Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 8 – * MOFUMOFU *


Note du Traducteur  : Explication du titre (et du mot que vous allez voir très souvent dans ce chapitre) : *MofuMofu*. C’est une onomatopée japonaise qui veut dire soyeux, peluché, qu’on a envie de caresser comme un doudou. Vous verrez bien en lisant le chapitre. S’utilise aussi comme une caractéristique (équivalent de lisse, soyeux, doux …). Tout ceci n’a rien de sexuel. C’est plus comme quand vous caressez un chien/chat/lapin et que la texture de son pelage vous détend. Après, en fonction des interprétations de ce chapitre, vous pouvez imaginer des choses bien plus graves. Donc lisez-le à votre convenance, je vous aurais prévenu.

 

« Même si je suis celui qui vous l’a proposée, c’est... » déclara le marchand Samaras.

« Êtes-vous sûr que celle-là vous convient vraiment ? Ce ― ― » (Saramas)

« Oui !! Je veux cette fille, elle est parfaite !! » (Kakeru)

Déclarai-je très clairement avant de rajouter.

« Combien ? Quelles sont les procédures à faire ? Quand peut-elle venir avec moi ? » (Kakeru)

« Ha~, non, si Monseigneur Yuuki dit qu’il est satisfait d’elle, alors c’est correct. » (Saramas)

Samaras s’éclaircit la gorge, puis prit une expression plus solennelle.

« À partir de maintenant, elle sera la propriété de Monseigneur Yuuki. Prenez-là avec vous. Les détails seront traités directement par nous. Le document officiel vous sera remis un peu plus tard, de sorte que le paiement se fera quand il vous conviendra. » (Saramas)

« Vraiment !? Merci beaucoup !! » (Kakeru)

J’étais empli d’une grande joie et j’emmenai la fille avec moi, le cœur léger.

J’appris plus tard que concernant cette affaire, à ce moment-là de l’affaire, Samaras faisait de son mieux pour s’accorder à tous mes désirs.

Il essayait de rentrer dans mes bonnes grâces, sûrement car il savait que j’avais des connexions avec la Princesse Hélèna.

Mais à ce moment-là, j’étais tellement heureux de mon acquisition que je ne m’en étais pas rendu compte.

Après être rentré chez moi, je filai directement dans le salon avec la fille-bête.

Je n’arrêtais pas de la regarder.

Si je devais dire ce que j’en pensais d’elle alors…

Tout d’abord, mignonne, oui, et même très très mignonne. Si elle avait été une idole, alors elle aurait rendu toutes les autres stars embarrassées de se tenir à ces côtés, tellement elle était mignonne.

Et en plus du fait qu’elle était mignonne, ces choses sur sa tête et à ses hanches étaient tout simplement divines.

Une paire d’oreilles et une queue.

Oui, de douces oreilles tellement pelucheuses et une queue si soyeuse.

Je voulais tellement faire *Mofumofu* avec elle, oui, je voulais ne plus m’arrêter de faire *MofuMofuMofu*.

Je voulais les toucher, je voulais les caresser.

* Mofu Mofu Mofu Mofu Mofu *

« U-Uhm...... » (fille-bête)

« Hee !!! J’ai l’impression d’être au paradis. » (Kakeru)

En entendant la voix de la jeune fille, je revins à la réalité.

Encore une fois, je l’admirai.

La jeune fille tout me regardant, avait l’air un peu effrayée.

Cette situation n’était pas bien, peut-être que je l’avais effrayée.

Tout souriant, je lui dis.

« Tout d’abord, commençons par les présentations. Je m’appelle Yuki Kakeru, et tu es ? » (Kakeru)

« Je m’appelle Miyu Miumi » (Miyu)

« Miyu hein, c’est un beau nom. Je vais t’appeler Miyu. À partir de maintenant, appelle-moi Maître ! » (Kakeru)

« Compris ! » (Miyu)

Miyu hocha timidement la tête.

« Eh bien, Maître, que suis-je supposée faire ? » (Miyu)

« Um… Que voulez-vous dire par supposé faire ? » (Kakeru)

« Ahh….Le travail » (Miyu)

Comme je l’avais pensé, elle avait l’air un peu effrayée à cause de moi, mais elle essayait de me faire une bonne impression.

« Hum, et bien, alors...... » (Kakeru)

Après cela, je réfléchissais un peu à ce que je pouvais lui demander.

Il y avait beaucoup de choses que je voulais qu’une femme de chambre fasse pour moi. Ceci faisait très longtemps que je rêvais d’avoir ma femme de chambre rien qu’à moi.

Pour me faire nettoyer les oreilles, me faire des massages, me donner à manger, oui, plein de choses comme ça.

Il y en avait vraiment beaucoup, mais toutes ses idées disparurent aussitôt.

« C’est le temps du * MofuMofu * ! » (Kakeru)

« *M-MofuMofu* c’est quoi ? !! » (Miyu)

« C’est du cajolage de peluche, c’est cela *Mofumofu* » (Kakeru)

Après avoir dit cela, je bougeai une de mes mains pour mimer l’action.

En réponse à cela, Miyu se couvrit aussitôt les oreilles ― ― cachant ses oreilles de fille-bête, en mettant directement ses mains sur elles.

Mignonneeee !!!!

Mignone, tellement mignone, tout en cette vie était mignon.

Je veux* MofuMofu * avec elle !! Je veux faire beaucoup de * MofuMofu * avec elle !

« OK !! allons au lit !! » (Kakeru)

« Hein !!! ― ― Hyahhh !! » (Miyu)

Je pris la main de Miyu qui était toujours en train de couvrir ces oreilles et marchai en direction de ma chambre. Comme j’y mettais un peu de force, elle fut bien obligée de me suivre.

Mon but était bien sûr ma chambre et plus exactement mon lit.

« M-Maître, s’il vous plaît, attendez une seconde ! » (Miyu)

« Hum ? » (Kakeru)

« Pourquoi faut-il aller au lit ? S-Si c’est pour * MofuMofu * alors la pièce d’avant était aussi très bien. » (Miyu)

« Qu’est-ce que tu dis !? » (Kakeru)

Je parlai en haussant inconsciemment la voix.

« Après *MofuMofu*, nous dormirons ensemble. J’ai décidé cela ! » (Kakeru)

« D-Dormir ensemble ? » (Miyu)

« C’est vrai, nous ferons juste que dormir ensemble. Nous dormirons ensemble en faisant *MofuMofu*. C’est tout à fait naturel. C’est même la meilleure façon de faire pour que cela soit génial ! » (Kakeru)

« Je n’avais jamais entendu parler de ça avant ……! » (Miyu)

Tout en discutant, nous arrivâmes finalement dans ma chambre.

En tirant la main de Miyu, tous les deux, nous entrâmes presque en plongeant dans le lit.

« * Mofumofu *~~~ » (Kakeru)

« * Kuuu ~ n * » (Miyu)

Sur le dessus du lit, j’étais en train de faire *Mofumofu* à Miyu et elle laissa échapper des petits sons d’une voix séduisante.

Ne me souciant pas de ça, alors que je *Mofumofu* autant que je le souhaitais.

Après m’être réveillé, je constatai qu’il était déjà le début de la soirée.

La lumière du soleil en cette soirée qui traversait la grande fenêtre était éblouissante, je dus couvrir mes yeux avec ma main.

Bien que je sois encore ébloui après avoir fait cela, je vis l’apparence de Miyu.

Miyu avait son corps en boule tout en dormant, corps qui me semblait en final très petit. De mon côté, alors que je dormais, j’avais les jambes et les bras écartés. Je n’aurais jamais pensé que son corps puisse devenir si petit dans une telle position. Elle me donnait l’impression d’être un ballon de fourrure.

« Tel un petit chat dormant en boule….. » (Kakeru)

Ce n’était pas exactement comme ça, mais c’était à quoi cela me faisait penser.

C’était juste trop mignon.

« Mu~nya~...... » (Miyu)

En l’entendant parler pendant son sommeil, je vis sa queue remuer en même temps sur le dessus des draps.*BaSa*

Comme c’était tellement mignon, je commençai à lui caresser les oreilles.*TsunTsun*.

Son corps commença alors à se tordre pendant un court instant puis elle continua à se mettre en boule de plus en plus serrer.

Après avoir *Mofumofu*, j’appréciais de lui faire des *TsunTsun *. C’était vraiment agréable.

Dans la salle à manger, le soir.

« Miam !! C’est délicieux !! » (Kakeru)

Je mangeais la nourriture que Miyu avait préparée. En passant, j’avais ordonné à Miyu de se changer pour désormais porter des habits de femme de chambre. Ce n’était pas une tenue que j’avais trouvée ici, mais un vêtement qu’elle avait emmené avec elle quand elle était venue ici. Il y avait même un trou spécialement prévu pour sa queue. La nourriture qu’elle avait préparée tout en portant ces vêtements était vraiment délicieuse.

« Vraiment ? » (Miyu)

« Oui, c’est vraiment délicieux » (Kakeru)

« Dieu merci... Je suis bonne en cuisine, mais j’ai toujours été grondée, car il y avait trop d’assaisonnements, alors je me demandais si cela allait vous convenir. Parce que c’est tout à fait normal avec mes papilles gustatives...... » (Miyu)

« Ahh, on te l’a peut-être dit avant, peut-être que cela à beaucoup de goût, mais cela me convient parfaitement. » (Kakeru)

Comparé ce que j’avais mangé avant cela quand c’était assaisonné avec de la sauce soja ou·du ketchup ou encore la mayonnaise, etc, ce plat n’avait pas un goût trop prononcé. À la place, la saveur était en fait exactement celle dont je préférais.

« Oui, c’est vraiment délicieux. Le goût n’a aucun problème, donc je peux compter sur toi pour la cuisine. Ahh, un peu plus tard, je vais te donner de l’argent. Les courses seront également une de tes tâches. » (Kakeru)

« Compris ! Je vais cuisiner beaucoup de délicieux plats pour vous, d’accord ? » (Miyu)

Miyu me disait cela joyeusement.

Sa queue se balançait de gauche à droite.

……Trop Mignonne.

« Ahh, peux-tu aussi faire le travail du nettoyage. Quand tu auras besoin d’aide, dis-le-moi. Je ferais ce qui est nécessaire à ce sujet. » (Kakeru)

« Oui !! J’ai compris ! » (Miyu)

« Après cela, il faudra aussi encore faire *Mofumofu* » (Kakeru)

« Hein ~ » (Miyu)

« Pour l’instant...... je suppose... » (Kakeru)

Je disais cela tout en réfléchissant.

« Cela sera donc un Bonjour avec un *Mofumofu*, puis après j’irais faire mon voyage en sécurité grâce à un *MofuMofu* porte bonheur. Et à mon retour, un accueil avec un *MofuMofu* sera nécessaire. Ce sera tes trois devoirs principaux pour le matin. » (Kakeru)

« Compris...... » (Miyu)

Contrairement au moment où je lui avais demandé de faire la cuisine et les tâches ménagères, elle m’avait répondu avec des yeux larmoyants. 

C’était de mon point de vue une attitude très mignonne, je me sentais comme si j’avais de nouveau envie de faire à l’instant un peu de *MofuMofu* avec elle.

Le lendemain, dans la prairie aux vaches des montagnes.

Tout en cherchant des vaches des montagnes, je pensais à quelque chose.

À la chasse aux vaches des montagnes, et au moment où j’ai vaincu Almosso et ses subordonnés.

Tout cela était des victoires trop faciles. Mais il y avait un problème, les méthodes que j’avais utilisées n’étaient guère intelligentes.

J’avais littéralement gagné qu’au moyen de la force brute.

Comment puis-je dire cela. C’était comme dans certains JDR d’action. En atteignant le niveau maximum, tout devenait une victoire facile. Mais même si vous pouviez le faire, ce n’était pas bon si on le faisait de la mauvaise manière. Voilà le genre de pensées qui traversait mon esprit en ce moment.

« Je dois bien réfléchir sur comment correctement utiliser ma force ! » (Kakeru)

Murmurai-je cela pour moi-même.

Alors que des idées arrivaient en moi, je trouvai enfin une vache des montagnes.

« Et bien, maintenant il est le temps de chasser ! » (Kakeru)

Je fis craquer mes jointures avant de me diriger vers la vache des montagnes.

*

<>
Traduit par la team : Novel de Glace