Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 4 Chapitre 93 – Joker


L’armée ennemie qui avait lancé une attaque de nuit surprise avait été repoussée et s’était retirée en lambeaux après avoir été touchée par la magie de la foudre d’Io qui avait été multipliée 777 fois.

Regardant cette chance, Théo qui avait disparu jusqu’alors rassembla les soldats restants, et lança une attaque à leur poursuite.

Le lendemain, dans la ville de Chigris.

J’avais regardé la scène où l’armée du royaume s’était retirée totalement vaincu.

{Pathétique !}

La voix d’Éléanore que j’entendais dans ma tête était si froide que je pouvais facilement imaginer son visage qui les regardait.

{Comment peuvent-ils être vaincus comme ça ?}

« Je me demande, c’est tellement bizarre. »

{Cette guerre, sérieusement, n’est-ce pas pour le mieux de s’en retirer ?}

Le ton d’Éléanore était très sérieux.

{Être avec ces gars-là n’entraînera rien de bon !}

« Je suppose... »

J’y avais pensé. Les choses à partir de maintenant étaient exactement comme l’avait dit Éléanore.

Je pourrais facilement comprendre que si j’allais à la poursuite des personnes qui venaient de provoquer cette défaite, j’aurais énormément de difficulté.

Je pensais que c’était la meilleure chose que je devrais faire.

{Kakeru~}

Mes deux servantes fantômes étaient arrivées du ciel.

Il s’agissait de Tania et Peggy que j’avais laissées dans Éléanore.

Elles avaient volé au loin et avaient atterri devant moi.

« Comment était-ce ? »

« Ils ne nous poursuivent pas. »

« L’adversaire a reculé. »

En entendant le rapport des deux fantômes, j’avais hoché la tête.

Dès que j’avais entendu le rapport que l’armée du royaume avait reculé avec la défaite, je les avais envoyés en mission de reconnaissance.

« On dirait qu’ils n’ont pas pu lancer une contre-attaque immédiatement, hein. »

{Tu leur as fait tellement de dégâts qu’ils n’ont pas pu le faire.}

« Je suppose »

{Donc que feras-tu ?}

« Avec quoi ? »

{Ne joue pas l’idiot !}

Éléanore avait dit ça d’une voix impatiente.

{C’est à propos de toi, bien sûr, tu ne penses pas te retirer comme ça ?}

« Bien sûr ! »

J’avais clairement hoché la tête.

C’était vrai, c’était pénible et énervant, mais je ne prévoyais pas de me retirer de la guerre.

Si j’avais l’intention de le faire, je ne me défendrais pas contre l’ennemi, comme je l’avais fait la nuit dernière.

« J’ai promis à Fiona et Marie. Je leur ai promis que je ferais d’elles des reines. »

{Que feras-tu, alors ?}

« Qu’est-ce que tu en penses ? »

{Pourquoi me le demandes-tu ?}

« Tu as vécu des centaines d’années non ? Tu devrais avoir également connu des héros et des conquérants ayant vécu de telles situations ou des choses comme celle-ci, n’est-ce pas ? Avec ton expérience, que me conseillerais-tu ? »

{Rien du tout !}

Éléanore l’avait clairement dit.

« Vraiment ? Vous n’en avez pas. »

{La situation en ce moment est trop différente de ce que j’ai vécu. Eh bien, il y a un plan où je pourrais anéantir tous les humains, les alliés et les ennemis y compris mon porteur... quoique, je devrais dire que tu serais cependant une exception. Qu’est-ce que tu penses ?}

« C’est trop effrayant ! Hey, je viens d’y penser, tu faisais des choses comme ça, hein. »

L’Épée Démoniaque Éléanore, on dirait que la noirceur de son âme était assez grande.

Eh bien, en mettant ça de côté, on dirait que je ne peux espérer recevoir des conseils d’Éléanore.

{Au fait, si nous allions le faire.}

« Quoi ? »

{Ces deux-là seront les premières proies. Elles seraient facilement contrôlées après les avoir transformées en fantômes rancuniers avec leur raison et leur identité écrasées en morceaux.}

« Hii !! »

Peggy s’accrochait à Tania avec peur.

Tania ne lançait pas un cri, mais elle avait un visage effrayé.

« Arrête ça »

J’avais poussé du doigt Éléanore. Un son clair avait fait écho.

{Tania est très facile à utiliser, tu sais. Est-ce parce qu’elle a été un fantôme rancunier pendant très longtemps ? Je peux voir qu’elle a beaucoup de talent.}

« Ne l’explique pas en étant si heureuse. »

{Si tu veux un conseil, c’est tout ce que je peux donner.}

« Je l’ai déjà. Je ne vais pas compter sur toi autre part que dans les batailles d’accord ? »

{Kukuku !}

Éléanore ne s’offusqua pas, mais rit joyeusement à la place.

Cependant, j’étais troublé.

Il n’y avait pas de problème quand je n’y pensais pas, mais quand je commençais à vouloir prendre le conseil de quelqu’un, j’en voulais vraiment un.

Et m’étant dit quelque chose comme « c’est difficile » ou « il n’y en a pas », je le voudrais encore davantage.

{Qu’est-ce qui t’inquiète ?}

« Quoi ? Vraiment, tu es celle qui me le demande. C’est ta faute puisque tu ne m’es d’aucune aide. »

{N’y a-t-il pas une fille qui soit très apte à devenir ta conseillère au sein de votre harem ?}

« Très approprié ? Qui est-ce ? »

Qui était la personne capable de me conseiller à nouveau.

Delphina, Hélèna , Rica.

J’avais pensé à elle, mais j’avais l’impression qu’elles étaient quelque peu différentes.

{Vraiment, tu ne peux vraiment pas t’en souvenir. Tu étais liée à elle avant ça.}

« ... ah »

« Liée », entendant ce mot, je me souvenais d’elle.

« Althea ! »

J’avais complètement oublié le grand sage.

« Au contraire, c’est très agréable »

J’étais revenu, et à l’intérieur du manoir, Althea et moi étions dans le salon.

En entendant parler de l’histoire, Althea qui avait été rajeunie avec ma vigueur avait dit cela.

« Plaisant ? »

« Je suis Althea, juste Althea, après tout »

Avec ces mots qu’elle me disait souvent, Althea sourit doucement et joyeusement.

{Kuku, un visage complètement satisfait de tout dans ce monde.}

Éléanore avait ri de façon intéressante.

Elle est heureuse d’avoir oublié qu’elle était la grande sage, hein.

« Mais si cela pouvait être mon erreur, prête-moi ta sagesse. »

« J’ai compris. »

Althea hocha la tête comme une femme obéissante.

Peu après, son expression avait changé.

Telle qu’elle était, avec sa beauté incomparable, elle avait un visage strict et net.

« D’abord, je vais confirmer quelques points. »

Le ton de sa voix avait également changé.

C’était le ton de l’enseignant qu’elle avait quand elle m’enseignait quelque chose.

Il s’agissait de la première fois que je l’entendais depuis qu’elle était devenue ma femme, alors cela m’avait rendu d’humeur joyeuse.

Je me sentais heureux à ce sujet, mais je ne vais pas le lui dire, je la laisse juste continuer comme ça.

« Vous voulez faire des sœurs Fiona et Marie, des reines à la fin, exacte ? »

« C’est vrai. En plus de cela, je veux rendre le royaume stable. Je ne veux pas en faire les reines d’un pays saccagé après la guerre. »

« Confusion et chaos accompagnent toujours la fin des guerres. »

« Tout va bien tant que cela reste dans les limites du raisonnable. »

« Et, les soldats qui se sont rassemblés sous le drapeau du royaume sont trop faibles et inutiles. »

« C’est vrai. »

Néanmoins, je ne pensais pas qu’ils seraient « si » faibles.

« Vous et vos soldats esclaves avez enchaîné les victoires consécutives dans les batailles. »

Je m’inquiétais un peu des troupes de Nikki, mais bon, c’est vrai.

« Ce point est très bon, mais vous êtes seulement un peu plus de deux cents. Ce nombre ne peut pas changer le cours de la guerre. »

C’est vrai.

Il n’y avait pas de problème avec des batailles locales, mais ce serait mauvais quand les grandes batailles avec les armées se produisaient.

L’attaque-surprise d’hier soir était exactement ça.

Lorsque les batailles entre les deux armées se produisaient, nous étions complètement repoussés.

Je les avais aussi repoussés en me téléportant continuellement de bataille en bataille, mais je ne savais pas si cela fonctionnerait dans une bataille dans les plaines où les armées seraient à une escarmouche.

« Il est inutile de rassembler des soldats qui ne pourraient être utilisés que pour faire de la figuration. »

« Eh bien, c’est à peu près ça. »

« Vous voulez rapidement rassembler des soldats qui ont un certain degré de maîtrise de la guerre. »

« Oui, si possible. »

Confirmant la situation un à un, Althea me rappelait ce dont on avait réellement besoin.

J’étais déjà très reconnaissant d’avoir pu avoir avec elle une telle conversation.

« Alors, fais ça. »

Et, c’était venu.

Des conseils avec, comme avant, ce ton d’un professeur, des conseils que j’avais l’impression de pousser d’en haut.

« Emprunter des soldats de trois royaumes. »

« ... hein ? »

« C’était un coup de triche que vous seul pouvez faire dans ce monde. Cela incluait le processus d’après-guerre. »

Althea qui avait dit ça avait souri malicieusement.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace