Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 4 Chapitre 91 – La déclaration de Musou


L’armée du Siracuza qui avait lancé sa contre-attaque avait remporté de nombreuses victoires consécutives.

On dirait que nous avons été traités comme un « reste d’armée », c’est pourquoi ils envoyaient seulement des armées de subjugation qui n’avaient pas assez de membres ou de compétences, ou ils nous attaquaient avec les soldats qu’ils avaient dans la région que nous avions attaquée.

Grâce à cela, nous avions facilement gagné les batailles.

Et chaque fois, les soldats étaient emmenés sur nos lignes, et quand nous l’avions remarqué, l’armée de Siracuza avait déjà plus de 5000 hommes, et mes 200 soldats esclaves étaient maintenant traités comme une unité.

Dans le camp de base de l’Armée de Siracuza, la nuit.

Dans un coin du camp, ma Maisonnette Magique et les tentes des soldats d’esclaves étaient debout.

J’étais à l’intérieur de la Maisonnette Magique.

Dans le coin du salon, Hikari et Chibi le Dragon jouaient.

Nana était retournée dans sa tente en disant que cela serait un mauvais exemple si elle restait ici, et Io était aussi dans sa tente parce qu’elle se sentait mal pour Agnès et Julia.

Seule notre famille était à l’intérieur de la Maisonnette.

Moi, Éléanore et Hikari.

Ça n’y ressemblait pas physiquement, mais c’était une scène émouvante, celle d’une famille de trois personnes unie ensemble.

Pendant que je me détendais de cette manière, j’avais entendu au loin des bruits de gens qui buvaient.

{Ils deviennent ivres.}

« Je suppose que oui. »

{Kukuku, ces gars, ils pensent qu’ils ont déjà gagné !}

« Cela augmente aussi le moral, alors ça devrait être une bonne chose. »

{Aimerais-tu leur jouer un petit tour sur eux pendant un moment ?}

« Quel genre de ruses ? »

{Il y en a une simple et une compliquée.}

« Quelle est la simple ? »

{Tu quittes le camp maintenant. Et ainsi, cette guerre sera terminée. Et même s’ils sont 5000, je ne pense pas qu’ils pourraient faire quelque chose sans toi. Si tu pars, ils deviendront en principe uniquement qu’un simple passe-temps. Ainsi, tout se terminera en un instant, hein.}

« Et le compliqué ? »

{Tu deviens la troisième force. Tu tues tous ceux qui se mettraient sur votre route, et emmènent tes esclaves avec toi, participant aux champs de bataille ici et là.}

« Que va-t-il se passer alors ? »

{Qui sait. C’est pourquoi c’est compliqué. Mais, je peux dire une chose.}

« Qu’est-ce que c’est ? »

{C’est que cela va être amusant !}

J’avais entendu une voix fière dans ma tête.

J’avais donné un léger coup à Éléanore avec mon doigt.

« Tu dis que c’est marrant, n’est-ce pas toi qui en profites ? »

{Je suis heureuse aussi longtemps que je suis avec vous.}

« Ne dis pas des choses incohérentes. »

Je lui avais encore donné un léger coup.

Un son clair avait fait écho parce que j’avais effleuré le manche de l’Épée Démoniaque.

« Maman, de quoi t’amuses-tu ? »

Hikari était venue en serrant Chibi le Dragon.

{La vie de ce type !}

« Ne te moque pas de la vie de quelqu’un, profite de la tienne »

{Kukuku, as-tu oublié ? Je suis une Épée Démoniaque qui possédait des gens que tu connais ? Jouer avec la vie des gens était mon but à l’origine.}

« C’est embêtant, mais j’en suis convaincu maintenant. »

En entendant notre conversation, Hikari laissa échapper un rire innocent.

« Ehehe »

C’est mignon... mais qu’est-ce que c’est ?

{Qu’est-ce que c’est Hikari ?}

« Un, tu sais, Papa et Maman~, vous êtes tellement romantique. »

« Haa? »

{Qu’est-ce que tu dis ?!}

« Hikari sait qu’en ce moment la conversation entre Papa et Maman s’appelle une “querelle d’amoureux” »

« ... »

{......}

Éléanore et moi avions perdu nos mots en même temps.

Une querelle amoureuse... jouer les tourtereaux.

Penser que cela pourrait être interprété comme ça.

« Myu~ »

« Ehehe~. Merci~. O-chan le pense tellement si fort huh~ »

« Myu~myu~ »

Hikari et le Dragon Chibi étaient alors partis.

Elles étaient retournées au coin et étaient comme « yay, yay~ » et « myu~myu~ ».

« ... »

{......}

Éléanore et moi nous étions tous deux tus.

Les dégâts causés par les mots tourtereaux étaient trop élevés.

Incapable de supporter ce silence, j’avais ouvert ma bouche en premier.

« Dis quelque chose. »

{Toi dis quelque chose.}

« Pourquoi le devrais-je, tu dois dire quelque chose. »

{Je suis l’Épée Démoniaque légendaire. Tu dois dire quelque chose.}

« Tu... »

{Tu...}

Éléanore et moi nous étions tus en même temps.

Je regardai lentement dans la direction de Hikari.

« Ehehe~~ »

Elle m’avait regardé en me souriant avec une expression pleine d’innocence. Tellement mignonne.

... elle est tellement mignonne. Mais.

{Cette expression !}

Éléanore avait dit cela en chuchotant.

« Oui, c’est une expression qui dit : “Voyez, ils sont amoureux.” »

{......}

« ... »

{Allons dehors !}

« Ahh ! »

Éléanore et moi étions allés dehors

Hikari nous avait vu partir en nous faisant pleins de sourires.

La brise de la nuit était agréable, et ça faisait du bien.

« Haa... vraiment, je ne pensais pas qu’Hikari dirait quelque chose comme ça. »

{N’est-ce pas.}

Nous avions arrêté de parler en même temps à nouveau et avions laissé échapper un soupir.

{E-eh bien, c’est ça.}

« Hmm ? »

{P-Plus ou moins, tu es le père de Hikari. Si... s-seulement si c’était devant elle}

Éléanore parlait timidement.

{Je-je peux faire cette chose de tourtereaux si tu insistes vraiment.}

« ... »

{N-Ne te méprends pas. Je-je ne le ferai que quand nous serons devant Hikari. Je dis juste que, si c’est pour ma fille, je pourrais être un bon parent avec toi.

« ... »

J’étais à la fois sans voix et voulais lever mes yeux au ciel.

Ça, comment l’a-t-elle dit..., peu importe comment j’y pense.

N’est-ce pas la légendaire... tsundere [1].

… Cette fille.

{P-Pourquoi es-tu resté silencieux. Hé, dis quelque chose !}

« Ah ! Désolé, autant pour moi, je réfléchissais juste. »

{À quoi ?}

« Que tu avais raison ! C’est vrai, nous devrions être des parents qui s’entendront bien devant Hikari. C’est pour Hikari. »

{U-Umu. C’est bien aussi longtemps que tu la possèdes.}

« ... hé, Éléanore »

{Quoi ?}

« Trouvons un moyen, pour que tu te transformes sous ta forme humaine même ici. Un moyen de faire de toi une humaine sans pour autant “aller à la loterie” »

{Que dis-tu si soudainement ?}

« Non, c’est juste que je pensais à ça... »

La conversation s’était arrêtée à nouveau.

Après un moment, Éléanore avait répondu.

{Ça ne me dérange pas, même sans quelque chose comme ça.}

« Vraiment ? »

J’avais été surpris.

Ce n’était pas parce qu’elle avait dit qu’elle n’en veut pas.

C’est parce que le ton d’Éléanore quand elle disait qu’elle n’en avait pas besoin était trop normal, que je penserais vraiment qu’elle n’en voulait pas.

{Ne l’as-tu pas déjà dit ? Je suis la seule qui ne serait pas détruite avec tout ce que tu as.}

« Exact »

{C’est la même chose pour moi. Dans cette longue vie que j’ai eue... c’est la première fois qu’un humain peut autant contrôler mes pouvoirs. Tu possèdes plus de force que tous les héros et les conquérants jusqu’à maintenant.}

« ... »

{Mis à part Hikari, je l’avouerai. Être manié par toi avec toute ta force est agréable, non, cela pourrait même être décrit comme de l’extase. Je pense que c’est la raison pour laquelle Hikari est née.}

Je n’étais pas si bête pour ne pas pouvoir comprendre ce qu’elle disait.

C’est plutôt à cause de cela que je voulais qu’elle le ressente avec un corps charnel.

Sachant tout cela, Éléanore avait dit qu’elle n’en avait pas besoin.

« Est-ce vrai ? »

{Umu, c’est le cas.}

… Je vois.

« J’ai compris, je ne vais plus en parler. »

{Umu}

« À partir de maintenant, je vais t’utiliser avec tout ce que j’ai. Je t’utiliserai tellement que tu oublieras tous les souvenirs de ceux qui t’ont utilisé avant moi. »

{Il y a uniquement ceux de la race des dragons et de la race des démons qui m’ont utilisé.}

« Je vais te les faire oublier, je vais écraser tous ces souvenirs pour qu’il ne reste que moi. »

{Je vois.}

J’avais senti comme si Éléanore faisait un sourire agréable.

{J’attends cela avec impatience.}

« C’est vrai, tu devrais être très impatiente. »

{Je le suis.}

D’une manière ou d’une autre, je sentais que maintenant, ma connexion avec elle était incomparable à celle que nous avions eue jusqu’ici.

Je m’étais assis avec Éléanore pour que je puisse comprendre comme je pouvais être avec elle.

Sentant la brise de la nuit, j’avais levé les yeux vers le ciel.

Je me sentais bien.

La nuit s’était épaissie. Les ivrognes qui étaient si bruyants ont progressivement disparu.

La plupart d’entre eux étaient probablement ivres morts... je le pensais ainsi, mais.

{Oi}

Le ton de la voix d’Éléanore s’était transformé en une voix basse.

« Ho, as-tu aussi remarquée ? »

{Ce n’est pas bon... n’y a-t-il pas entre 1000 et 2000 personnes qui arrivent ?}

« En plus de cela, ils viennent de trois endroits différents, nous sommes probablement encerclés »

Mon ouïe était multipliée par 777 fois, et les sens d’Éléanore sont ceux d’une Épée Démoniaque.

Nous les avions tous deux détectés presque en même temps.

... une attaque-surprise.

Une armée se dirigeait vers notre camp de base.

Ce ne sont pas des alliés. D’après ce que je ressens, ils étaient clairement pleins d’intentions meurtrières.

{Que vas-tu faire ?}

« Une attaque-surprise contre cinq mille soldats ivres morts, ils nous ont vraiment eus cette fois-ci »

{Qu’en penses-tu, vas-tu t’enfuir avec l’ensemble des 5000 soldats ?}

« C’est impossible, ils sont probablement tellement bourrés qu’ils sont à peine capables de bouger. Nous ne le ferons pas, car ils doivent être rassemblés et divisés en groupes. »

La situation avait progressé pendant qu’Éléanore et moi parlions.

Bien qu’il soit trop tard, j’entendais des gongs pilonnés et des cris disant « attaque ennemie ! » D’ici et d’ailleurs.

« Monseigneur ! »

« Monsieur Kakeru ! »

Nana et Io étaient venues.

Toutes les deux avaient des visages raides.

« Nana, retire-toi avec les soldates esclaves. Va dans la ville chercher Fiona et Marie, emmène-les dans un endroit sûr. »

« Compris »

« Que devrais-je faire ? »

« Io, tu devrais te cacher quelque part et commencer à incanter. Lance après avoir reçu mon signal. »

« Compris »

Nana avait conduit les soldates esclaves et Io avait pris Agnès et Julia avec elle, et était partie.

« Papa ! »

Hikari était sortie de la Maisonnette Magique.

« Nous allons nous battre, Hikari »

« Oui ! »

Hikari se transforma sous sa forme d’Épée Démoniaque.

{Tu ne fuis pas ?}

« Exactement. »

Je hochai la tête et écoutai les bruits de la bataille qui se propagèrent progressivement.

{J’ai compris, faisons tout ce que nous pouvons faire.}

« Non ! »

J’avais secoué ma tête. J’avais ressenti la surprise d’Éléanore.

« Je ferai quelque chose que personne d’autre n’a fait avant toi. »

J’avais déclaré cela.

J’avais ressenti un léger sourire arrivé sur le coin de mes lèvres.

Notes
  • 1   Tsundere (ツンデレTsundere) est un terme japonais utilisé pour définir une personnalité qui est au premier abord distante, hautaine, voire pimbêche, et qui devient affectueuse et tendre par la suite.

 

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace