Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 5 Chapitre 107 – L'éveil de Procell


Finalement, l’étage suivant allait être le dernier étage du donjon de March.

Je pensais que c’était peut-être notre dernière pause, j’avais donc fait faire une barrière à mes démons et ensuite fait préparer tout ce qui était nécessaire comme boire les potions qui leur étaient distribuées, faire l’entretien de leurs armes, etc. …

Une fois la pause terminée, nous étions enfin prêts à aller au dernier étage du donjon.

Nous avions parcouru un long chemin.

Nous n’avions perdu personne, mais il y en avait dont les blessures ne pouvaient pas être guéries en si peu de temps en utilisant les potions, donc on les avait fait transférer vers les lignes arrière. De plus, nos réserves de balles et de potions avaient atteint leur limite et notre stock de bombes au napalm était épuisé.

Il était inévitable pour ceux qui restaient de souffrir de fatigue mentale.

À cet égard, entre autres, March était vraiment incroyable. Ses forces se battaient continuellement comme ça depuis près d’une semaine, un exploit que je pensais que nous ne pouvions égaler.

Nous nous étions spécialisés dans la percée des lignes ennemies, mais notre force globale était toujours inférieure à celle des démons vétérans.

Néanmoins, notre objectif était proche.

Tant que nous pourrions rejoindre March, tout le reste suivra. Par exemple, une fois que mes démons auront eu assez de repos, ils pourraient faire équipe avec les forces de March et anéantir les ennemis.

<Patron, voici mon rapport sur les détails du dernier étage. La première salle est celle du camp de l’ennemi. La seconde pièce est le lieu de la bataille entre les ennemis et les forces du Seigneur-Démon de la Bête. Pendant ce temps, la dernière salle est la forteresse du Seigneur-Démon de la Bête. Les ennemis pourraient se glisser dans la dernière pièce, mais pour la grande majorité, il semble que les ennemis ne soient confinés qu’à la seconde salle du donjon… et aussi, j’ai un message du Seigneur-Démon la Bête. Elle dit qu’elle a fait évacuer tous ses démons dans la première salle afin que nous puissions faire ce que nous voulons.>

Le donjon d’une Seigneur-Démon était composé d’étages et chacun de ces étages était à son tour composé de trois salles.

Par exemple, le premier étage de mon donjon était la ville d’Avalon, d’une plaine et d’une mine.

Savoir dans quelle pièce se trouvait le campement ennemi était très important dans mes plans, alors j’avais demandé à R’lyeh de le chercher. Pendant ce temps, je l’avais aussi fait relayer mes intentions à March.

« R’lyeh, tu peux reprendre contact avec March, n’est-ce pas ? Il y a quelque chose que j’aimerai que tu lui dises, demande-lui de modifier la première salle. Demande-lui de la faire aussi petite que possible et d’enlever tous les murs à l’intérieur. Souligne le fait de changer les paramètres pour le plafond. » (Procell)

<Laissez-moi faire, Patron. Je vais relayer l’information à l’un de ces démons du Pacte démoniaque. Je vous recontacterai une fois les préparatifs terminés.>

Affronter de face les démons ennemis qui se trouvaient au premier étage était hors de question, nous serions sans aucun doute écrasés. Surtout après avoir entendu le rapport de R’lyeh sur eux. Nous étions surpassés non seulement en quantité, mais aussi en qualité. Ceux envoyés pour nous intercepter n’étaient qu’une petite fraction d’ennemis de l’étage suivant.

Peut-être que la raison pour laquelle l’ennemi n’avait pas intensifié ses attaques contre était qu’ils se méfiaient de March.

Peu importe, car à partir de maintenant, attaquer le camp ennemi était inévitable.

Pour cette raison, j’avais apporté mon atout.

Grâce à R’lyeh et aux informations qu’elle me fournissait, je pouvais prendre de bonnes décisions. Vraiment, je lui étais reconnaissant.

« J’espère que March pourra appliquer les changements à son donjon... » (Procell)

Les Seigneurs-Démons étaient capables de changer les configurations de leurs donjons, mais il y avait certaines limitations comme ne pas pouvoir altérer tout ce qui était occupé par une personne ou un démon qui n’était pas sous les ordres de ce Seigneur-Démon.

En parlant ce qu’elle pouvait faire, c’était limité à bouger les murs et à faire disparaître l’espace n’étant pas occupé par un démon ennemi.

Considérant la formation ennemie n’étant pas si étendue, elle devrait pouvoir réduire un peu la taille de la salle, et enlever toutes les couvertures possibles aux ennemis.

Après tout, mon atout était plus efficace dans les endroits étroits et hermétiques.

Les rencontrer était inévitable, mais se battre de front était absurde. Donc, en tant que solution, j’avais l’intention de transformer tout le monde dans la pièce hermétique en cendres. Si c’était avec cet atout, c’était possible.

À ma connaissance, c’était l’arme de destruction massive la plus puissante parmi les armes conventionnelles fabriquées par l’humanité.

Son nom était MOAB. Ou plus formellement, c’était un « Massive Ordnance Air Blast ».

Son apparence était celle d’un missile gigantesque.

C’était l’arme conventionnelle la plus puissante développée par les Forces Aériennes américaines. Il pesait 9752 kg, avait une longueur totale de 9,14 m et un diamètre de 1,03 m.

Évidemment, il n’y avait aucun moyen de créer quelque chose de si énorme en utilisant ma Création qui consommait des MP en fonction du poids de l’objet créé. À la place, je l’avais fait partie par partie et l’avais fait assembler par Rorono.

J’avais commencé à la créer quand je vivais encore dans le donjon de March.

Mais à la fois, mon temps et ma Puissance Magique étaient faibles alors la construction avait été simplifiée et la capacité de la bombe était réduite, ce qui en faisait une copie miniature.

Il y avait longtemps que je n’avais plus le temps, et, à l’heure actuelle, celle que j’avais amenée était au maximum de ses performances. En fait, c’était mieux en raison des améliorations faites par Rorono et des enchantements ajoutés.

C’était le fusion parfait entre la science et la magie.

Ses inconvénients étaient son coût et son usage unique.

Pour en préparer une, il faudrait plus d’un mois. Cela signifiait qu’il était impossible de la produire n’importe quand.

Et pourtant, ça valait quand même le coup. Sa puissance était si grande qu’à l’époque où les premiers humains les avaient fabriquées, elle était souvent confondue avec une armée nucléaire.

En lancer une pourrait produire une explosion extrêmement forte.

Mis à part la magie et les compétences de Rorono, une autre chose que les humains du monde précédent n’avaient pas était l’addition des statistiques de l’utilisateur à la puissance de la bombe.

Je me demande à quel point je peux ajouter de la puissance à ce pouvoir destructif.

Il n’y avait aucun doute qu’avec tout le temps, la capacité, et la Puissance Magique y étaient contenues, c’était l’arme la plus puissante.

Mais même ainsi… je me sentais anxieux.

Ceux que je défiais étaient après tout de véritables vétérans parmi les Seigneurs-Démons.

Est-il possible de gagner sans utiliser cela ? Sans prendre de risque ? Mais alors, si je suis prêt à prendre des risques, je pourrais obtenir encore plus de pouvoir.

« Je dois le montrer ici. Il n’y a aucun moyen pour mon moi faible de gagner de manière parfaitement sûre contre des ennemis puissants. » (Procell)

Je m’étais résolu comme ça. Pour être précis, je m’étais résolu à utiliser le pouvoir que je préférerais ne jamais utiliser si possible.

Et ainsi, le pouvoir avait jailli en moi.

Mes démons avaient tellement fait pour cette bataille. R’lyeh avait même utilisé le pouvoir qu’elle s’était interdit.

S’ils sont prêts à aller aussi loin, comment puis-je hésiter ?

« … Éveil. »

Ces mots m’étaient spontanément venus à l’esprit.

En le prononçant, des ailes avaient poussé sur mon dos. De sinistres ailes noires de jais.

Ce n’était pas tout, mes yeux étaient devenus rouges et mes pupilles étaient devenues une sorte de Cercle Magique.

J’avais d’abord acquis ce pouvoir pendant ma guerre contre la ville humaine.

Et comme à l’époque, je sentais la force monter en moi, mais en même temps, je sentais de l’obscurité embrumer mon esprit. C’était comme si ma partie cruelle prenait le dessus.

Je voulais dominer tout le monde.

« Qu-Qu’es-ce que c’est ? Qu’est-ce qui se passe avec votre forme ? » (Fel)

Fel, qui prenait une courte pause me regarda en étant étonnée et se rapprocha.

« Rien. Je fais ceci pour obtenir un peu plus de puissance. » (Procell)

« Vous ressemblez à quelqu’un de mauvais. Revenez tout de suite à votre forme originale ! Comme ça, vous avez l’air effrayant ! » (Fel)

Tellement bruyant et juste quand je me sentais si bien. À partir de maintenant, j’ai l’intention de me nourrir de beaucoup de désespoir, mais il semble que cela va être entravé. Maintenant que j’y pense, cette fille a agi plutôt de manière impertinente, n’est-ce pas ?

« Q-quoi ? Même si vous faites ce visage, je n’ai pas peur, d’accord ? » (Fel)

Je m’étais ensuite silencieusement approché et avais saisi sa queue.

« Hii! Encore une fois, avec ma queue. » (Fel)

Comme je le pensais, attraper sa queue l’agite.

Malgré sa jeune apparence, elle est capable de devenir comme ça.

C’est peut-être parce que j’ai pris cette forme, mais pour une raison quelconque, je peux dire à quel point elle est heureuse en touchant sa queue. Oh, je comprends, c’est peut-être à cause de Mal que j’ai tué il y a quelque temps. Donc, je suppose que je peux utiliser son pouvoir sous cette forme.

Quand j’avais ajouté de la pression sur les zones sensibles de sa queue, son visage était devenu extatique et elle s’était penchée plus près de moi. Et quand j’avais posé ma main sous son menton pour lui voler un baiser, elle n’avait pas eu la force de résister.

J’avais ensuite joué avec sa queue et tout son corps tremblait en réaction.

Incapable de rester debout, elle était tombée.

« Quel désordre ! Comprends-tu maintenant ta place ? » (Procell)

« Horrible, tellement horrible. Uuu, v-vous ! » (Fel)

« Vous ? Tu ne voulais pas dire, Maître ? » (Procell)

Je l’attrapais et murmurais cela près de son oreille, puis lui mordis légèrement l’oreille.

Dans le regard qu’elle m’avait jeté, il n’y avait plus de signes de rébellion, seulement de la soumission.

« Haa, haa … Uuu... Vous, vous, ça suffit… non, pas à nouveau ! » (Fel)

J’avais continué de la taquiner un peu, mais décidais de m’arrêter à la partie la plus alléchante, la partie où sa volonté était sur le point de céder au plaisir. Je l’avais alors embrassée une nouvelle fois et lui avais versé mon pouvoir en elle, faisant picoter sa colonne vertébrale.

« Si tu dis quoi que ce soit d’impertinent à nouveau, je ne te caresserais plus. » (Procell)

« Maître, Fel, Fel s’est mal conduite. » (Fel)

Elle avait dit cela en me regardant avec des yeux de chiot. Elle semblait être devenue complaisante, mais avait besoin d’une réflexion appropriée.

« Tu es actuellement sous ma garde. Si tu me montres à travers ton attitude que tu as réfléchie, je continuerai à te caresser. » (Procell)

« C’e-c’est horrible… s’il vous plaît, caressez Fel. » (Fel)

Cette fille n’est pas ma fille, même si je lui montre de l’affection comme je le ferai avec n’importe quelle autre fille, il n’y aura pas de problèmes.

J’avais ensuite secoué Fel qui se tenait à moi et elle était tombée sur le sol.

Maintenant que ça s’est fait, il est temps de faire mon travail.

J’avais attrapé l’arme de presque dix tonnes que tenaient les golems de mithril et l’avais portée à une main.

Ensuite, j’avais fait en sorte que ma Puissance Magique agisse comme un champ de force pour me protéger puisque j’avais l’intention d’aller seul dans la prochaine salle pendant que mes démons se reposaient.

<Patron, tous les préparatifs sont finis. Les démons ennemis sont désorientés par la disparition soudaine de tous les pièges et obstacles. Si vous voulez agir, ce serait le meilleur moment.>

Le bon moment. Comme cela, la MOAB serait capable de provoquer une destruction maximale.

Dans ma nouvelle forme, je pouvais utiliser le pinacle de ma Création qui s’appelait Créer. Si le premier permettait de créer des objets connus, ce dernier pouvait créer les objets du futur. En d’autres termes, je pouvais faire évoluer des objets.

Ainsi, la MOAB avait évolué. La lumière argentée de Créer enveloppa l’arme et la transforma en une arme encore plus diabolique.

Ahh, ça fait du bien. Je me demande combien de désespoir et de terreur je peux obtenir si je déchaîne cette chose. Ces pensées me donnent faim. Bientôt, je vais devoir me nourrir.

« Père, Kuina vient avec vous comme garde. » (Kuina)

Kuina s’approcha, me regarda et eut peur.

Qu’est-ce que ? Je pensais que cette fille m’aimait, mais elle se comporte comme si elle me détestait. Est-ce que Kuina a aussi besoin d’éducation ?

Alors que je pensais à cela, un malaise indescriptible s’empara de moi.

Quel est ce sentiment ? Les démons impertinents sont inutiles… non cette fille est importante… je ne vais pas la blesser.

« Kuina, il n’y a pas besoin de faire ça. Il ne me faudra pas longtemps pour aller à l’étage suivant, tous les massacrer et revenir. » (Procell)

Les sombres émotions que je ressentais s’éclaircissaient. J’aurais peut-être même souri en disant de telles choses.

« Maître, en tant que développeur, je souhaite recueillir des données. Mais pour ce faire, je dois venir avec vous. Puis-je ? » (Rorono)

La prochaine à s’approcher était Rorono.

La collecte de données était vraiment utile, j’avais donc décidé de l’emmener, mais j’avais réalisé un problème. Si je devais lancer le MOAB et revenir immédiatement à cette salle, aucune donnée ne pourrait être collectée. De plus, pour me nourrir du désespoir, je devais aussi me trouver dans la pièce.

Ahhhh, c’est un tel gaspillage de désespoir et d’effroi. Cela aurait été un buffet, mais maintenant, c’est gaspillé à moins que je ne veuille me nourrir comme ça. Quelque chose, il doit y avoir une méthode. Oh ouais, il y a une personne utile pour ça.

Je m’approchais de Fel, qui était encore au sol avec ses oreilles et sa queue baissées, et je l’avais porté avec ma main gauche.

« Fel, j’ai une tâche pour toi. Quand je donne le signal, tu créeras une barrière de temps. » (Procell)

Fel était la seule capable d’ériger une barrière temporelle qui arrêtait l’écoulement du temps dans un certain espace. Théoriquement, peu importe la puissance de l’attaque, rien ne devrait pouvoir franchir cette barrière.

De plus, il s’agit d’un mur transparent. Ce qui signifie que je pourrai regarde mon repas en cours de cuisson. Elle est assez pratique cette louve céleste.

« Hein ? Quoi ? » (Fel)

« N’as-tu pas entendu mon ordre ? » (Procell)

Est-ce qu’elle résiste encore ? Est-ce que je ne l’ai pas assez taquinée ?

« J’ai-j’ai entendu. Je comprends. Donc, il n’y a pas besoin de taquiner ma queue devant tout le monde ! S’il vous plaît, faites-le uniquement quand nous sommes seuls. » (Fel)

Quelle chose mignonne à faire ! Si ce n’est que nous deux, cela pourrait conduire à quelque chose de plus que de simplement jouer avec sa queue.

« Bonne fille. Si tu fais du bon travail, je te ferai te sentir mieux que tout à l’heure. » (Procell)

« Mi-Mieux que tout à l’heure ? Si-si-si vous faites plus que ça... » (Fel)

Fel semblait troublée alors que je continuai à la porter.

« Si nous avons la barrière de Fel-chan, Kuina devrait aussi venir. Il pourrait y avoir des démons ennemis avec des capacités semblables à celle de Fel-chan. » (Kuina)

« Alors, je vais aussi venir. Je peux utiliser ma magie défensive pour aider. » (Aura)

« Si c’est comme ça que ça se passe, alors je voudrais aussi venir, mon Seigneur. C’est une chance pour moi de gagner de précieux points d’expériences. » (Wight)

Mes démons — à savoir Kuina, Aura et Wight — avaient également exprimé leur désir de venir.

Si Wight ne me l’avait pas rappelé, j’aurais totalement oublié à propos des points d’expériences. Et donc, moi qui détestais gaspiller, j’avais décidé de faire la fête avec eux et même d’inclure R’lyeh.

Portant Fel avec mon bras gauche et la MOAB dans ma main droite, je m’étais dirigé vers la pièce voisine.

*

J’étais entré dans la première salle du dernier étage de March.

Comme c’était les forteresses de vieux Seigneurs-Démons qui attaquaient son donjon, il y avait près de mille démons ici.

J’avais aussi pu confirmer qu’il y avait aussi les Seigneurs-Démons présents ici.

Ce sont de vieux Seigneurs-Démons, alors je suis prêt à parier qu’ils sont délicieux. Peut-être même qu’ils ont de la bonne graisse.

Il semblait qu’il y ait aussi des démons de Pactes démoniaques présents qui étaient comparables à Kuina. En regardant, je pouvais sentir leur présence insensée et écrasante ainsi que leur Pouvoir Magique.

Ah, je pense que je bave. Comme c’est gentil pour eux d’avoir préparé un tel festin.

« Aura, continue de produire de l’air inflammable. » (Procell)

« Laissez-moi faire. » (Aura)

J’avais ordonné cela afin de renforcer la MOAB.

Les préparatifs faits. Maintenant, il est temps de festoyer.

Quand les gardes ennemis nous avaient remarqués, ils avaient crié des avertissements. Peu de temps après, des sorts magiques et des attaques magiques et de souffles des démons ennemis avaient été lancés vers nous.

Haa ! Tellement bruyant. Fermez-là. De toute façon, vous êtes déjà morts.

Avec mon bras droit, j’avais lancé le missile de dix tonnes et 10 m, il avait volé à une vitesse plus élevée que celle du son.

Après avoir volé sur plusieurs centaines de mètres, il est ensuite descendu et a touché le sol.

« Fel, barrière, maintenant. » (Procell)

« C-compris… Maître. » (Fel)

Comme prévu, Fel avait érigé une barrière de temps. Presque tout de suite après, la MOAB avait explosé.

Rouge… toute la salle du donjon était devenue rouge.

Plutôt, presque entièrement, le rouge n’avait pas réussi à atteindre la zone autour de nous.

Tout ce pouvoir écrasant s’était arrêté face à nous.

« HAHAHAHAHAHA. » (Procell)

J’avais ri, j’avais seulement ri.

Une telle violence. Quelle beauté ! Quel art !

Près d’un millier de vies de démons s’étaient éteintes et tout cela était devenu ma nourriture.

Toutes leurs peurs, leur effroi m’ont rempli. Tellement délicieux ! Oh, je suis si plein, je ne pense pas pouvoir respirer.

Les ailes sur mon dos tremblaient et devenaient encore plus grandes, et deux nouvelles ailes avaient ainsi poussé. De plus, une corne noire était sortie de ma tête. Après cela, je me sentais encore plus puissant.

Et puis, cette scène de chaos s’était soudainement évanouie. Finalement, ma vision était revenue à la normale. Mais ce que j’avais vu à la place était juste… le vide. Seules des traces des Seigneurs-Démons et des mille démons restaient sur le sol et les murs de la pièce.

Ceci… ceci… c’est mon pouvoir ? Quoi ? Des anciens Seigneurs-Démons ? Pfft. Quelle blague ! Ils ne sont que de petits joueurs.

« HAHAHAHAHAHA. » (Procell)

Que devais-je craindre tout ce temps ? Je suis fort. Je suis le Seigneur-Démon de la Création, Procell, le Seigneur-Démon le plus puissants qui soit. AAAAAHHHH. Tellement bon. Les démons montés au niveau maximum sont délicieux, mais les Seigneurs-Démons sont à un tout autre niveau. Après avoir connu un tel goût, comment puis-je ne pas en vouloir plus ? Gagner des capacités comme je l’ai fait avec Mal est aussi un bonus bienvenu.

Hihihi, je me demande qui je vais dévorer ensuite. Maintenant que j’y pense, il y a une personne pratique sur qui je veux mettre la main. De plus, cette personne me montre tellement son dos, que ne pas la poignarder serait criminel.

<Dites, Parton, j’ai été en mesure de revenir à la normale après m’être transformée. Mais, comment puis-je dire cela ? Ne serait-ce pas gênant que vous ne puissiez pas faire la même chose ?>

Une voix était sortie de l’eau contenue dans la boucle d’oreille que je portais.

« Père, tu fais une fois de plus peur. Même si tu as dit que tu serais en mesure de revenir à la normale ? » (Kuina)

« Mhm, je suis d’accord avec Kuina. C’est certainement une puissance incroyable, mais le Père habituel est encore plus incroyable pour moi. Comme Père est en ce moment, je ne pourrais pas dire que je t’aime. » (Rorono)

« J’adore le Maître, peu importe lequel, mais je préfère si possible le Maître cool. » (Aura)

« Oui. Je vous adore, mon Seigneur, mais vous étiez plus cool avant. Nous n’étions pas dignes d’une telle grâce. » (Wight)

Les voix de mes démons en atteignant mes oreilles m’avaient donné un sentiment de chaleur.

La partie noire de moi-même, la partie qui noyait mon âme dans les désirs, s’était évanouie et je m’étais souvenu de qui j’étais vraiment petit à petit jusqu’à ce que mon vrai moi revienne enfin.

Au lieu de me nourrir du désespoir et de sacrifier mes démons bien-aimés, j’avais décidé de construire ma ville.

C’était lent, mais mes rêves prenaient enfin forme grâce à tout le monde. Et même s’il y avait encore beaucoup de travail à faire, nous avions construit quelque chose qui pourrait être appelé une ville.

Puis-je simplement jeter cet endroit ? Absolument pas. Je ne peux disposer d’un tel endroit où les gens que j’aime vraiment vivent.

Je suis le Seigneur-Démon de la Création, Procell et non un Seigneur-Démon tyrannique qui ne se nourrit que de désespoir.

Je pensais à cela puis j’avais souri. Par la suite, mes ailes noires et ma corne avaient disparu et mon esprit était redevenu clair.

« Fuu. Désolé, tout le monde. Je suis un peu parti. Je pensais pouvoir y faire face cette fois, mais il semble que j’ai encore besoin d’entraînement. » (Procell)

« Père, on ne peut rien y faire. Mais quoi qu’il arrive, nous te ramènerons, donc ne t’inquiète pas autant. » (Kuina)

Après avoir dit cela, Kuina sourit triomphalement et frappa sa poitrine. Elle balançait également sa queue de renard. Que c’était adorable !

Les autres démons me souriaient aussi.

Je vois. Ils sont mon bonheur. Je suis tellement idiot de ne le réaliser que maintenant. Je ferai tout ce que je peux pour ne pas me séparer d’eux.

En y pensant, j’avais réalisé que quelque chose de chaud et doux se trouvait dans ma main gauche. J’avais regardé, puis Fel avait détourné les yeux en regardant dans ma direction, Fel avait le visage rouge et ravi, et se parlait à elle-même.

« Gufufu. Fel a aussi contribué. Maître, caressez encore plus ma queue. Plus le bout, ooooh. Un méchant Seigneur-Démon, hein ? Je pourrais m’habituer à être captive. » (Fel)

Je ne savais pas pourquoi, mais Fel agissait sérieusement. Mes souvenirs pendant l’éveil n’étaient pas clairs. Quelque chose était arrivé ? Pouah, soudain, je sentis un froid dans mon dos. C’était comme si j’avais fait quelque chose dont je ne pouvais me remettre… ça devait être mon imagination.

De toute façon, la forteresse ennemie avait été écrasée. À mon avis, c’était 90 % de la bataille de gagner. Tout ce qu’il restait était de frapper les soldats ennemis restants qui se battaient avec les forces de March par-derrière et les écraser.

Néanmoins, nous ne pouvions nous permettre d’être négligents jusqu’à la toute fin.

Ainsi, je m’étais préparé.

Et aussi, j’avais l’intention de confirmer ce qu’il s’était passé avec Wight plus tard. Juste pour être sûr.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace