Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 55 – L'assomption de la Sainte


À l’extérieur.

J’avais attaqué les monstres ennemis avec mes deux Épées Démoniques, Éléanore et Hikari.

Devant moi, il y avait beaucoup de monstres nommés « Troll ».

Ils étaient plusieurs fois plus grands que les humains, et avaient un pagne placé sur leur corps vert, ils avaient dans leurs mains de très grosses massues.

Ils avaient assez de force pour faire trembler le sol quand ils le touchaient avec leurs armes.

Comme son nom l’indiquait, c’était vraiment un monstre de type troll, mais quand je les avais observer plus attentivement, l’impression meurtrière qui s’en dégageait n’était pas normale.

Un humain normal s’enfuirait probablement avant même de vouloir se battre.

Tout en protégeant Mélissa, je les avais tous vaincus.

« Devions-nous encore avancer plus loin ? Mélissa ! » dis-je.

« Oui ! Leur repaire est un peu plus loin, et il semblerait que les filles kidnappées soient là-bas, » répondit-elle.

« Allons-y ! » dis-je.

« Kakeru ! Il y a des trolls sur les deux côtés ! » déclara Mélissa.

« Hmm ! » dis-je.

La voix de Mélissa était emplie de désespoir.

Après avoir abattu celui qui se trouvait devant moi, j’avais alors vu deux groupes de trolls qui chargeaient depuis les côtés.

« Hein !? Une nouvelle attaque en tenaille ! » dis-je.

« Kakeru, est-ce que cela va aller ? Leur nombre n’a nullement diminué depuis le début, » dit-elle.

« Ce n’est nullement un problème, » j’avais rapidement répondu à sa question.

Chacun d’entre eux était très certainement fort, et en plus de cela, leur nombre était proche de la centaine, mais ce n’était rien pour moi.

Un Dragon Rouge était des milliers de fois plus puissants qu’eux.

« Haaa ! » J’entendis alors le cri de Mélissa.

L’un des trolls avait attrapé le bras de Mélissa. Il essayait de l’enlever devant mes yeux.

J’avais alors coupé le bras de ce troll avec Éléanore et l’avait poignardé en plein dans la tête avec Hikari.

« Allez-vous bien ? » demandai-je.

« Oui, je vais bien, » répondit-elle.

« Il a essayé de vous kidnapper, Hmm, » dis-je.

« Oui. Mais il n’y avait pas de problème s’ils me frappaient avec leurs massues…, » dit-elle. Mélissa semblait sérieusement troublée par la situation.

Sa particularité de « dure à tuer » était la raison pourquoi il n’y a aucun problème à être touché par le troll, mais elle ne pouvait rien faire si on l’enlevait.

Eh bien ! Tant qu’elle était à mes côtés, je ne vais pas laisser cela se produire si facilement.

Après avoir fait venir Mélissa plus près de moi, j’avais liquidé les trolls, avant de sauver ceux qui avaient été capturés.

Il s’agissait de plusieurs villageois qui vivaient dans un pauvre village dans les environs et qui ne pouvaient pas donner d’importantes récompenses.

C’était vraiment dans le genre de Mélissa que de sauver des personnes en tant que bonne action.

***

Nous avions envoyé ceux qui avaient été kidnappés dans leur village, puis nous avions reçu leurs paroles de gratitude, et après cela, j’étais retourné au manoir en emmenant Mélissa. J’avais bien entendu utilisé ma téléportation.

« Hmm ! Aujourd’hui a aussi été une rude journée, » dis-je.

J’étais fort, mais malgré ça, c’était dur.

Chacun des trolls avait environ la moitié de la puissance de Nana, et environ dix fois la force de soldats communs.

Ainsi, après avoir combattu autant de trolls, j’étais épuisé.

« Merci beaucoup, Kakeru, » déclara Mélissa.

« Pas de problème. Mais en passant, ne prendriez-vous pas des missions de plus en plus difficiles ? Cette fois, si je n’avais pas été là, qu’auriez-vous fait ? » demandai-je.

« ... » Mélissa ne répondit rien à ce que je venais de dire.

Peu importe ce qu’on pouvait en penser, je ne pouvais pas imaginer que Mélissa et ses subalternes qu’elle avait avant avec elle lors de notre première rencontre seraient capables de faire quelque chose face à des trolls comme ceux que j’avais affrontés aujourd’hui.

Ce serait déjà génial s’ils étaient en mesure de vaincre un seul troll.

« Eh bien, peu importe, » dis-je après quelques secondes de silence.

Cette fois-ci, j’étais ça. Pensai-je. J’avais également dit à Mélissa de me dire si quelque chose de grave se produisait, et elle semblait maintenant le faire, donc il n’y avait pas vraiment de problèmes.

« Uhm……Kakeru ? » demanda-t-elle.

« Quoi !? » demandai-je.

« Voulez-vous à nouveau m’aider ? » demanda-t-elle.

« C’est correct. Mais il ne faudrait pas non plus oublier de vous reposer. Chaque cas est très difficile, et la fréquence de ces missions est bien trop grande, » dis-je.

« Oui. Mais j’ai encore besoin de faire bien plus de choses, » déclara-t-elle. Mélissa était têtue. Et, elle semblait être triste.

Elle avait dit. « J’ai encore besoin de faire bien plus de choses » avec un visage triste. Je me demandais la raison derrière tout ça.

« Avez-vous quelque chose qui vous inquiète en ce moment ? » demandai-je.

« Hein !? Pourquoi me demander ça !? » demanda-t-elle.

« Pourquoi ? Eh bien, il est facile de le comprendre en regardant votre visage, » dis-je.

« Visage…, » Mélissa se toucha le visage alors qu’elle déclarait ça.

Elle ne semblait pas être consciente de ça.

« Si vous avez quelque chose qui vous inquiète, alors dites-le-moi. Je vais tout résoudre, » dis-je.

« Résoudre ? » demanda-t-elle.

« Tout à fait, » répondis-je.

« …, » le visage de Mélissa devint encore plus triste.

Après ça, elle avait même commencé à couvrir son visage avec ses deux mains avant de se mettre à pleurer.

« Attendez ! Que se passe-t-il ? » demandai-je, en pleine panique.

*PuruPuru* Mélissa secoua la tête et elle ne voulut pas répondre alors qu’elle pleurait.

Qu’est-il arrivé ? Et que dois-je faire ? pensai-je.

Alors que je paniquais comme ça, Hikari était revenue à sa forme humaine, et avait pris la main de Mélissa.

« Grande sœur, ne pleure pas, » déclara Hikari.

« Oh ! » m’exclamai-je avant de réfléchir.

C’est le tour de mon joker d’intervenir, pensai-je. Cela peut faire penser à un parent un peu trop collant, mais Hikari avait ce genre d’étrange charme qu’on ne peut pas rejeter. Comment puis-je dire ça, elle est capable de soigner le cœur des gens. Elle possède ce genre de talent. Et aussi, tout comme moi, elle possède une personnalité qui fait qu’on ne peut pas abandonner une femme qui est troublée.

Après qu’Hikari était sortie, je m’attendais à ce que Mélissa s’arrête de pleurer.

Cependant...

« Ouinnnnnnnnn ! » Au contraire, elle avait pleuré avec une intensité décuplée.

Face à ça, Hikari avait fait un visage étonné, puis elle m’avait regardé.

J’avais tapoté la tête de Hikari sans rien dire.

Puis, j’avais parlé avec Mélissa. « Que s’est-il vraiment produit ? » Je l’avais demandé avec une voix un peu plus forte que normalement.

« Cette fille... cette fille, c’est l’enfant de Kakeru, n’est-ce pas ? » demanda-t-elle.

« Exact, » répondis-je.

« Elle est l’enfant de Kakeru…, » répéta-t-elle avant de se remettre à pleurer.

Je ne pouvais pas comprendre ce qui posait problème vis-à-vis de ce fait.

C’était donc parce qu’elle était mon enfant. Mais pourquoi est-ce que cela posait problème ?

J’avais observé Mélissa pendant un moment.

Après environ cinq minutes, elle avait finalement commencé à se calmer.

Et, elle avait commencé à parler. « J’ai entendu parler de ce qui s’est produit dans le Royaume de Calamba. Je parle du fait que vous avez aidé la dirigeante à regagner son pouvoir, et en retour, la reine est devenue votre... »

« C’est exact, » dis-je en hochant la tête. « Et donc, cela pose-t-il un problème ? »

« J’ai entendu que vos autres femmes que vous avez vous ont également laissé faire quelque chose pour elles, et qu’elles sont devenues l’une de vos femmes, » déclara-t-elle.

« Ce n’est pas comme si tout le monde était dans une telle situation, mais... eh bien, c’est à peu près ainsi, » dis-je.

Je m’étais remémoré des choses que j’avais faites après être venu dans ce monde.

La plupart des femmes avec qui j’avais une relation pourraient être liées à tout ça.

« Ce n’est pas seulement des femmes humaines, mais l’Épée Démoniaque était aussi dans une telle situation, » déclara-t-elle.

Ahh, c’est pourquoi c’est devenu ainsi avec Hikari, pensai-je. Non, ce n’est pas comme si je l’avais fait avec Éléanore.

« Cependant... cependant... Moi, je vous ai demandé beaucoup de choses..., mais pourquoi ne me demandez-vous rien en retour ? » demanda Mélissa.

« Hein !? Donnez-moi une minute ! » dis-je. J’avais arrêté Mélissa avec ma main.

J’avais commencé à réfléchir à ce qu’elle venait de me dire. Puis je remarquai quelque chose.

« Alors peut-être que c’est la raison pour laquelle les choses que vous me demandiez de faire ont récemment augmenté en nombre et en difficulté ? » demandai-je.

« … Oui, » murmura Mélissa. Elle hocha la tête, et encore une fois, elle fit un visage qui indiquait qu’elle allait pleurer.

J’avais eu raison... et je m’étais senti un peu désolé de ne pas l’avoir compris plus tôt.

Honnêtement, il n’y avait pas de raison particulière derrière ça. La raison pour laquelle jusqu’à présent je n’avais rien fait avec Mélissa, était parce que les horaires étaient mauvais.

J’avais été beaucoup occupé avec Rica, et le reste du temps Althea me suçait mon énergie, alors je ne pouvais rien faire.

Je voulais le faire très souvent et à de nombreuses reprises, et même maintenant je pensais à le faire.

« D’accord, alors, faisons-le, » dis-je.

« Hein !? » s’exclama-t-elle.

« Voulez-vous le faire ? » demandai-je.

« O-Oui ! » répondit-elle en hochant la tête. « Je le veux. Je veux appartenir à Kakeru. »

« D’accord ! » dis-je avant de soulever Mélissa et de rentrer dans le manoir.

En cours de route, nous avions rencontré Nana et Io. Alors qu’elles nous regardaient agir ainsi, elles avaient compris en un instant la situation.

« Mon Seigneur, dois-je vous aider ? » demanda Nana.

« Car après tout, c’est dur de le faire avec Kakeru, » déclara Io.

Ce serait logique... car cela ne serait pas suffisant même si elles étaient les trois présentes.

« K-Kakeru ? » demanda Mélissa.

« Quoi ? » dis-je.

« Est-ce que ça ne va pas si c’est seulement avec moi ? » demanda-t-elle.

« Juste avec vous ? » demandai-je.

« Je veux vous accueillir avec seulement mon corps. J-Je suis confiante quant à mon endurance, » dit-elle.

« … Je vois, » dis-je.

Ma poitrine s’était réchauffée en entendant ces paroles. Mélissa qui avait dit quelque chose comme ça était très, très mignonne.

« Elle l’a dit, » j’avais dit ça à Nana et Io. Elles avaient toutes deux hoché la tête.

« Compris. Juste au cas où, je suis déjà prête, » déclara Nana.

« D’accord, on va faire ainsi, » déclara Io.

Après qu’elles aient parlé, j’avais apporté Mélissa jusqu’à ma chambre.

En conclusion, Mélissa était vraiment incroyable.

Il aura fallu toute une journée… (oui, ce n’était nullement une blague), il aura fallu toute une journée pour rendre l’Immortelle Sainte épuisée et dégoulinante de sueur.

Mais même après que Mélissa soit devenue ainsi, je ne l’avais toujours pas assez fait.

« Merci beaucoup… Kakeru, » murmura-t-elle.

Ce n’était pas suffisant pour moi, mais en regardant Mélissa qui avait dit cela pendant son sommeil, mon cœur était heureux et chaud.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace