Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 49 – Cinq titres de noblesse pour Kakeru


C’était le chaos depuis le matin de ce jour-là.

Et, la plus occupée était Miyu.

« Maître, un groupe de personnes du Royaume d’Aegina est cette fois-ci venu, » déclara Miyu

En ayant l’air pressée, Miyu courut dans ma chambre.

« Royaume d’Aegina ? Est-ce différent du Royaume de Siracuza de tout à l’heure ? » demandai-je.

{N’est-ce pas différent en ce qui concerne leurs noms ?} Éléanore avait souligné ce fait.

J’avais encore une fois demandé à Miyu. « As-tu entendu ce que veulent ces personnes du Royaume d’Aegina ou je ne sais pas quoi ? »

« Non ! » répondit-elle. « Mais elles ont rencontré les personnes du Royaume de Siracuza, et ils se sont tous lancé des regards furieux. »

« Des regards furieux… ils ne s’entendent pas, hein. Pour l’instant, je me suis trompé…, » dis-je.

« Seigneur, » Nana entra dans la pièce et m’appela. « Ceux qui se sont annoncés en tant que messager du Royaume de Calamba et celui du Royaume de Comotoria sont venus, qu’en pensez-vous ? »

« Encore !? » dis-je.

Que se passe-t-il en ce moment ? pensai-je.

Le Royaume d’Aegina, le Royaume de Siracuza, le Royaume de Calamba, le Royaume de Comotoria

Cela signifiait simplement que quatre groupes de personnes qui se nommaient messager de royaumes sont venus me voir.

« On dirait qu’ils se sont rassemblés » cette fois, Althea était entrée dans la pièce.

Je n’avais pas donné aujourd’hui de ma vigueur, donc elle cachait son visage avec son capuchon.

« Que voulez-vous dire en disant qu’ils se sont réunis ? » demandai-je.

« Tu sauras si tu y vas, » dit-elle.

« … est-ce à la suite de vos actes, Althea ? » demandai-je.

J’avais entendu parler de Siracuza. Et étant dits « Ils se sont réunis », je ne pouvais que penser que c’était bien ça qui s’était déroulé.

« Vas-y, » déclara Althea.

On m’avait dit ça avec un ton autoritaire. Et pour une raison inconnue, je me sentais comme si cela venait d’un professeur principal alors que j’étais à l’école.

C’était vrai que rien ne se passerait juste en restant ici.

J’avais donc quitté la pièce. Althea, Nana et Miyu s’étaient mises à me suivre.

Au moment où j’arrivais dans le hall d’accueil, quatre hommes d’âge moyen qui avaient l’air autoritaires et des hommes qui ressemblaient à leurs subordonnés se tenaient tous debout.

Même si c’était un hall très large, il était très étroit à cause de toutes ces personnes, et c’était devenu quelque chose d’un peu étouffant.

C’était comme une maison qui était pleine avant le début de la représentation.

« Kakeru Yuuki-dono, n’est-ce pas ? » Un des hommes d’âge moyen m’avait dit ça.

« C’est exact, » dis-je.

« Je suis venu ici par ordre du Roi du Royaume d’Aegina, Sa Majesté Ion Héraclès Aegina, » dit-il.

« Ha…, » dis-je. Un nom en quelque sorte très exagéré venait d’être prononcé.

« Au nom du Roi d’Aegina, Kakeru Yuuki-dono, un titre de Baron vous est offert. Veuillez l’accepter, » dit-il.

Après que l’homme d’âge moyen eut dit ça, ses subordonnés étaient venus depuis derrière lui.

Ils tenaient un plateau, et une courte épée avec des décorations se trouvait dessus.

Il y avait un emblème au milieu que je n’avais jamais vu auparavant.

Tout comme éventail d’Hélèna que j’avais placé à ma taille, c’était probablement l’emblème d’Aegina.

Hum... Je deviendrai un baron en recevant ça ? Est-ce que cela signifie ça ? Alors…, pensai-je.

{N’es-tu pas déjà quelque chose vis-à-vis du titre de Baron dans le Royaume de Siracuza ?} Éléanore avait dit ça.

Après avoir pensé à ça, c’était exact.

Quand j’avais entendu cela d’Althea, c’était juste « j’ai pris le titre de baron du Royaume de Siracuza ».

Alors, pourquoi était-ce maintenant Aegina ? En premier lieu…, pensai-je.

« S’il vous plaît, arrêtez, » déclara un autre homme d’âge moyen. « Au nom de Sa Majesté, la Reine , Rica Calamba, Yuuki-dono reçoit le titre de baron de troisième classe du Royaume de Calamba. »

« Un royaume qui a seulement une vieille histoire peut-il se remettre à sa place ? » déclara un troisième homme. « Le Royaume de Comotoria a préparé le titre de baron et une terre pour Yuuki-sama. Eh bien ! Maintenant, Yuuki-sama, s’il vous plaît, prenez ceci. »

Tous les hommes qui avaient parlé se tenaient l’un à côté de l’autre. Et ils avaient chacun sorti une sorte d’objet différent afin de me le remettre.

Et ce qu’ils disaient et faisaient était tous pareil.

Venant sur ordre de leur roi, me donnant le titre de baron, et que l’autre pays devait se retirer.

Tout le monde était comme ça, et ils avaient même commencé à se regarder les uns les autres avec des regards haineux.

J’avais alors demandé à Althea. « Est-ce votre œuvre ? »

« C’est le cas, » dit-elle.

« Donc ce n’est pas seulement de Siracuza ? » demandai-je.

« Siracuza est le plus proche, et j’ai seulement eu la réponse plus rapidement, » dit-elle. « J’ai pris tous les titres nobles que je peux prendre pour le moment. »

« C’est pourquoi vous l’avez dit comme si c’était un goûter, » dis-je.

J’avais laissé échapper un soupir.

Miyu derrière moi était en train de paniquer.

« M-Maître. Prenez-vous tout cela ? » Demanda Miyu.

« Heu !? Althea, puis-je les prendre ? » demandai-je à Althea.

« Prends-les tous, » dit-elle sur un ton d’une enseignante.

Mais bon, je vais tous les prendre si je peux le faire, pensai-je.

« Awawawawa! Je-je n’avais jamais entendu parler de quelqu’un qui devient en même temps un Baron dans différents royaumes, » Miyu était de plus en plus excitée.

En y pensant, c’était vrai. Ils se regardaient ainsi en se tenant en face de moi. Mais il y avait probablement des royaumes qui étaient leurs ennemis.

Probablement, si je les reçois en même temps, n’était-ce pas quelque chose comme obtenir une position importante de l’Amérique et de la Russie en même temps ?

Est-ce que c’est correct de faire ça ? pensai-je.

Et comme si elle avait vu à travers ça, Althea s’avança.

« Excusez-moi !? » déclara-t-elle.

« Qui êtes-vous ? » L’un des hommes avait demandé ça avec une voix rude. Les autres hommes avaient également dévisagé Althea.

Althea se nomme très calmement. « Althea. »

Et puis, les visages de toutes ces personnes avaient alors changé. Ils étaient conscients de ça, car tout le monde avait commencé à baisser les épaules.

« Oh, c’est donc, Madame Althea ! »

« Nous sommes vraiment navrés ! »

« Tout le monde, bravo ! Vous pouvez retourner chez votre Maître et signaler que vous avez terminé votre tâche ici, » dit-elle.

« Est-ce que cela veut dire que tous seront acceptés ? » demanda l’un des messagers.

« Tout à fait, » dit-elle.

« C’est inouï. Pour qu’une personne ait des titres de noblesse de quatre des cinq grands royaumes. »

« Vous, vous êtes bien de Calamba ? » demanda-t-elle.

« Oui. Je suis Duka, baron de second rang, » dit-il.

C’était une personne assez bien placée, mais Althea le faisait simplement « attendre ».

« Vous pouvez tous repartir et revenir ici si vous avez des plaintes, » dit-elle.

« C’est…, » Le Baron Duka avait fait un visage très troublé.

Je suis sûr qu’il y a une raison pour laquelle il ne peut pas revenir comme ça, pensai-je. Je veux dire, cette raison est probablement Althea.

Le Baron Duka avait été troublé tout comme les autres messagers.

Et pendant que nous étions là, un autre groupe de personnes était venu.

Mais cette fois, il s’agissait de visages familiers. Les deux sœurs, Hélèna et Iris, vêtues de robes de princesse. Elles étaient venues avec leurs subalternes qui les suivaient.

« Mon nom est Hélèna Theresia Mercury, » déclara Hélèna.

« Je suis Iris Theresia Mercury, » déclara Iris.

Les deux filles s’étaient présentées avec un ton formel.

Et puis, les messagers avaient commencé à murmurer.

« Hélèna et Iris ? »

« N’est-ce pas les fleurs jumelles de Theresia ? »

« Les deux personnalités internes et externes sont venues ? »

« Ne me dites pas que c’est également le cas Mercury  ? »

Ignorant ceux qui étaient surpris, Hélèna avait alors dit. « Kakeru-sama »

« Oui ? » dis-je.

« Pour la suppression de Kiril, ainsi que pour vos actions lors de la Guerre de Kano, pour avoir neutralisé le Dragon Rouge Olivia, et pour nous avoir personnellement suggéré l’établissement d’une nouvelle valeur monétaire... Louer pour toutes réalisations, nous envisageons de conférer à Kakeru-sama le titre de Marquis. Voulez-vous l’accepter ? »

« Ahh, je vais bien sûr l’accepter, » j’avais répondu rapidement.

Je ne connais pas les personnes des autres pays, et c’est des personnes dont je ne me souvenais pas après ça. Mais Hélèna et Iris, je les connaissais. Et avant tout, Hélèna était ma femme.

Il n’y avait aucune raison de ne pas accepter.

« Marquis... » murmura l’un des messagers.

« Elles sont venues avec ça, » murmura un autre messager.

« Comment osez-vous, Mercury ? »

Il y avait des murmures derrière moi, mais c’était gênant, alors je les avais tout simplement ignorés.

*

« Ehhhhh? Êtes-vous devenu baron dans cinq royaumes ? » déclara Io.

Le lendemain, quand j’avais dit à Io qui m’accompagnait pour le travail ce qui s’était déroulé hier, elle avait été très surprise.

« Concrètement, un marquis et quatre barons. Le Royaume de Mercury, le pays d’Hélèna m’a donné un rang plus élevé de noblesse, » dis-je.

« Avez-vous tous ces titres ? » demanda-t-elle.

« Exact, » dis-je.

« Je ne peux pas le croire... Je n’ai jamais entendu parler de quelque chose comme ça, » dit-elle.

Io avait été grandement surprise. Et bien ! C’était normal d’être ainsi.

Après cela, hier j’avais demandé certaines informations aux personnes qui étaient venues des « Cinq Royaumes Majeurs », et j’avais appris que les relations de leur royaume n’étaient pas exactement très bonnes.

Et pas seulement ça, car on dirait que Calamba et Comotoria étaient actuellement en guerre.

« Eh bien, c’est vrai que quelqu’un a dit que c’était inouï, » dis-je.

« C’est vrai, quelque chose comme ça est impossible... c’est incroyable, » déclara Io.

« J’ai compris que c’est incroyable, mais est-ce également impossible  ? » demandai-je.

« Oui ! Après tout, il n’y a pas une personne dans l’histoire qui a réussi cela ! » répondit Io.

« Je vois, » dis-je.

Personne dans l’histoire n’avait fait ça. J’étais le premier.

Je ne me sentais pas mal entendre ça.

J’avais réfléchi pendant un moment et j’avais demandé. « Hé ! Io, quel est le plus élevé des rangs de noblesse ? »

« Heu, n’est-ce pas le rang de Duc ? » répondit-elle.

« Duc, hehe ! » dis-je.

« Pourquoi demandez-vous ça ? » demanda Io.

« Hé bien ! Je pensais juste que ça pourrait être bon de devenir un Duc pour tous les royaumes, » dis-je simplement.

Après avoir dit ça, Io fut encore plus surprise qu’avant, mais elle était revenue à son attitude immédiatement après ça.

« Je pense que vous seul pouvez le faire ! » dit-elle.

Elle me regardait avec des yeux pleins d’attente et d’admiration.

Voir ça était vraiment agréable.

Un titre de Marquis, et quatre de Barons. Mais je vais tout transformer au rang de Duc.

Ça pourrait être une bonne chose.

Si c’est le cas, par où commencer ? pensai-je.

Je m’étais alors souvenu de la conversation d’hier, et je m’étais souvenu de l’un des noms. La « Reine Rica Calamba ».

Je vais donc commencer par cette reine, hehe, pensai-je.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace