Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 74 – Les croyants de Kakeru


Sur le chemin du retour vers la ville de Roizen.

J’avais dit à Io qui marchait à côté de moi. « Tu deviens de plus en plus forte, n’est-ce pas ? »

« Vraiment ? » demanda Io avec ses yeux illuminés.

« Ahh, bien sûr. Quand es-tu devenue quelque chose comme un aventurier de rang A ? » demandai-je.

« C’était il y a un moment, » répondit Io. « Pendant que tu étais occupé, j’ai effectué beaucoup de quêtes de la guilde. Et sans que je le remarque vraiment, c’était devenu ainsi. »

« Je vois, » répondis-je.

« Hmm... Kakeru ? » demanda Io.

« Oui ? » demandai-je en retour.

« Suis-je… vraiment devenue plus forte ? » elle me demandait ça très timidement, et ses joues étaient devenues toutes rouges.

« … haha ! » C’était drôle, alors je ne pouvais pas m’empêcher de rire.

« Je-je suis désolée ! Je n’en suis toujours pas à ce niveau, » déclara Io.

« Ce n’est pas ça, » dis-je.

Après avoir fini de rire, j’avais dit. « Tu es assurément devenue bien plus forte, il n’y a pas de doute pour ça. Tu es bien plus forte au point ou tu ne peux même pas te comparer au moment où nous venions de nous rencontrer. »

« Vraiment !? » demanda-t-elle.

« Oui, » répondis-je tout en hochant la tête.

Io avait alors fait une petite pose de la victoire. Son apparence était vraiment mignonne.

Elle était si mignonne que je voulais tout de suite retourner à la maison et la pousser sur le lit.

« Et alors ? J’ai complètement oublié de le demander. Mais qu’est-ce que c’est que ces deux-là ? » demandai-je à Io.

Les deux filles se tenaient maintenant à environ dix mètres de distance après que j’avais vaincu les monstres à tête de chèvre.

L’épéiste à la queue de cheval et la prêtresse.

Ces deux filles appelaient Io, Ane-san et Onee-sama.

« Agnès et Julia ? » demanda Io.

« Ahh. Quand les as-tu connues ? » demandai-je.

« Il y a un moment, » répondit Io. « Ce jour-là, elles sont soudainement venues et elles m’ont dit “S’il vous plaît, laissez-nous entrer dans votre groupe !” »

« C’est quelque chose que j’ai aussi entendu quelque part, » quand j’avais dit ça, le visage d’Io avait rougi.

Elle m’avait dit la même chose, et elle avait poussé pour être dans le même groupe que moi. Honnêtement, c’est le même modèle.

« À partir de là, tu étais dans le même groupe, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Oui, c’est quand tu n’étais pas là. Ah ! Mais tout va bien, Kakeru, car j’ai dit aux deux filles que c’était seulement un groupe temporaire, » rajouta Io.

« Temporaire ? » demandai-je.

« Que veux-tu dire par là ? » demandai-je en retour.

« J’avais refusé parce que je suis déjà dans un autre groupe, mais elles ont dit que c’était bon pour elle même si c’était un simple groupe temporaire, » répondit Io. « Comme elles me disaient ça, je n’ai pas pu m’en empêcher, alors j’ai accepté. »

« OK, » je n’avais pas compris clairement ce que cela signifiait.

Y a-t-il quelque chose comme un véritable groupe ou un groupe temporaire ? Me demandai-je. Mais bon, d’après ce que Io a dit, il y a probablement quelque chose comme ça.

« Est-ce que cela ne pose vraiment pas de problèmes ? Car après tout, je suis dans ton groupe, Kakeru, » déclara Io.

« Ahh, je sais, » dis-je en hochant la tête avant de rajouter. « Tu es dans mon groupe, et tu es ma femme. Même si tu disais que tu voudrais partir, je ne te laisserai pas. » J’avais dit la deuxième partie avec un ton un peu plus fort.

« ... Hehehe, » Io avait un visage de plus en plus grimaçant.

« Mais j’ai compris l’histoire. Récemment, tu as combattu des monstres ici et là avec ces deux filles, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Oui, » répondit Io.

« Et puis, tu es admiré comme leur Ane-san ou Onee-sama, » continuai-je.

« Oui…, » répondit-elle en regardant le sol d’un air embarrassé. « Je leur dis d’arrêter, mais elles ne l’ont pas fait. »

« N’est-ce pas bien de les laisser t’appeler ainsi ? » demandai-je.

« He ! » s’exclama-t-elle.

Face à une Io qui était troublée, je lui avais fait une blague.

« Au contraire, tu devrais les convaincre à ta cause de plus en plus. Et une fois qu’elles le seront au maximum, et offre-les-moi avec toi en même temps. Est-ce compris ? » dis-je.

Les bruits de pas s’arrêtèrent.

J’avais regardé Io qui s’était arrêtée, elle me regardait avec un visage surpris.

Hmm, ai-je dit quelque chose d’incorrect, pensai-je. Ce n’était pas bon maintenant, mais on ne pouvait pas y faire grand-chose sur le fait que je devrais le faire...

« Si je fais ça, est-ce que tu serais heureux ? » demanda Io.

« Euh, » dis-je, ne sachant pas trop quoi dire.

« Hmm…, » elle jeta un coup d’œil aux deux filles avant de demander. « Si j’arrive à toutes les deux les c-convaincre, et que tu nous m-manges tous ensemble, serais-tu heureux ? »

Elle avait un peu bégayé, mais son visage était sérieux.

Son visage m’indiquait que si je disais « Oui », elle le ferait.

Cette réaction était inattendue.

C’était vraiment inattendu qu’elle le prenne ainsi, mais je ne détestais pas ça.

« Je suppose que je serais très heureux, » répondis-je.

« Alors, je vais le faire, » Io avait souri avec innocence et avait acquiescé. « Je ferais ça pour ton amour, d’accord ! »

Après ça, Io m’avait montré son meilleur sourire de la journée.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace