontre était avec des soldats gardant la porte d’entrée de la ville.

Par conséquent, je n’avais jamais remarqué que je portais des vêtements si différents des personnes ordinaires.

Et bien, que dois-je faire dans ce cas ….

« Il ne répond toujours pas, saisissez-vous... » (Garde A)

« Attends, regarde cela. » (Garde B)

L’un des soldats voulait me saisir, tandis que l’autre l’arrêta.

Le deuxième soldat regardait fixement à ma taille tout en pointant cette zone avec un doigt..

En y réfléchissait à ce qu’il devait pointer, je regardai ma taille et vis à cet endroit l’éventail pliable de la princesse Hélèna. Je l’avais glissé dans ma poche, mais étant trop grand, sa moitié supérieure était clairement visible.

« Ha, ceci… ? » (Kakeru)

Je sortis alors l’éventail et le lui présentai face de lui.

Le symbole dessus semblait être ce qu’ils voulaient voir.

« C’est le symbole de la famille royale ! En plus, un éventail, ceci signifie...... » (Garde A)

« Il semblerait qu’il soit un objet personnel de l’élite de la famille royale, la princesse Hélèna !? Non, mais il est tellement rare que Son Altesse l’accorde à quelqu’un. Un marquis avait demandé son attribution après avoir réalisé de grandes réalisations lors de guerre, mais il a été décidé que même avec un tel succès, il ne pouvait pas recevoir cet objet en récompense. » (Garde B)

« Mais…… » (Garde A)

« Non, cependant...... » (Garde B)

Les deux soldats commencèrent à chuchoter entre eux.

Si l’histoire de ces deux était vraie, ceci semblait être un objet très précieux.

Je regardai alors l’éventail et je pensai au moment où je l’avais reçu ainsi qu’à la personne qui me l’avait donné.

La princesse Hélèna.......

« Excusez-moi » (Garde A)

« … Q-Quoi !? » (Kakeru)

Surpris d’être appelé par l’un des soldats, je lui répondis pour montrer mon impatience.

« Puis-je être autorisé à tester si c’est vraiment le vrai ? » (Garde A)

Grand merci à l’éventail, car depuis qu’ils l’avaient vu, l’attitude des soldats était devenue bien plus douce à mon égare.

« Si c’est bien le vrai, il devrait être enchanté avec du pouvoir magique provenant de la famille royale. » (Garde A)

« Hum… Que dois-je faire alors ? » (Kakeru)

« Excusez-moi ! » (Garde A)

Le soldat tendit la main vers l’éventail puis récita quelque chose tel un chant.

En réponse à cela, l’éventail se mit à briller d’une lumière chatoyante et un symbole tridimensionnel apparu clairement.

« V-Veuillez nous excuser, monseigneur ! » (Garde A)

« Vous pouvez passer ! » (Garde B)

Apparemment, il avait confirmé que c’était bien le vrai.

Les deux soldats étaient devenus de plus en plus humbles au cours de la conversation et à la fin, ils replacèrent la pointe de leur lance vers le haut et se placèrent au garde-à-vous tout en criant 'Atteeeention !!'.

« «  Bienvenue dans la ville de Roizen !!  » » (Gardes)

Me dirent-ils juste après pour m’accueillir dans cette ville.

Dès lors, je franchissais la portée de la ville,

En voyant l’agitation à l’entrée, les résidents près de l’entrée de la ville étaient restés là en tant que spectateurs, me regardant à distance.

« Ceci appartient bien à Son Altesse, la princesse Hélèna. » (Villageois A)

« Oui, il semblerait que ce soit vraiment son éventail. » (Villageois B)

« Alors cela signifie que...... cette personne est proche de Son Altesse. » (Villageois C)

« Je me demande s’il est un nouveau noble. » (Villageois D)

Avec mon audition améliorée, je pouvais entendre clairement les voix des spectateurs.

D’une manière ou d’une autre, c’était vraiment agréable.

Mais bon, je devais réfléchir à des choses bien plus importantes.

Des vêtements, la nourriture et un abri.

Les bases de la vie.

Les vêtements, pour l’instant..., oui, mes vêtements actuels feront l’affaire. Donc la nourriture et l’abri étaient probablement mes problèmes les plus urgents.

Pour résoudre cela, l’argent... était nécessaire.

Cela voulait dire qu’il me fallait gagner rapidement de l’argent.

Et pour faire face à cela, je devais trouver un moyen de le faire.

« Avancez, avancez ! »

Un groupe de quatre personnes passèrent devant moi. Les quatre étaient montés sur les côtés d’un chariot, et placée à l’intérieur de ce chariot se trouvait une énorme bête.

La bête avait l’air épuisée, elle ne bougeait pas et donc, il était difficile de savoir si elle était vivante ou non.

Le groupe s’arrêta ensuite devant une structure inconnue, puis y fit entrer leur chariot.

Après un certain temps, ils sortirent tous du bâtiment.

« Très bien, nous avons reçu notre salaire. Allons prendre un verre. »

« Comme il nous a fallu tant de temps, allons en boire une tonne. »

Ils parlèrent ainsi entre eux et partirent vers un lieu inconnu.

« Ha, donc ils ont échangé cette créature contre de l’argent ? » (Kakeru)

En voulant en savoir plus à ce sujet, je me dirigeai vers le bâtiment et y entrai.

À l’intérieur, il y avait le chariot ainsi que la bête que j’avais vus plus tôt. Des hommes déchargeaient des bagages tandis qu’un autre homme donnait des ordres.

Je m’approchai alors de l’homme qui donnait les ordres et lui demandai.

« Puis-je vous prendre quelques secondes de votre temps ? » (Kakeru)

« Hm, quoi ? Es-tu également intéressé par la chasse ? » (vendeur de viande)

« ...... Si je peux chasser cette chose, vas-tu me l’acheter ? » (Kakeru)

La conversation fut abrupte et alla directement au but, alors je décidai d’y aller moi aussi de cette manière.

« Ah, si tu pouvais chasser cette vache des montagnes, je te l’achèterais à un prix raisonnable. » (vendeur de viande)

« Une vache des montagnes...... c’est donc une vache ? » (Kakeru)

Je regardai en direction de la bête.

Son apparence ressemblait bien à celle d’une vache, mais avec une longue crinière et des crocs tranchants. Elle avait l’air très féroce.

« Honnêtement, plutôt qu’un herbivore, je ne peux que la voir comme un animal qui mange de la viande ! » (Kakeru)

« Es-tu seul ? Je te préviens, si tu n’as aucun partenaire, tu devrais y réfléchir à deux fois. Cette chose ne peut être chassée que par au moins 4-5 experts qualifiés ou 10 débutants, sinon ce serait une action trop dangereuse. » (vendeur de viande)

« Vraiment !? » (Kakeru)

« Ouais ! La viande est savoureuse et douce, mais la chasse est très dangereuse. Mais en raison de ce danger, le prix a dernièrement beaucoup augmenté. » (vendeur de viande)

« ...... De toute façon, peux-tu m’apprendre où je dois aller afin que je puisse en trouver ? » (Kakeru)

Je lui demandai alors l’emplacement.

Jusqu’à ce que je parte du lieu, l’homme me disait : 'Va te trouver des partenaires qui iront avec toi.', mais d’une manière ou d’une autre, je pensais que cela fonctionnerait bien si j’étais seul.

Avec l’aide de la carte que j’avais reçue de l’homme, je sortis de la ville et allai jusqu’à une prairie proche de la ville.

C’était une prairie d’où je pouvais voir les montagnes voisines et où la bête appelée 'vache des montagnes' devrait se trouver.......

« Oh ! C’est bien ici. » (Kakeru)

Dans un endroit très éloigné, je la vis.

Pour être exact, je vis un groupe qui chassait cette vache des montagnes.

C’était un groupe de six, trois à l’avant, trois à l’arrière. Telle était leur formation.

« Il y a déjà quelqu’un sur elle donc je dois en trouver une autre. » (Kakeru)

Je quittai donc l’endroit en pensant cela en essayant de voir où je pourrais trouver une autre cible, quand...

« UWAAA !! »

« Jobb !! Merde ! Comment oses-tu faire cela à Jobb !! »

« Arrêtez d’agir si négligemment !! »

Les voix que je venais d’entendre semblaient indiquer que leur petite affaire ne se déroulait pas bien.

Je m’arrêtai donc de marcher et me concentrai sur ma vision.

Et ainsi, je pus voir que, les uns après les autres, ils étaient poursuivis par la créature. Voilà donc la scène que je voyais au loin.

Avant peu de temps, leur avant-garde fut brisée, et la vache de montagne se précipita alors vers l’arrière-garde qui était sans défense.

L’arrière-garde sous le point d’être attaquée me semblait clairement intimidée par la situation.

« Tch ! » (Kakeru)

En faisant claquer ma langue, je me précipitai vers eux.

En un instant, je parcourus la centaine de mètres me séparant d’eux avant d’entrer en collision avec la vache des montagnes.

Elle fut soufflée par l’impact, mais elle put en un instant se remettre debout.

Comme prévu, elle était bien plus robuste qu’un humain.

Et ainsi, je la poursuivis. Mais cette fois, au moment où je fus proche d’elle, je la frappai avec un coup de poing sur le côté de sa tête.

Un coup de poing tout à fait normal, mais un coup de poing que j’avais préparé avec sérieux.

La vache de montagne fut ainsi arrachée du sol et elle ne se releva jamais suite à cela.

Après cela, je portais sur mon dos la vache des montagnes. C’était plus léger que prévu, probablement parce que ma force physique était énormément augmentée. Et je retournai ainsi jusqu’à la ville avant de l’emmener jusqu’au magasin où j’avais été plus tôt demander des informations.

« Est-ce que tu l’as fait seul ? » (vendeur de viande)

« Oui. C’était une victoire facile. » (Kakeru)

« C’est impressionnant ! Ah, accepte cela. » (vendeur de viande)

Après que l’homme fut impressionné, il sortit un sac en tissu et me le donna.

À l’intérieur du sac se trouvaient des pièces d’argent que je n’avais jamais vues auparavant. Le sac avait été donné directement comme cela, donc ceci devrait dire que c’était probablement le prix actuel.

« He toi, pourrais-tu régulièrement chasser ces vaches ? Si tu peux m’apporter une certaine stabilité, je pourrais ajouter 10 % à cette somme pour chacune de ces vaches. » (vendeur de viande)

Il me semblait que j’avais reçu une très bonne offre.

« Combien vous faut-il pour dire que tu es dans une situation de stabilité ? » (Kakeru)

« Une vache tous les deux jours et si possible une tous les jours. » (vendeur de viande)

« Compris, je le ferai ! » (Kakeru)

« Je compte sur toi ! » (vendeur de viande)

Je hochai la tête en réponse, puis partis hors du bâtiment.

Pour l’instant, j’avais trouvé un travail facile. J’avais pu ainsi obtenu de l’argent.

« Le reste est...... » (Kakeru)

Après avoir regardé le ciel, malgré que je ne m’en étais pas rendu compte avant, je vis qu’il était déjà le soir.

Donc, il me fallait dans l’immédiat trouver un endroit où dormir ce soir.

*

<>
Traduit par la team : Novel de Glace