Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 53 – La tendance de la chance


Sur le dessus du lit , Rica était épuisée et trempée de sueur.

Comme c’était sa première fois, je pensais que je ne devrais pas être trop téméraire, mais quand nous avions commencé à le faire, je ne pouvais pas m’empêcher de le faire encore et encore.

Et même avec ça, j’étais encore très excité. Alors, j’avais pris Éléanore (j’avais laissé Hikari) et j’avais essayé d’aller quelque part afin de me vider l’esprit.

« Kakeru… merci beaucoup, » déclara Rica.

J’avais regardé Rica, nos yeux s’étaient rencontrés.

Même si elle était si épuisée qu’elle ne pouvait pas lever un doigt, elle me regarda droit dans les yeux et me déclarait sa gratitude.

« Oui, sois reconnaissante, » dis-je en plaisantant. « À partir de maintenant, je te sauverais quand quelque chose t’arrivera, alors à chaque fois, sois reconnaissante. »

« Tout à fait. Merci beaucoup…, Kakeru. Est-ce que tu... aimes les femmes ? » demanda-t-elle.

« Pourquoi cette question ? » demandai-je.

Je n’étais nullement homophobe.

« Hmm... Je suis désolée si mes connaissances sont inexactes, » dit-elle. « Mais j’avais entendu dire que les grands hommes aimaient beaucoup les plaisirs charnels. »

« … HAA, tu voulais le dire dans ce sens. Si c’est avec ce sens, alors oui, j’aime les femmes, » dis-je.

« Aimerais-tu qu’il y en ait beaucoup ? » demanda-t-elle.

« Laisse-moi y réfléchir, » j’avais réfléchi pendant un moment à la réponse la plus appropriée avant de déclarer. « Si c’est une gentille femme comme toi, autant qu’il est possible d’en avoir. Mais je n’ai pas besoin de femmes désagréables. »

« Alors, si je les rassemble pour toi, serais-tu heureux de ça, Kakeru ? » demanda-t-elle.

« Rassemble ? » demandai-je.

« Juste avant ça, je me suis souvenue de ce que tu avais dit à propos des eunuques, » dit-elle.

Rica avait lentement levé son corps.

Ses yeux étaient fixes, se dirigeant droit sur moi.

« Je n’ai pas besoin d’un palais intérieur, mais si c’est pour rassembler des femmes pour toi, alors je pensais que les eunuques pourraient vraiment être nécessaires, » dit-elle.

« Tu pensais à ça ? » demandai-je.

« Tu n’aimes pas cette idée ? » demanda-t-elle.

« … non, » je regardai Rica, puis je fis un doux sourire. « Je serais très content si tu rassembles de gentilles filles. »

« D’accord, » Rica avait elle aussi fait un beau sourire alors qu’elle était heureuse.

En ce moment, je veux la laisser faire ce qu’elle souhaite, voilà ce que je pensais. Oui, j’ai vraiment pensé à ça.

☆☆☆

Après la fin de l’affaire dans le Royaume de Calamba, j’étais revenu à l’endroit où il y avait la loterie après une absence un peu plus longue.

« Maman ! *Gyu* » cria Hikari.

Au moment où nous étions arrivés là, Hikari s’était précipitée sur Éléanore et l’avait prise dans ses bras.

Comme si elle l’attendait. Eh bien ! c’était le seul endroit où Éléanore pourrait se transformer en forme humaine, alors je comprenais parfaitement ce que ressentait Hikari.

Hikari qui l’étreignait était très excitée, et Éléanore affichait un visage troublé, mais on n’avait pas l’impression qu’elle n’aimait pas ça.

Mais même ainsi, c’était vraiment amusant de regarder les deux filles qui se ressemblaient tellement qui agissaient de cette manière.

Un visiteur se trouvait déjà dans la place de la loterie.

C’était l’homme avec le pouvoir de tentacules qui s’était fait transférer dans un autre monde juste avant moi.

« Ohh ! On s’est encore rencontré... hé, ça a augmenté depuis la dernière fois, » déclara-t-il en pointant du doigt Éléanore et Hikari.

Si c’était quelqu’un qui ne savait pas ce qui s’était passé, il penserait probablement qu’Éléanore avait « augmenté ».

« Beaucoup de choses se sont déroulées depuis, » répondis-je. Il serait très déroutant de l’expliquer, alors je lui avais dit ça sans grand enthousiasme.

« Vraiment ? Eh bien ! Beaucoup de choses arriveraient très certainement, hehe, » déclara l’homme tentacule. Il avait affiché un sourire après ça.

Probablement que beaucoup de choses lui étaient également arrivées.

« À ce propos, je vais jouer avec la machine avant vous aujourd’hui encore, » déclara-t-il.

« Tout à fait, » répondis-je.

« Alors, je vais commencer, » dit-il.

« Alors, vous avez dix essais qui se sont accumulés, » déclara la femme de la loterie.

« SUPERRRR !! » cria-t-il avant de faire tourner la machine à loterie.

Les boules étaient alors très rapidement sorties hors de la machine, et il avait ainsi obtenu deux couleurs différentes à part celle indiquant un essai manqué.

La cloche avait retenti lors de ses essais.

« Félicitations !! Il s’agit donc d’une extension pour une pièce et un ensemble pour cuisine, » annonça-t-elle.

Oh ! Un ensemble de cuisine. Je ne pensais pas qu’il y avait ce genre de chose. Je voudrais aussi en obtenir un, pensai-je.

J’en avais vraiment envie pour ma part… mais l’homme avait fait un visage complexe alors qu’il entendait ça.

« Que se passe-t-il ? » demandai-je.

« Je n’ai toujours pas pu obtenir la Maisonnette Magique ! » répondit-il.

« … Ha !! Je comprends. Hehe ! Cela n’a pas de sens d’avoir que l’aménagement intérieur sans la maison, » dis-je.

« C’est tout à fait exact, » répondit la femme du personnel.

Alors que je la regardai, je vis qu’elle affichait un sourire ironique tout en me regardant.

En y réfléchissant bien, c’était totalement vrai. Hikari avait pu la gagner lorsqu’elle avait joué la première fois. Mais cela n’avait aucun sens si la partie principale appelée la Maisonnette Magique n’était en premier lieu pas en votre possession.

L’homme s’était découragé... mais il s’était immédiatement rétabli.

« Ça ne fait rien, il y a toujours ceux-là ! » déclara-t-il alors qu’il sortait une pile de tickets de loterie.

Il les donna à la femme qui se mit alors à les compter. « Il y en a cinquante. »

C’était fantastique. Déjà la dernière fois, c’était fantastique, mais là, c’était encore plus incroyable.

Comment arrivait-il à en accumuler autant ?

Comme je l’avais déjà pensé, cette fois-ci, je devrais le lui demander.

L’homme se mit alors à jouer.

Encore une fois, le *GaraGaraGara* put être entendu.

La plus grande partie de ce qu’il put obtenir fut des boules magiques noires ainsi que celle de base.

Et après environ trente fois essais… une balle inconnue était finalement apparue devant nous.

« Félicitations ! Il s’agit du troisième prix. L’Entrepôt dans une Dimension Différente ! » déclara la femme du personnel.

« Hooooo! » cria-t-il.

La femme lui donna alors une clef avec des plumes accrochées au bout.

« Ceci est un objet qui se connecte à un entrepôt se trouvant dans une dimension différente, » déclara-t-elle. « Vous pouvez l’utiliser n’importe où et à tout moment. Sa superficie est d’environ six pièces de tatami. »

« C’est super. C’est vraiment super ! Je vais pouvoir l’utiliser pour une tonne de choses ! » L’homme était devenu très excité. Je comprenais parfaitement son sentiment.

Je pense que je me sentirais ainsi si je gagnais moi aussi, pensai-je.

« Bon. Je vais continuer à jouer. J’ai l’impression que je vais avoir le gros lot aujourd’hui, » dit-il.

Avec de grands espoirs, il continua à jouer.

Je connaissais ce sentiment de « je pense que je peux l’obtenir », mais cela n’arrivera pas, n’est-ce pas ?

Dans la plupart de ces moments-là, vous le sentiez seulement, mais...

*GaranGaran*.

« J’ai eu un prix, » cria-t-il.

« Impossible ! » dis-je.

La cloche avait à nouveau retenti. J’avais été très surpris en entendant ça.

Mais...

« Hé ! N’est-ce pas la même chose que la dernière fois ? » demanda-t-il à la femme du personnel avec un visage aigre.

La femme regarda cela, et avait elle aussi fait un visage étrange. « Tout à fait. Il s’agit aussi du troisième prix. »

Il l’avait obtenu deux fois. Y avait-il quelque chose qui avait fait qu’il l’avait eu deux fois ?

… probablement qu’il pourrait l’utiliser deux fois.

« Bien sûr, cela veut dire que je peux en utiliser deux pièces, n’est-ce pas ? » demanda-t-il.

« Je suis désolée, » déclara la femme. « Mais l’entrepôt est dépendant de l’utilisateur et il est limité à un pour chaque personne. »

« ... alors, cela n’a aucun sens, Hmm ! », répliqua-t-il.

« Je suis désolée, » s’excusa la femme.

« Bon sang ! » l’homme était frustré.

C’était triste de tomber sur ça en sachant que cela n’avait aucun intérêt.

En pensant à cela, même si c’était un échec, il était préférable d’obtenir de simples boules magiques.

L’homme avait continué à jouer pour les quelques essais qu’il lui restait, mais il n’y avait eu que des boules magiques qui étaient sorties.

« Bon sang ! Alors que je pensais jouer dans un jour positif, » murmura-t-il avant de quitter la pièce.

J’avais aussi ce sentiment, mais il n’y avait pas de tel jour. Mais comme j’avais également la même sensation, je le comprenais vraiment.

« Papa, est-ce que je peux jouer ? » Tout en étreignant Éléanore, Hikari était venue jusqu’à moi en tirant la mère qu’elle aimait vraiment, et elle m’avait demandé ça.

« Tout à fait. Pendant que vous y êtes, ne voudrais-tu pas jouer avec ta maman ? » demandai-je.

« Toutes les deux ? » demanda-t-elle.

« Exact. Hikari, tu te places ici. Et Éléanore, tu te places ici. » J’avais dit ça en pointant du doigt les deux machines de loteries.

« D’accord, » Hikari hocha la tête avec un très large sourire.

Éléanore sera avec celle avec les billets de loterie, et Hikari avec celle avec les tirages qui s’accumulaient tous les jours.

Ensemble, elles avaient placé leur main sur le levier.

« Onze fois pour Éléanore ! Et je souhaite te prêter ma chance, » dis-je.

[Prêt de la Chance à l’Épée Démoniaque Éléanore, le temps restant est de 29 secondes].

« Alors ! Allons-y, prêt…, commencez !! » dis-je.

J’avais baissé ma main verticalement, et Hikari avait tiré le levier en étant très excitée tandis qu’Éléanore avait joué en affichant un visage compliqué.

« Félicitations, vous avez gagné quelque chose. Il s’agit de l’ensemble de cuisine ! » déclara la femme de la loterie.

« Super ! » déclara Hikari qui avait obtenu l’ensemble de cuisine.

Et...

« Félicitations, voici le troisième prix, l’Entrepôt dans une Dimension Différente, » déclara la femme.

Après qu’Éléanore ait consécutivement tiré dix boules noires, elle avait remporté le troisième prix.

... n’était-ce pas que les probabilités d’aujourd’hui étaient vraiment biaisées ?

« Papa, était-ce mauvais ? » Alors que je faisais un visage interrogateur, Hikari se mit à me parler afin de savoir la situation.

« Non, il n’y a pas de problème, c’est même plutôt une bonne situation, » dis-je.

« Vraiment ?! » demanda-t-elle.

« Oui, Hikari et Éléanore, super boulot. Comme prévu de vous deux, » dis-je.

« Super ! » cria-t-elle.

« H-Hé » dit Éléanore.

Hikari avait à nouveau étreint Éléanore, et même si Éléanore se sentait troublée, elle affichait un visage qui indiquait qu’elle ne détestait pas ça.

Ce n’était donc pas un problème.

J’avais pu obtenir l’entrepôt dans une autre dimension, ainsi que l’ensemble de cuisine.

Et pour ça aussi, il n’y avait aucun problème.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace