Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 34 – Une chance de plus


Après avoir soumis la rébellion, j’avais laissé à Hélèna s’occuper des affaires liées à l’après-guerre, et Delphina s’occupait d’une vente difficile. Quant à moi, j’avais pris tous mes billets de loterie et j’étais allé dans la salle de loterie.

Dès que la femme du personnel me vit, tout en affichant un sourire, elle me déclara. « Cher client, vous êtes arrivé au meilleur moment possible. Aujourd’hui, nous sommes le dernier jour de la loterie spéciale. Peut-être que vous n’allez pas le croire, mais les prix seront doublés au cours de la journée. »

« Doublé ! » À cause de l’excitation, j’avais crié cela. « Est-ce que cela signifie que chaque jackpot voit son prix doublé ? »

« Exacte. Depuis le prix de consolation jusqu’au premier prix, tout sera doublé. » (femme de la loterie)

« N’est-ce pas injuste pour les personnes qui ont joué jusqu’à maintenant ? » Demanda Eleanor alors qu’elle avait son apparence de loli. Elle se tenait derrière moi, mais je l’avais simplement ignorée.

Comme c’était doublé, alors je devrais jouer de toutes mes forces.

« Voulez-vous jouer maintenant ? » (femme de la loterie)

« Bien sûr. Veuillez les compter. » Dis-je en tendant les tickets.

Il s’agissait des billets de loterie que j’avais collectée à l’aide de la chasse, d’avoir subjugué l’armée rebelle et d’avoir fait l’amour avec toutes les filles de mon harem.

« D’accord. Alors cela donne 20 billets. Vous pouvez donc jouer 22 fois. » (femme de la loterie)

« Super ! » (Kakeru)

J’avais alors saisi le levier de la machine de loterie, et j’avais tiré dessus.

*GaraGaraGara*, les balles sortirent l’une après les autres.

Prix ​​de consolation, prix de consolation, troisième prix, prix de consolation...

Le résultat du tirage au sort des 22 boules fut : 2 fois le deuxième prix, 6 fois le troisième prix et tout le reste fut des prix de consolation.

Après ça, il fallait tout doubler, ce qui donnait en final : 4 fois le deuxième prix, 12 fois le troisième prix et 28 fois le prix de consolation.

J’en avais beaucoup, et le résultat était directement très intéressant. L’effet de doubler les prix était vraiment quelque chose de fantastique.

C’était incroyable, mais...

« Hein, le premier prix n’est après tout jamais sorti... » (Kakeru)

« Cher client. Vous ne le savez peut-être pas, mais vous avez beaucoup de chance. Normalement, le deuxième et le troisième prix ne sortent pas si souvent. » (femme de la loterie)

« Alors même que vous me dites ça, je veux quand même avoir le premier prix. » (Kakeru)

Je regardai alors la liste des prix.

Premier prix : Prêter une capacité pendant une heure.

Je veux avoir celui qui a la plus grande durée d’effet.

Il s’agissait aujourd’hui du dernier jour, et en plus, comme c’était doublé, cela serait génial.

« ... le prix sera-t-il doublé pendant toute la journée ? » (Kakeru)

« Oui, aujourd’hui se trouve être le dernier jour de cette loterie, et donc, jusqu’à la fin de la journée, les prix seront doublés. » (femme de la loterie)

« Jusqu’à quand la loterie est-elle ouverte ? » (Kakeru)

« Jusqu’à ce que la date change. » (femme de la loterie)

« Compris ! » (Kakeru)

J’avais alors dit à Eleanor de me suivre, et nous avions tous deux quitté la loterie.

J’étais ainsi rentré dans mon manoir. Eleanor m’avait demandé alors qu’elle était revenue à sa forme d’épée.

{Comme tu as demandé pour l’heure, penses-tu aller en rassembler ?}

« Oui, même si c’est pour ne jouer qu’une seule fois, je vais le faire. Car je veux pouvoir jouer sans avoir de regret. » (Kakeru)

{Je comprends. Mais que penses-tu faire ? Tu as pu collecter 20 tickets en utilisant tout l’argent que tu avais. Alors pour en avoir plus, quel est ton plan pour en collecter ?}

« J’ai une petite idée. Mais cela va dépendre de la chance. » (Kakeru)

{Et quelle est cette idée ?}

*

Après avoir été à la guilde, je m’étais téléporté jusqu’à la forêt où l’armée de morts-vivants avait été scellée.

Il s’agissait de la troisième fois où je venais ici. Au niveau du seau d’étanchéité, il y avait un certain nombre d’aventuriers présents. On dirait qu’il s’agissait de ceux que la guilde avait affectés afin de surveiller la zone.

« Monsieur Kakeru !? Que se passe-t-il ? » (jeune homme)

Parmi eux, il y avait un jeune homme qui m’avait parlé.

Il s’agissait d’un visage que je ne connaissais pas, mais il semblerait que de son côté, il me connaissait.

Je n’avais pas de temps à perdre, donc j’avais coupé court à la discussion.

« Vous êtes venu ici afin de faire la quête de la guilde, n’est-ce pas ? Donc s’il survenait un accident, la faille pourrait être refermée. » (Kakeru)

« Oui. C’est moi qui m’en chargerais. » (jeune homme)

« Compris. Mais est-ce uniquement au niveau du scellage, vous pouvez aussi le défaire ? » (Kakeru)

« Le défaire de ce côté-ci ? Et bien, je le peux, cependant... » (jeune homme)

Pourquoi ? C’est ce qui était écrit sur son visage.

« Pouvez-vous le libérer maintenant. » (Kakeru)

« Hein ? Pourquoi ? » (jeune homme)

« Ne vous inquiétez pas, je ne ferai rien de mal avec ça. » (Kakeru)

« Avez-vous parlé de ça à Monsieur Andrew ? » (jeune homme)

« Oui, je lui ai parlé plus tôt de cela. » (Kakeru)

Je lui montrais alors l’enveloppe que j’avais reçue quand j’avais été à la guilde.

Et ainsi, avec l’aide d’Andrew, la conversation se déroula en douceur.

Mais puisqu’il était reconnaissant vis-à-vis de ce sceau, comme c’était moi qui avais pu le faire, alors la conversation avait été rapide,

« Je comprends, veuillez patienter une minute. » (jeune homme)

Puis le jeune homme déclara « Je vous fais confiance. », avant de se placer devant le sceau et de le neutraliser. 

Après avoir attendu quelques secondes, des zombies sortirent les uns après les autres.

J’avais coupé le premier en deux à l’aide d’une simple attaque puis je poursuivis. Des squelettes arrivaient après ça. Je les avais aussi coupés en deux comme les autres.

Des monstres émergèrent les uns après les autres. Et dès que l’un d’eux apparut, je le tuais en une seule attaque.

J’avais l’impression de chasser des monstres tout en me trouvant dans un point d’apparition infinie.

C’était aussi ainsi lorsque j’avais obtenu le premier ticket de loterie, et à ce moment-là, j’avais alors vaincu ce qu’Eleanor avait convoqué l’un après les autres.

Et ainsi, jusqu’à ce que la journée se termine, j’avais décidé de faire ainsi comme je n’avais pas d’argent à disposition. C’était la façon que j’avais choisi afin de collecter des tickets.

L’efficacité était faible, mais je donnai tout ce que j’avais pour ce faire.

*

Avant que la date ne change, je m’étais dépêché d’aller jusqu’à la salle de la loterie.

« Bienvenue, cher client, il ne vous reste plus que 5 minutes. » (femme de la loterie)

« Super, j’ai réussi ! » (Kakeru)

Je fus soulagé en entendant la femme.

Il y avait un billet de loterie dans ma main.

Car après tout, j’avais chassé sans fin sur ce point d’apparition, et donc, il s’agissait du plus précieux que j’avais pu ramassé jusqu’à présent.

« Voilà, prenez ça ! » (Kakeru)

« Hein !? Un seul billet ? C’est correct même si ce n’est pas un lot de 10 billets ? » (femme de la loterie)

« Oui, car après tout, je n’ai pas pus en recueillir plus. » (Kakeru)

« Ah bon ? Et bien, il arrive aussi que des personnes gagnent un bon prix, même avec un seul ticket. » (femme de la loterie)

Il s’agissait que d’un vœu pieux, mais je la remerciais pour l’avoir fait.

« Oui, car je suis venu ici afin de gagner un prix. » Avais-je déclaré avec confiance ?

Mon cœur battait la chamade.

Ce si précieux ticket. Le grand jeu se déroulant à la toute dernière minute.

J’avais alors mis ma main sur le levier de la machine, et je fus alors pétrifié.

« Cher client ? » (femme de la loterie)

« Que se passe-t-il ? » (Kakeru)

La femme du personnel ainsi qu’Eleanor me demandèrent en même temps.

J’avais alors regardé fixement Eleanor qui avait son apparence de Loli, et je lui avais alors demandé.

« Toi, est-ce que ta chance est bonne ? » (Kakeru)

« La mienne ? Je suppose qu’elle est assez bonne, pourquoi ? » (Eleanor)

« Les prix que tu as réussi à avoir étaient assez haut. Après tout, tu as eu la Plume de Téléportation en un seul tirage. » (Kakeru)

« Quand je pense à ces faits, oui c’est vrai... ne me dis pas que tu prévois de me laisser faire ce tirage ? » (Eleanor)

« ... » (Kakeru)

Je pense que cela pourrait être bien mieux de faire ainsi.

Cette chose s’appelle la chance, c’est comme un flux. J’ai déjà essayé 22 fois, et il est fort possible que ce 'flux' ne soit jamais venu jusqu’à moi.

Si c’était Eleanor, alors elle pourrait certainement obtenir le prix... cette idée avait complètement occulté mes pensées.

« Arrête avec ça, car même si c’est moi qui le fais, je ne pense pas pouvoir gagner un prix avec un seul tirage... j’ai juste eu de la chance la dernière fois. » (Eleanor)

« C’est quand même correct, alors, tu vas y jouer. » (Kakeru)

« Si tu dis que c’est correct, alors cela ne me dérange pas de le faire, mais... » (Eleanor)

« Cher client, êtes-vous sûr de votre choix ? » (femme de la loterie)

Même la femme du personnel me disait ça.

« Oui. » (Kakeru)

« D’accord. Alors je vais y jouer. Porte-moi. » (Eleanor)

Eleanor qui ne pouvait pas atteindre le levier m’avait demandé de la soulever.

« ... attends un peu. » (Kakeru)

Alors que j’étais sur le point de porter Eleanor, je m’étais alors arrêté.

Je venais d’avoir une idée.

J’étais devenu très excité. J’étais tellement excité que même mon excitation me donnait une apparence mignonne.

« Monsieur le client ? Ne devriez-vous pas vous dépêcher avant que cela finisse. » (femme de la loterie)

« Nous allons y jouer dans très peu de temps, mais avant ça... » (Kakeru)

J’avais alors regardé dans la direction d’Eleanor, et j’avais utilisé l’un de mes pouvoirs obtenus grâce à la loterie spéciale.

[Le multiplicateur de chance a été prêté à l’Épée Démon, Eleanor. Temps restant 29 secondes.]

« C’est maintenant bon. Et bien !, tu peux y aller. » (Kakeru)

J’avais alors soulevé Eleanor et avec sa petite main, elle avait touché le levier de la machine de loterie.

Mon cœur battait fortement.

J’avais prêté ma chance à Eleanor.

Ce qui avait été prêté n’était pas ma capacité elle-même, mais son multiplicateur.

La chance d’Eleanor avait été multipliée par 777.

*GaraGaraGara*ーー*Poton*.

« Quoi !!! C’est le jackpot ! » (Kakeru)

La sonnerie avait alors retenti.

Ce qui était alors apparu n’était nul autre que la boule en or que j’avais tant attendu.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace