Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 33 – Avant que le thé ne soit froid


Le matin.

Nana entra dans la salle à manger pendant que nous prenions un petit-déjeuner. Elle avait l’air vraiment élégante, avec son épée longue et son armure blanche.

« Allez-vous bien ? » (Kakeru)

« Je vais bien. » (Nana)

Peu importe la façon dont vous la regardiez, ses genoux tremblaient, et pourtant elle agissait toujours comme si elle allait bien. Quelle admirable volonté !

« D’accord. Eh bien ! Si vous vous sentez vraiment mal, alors vous ne devriez pas vous forcer et simplement aller vous reposer. Parce qu’à chaque fois que vous avez l’air en forme, j’ai toujours l’envie de vous le faire, donc vous devriez le dire sans mensonges si vous ne pouvez plus le faire ou non, car sinon, cela provoquera beaucoup de problèmes. » (Kakeru)

« M-Merci pour votre considération. » Nana tremblait encore un peu.

Après ça, elle se leva un peu avant de s’incliner vers moi. Puis elle se redressa le dos avec une de ses mains touchant le long fourreau de son épée. Tout comme aurait fait un garde.

« Prenez une chaise vous aussi. » (Kakeru)

« Mais — » (Nana)

« À l’intérieur de ce manoir, vous êtes ma femme. Il est de votre devoir de vous asseoir et de prendre votre repas avec moi. » (Kakeru)

« Eh bien… » (Nana)

Après que j’eus insisté sur le fait qu’il s’agissait là de l’un de ses rôles, elle décida finalement de s’asseoir sans hésitation. Comme je l’avais pensé, vu comme elle agissait, elle se comporte comme un garde. Elle est donc cette sorte de femme à n’avoir qu’une idée en tête. Mais c’est aussi très mignon.

J’avais alors pris mon petit-déjeuner avec Nana alors que Miyu s’occupait de la table. Comme il n’y avait rien à discuter, nous avons juste mangé en silence notre petit-déjeuner.

« Bon matin. » (Delphina)

Cette fois-ci, c’était Delphina qui était venue. Elle aussi, elle affichait un raffinement qui allait bien avec l’aura d’une riche marchande.

« Bon matin. Je suis désolé pour hier. » (Kakeru)

« Cela m’a surpris. Nous sommes venus vous accueillir, ce que nous avons vu était une femme qui était sur le lit alors qu’elle était avec vous. Je me demandais vraiment ce qui se passait. » (Delphina)

« À cette époque, nous étions à notre quatrième round. » (Kakeru)

« Combien de rounds a-t-elle pu faire après ça ? » (Delphina)

« Huit ? » Dis-je en regardant Nana, comme si j’essayais de m’assurer d’avoir le bon nombre.

Nana garda le silence, tout en rougissant. Son visage devint rapidement complètement rouge. C’était trop embarrassant pour elle qu’elle ne pouvait pas y répondre. Elle confirma ce fait en restant silencieuse.

« Vous l’avez vraiment fait autant de fois. Penser que vous pourriez durer plusieurs rounds tout en maniant son désir toute seul. » (Delphina)

« Vous… aussi ? » (Nana)

« Oui. Désolée d’avoir attendu avant de me présenter. Mon nom est Delphina Homerus Ramanri. » (Delphina)

« Je suis Nana Kano… Delphina… ne me dites pas que vous êtes cette Delphina !? » (Nana)

« Oui, je suis bien cette Delphina, la personne chez qui vous êtes venue afin de vous faire parrainer lorsque vous cherchiez des fonds. » (Delphina)

« ... » Nana me regarda avec un regard absolument choqué.

À l’inverse, j’étais très intéressé par ce dont elles parlaient.

« Qu’entendez-vous par parrainage ? » (Kakeru)

« L’armée rebelle... Ahh, je les appelle en tant que tel. Cette fille est venue me chercher et m’a demandé un financement. Bien sûr, comme il y avait une petite chance qu’ils réussissent, alors j’aurais été récompensé de biens des façons. » (Delphina)

« Alors, les avez-vous financés ? » (Kakeru)

« En aucune façon. » Se mit à rire Delphina. « La rébellion avait été trop impliquée cette fois-ci avec Son Altesse Royale Hélèna. Ce qui signifiait que le côté où vous alliez vous ranger était clair pour moi. Dans tous les cas, mettre une pièce d’argent sur eux aurait été un gaspillage total. »

« J’ai été très agité quand j’ai appris que notre demande avait été refusée, mais... maintenant, je sais pourquoi. » Déclara Nana en me regardant.

« Si vous connaissez les choses importantes concernant ces événements, il est très facile de juger. À l’inverse, si c’est Son Altesse Royale Hélèna.... Non, si le Royaume de Mercury m’avait demandé de leur prêter de l’argent, je pense que j’aurais envisagé de le faire. » Delphina déclara cela en me regardant de manière bien significative.

« Que devrais-je faire alors… ? » Demandai-je directement.

« Yuuki, vous devez former votre propre unité... et agir afin de supprimer la révolte. » Delphina déclara cela avec un sourire tel une fleur en pleine floraison. (J’appris plus tard d’elle qu’il s’agissait de son visage alors qu’elle envisageait la quantité de bénéfices qu’elle pourrait récolter.)

***

En dehors d’Euboi.

J’avais amené Miyu, Nana et Delphina. Avec une armée de 300 hommes, nous nous préparions à attaquer l’armée rebelle forte de 1500 hommes.

Même si l’armée rebelle nous regardait de loin, il était assez facile de dire qu’elle était très ébranlée.

« Il semblerait que le fait de leur conseiller de se rendre en vous demandant de le leur dire soit sans effet. » (Kakeru)

Nana, qui était à côté de moi, déclara. « Je suis désolée de ne pouvoir plus vous aider. »

« C’est correct. Depuis le début, je n’aurais jamais pensé qu’ils se rendraient juste parce que nous leur avions conseillé de le faire. La plupart des soldats de leur côté proviennent de l’armée privée de puissantes familles. Les personnes qui ont quitté leur famille pour venir ici. » (Kakeru)

« Alors, vous l’avez seulement fait de sorte que leur volonté de lutter soit affaiblie ? » Demanda Delphina.

« C’est bien ça. » (Kakeru)

« Je vois. Je comprends parfaitement. Alors, qu’en est-il des 300 personnes présentes ici ? » (Delphina)

« Il serait préférable que vous les considériez comme mercenaires que j’ai embauchés pour agir en tant que soldats. » (Hélèna)

« Qu’est-ce que c’est ? Euboi n’avait-il pas environ 500 soldats ? » (Kakeru)

« Ils peuvent être utilisés pour nous aider à supprimer la rébellion, mais ils n’aideront pas Euboi. Ils ne s’inquiètent que de réprimer la rébellion. » (Hélèna)

« Je vois. » Je fus convaincu avec l’information fournie. « Alors, est-ce que c’est correct si nous les exterminons tous ? » (Kakeru)

« Comment pensez-vous que cela va aller pour vous ? » Delphina demanda l’opinion de Nana.

« Ce que vous pouvez voir là-bas, c’est le drapeau d’Aeolus. Aeolus est la force principale de l’armée rebelle. Après que nous les ayons battus, seules de petites forces seront encore présentes. » (Nana)

« Aeolus est-il quelque part sous les drapeaux ? » (Kakeru)

« Oui. » (Nana)

« Je voudrais vous le demander, mais que se passerait-il si je tue leur chef ? Est-ce que je verrais leur unité se désagréger d’un coup, ou cela n’aura guère d’importance ? » (Kakeru)

Je n’avais pas encore pleinement saisi le bon sens de ce monde, c’était pourquoi j’avais décidé de demander. Je me demandais s’ils suivaient le modèle comme les armées dans la période des Royaumes combattants, où une fois que le chef était tombé, le moral des troupes tomba très bas (comme Yoshimoto Imagawa), ou alors était-ce comme les armées où le moral n’en était que très peu affecté.

« Une fois qu’Aeolus sera tombé, je pense qu’ils seront confrontés à la destruction de leur unité en quelques minutes. » (Nana)

« Je vois. » Dans ce cas, je devrais tuer cet homme très rapidement. » (Kakeru)

« Maître, je vous ai préparé du thé. » (Miyu)

Je pris la tasse de thé que Miyu avait faite et en pris une gorgée afin d’en profiter.

« Bouillant ! » Le thé était tellement chaud qu’il avait pu me brûler la langue.

« Je suis désolée. Comme nous sommes hors du manoir, le thé n’est pas fait de la même manière. » (Miyu)

« Ce n’est pas grave. » (Kakeru)

Je pris le thé avec moi tout en sortant Eleanor.

« Je vais sortir pendant un petit moment. » Dis-je avant de me téléporter tandis que les filles affichaient un regard intriguer sur le visage.

L’endroit où je m’étais téléporté était pile sous le drapeau d’Aeolus, et donc, en plein milieu de la ligne ennemie.

« Qui es-tu, salaud ! » l’un des soldats qui me vit se mit dès lors à crier. Je regardai alors tranquillement les environs. Là, je vis un homme d’âge moyen avec une splendide barbe et une armure toute neuve.

« Es-tu Aeolus ? » (Kakeru)

« Certainement. Je suis bien Aeolus, et toi, qui es-tu ? » (Aeolus)

« Yuuki Kakeru. Mais tu devrais mieux me connaître sous le nom du “Porteur de l’Épée Maudite”. » (Kakeru)

« Alors, tu es donc le bâtard qui a triché afin de gagner contre Nana, n’est-ce pas ? Mais aujourd’hui, tu tomberas face à mon épée... » (Aeolus)

« Ton discours est bien trop long... » (Kakeru)

Flash !

Eleanor fut utilisée telle une faux alors que je séparai la tête d’Aeolus de reste de son corps. Comme cette attaque avait été faite en un clin d’œil, les soldats autour de lui ne purent pas réagir assez vite. Je pris alors la tête d’Aeolus et je me téléportais jusqu’à Nana.

« Je suis de retour. Est-ce la bonne personne ? » (Kakeru)

Je tins la tête afin de la montrer à Nana.

« Oui. Il n’y a pas de doute permis. Il s’agit bien d’Aeolus. » Nana me répondit sans montrer le moindre signe de peur.

« C’est bien dans ce cas. » (Kakeru)

J’avais ensuite remis la tête à l’un des soldats, puis je me mis à boire de mon thé. Avant ça, le thé qui était trop chaud, mais maintenant, il était à la bonne température.

« Nana, est-ce bon si je vous laisse le reste ? » (Kakeru)

« Heu... » (Nana)

« Et bien, je vous laisse vous occuper de tout. » (Kakeru)

Comme avoir fini de dire ça, Nana commanda l’armée de 300 personnes afin d’attaquer l’armée rebelle. L’armée rebelle, qui était tombée en plein chaos après la mort d’Aeolus, fut aisément repoussée.

Quant à moi, j’étais là, sirotant mon thé tout en profitant de mon temps afin de faire *MofuMofu* avec Miyu.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace