Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 81 – Tout simplement une magnifique femme


Dans la périphérie de Roizen, dans les prairies visibles à perte de vue.

Les deux cents esclaves-soldates me défiaient en ce moment.

En utilisant les Yeux du Guerrier qui ne pouvait être acquis que par des personnes qui avaient vécu de nombreuses batailles, elles s’étaient regroupées et m’avaient attaqué en formation.

Je me battais en ce moment en utilisant Éléanore. Hikari était toujours accrochée à ma taille.

{Elles sont maintenant devenues très utiles.}

« Je le pense également. Si c’est ainsi, je peux parfaitement les emmener sur les champs de bataille. »

Tout en discutant avec Éléanore, j’avais contre-attaqué à leurs attaques avec l’idée en tête de les entraîner.

Après tout, il s’agissait d’une bataille simulée, alors je m’étais battu en retenant mes coups afin de ne pas leur faire subir de graves blessures.

« Retraite ! » Quand l’une des soldates avait crié ça, elles avaient toutes commencé à se replier en ordre.

« Ohh ! » J’étais légèrement ému face à ça.

Leur formation tout en reculant était étonnamment ordonnée.

{Elles se sont vraiment bien entraînées !}

« Je le pense aussi, » répondis-je.

{Veux-tu effectuer une poursuite afin de continuer à les attaquer ? C’est aussi intéressant de voir comment se battra leur arrière-garde !}

« Tout à fait d’accord ! » répondis-je. Cependant, alors que je hochai la tête, je ressentis à ce moment-là une pression venant de côté.

J’avais placé Éléanore sur le côté et j’avais ainsi arrêté la personne qui arrivait de là.

*Clack !* le son aigu provoqué par le choc entre deux épées put ainsi être entendu.

Celle qui était devant moi était une femme tenant une épée de grande taille.

« Agnès, hehe ! » dis-je après avoir reconnu celle qui venait de m’attaquer.

« La seule qui peut m’appeler ainsi c’est Nee-san, » affichant une expression de colère, Agnès me poussa lors d’un affrontement épée contre épée.

Je regardai alors par-dessus son épaule pour ainsi voir qu’il y avait Io et la femme habillée d’un habit de clerc, Julia. Il s’agissait du groupe de Io, un groupe tout à fait classique contenant une épéiste, une magicienne et une prêtresse.

Après les esclaves-soldats, c’était ces trois filles qui me défiaient.

« UUOOOOOO!! » cria Agnès.

« Avec uniquement la force brute ? » demandai-je.

« … !! Je n’y arrive vraiment pas !! » Le visage d’Agnès devenait de plus en plus rougi par l’effort.

Elle avait déplacé sa lame, et cette fois-ci, elle avait tenté de couper horizontalement en utilisant la force centrifuge présente chez les épées de grande taille.

Le bruit des épées se heurtant put être entendu, et l’impact fut bien plus puissant que ce qui avait été fait plus tôt.

Ce fut un impact qui fit légèrement trembler Éléanore.

« Tu es douée ! » dis-je.

« Ne me regardez pas avec dédain ! » s’écria Agnès.

Agnès avait attaqué à plusieurs reprises sans laisser le moindre temps de repos. Derrière elle, Julia la soutenait, et Io commença à incanter un sort.

Il s’agissait de la stratégie standard du groupe d’Io. Pendant qu’Agnès bloquait l’adversaire, Julia utilisait ses pouvoirs magiques afin de la soutenir, et Io donnait le coup final.

Il s’agissait d’une bonne stratégie tout à fait classique, je pouvais facilement imaginer qu’elle obtenait ses résultats plutôt élevés.

De plus, cela n’était pas tout, les yeux de Io brillaient alors qu’elle incantait son sort.

Elle vise à faire quelque chose, pensais-je. En pensant à ce qu’elle cherchait à faire, j’avais commencé à l’attendre avec impatience.

Les bruits des épées se poursuivirent alors que j’attendais la suite. Et finalement...

« Agnès ! » cria Julia.

Agnès qui m’affrontait au corps-à-corps utilisa la force présente lors d’une passe d’armes pour se replier.

Et presque au même moment, la magie d’Io fut projetée sur moi.

La magie de foudre était descendue en provenance du ciel, et une centaine d’éclairs étaient alors tombés les uns après les autres à l’endroit où je me tenais.

Il s’agissait de la plus puissante magie de Io, sa magie de finition.

J’avais fermement tenu Éléanore dans ma main, et j’avais attendu tout en endurant la magie qui me frappait.

Je ne pouvais pas m’en tirer sans dommage, mais les dégâts n’étaient pas si importants pour moi.

Il s’agissait de dommage que je pourrais parfaitement supporter en sachant à l’avance que cela allait venir.

Les cent frappes étaient toutes tombées, et une fumée était de plus en plus présente autour de mon corps.

Eh bien, quel sera leur prochain mouvement après cette magie… ? pensai-je.

« Onee-sama ! Maintenant ! » cria Julia.

« D’accord ! Kakeru ! J’arrive ! » cria Io.

Le corps de Julia avait commencé à briller, et cette lumière était allée vers Io avant de l’entourer.

Peu après ça, Io libéra la magie qu’elle avait préparée.

« Guu ! » Je l’avais ressenti au sein de mon corps. La douleur, la chaleur et l’engourdissement me traversaient de part en part.

Les attaques consécutives étaient alors venues, et c’était à nouveau une centaine d’éclairs qui me frappait pour la deuxième fois !

Je ne pensais pas que cette magie de haut niveau qui nécessitait une longue incantation puisse venir l’une après l’autre. Et ainsi, la magie frappa mon corps sans que je sois sur mes gardes.

Les dégâts avaient directement affecté mon corps.

« Nous l’avons fait, nous l’avons vraiment fait. Comme prévu de Nee-san, »

« Voici la punition pour avoir sous-estimé Onee-sama »

Agnes et Julia avaient célébré leur réussite.

« Pfff… ! » J’avais alors laissé sortir le souffle que je retenais jusqu’à maintenant dans mes poumons.

Même si c’était moi en face d’elles, j’avais quand même encaissé pas mal de dégâts.

« Vous savez, le fait de bluffer n’était pas bon pour vous. Vous venez de recevoir les Cents Éclairs de Nee-san. »

« C’est vrai ! Ces deux sorts m’ont bel et bien frappé, donc…, » dis-je.

J’avais alors bondi, frappant mes pieds contre le sol afin d’obtenir une vitesse inhumaine.

Pour commencer, je m’étais rapproché d’Agnès, je l’avais attrapée avant même qu’elle ne puisse se rendre compte que j’avais bougé et je l’avais tout simplement envoyée sur Julia qui n’avait pas non plus réagi.

Les deux filles avaient été emportées ensemble un peu plus loin.

Cette fois, j’avais réduit la distance avec Io afin d’arriver pile en face d’elle. J’avais alors placé le tranchant d’Éléanore sur sa gorge, provoquant ainsi un échec et mat formel.

« Comme attendu de Kakeru, » déclara Io tout en riant avec ironie.

« C’était assez efficace, » dis-je.

« Cependant, je pensais que j’avais une chance, » déclara Io.

« Si cela avait quelqu’un d’autre que moi, tu aurais largement réussi, » dis-je.

« Alors, qu’en est-il de ça ? » demanda une autre voix.

« Quoi… Ka !! » criai-je.

J’avais été frappé par la magie provenant de côté. La magie m’avait touché alors que j’étais pris au dépourvu.

Est-ce de la magie ? Me demandai-je.

Je tenais Éléanore et regardais sur le côté, et là, je vis qu’il y avait la paire de filles de fantôme, Tania et Peggy.

Les deux filles flottant dans les airs avaient été celles qui m’avaient frappé avec leur magie depuis le côté.

J’avais alors bloqué leurs prochains sorts en utilisant Éléanore, coupant en deux les sorts.

Et pendant que je faisais cela, Agnès avait pu récupérer ses forces, et elle me chargea avant de m’attaquer avec son épée.

De plus, alors que l’affrontement était devenu ainsi, les 200 esclaves-soldates s’étaient jointes à la mêlée.

Les esclaves-soldates, le groupe de Io, les fantômes de servante.

Elles m’attaquaient toutes simultanément.

« C’est génial, ça commence à devenir amusant. Hikari, » dis-je.

{Oui !} répondit Hikari.

J’avais alors dégainé Hikari et je m’étais alors mis à me battre en maniant mes deux Épées Démoniaques.

Je m’étais alors vêtu de l’aura sombre qui sortait des deux Épées Démoniaques.

C’était vraiment amusant.

Les attaques du groupe de Io, la magie des fantômes, les assauts des esclaves.

C’était amusant de se battre contre toutes ces filles.

J’étais devenu un peu sérieux.

J’avais ainsi pu transpercer la garde d’Agnès avant d’aller interrompre l’incantation d’Io, j’avais piétiné les esclaves-soldates et j’avais disloqué la magie des fantômes en utilisant l’aura des Épées Démoniaques.

Je les avais ainsi combattues avec Éléanore et Hikari.

Toutes avaient finalement été vaincues. Et quand les attaques s’étaient finalement calmées… ce qui avait été propulsé vers moi...

« Tu es finalement venue, » dis-je en souriant et en contrant l’attaque avec Éléanore.

Le son aigu des épées était assourdissant.

Deux frappes qui avaient été provoquées par une unique attaque.

Celle qui venait d’arriver au corps-à-corps était Nana qui était vêtue d’une armure en platine.

« Je pensais bien que tu viendrais, » dis-je.

« Je t’attaquerai de toute ma force, » annonça Nana.

Nana avait gagné le pouvoir du 100 % d’avoir une attaque supplémentaire.

De la façon dont les événements avaient progressé, j’avais deviné qu’elle viendrait à ce moment-là.

L’Épée Démoniaque et sa longue épée entrèrent à nouveau en collision. Nous avions tous deux une attaque supplémentaire et ainsi, il y avait eu deux itérations où nos épées se heurtèrent avec force.

Les esclaves-soldates, le groupe de Io et les fantômes de servantes.

Toutes ces personnes regardaient depuis le côté.

« Nana, tu es très forte. Tu es bien plus forte qu’avant ! » dis-je.

« Je me suis entraîné pour le bien de Monseigneur !! » répondit Nana.

« Allez, viens ! » dis-je.

« Fu! » Des flashs pleins de vitalités purent être vus. Et trois attaques purent être perçues par les spectateurs.

Trois flashs apparurent devant moi, et les six coups qui en résultèrent engourdirent ma main qui tenait Éléanore.

« Haaaaaa!! » criai-je.

Et après cela, j’avais commencé à perdre la marge de manœuvre qui me permettait de réfléchir avec calme à la situation. Cette fois-ci, ce fut six attaques consécutives qui suivirent.

Douze attaques !! Je ne pouvais pas m’empêcher d’utiliser Hikari afin de parer.

« Tu es douée ! » dis-je.

« Merci ! » répondit Nana.

« Que penses-tu de ça !? » demandai-je.

Je m’étais alors dit que je pouvais y aller un peu sérieusement vu que c’était Nana en face de moi.

J’avais bloqué les six attaques consécutives en utilisant Éléanore et en même temps, j’avais utilisé Hikari afin d’attaquer à la même vitesse.

*Zaku !*

La petite Épée Démoniaque toucha facilement la peau sans défense de Nana, mais il n’y avait pas eu d’effet.

J’étais sûr que je l’avais touchée, mais il n’y avait aucune réaction face à ça. Que se passait-il ?

« … Mélissa ! » criai-je après avoir finalement compris la raison.

Je n’avais pas pu m’empêcher de laisser sortir ce cri. Derrière Nana, j’avais pu voir l’apparition de l’Immortelle Sainte.

Mélissa était en train de prier avec ses mains réunies, et il y avait du sang qui jaillissait de son corps pile au même endroit où Nana avait été coupée.

C’était inattendu, oui, c’était complètement inattendu.

Je ne pouvais nullement m’attendre à ce que Nana et Mélissa unissent leurs forces contre moi.

C’était trop inattendu que...

« Haha, » j’avais laissé échapper un rire.

J’avais frappé le sol avant d’obtenir une certaine distance entre Nana et moi.

J’avais regardé les femmes se trouvant en face de moi.

Nana.

Mélissa.

Io et son groupe.

Fantômes de femme de chambre.

Les esclaves-soldates.

Les yeux de toutes ces femmes brillaient de la même manière.

Après tout ça, il s’agissait des yeux qui visaient quelque chose.

Cette bataille, c’était un combat pour mesurer leur force… et elles avaient des yeux qui montraient clairement qu’elles pensaient vraiment qu’elles allaient me vaincre.

« Haha !! » J’avais encore ri. C’était tellement amusant que je ne pouvais pas m’en empêcher.

{Papa, tu as l’air très content !!} déclara Hikari.

{Normal ! Après tout, les hommes ne sont que des idiots ! Ils seraient ainsi quand il y a de belles femmes devant eux !} répliqua Éléanore.

{Toutes ces Onee-chan, sont-elles de telles femmes ?} demanda Hikari.

{Hmph. Tu peux facilement le confirmer juste en regardant l’attitude qu’il a, n’est-ce pas ?} demanda Éléanore.

Éléanore et Hikari étaient en train de bavarder dans ma tête.

J’étais totalement d’accord avec elles.

« Vous êtes toutes de magnifiques femmes !! » dis-je.

J’avais alors chargé vers Nana qui était comme leur fer de lance avant d’aller vers les autres femmes.

Libérant tout, j’en avais ainsi fini de ce duel.

Je voulais absolument savoir jusqu’à quels points ces femmes étaient magnifiques.

☆☆☆

Après ça, j’étais retourné en avance au manoir.

Ce fut une bataille féroce, et je m’étais vraiment senti sauvage au cours de cette lutte.

La densité de la bataille était complètement différente, ce sentiment accru dépassait largement ce que je ressentais à l’époque où j’avais vaincu le Dragon Rouge.

Et avec ces sentiments accrus en moi, j’étais allé dans la chambre d’Althea.

« Althea ? » dis-je.

« Qui a-t-il ? » demanda Althea.

J’avais tendu alors la main. Et en faisant uniquement ça, Althea avait parfaitement compris ce que je voulais.

Elle avait alors sorti sa main de son manteau, et avait attrapé ma main.

Toute la vigueur présente dans mon corps semblait être absorbée. Sa main ridée était devenue rajeunie.

La Grande Sage Althea. Une femme qui devenait jeune en absorbant la vigueur de mille personnes, ou uniquement avec ma seule vigueur.

Et finalement, elle avait cessé d’absorber la vigueur, et avait montré son visage.

J’avais été surpris en constatant la situation.

« Althea ? » demandai-je,

« Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda Althea.

« Cette allure…, » dis-je.

L’Althea en face de moi était vraiment magnifique.

Quand je l’avais rencontrée pour la première fois, je l’avais considérée comme une beauté incomparable.

Mais l’Althea se trouvant en face de moi était bien plus que ça en ce moment.

Elle était plus belle qu’à l’époque où je pensais à elle comme une beauté incomparable.

« … je suis au mieux de ma forme là, » annonça Althea.

« Au mieux de ta forme ? » demandai-je.

« Oui, » répondit Althea. « Jusqu’à maintenant, je ne m’étais rajeunie que jusqu’à 80 % de mon maximum. La quantité de vigueur était suffisante, mais la qualité ne l’était pas et cela m’empêchait de dépasser les 80 %. »

« La qualité était suffisante maintenant… est-ce ce que tu sous-entends maintenant ? » demandai-je.

« Oui… que s’est-il passé ? » Althea me regardait fixement alors qu’elle me demandait ça.

« Il y avait de magnifiques femmes avec moi ! » dis-je.

« Vraiment !? » Même si elle demandait cela, Althea affichait une expression qui montrait qu’elle était convaincue.

« Et donc... » Elle avait dit cela tout en me regardant fixement. Ses yeux demandaient quelle était la prochaine étape.

Je voulais Althea.

Jusqu’à présent, j’avais seulement donné de ma vigueur pour la rajeunir, mais je ne pouvais plus rien faire après ça. Ma vigueur avait chaque fois été complètement aspirée par elle.

Mais, maintenant… je sentais que je pouvais parfaitement le faire.

J’avais alors porté Althea après l’avoir étreinte.

Je l’avais sortie de la pièce en la portant comme une princesse et j’étais allée dans ma chambre.

Je l’avais placée sur le dessus du lit avant de la regarder droit dans les yeux.

« Althea. Dis-moi ton nom. Je te connais seulement sous le nom d’Althea, » demandai-je.

Je voulais connaître le nom de la femme qui allait devenir mienne sous peu.

« Je suis Althea, et juste Althea, » répondit-elle.

« Althea…, » répétai-je.

« Je suis “juste” Althea, » répéta Althea.

Je l’avais regardé pendant un moment avant de me mettre à rire.

« Non, jusqu’à maintenant, tu étais le Grand Sage Althea. Mais désormais, à partir de maintenant…, » commençai-je. Mon regard était fixé sur ses yeux alors que je l’embrassai. « Je vais te faire être juste Althea. »

« D’accord…, » elle hocha la tête, et Althea ferma lentement les yeux.

La journée d’aujourd’hui avait été pleine de surprises, et jusqu’à la fin, j’avais été surpris.

Pour Althea, c’était sa première fois qu’elle connaissait un homme.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace