Flux RSS

Kuro no Maou

Traduit par la team : Blastaf
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 44 – Réunion d'apôtres


Le quartier général de l’église, la [Cathédrale Sacrée d’Elysion], se situait dans la ville sainte d’Elysion. En son sein, dans la salle de conférence réservée aux plus hauts membres du clergé, des 12 Apôtres, 6 étaient réunis.

Certains de ces Apôtres restaient en Elysion, tandis que d’autres étaient déployée en de lointains fronts, comme Sariel. Ainsi, il était rare que les 12 soient rassemblés. En même temps, cela signifiait que la guerre ne prenait jamais fin sur la continent Arc.

Les Apôtres réunis aujourd’hui étaient les 2ème et 5ème Apôtres, résidants en Eliysion, et les 3ème, 4ème, 11ème et 12ème Apôtres, qui venaient de rentrer.

« ——La conquête du continent Pandora sera laissée au 7 ème Apôtre Sariel. »

Déclara le 2ème Apôtre, agissant comme maitre de la réunion.

Grâce à la magnifique victoire des Croisés à Goldran, les nobles et l’église avaient commencé à envoyer des renforts sur le continent Pandora. Toutefois, selon Abel, aucun nouvel Apôtre n’allait être envoyé.

« Tu as l’air mécontente, 11ème Apôtre Seigneur Misa. »

En voyant la réaction des personnes présentes, Abel s’adressa à Misa qui paaissait clairement mécontente.

« Sariel a été sérieusement blessée en combattant le dragon nommé Gaevinal, je me trompe ? Et restaurer ses membres détruits risque de prendre du temps ; un mois minimum si elle dort dans le [Cercueil]. »

De tous les Apôtres rassemblés ici, Abel et trois d’entre eux étaient vétus de vêtements dissimulant leurs visages et ne montrant que très peu de peau. Mais l’habit de Misa était une robe modifiée exposant clairement son visage, et même ses épaules et ses jambes.

Misa avait un jeune visage adorable, correspondant à une bishoujo de 17 ans. Du point de vue du strict clergé, la grande exposition qu’offrait son corps était insupportable, et sa robe modifiée ne faisait qu’accentuer ses charmes féminins.

En partant du tiara présent dans ses cheveux roses pâles, son corps tout entier était recouvert d’ornements brillants. Mais plutôt que de surcharger son apparence, ils ne faisaient qu’accentuer sa sublime beauté. Dans les faits, l’éclat des nombreux joyaux paraissait faible face à sa propre beauté naturelle.

« Je suis du même avis. Une immobilité d’un mois entier risque d’être dangereux à la fois pour Sariel et pour les Croisés. »

Après Misa, ce fut au tour du 12ème Apôtre Mariabelle de prendre la parole.

Comme Misa, ses vêtements ne cachaient pas son visage. Avec ses cheveux blonds et ses yeux bleus similaires à ceux de son grand frère, l’Archevêque Liuchrome, il possédait une beauté de jeune femme. Toutefois, ses longs cheveux étaient lisses, contrairement aux cheveux ondulés de son frère.

« Certainement, si une armée aussi puissante que celle de Gaevinal venait à attaquer, les Croisés seraient annihilés. Mais un tel niveau d’opposition n’a pas encore été confirmé. De plus, nous parlons ici du prudent Archevêque Liuchrome ; il ne fera pas quelque chose d’aussi stupide que de lancer une nouvelle attaque sans plan depuis Daidalos. Et surtout, des renforts sont envoyés les uns après les autres en direction du continent Pandroa, alors l’armée devrait retrouver sa puissance initiale. »

« Des renforts ? Alors ces hyènes assoiffées sont maintenant considérées comme des renforts ? »

« Surveille ton langage, 11ème Apôtre Seigneur Misa. » (Abel)

Abel prévint Misa, mais celle-ci ne paraissait pas regretter ses mots.

« Tu devrais aussi savoir que ces personnes ne sont rien d’autre d’un groupe de voleurs aveuglés par leur cupidité ; ce sont des déchèts prenant plaisir à piller et massacrer. Ils ne seront pas une bonne force d’attaque. »

Tandis que Misa critiquait ouvertement les renforts envoyés par l’église et par les nobles et ayant reçu le nom de Croisés, Abel pouvait comprendre son opinion et ne décida donc pas de la contredire.

« Seigneur Misa, même si je ne peux pas accepter complètement ton opinion, moi aussi je ne pense pas qu’ils écouteront docilement nos ordres. Mon frère est un brillant commandant ainsi qu’un homme du clergé, mais pour garder le contrôle d’un tel nombre, le pouvoir d’un Apôtre est nécessaire. » (Mariabelle)

Même s’ils paraissaient tous les deux clairement opposées à la décision d’Abel, celui-ci ne souhaitait pas changer sa décision.

« Vos deux avis contiennent une part de vérité, mais je ne peux toujours pas autoriser le déploiement d’un Apôtre. Actuellement, le pouvoir nécessaire pour conquérir le continent Pandora tout entier a été sécurisé. Certainement, les personnes se dirigeant vers Pandora sont les armées privées des nobles et de l’église, alors les pillages et conflits d’intérêts seront certains. Mais grâce à eux, nous avons assez d’hommes pour conquérir Pandora. Le seul problème concernera la ‘division du gâteau’. De tels combats sans importantes ne nous concernent pas, nous, les Apôtres. »

Un Apôtre possédait le pouvoir de détruire les ennemis de Dieu.

Ainsi, la célébrité et la richesse n’était rien à leurs yeux. Détruire l’ennemi était leur raison d’être. Sans ennemi à vaincre, la présence d’un Apôtre était inutile.

Le continent Pandora ne possédait plus aucune zone nécessitant l’intervention de nouveaux Apôtres.

Même s’ils agissaient comme des pilleurs, le parlement et l’église souhaitaient simplement conquérir Pandora par la force du nombre.

En vérité, le nombre de volontaires était assez important pour mettre en péril les forces sur le continent Arc.

S’il y avait un manque de personnel au sein de la République, alors les apôtres allaient devoir protéger la paix sur place.

« Le Seigneur Sariel devrait prendre un mois à récupérer, mais sans menace majeure, sa mission devrait maintenant être plus aisée. Elle n’aura plus qu’à rester là-bas en tant que commandant suprème des Croisés. Si elle le veut, elle pourra même arrêter d’agir. »

« Mais— »

Avant que Misa ne puisse objecter de nouveau, quelqu’un l’interrompit en frappant du poing sur la table.

« Ufufufu, si tu es si inquiète pour Sariel-chan, pourquoi n’irions-nous pas la voir ? »

Comme pour suggérer d’aller visiter un ami, la personne venant de prendre la parole était le 3ème Apôtre Mikael.

Avec de longs cheveux platine ondulés, son regard calme et ses yeux améthistes donnaient une impression de calme et de soulagement.

Elle possédait une large poitrine, un cou fin, des hanches rondes et d’amples cuisses. Son corps voluptueux était tout à fait perceptible sous ses vêtements blancs.

Mikael souriait, pensant avoir proposé une bonne idée.

« Attends, je n’étais pas vraiment inquiète pour Sariel, mais— » (Misa)

« Je suis d’accord. Si tu n’es pas inquiète pour Sariel, alors tu peux rester ici Seigneur Misa. Ainsi, tout sera bien moins bruyant là-bas. » (Mariabelle)

« J-Je n’ai jamais dit que je ne venais pas !? Je m’inquiétais juste de savoir si ses compétences s’étaient déteriorées ! Rien de plus ! » (Misa)

Les combats entre Apôtres étaient interdis, mais voyant que Misa prenait simplement part à une lutte enfantine, Abel ne prit pas la parole.

« D’ailleurs, ta relation avec Sariel n’est pas particulièrement spéciale, n’est-ce pas Mariabelle ? » (Misa)

« Ne prononce pas mon nom aussi familièrement, et que veux-tu dire par là, huh !? » (Mariabelle)

 « Je suis sa rivale ; tu n’es qu’un camarade Apôtre. » (Misa)

« Tu te fiches de moi, ce n’est pas— » (Mariabelle)

Il ne pouvait pas se permettre de terminer sa phrase. En vérité, il avait des sentiments particuliers pour Sariel, mais cela ne voulait pas dire que sa relation avec elle était spéciale.

Il était un jour entré dans un combat mené par Ars contre les hérétiques, avant que celui-ci ne devienne Cardinal, aux côtés de son frère Liuchrome.

Lors de ce combat, l’Apôtre envoyé par l’église était Sariel.

Ainsi, elle n’était rien de plus qu’une camarade de combat. D’ailleurs, s’il était possible de la considérer ainsi après une simple bataille, alors les 15 000 Croisés étaient eux aussi des camarades.

« Non….. Je…… »

« Fufun. » (Misa)

Mariabelle était inquiet de ses sentiments unilatéraux, et pour une raison inconnue, Misa avait l’air d’avoir gagné quelque chose.

« C’est la première fois que je me rends au continent Pandora. Je me demande de quel genre d’endroit il s’agit ? »

Mikael allait quant à elle à son propre rythme, et était déjà prête à partir.

Face aux trois Apôtres, Abel paraissait épuisé, même si son visage était dissimulé par une capuche.

« —Dans tous les cas, je ne vous interdis pas d’aller personnellement rencontrer Seigneur Sariel, alors agissez selon votre propre jugement. Ainsi, la discussion est terminée. Vous pouvez partir. »

Après avoir mit un terme à la réunion,, Abel se leva de son siège.

Puisqu’il avait dit ce qu’il avait à dire, il n’avait plus aucune raison de rester ici. Mikael, Misa et Mariabelle pouvaient faire ce qu’ils voulaient.

Le 4ème et 5ème Apôtre, restés silencieux tout au long de la réunion, se levèrent eux aussi. L’un d’eux était un chevalier recouvert d’une armure argentée, i ls’agissait du 5ème Apôtre Johann.

Il était le commandant des [Chevaliers Templiers] à qui la 1ère unité de cavalerie, ayant asséné le coup final à l’armée de Daidalos lors de la bataille de Goldran, était affilié.

Son corps de 2 mètres de haut recouvert d’une armure ocmplète ressemblait à une œuvre d’art.

L’autre, portant une robe similaire à celle d’Abel et une capuche encore plus épaisse ne laissant transparaitre aucune expression, était le 4ème apôtre, Judah.

Personne ne connaissait son travail, et les apôtres au dessus du nombre 5 ne connaissaient ni son apparence ni ses pouvoirs. Il était une personne extrèmement mystérieuse.

Les 2ème, 4ème et 5ème Apôtres, dont le visage ne pouvait être vu, quittèrent bientôt la salle, laissant seuls les trois Apôtres souhaitant aller voir Sariel.

Mikael, regardant Misa et Mariabelle se quereller avec un large sourire, ressemblait à une institutrice observant deux élèves à problèmes.

 

Le château royal de Daidalos, encore plus spacieux que le fort de Virginia, possédait une section spéciale dans laquelle se trouvait une pièce encore plus spéciale.

De base, il s’agissait d’une gigantesque réserve, mais actuellement, un large cercle magique était tracé sur le sol en pierre, et des prètres en robe blanche se tenaient dans les quatre coins. Au centre de la pièce avait été placé un large cercueil blanc.

Un mois après que cette pièce ait été créée après l’occupation de Daidalos, les lumières illuminant la pièce tremblèrent. A part les soupirs occasionnels des prètres utilisant continuellement leur magie grâce à un système de rotation, aucun bruit n’était perceptible. Mais, à cet instant, un changement tant attendu apparut enfin.

Un bruit d’eau s’échappa du cercueil.

*Splash* *Splash* un bruit de mouvement dans l’eau se fit entendre deux fois, puis trois. Les 4 prêtres vérifièrent s’ils n’hallucinaient pas à force de trop travailler.

Rapidement, les prêtres quittèrent la pièce, et 2 sœurs les remplacèrent.

L’une d’elle tenait une serviette, et l’autre une robe. Les deux étaient blanches sans la moindre impureté.

Lorsque les deux sœurs s’approchèrent du cercueil, le couvercle de celui-ci s’ouvrit.

Deux bras blancs en sortirent. Les mains agrippèrent les rebords du cercueil, et aidèrent lentement le corps à se lever.

Le corps nu d’une jeune fille sortit du cercueil rempli d’eau bénite.

Des gouttes d’eau coulaient de ses longs cheveux argentés ; ses deux yeux rouges s’ouvrirent, et observèrent les deux sœurs.

Les deux sœurs étaient censées aider la fille sortant du cercueil, mais, la voyant directement pour la première fois, elles oublièrent leur devoir face à une telle beauté aimée de Dieu.

Elles pouvaient parfaitement voir le corps nu et intact de la jeune fille.

Après le combat contre Gaevinal, le 7ème Apôtre Sariel avait apparemment perdu un bras et un œil, mais actuellement aucune blessure n’était visible sur son corps. En un mois, dans le cercueil rempli d’eau bénite, les blessures de Sariel avaient entièrement guéries.

« …….Combien de temps suis-je restée endormie ? »

Demanda Sariel.

Il s’agissait de sa voix habituelle, mais celle-ci permit aux deux sœurs de reprendre leurs esprits.

« Aujourd’hui est le 12ème jour du mois de Shinyou (Nouveau Soleil). Vous avez dormi 36 jours. »

« Je vois. »

Elle écouta l’état actuel de la situation de la bouche des sœurs puis enfila sa robe après que les sœurs aient essuyées son corps.

« La situation est légèrement ennuyeuse. »

« Oui, il y a peu, le premier ministre de Daidalos s’est suicidé dans la salle du trône— »

Ecoutant les sœurs, elle retrouva son apparence blanche immaculée.

« L’Archevêque Liuchrome vous attend. Veuillez nous suivre. »

Puis, les sœurs commencèrent à la guider.

Les pas de Sariel étaient assurés pour une personne venant de dormir pendant un mois.

Mon corps est rigide….mon bras droit ne pourra pas être utilisé au combat pendant au moins une semaine.

Détectant des problèmes avec son corps, elle décida de sortir du château pour commencer sa réhabilitation ainsi qu’une inspection.

<>
Traduit par la team : Blastaf