Flux RSS

Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 4 Chapitre 98 – Copie plus


J’étais sorti de la Maisonnette Magique.

Il y avait maintenant cinq personnes à l’intérieur.

Hélèna, Aura, Rica, Fiona et Marie.

Des Princesses et des reines, et les filles qui étaient aussi prévues pour le devenir.

Des dirigeants de quatre des cinq grands royaumes s’étaient rassemblés ici.

Il s’agissait comme un petit sommet des personnes au pouvoir.

{Kukuku, si un météore tombe, le monde serait dans le chaos !}

« Même si ça tombe, je suis là, et tu es aussi là. Cela ne sera donc rien pour nous. »

{Hmm, en y pensant, un météore serait inutile, hein !}

« N’est-ce pas ? »

{Cette pensée de vouloir protéger tes femmes est vraiment méchante !}

« Est-ce que tu le détestes vraiment ? »

{Oui. Umu, je les déteste vraiment.}

Bien qu’elle avait dit ça, sa voix était joyeuse.

Je ne comprends pas.

« Eh bien, que devrions-nous faire avant qu’elles finissent de parler ? »

{Que dirais-tu d’aller t’informer à propos de « ce » billet de loterie que tu as obtenu ?}

« Ce billet ? Ahh, celui-là, hein. »

J’avais sorti le billet de loterie.

Un billet de loterie doré et brillant qui était différent de ceux obtenus jusqu’à présent.

C’était quelque chose qui était apparu après ma nuit de noces avec Fiona.

C’était quelque chose que l’on pourrait facilement décrire comme différent, bien que je ne sache pas en quoi.

« Je suppose que oui, alors, allons demander ce que c’est. »

{Hmm !}

J’avais emmené la puissance militaire la plus forte que j’avais, Nana et les soldats esclaves, à la Maisonnette Magique, puis j’avais pris Hikari avec moi. Le tout avait été réalisé grâce à la téléportation. À la fin, j’étais allé à loterie.

Comme d’habitude, Hikari embrassa sa mère Éléanore qui s’était transformée en humaine.

« C’est pour toi, maman, » déclara Hikari.

« C’est... est-ce une fleur ? » demanda Éléanore.

« Oui ! C’est une couronne faite de fleurs. »

« Est-ce la même chose avec celle du dragon ? »

« C’est vrai~. C’est le même que celle de O-chan et Hikari~ afin que tout le monde ait le même. »

« ... Je vois. »

Tout en regardant la scène réconfortante de la mère et la fille dans le coin de mes yeux, j’étais allé voir la membre du personnel.

« Bienvenue ! »

« Ne m’as tu pas dit “n’amener plus cette étrange scène familiale ici”, hein ? »

« J’ai abandonné. Même si vous le dites, vous le feriez quand même exact ? »

« C’est exactement ça. Après tout, c’est le seul endroit où la mère et la fille peuvent se toucher. »

« Si c’est le cas, faites ce que vous voulez. »

« Merci. »

« Changeons de sujet, dans quelle loterie allez-vous participer aujourd’hui ? »

« Avant ça, regarde ça. »

J’avais montré le billet de loterie d’or au personnel.

« Qu’est-ce que c’est ? »

« Ah ! C’est le ticket de loterie fixe. »

« Ticket de loterie fixe ? »

« Oui. S’il vous plaît, attendez un moment. »

La femme m’avait dit cela, et avait sorti une machine de loterie différente à l’arrière.

Tout comme le billet de loterie, c’était une loterie dorée.

« Ceci est un ticket pour cette loterie. »

« He~. Qu’est-ce qui va sortir ? »

« C’est un secret, » répondit-elle en posant un doigt sur ses lèvres et clignant de l’œil.

C’était un sourire malicieux, et c’était un peu mignon.

« Un secret, hein. »

« Oui. Ah ! Mais, peut-être que je peux vous dire que tout ce qui en sortirait serait égal ou supérieur au deuxième prix. Étonnamment, on gagne chaque fois ! C’est une loterie fixe qui n’a aucun tirage perdant. »

« Hein~, c’est incroyable. »

« Votre réaction est trop ennuyeuse. Vous savez, c’est vraiment incroyable. »

« Même si tu me dis ça, je ne sais pas comment réagir si je ne sais pas quel est le prix. »

« C’est vrai, alors, je vais vous en dire un peu. Tous les tirages sont gagnants, mais je vais vous dire celui qui pourrait être considéré comme le pire tirage au sort. »

« Hou, qu’est-ce que c’est ? »

« Invisibilité »

« Invisibilité ? »

« Oui ! C’est une capacité qui rend invisible tout ce que vous touchez. Maintenant, voyez-vous à quel point c’est incroyable ? »

« ... Eh bien, si tu me demandes si c’est incroyable, cela l’est. »

Je ne savais pas où et quand l’utiliser. C’était une capacité que les collégiens aimeraient vraiment avoir.

« Votre réaction est un peu ennuyeuse. Vous savez, c’est vraiment incroyable ? Même le pire tirage est incroyable, le comprenez-vous bien. »

« Je comprends que c’est incroyable... cela signifie que tout ce qui pourrait en sortir serait mieux que ça. »

« Oui ! »

« Je vois. »

Eh bien, de toute façon, j’avais un ticket donc je devrais tenter ma chance.

Mais, quand j’avais pensé à ça, je m’étais souvenu de quelque chose.

« Au fait, cet homme... je ne connais même pas son nom. Cet homme qui a obtenu des tentacules comme compétence »

« Qu’en est-il de lui ? »

« Qu’a-t-il obtenu ? »

J’avais demandé à propos de cet homme.

« Il vient toujours avec beaucoup de billets, mais qu’a-t-il obtenu de la loterie fixe ? »

« Il n’a jamais joué à cette loterie. »

« Est-ce vrai ? »

C’était un peu surprenant.

Avec mon expérience jusqu’à maintenant, je pensais réellement qu’il avait aussi joué à celui-là.

« Il existe plusieurs façons d’obtenir un billet de loterie fixe et... ah ! Bien sûr, je ne peux pas vous le dire. »

Oui bien sûr.

« Cette personne ne pourra pas remplir toutes les conditions. Il a une manière complètement différente de vivre que vous. »

« Nous sommes différents, hein. »

« Oui, vous êtes différent. »

Elle avait clairement hoché la tête afin de le confirmer.

J’étais curieux de connaître ces conditions.

« Je ne vous le dirai pas. »

La femme l’avait dit avec un visage sérieux. « Je ne dirai rien, quoi qu’il arrive » avait été écrit sur son visage.

Elle ne divulguerait rien si on le lui demande de manière directe, hein.

Bien, peu importe.

« Je l’ai eu, alors, jouons... Hikari »

Je m’étais retourné et j’avais appelé Hikari.

Hikari était venue vers moi en traînant Éléanore avec elle.

« Qu’est-ce que c’est, Papa ? »

« La loterie, veux-tu y jouer ? »

« Oui ! »

« On ne pourra la tirer qu’une seule fois aujourd’hui »

« J’ai compris ! Faisons-le, Maman. »

« Hmm »

La mère et la fille avaient hoché la tête l’une à l’autre.

Comme d’habitude, la femme avait préparé le tabouret sur le côté.

Je me sentais bizarre à ce sujet, mais je n’avais rien dit.

Éléanore et Hikari, tous les deux tenaient la poignée et tournaient la machine à loterie.

* GaraGaraGara... Poton ! *

* GaranGaran *, la sonnette retentit.

« Félicitations, c’est Jackpot »

« N’est-ce pas une loterie fixe »

« Eh bien, c’est vrai, mais de toute façon, c’est le Jackpot !! »

« Je vois. Alors, quel est le prix ? »

« Uhmm... c’est une capacité appelée {Copie Plus} »

« Copie Plus ? Je ne peux pas imaginer quel genre de capacité c’est. »

« Il s’agit d’une capacité simple qui est limitée à une personne en face de vous. Cette capacité copie la valeur de sa capacité et ajoute votre propre capacité. Par exemple, votre capacité est de 777 et votre fille est de 223. »

« À quoi correspondent ces prétendues valeurs »

Je suppose que j’étais la valeur 777.

« Quand Copie Plus est activé, il passerait à 1000 »

Ahh, elle voulait dire 777 + 223 = 1000, Hmm.

J’avais compris la capacité, mais...

« C’est... bien que ce soit simple, ne serais-je pas le plus fort avec ça ? »

Pouvoir ajouter ce que vous aviez copié à vous-même, cela ne signifie-t-il pas que vous serez toujours avantagé ?

Eh bien, théoriquement, peu importe le genre de capacité, ce serait encore meilleur.

« Exacte, » la femme avait fait un sourire agréable. C’est le plus fier sourire qu’elle avait eu aujourd’hui.

« C’est pour ça que je vous ai dit que c’était le Jackpot. »

... J’avais ainsi été convaincu.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace