Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 5 Chapitre 108 – La réunion avec March


Bien qu’il y ait eu quelques problèmes, nous avions réussi à éliminer la forteresse ennemie.

La MOAB a rendu les choses faciles, mais sans elle, nous aurions du mal.

« Je dois faire une autre MOAB qui puisse constituer la dernière ligne de défense d’Avalon… En ce qui concerne sa performance, je sais maintenant qu’il n’y a pas de raison de s’inquiéter et si cela peut produire en masse, il ne restera que des avantages à cette MOAB. » (Procell)

J’avais initialement prévu que la MOAB fut utilisée comme arme défensive finale d’Avalon. Le plan étant de rassembler autant de démons que possible dans la dernière salle de mon donjon, puis de la faire exploser, transformant ainsi tous les ennemis rassemblés en cendres.

Peu importe la force des ennemis, il leur était impossible de percer. Le plan incluait également le fait de faire s’échapper mes propres démons juste avant l’explosion pour rendre plus efficace le rassemblement des démons ennemis.

En dépit de prendre plus d’un mois pour faire cette seule MOAB, je n’étais pas sûr de sa performance. Heureusement, sans aucune sorte de tests, cela avait parfaitement fonctionné.

C’est génial et tout, mais il y a un problème…

« Maître, Fel a travaillé dur. » (Fel)

Depuis un moment, Felsias la Louve Céleste s’était collée près de moi.

Elle avait affiché une tête comme si elle disait qu’elle voulait que je la caresse, alors je l’avais fait comme elle me le demandait et elle avait souri en extase en retour.

Elle agissait d’une manière effroyablement amoureuse de moi.

J’avais demandé à Wight ce qui s’était passé pendant la durée de mon éveil. Et selon lui, mon autre personnalité avait attrapé la queue de Fel, l’avait brossée, puis l’avait menacée de faire des choses encore plus terribles.

En entendant cela, j’avais décidé que je devrais, non, que je devais m’excuser auprès d’elle.

Si le Seigneur-Démon du Temps apprend cela, ce sera un vrai problème. Non, indépendamment du fait qu’il le sache et agisse, le fait est que j’ai fait de telles choses à Fel qui m’a été confiée, et pour cela, je suis simplement le pire. Je ne pense pas pouvoir la regarder à nouveau dans les yeux.

« Fel, à-à propos de tout à l’heure. » (Procell)

« J’attends avec impatience la récompense d’être choyée en privé. Mais si le Maître le souhaite, cela ne me dérange pas d’être caressée devant tout le monde... » (Fel)

Il ne semblait pas qu’elle détestait ce que je lui avais fait. Au contraire, elle s’attendait à avoir plus. D’une autre manière, c’était troublant.

« Ouais, attends ça avec impatience, Fel. » (Procell)

« Je vais le faire. Ehehehe. » (Fel)

Elle l’avait dit puis m’avait enlacé tout en déplaçant sa queue.

J’ai gagné un peu de temps, donc je devrais penser à un moyen de résoudre cela plus tard.

« Muu, Père, Kuina a aussi travaillé dur. » (Kuina)

« Oui, Fel ne devrait pas être la seule à recevoir une récompense. » (Rorono)

« Ouais, ouais, peut-être que vous pourriez aussi nous faire quelque chose d’impressionnant à nous aussi. » (Aura)

Kuina la Renarde Céleste, Rorono l’Ancienne Naine, et Aura l’Elfe Antique, s’étaient toute approché et s’étaient plaintes auprès de moi.

« Bien sûr, je prévois de récompenser tout le monde. » (Procell)

Au moment ou j’avais dit cela, tout le monde — excepté Rorono qui avait un regard déçu — avait célébré cela avec joie.

« Pour tes efforts dans le développement de nos armes, je vais te préparer une récompense spéciale, Rorono, alors ne boude plus, d’accord ? » (Procell)

« … Je ne boudais pas vraiment. Mais, oui, merci, Père. » (Rorono)

Rorono avait ensuite agrippé l’extrémité de mon bras gauche qui était l’autre bras que Fel ne tenait pas.

Elle pouvait essayer d’agir de manière cool et mystérieuse, mais elle était en fait simple à lire.

Pour le moment, nous attendions que le reste de mes démons arrivent, donc il n’y avait pas vraiment de temps de perdu par nos bavardages.

Tout le monde est là ? D’accord, allons-y.

*

Avant d’entrer dans la seconde salle du donjon où les forces de March et les forces ennemies devaient mener leur bataille, nous nous préparions pour la potentielle dernière bataille en employant toutes les méthodes possibles pouvant augmenter nos compétences et nos magies.

Par exemple, Rozelitte que j’avais obtenue du Seigneur-Démon du Vent, Stolas renforçait toute l’armée tandis que Wight faisait la même chose uniquement avec les démons morts-vivants.

Nous étions en train de tout préparer. Après tout, il n’y avait plus aucun sens à se retenir.

Et ainsi, nous avions avancé. Ce qui nous attendait était la lutte acharnée qui opposait March et les démons ennemis.

Dans un désespoir palpable, les forces qui appartenaient aux anciens Seigneurs-Démons lançaient à plusieurs reprises des assauts téméraires.

C’était cependant compréhensible. Leur base d’opération où ils pouvaient se retirer n’était plus, ils ne pouvaient pas non plus attendre des renforts ou des ressources, et ils n’avaient plus de voie d’évacuation.

Ils pourraient encore gagner s’ils réussissaient à percer à travers les forces de March, mais ses démons n’étaient pas généreux au point de permettre à de tels assauts inconsidérés de passer.

La médaille de March était la Bête.

Sa caractéristique était sa capacité à créer des démons ayant des capacités physiques élevées ainsi que d’autres capacités variables. En groupe, ils étaient plutôt puissants.

Individuellement, ses démons pourraient être moins puissants que ceux de Temps ou Dragon, mais en groupe, les siens s’en tireraient mieux.

La médaille Bête en elle-même permettait de créer des démons faciles à utiliser dans un groupe — même par centaines, ils pouvaient parfaitement s’adapter à de petit changement sur le champ de bataille —, mais le facteur principal de leur force était March elle-même et son charisme de Seigneur-Démon.

Elle aimait et était aimée par ses subordonnés. Pour cette raison, son armée était forte.

« Maintenant, tout le monde, déchaînez vous aussi fort que vous le puissiez ! Attaquez l’ennemi par-derrière ! » (Procell)

Mes démons avaient répondu avec leur cri de guerre.

L’arrière de l’ennemi était plein d’ouverture et mes démons avaient l’intention d’exploiter cela.

Ceux avec des fusils avaient commencé à tirer tandis que ceux sans arme utilisaient la magie ou leur souffle.

C’était une chasse facile.

Évidemment, si les démons de March étaient en combat au corps à corps, il serait difficile de distinguer qui était un allié ou un ennemi. Même si nous étions capables de le faire, empêcher les tirs alliés serait compliqué.

Cependant, en considérant que ce qui était face à nous n’était que l’arrière des forces ennemies et que ceux-ci ne pouvant se retourner pour se défendre à cause des démons de March, les choses étaient simples.

Inférieur en quantité et en qualité, il n’y avait aucun moyen qu’ils puissent survivre longtemps.

En peu de temps, les forces ennemies avaient commencé à diminuer. Et une fois qu’ils avaient montré une ouverture, leur vitesse de disparition avait augmenté.

Comme ça, en moins de deux heures, les forces ennemies avaient été anéanties. Eh bien, plutôt presque anéantie puisque certains avaient été épargnés afin de récupérer des informations. Pour les empêcher de se suicider, un puissant poison paralysant leur était appliqué.

« Est-ce fini ? » (Procell)

Avec ça, le donjon de March était probablement en sécurité pour le moment.

Nous avons gagné. De tels sentiments étaient apparus en moi.

Les forces de March se séparèrent alors et au centre se trouvaient un loup géant plus grand que moi.

Il s’agissait d’un démon ayant vigoureusement combattu.

Il avait les pupilles grises et une fourrure si belle qu’elle en ferait soupirer. Malgré son intention meurtrière qui pouvait geler l’âme, il était très noble.

Le loup avait alors commencé à lentement marcher vers moi. Après un moment, son corps avait brillé et il avait changé de forme pour prendre une forme humanoïde.

La lumière avait disparu et ce qui était apparu était une belle femme à la peau brune qui avait les cheveux blancs, des oreilles et une queue de louve.

C’était la personne que j’étais venu aider. C’était March.

« Procell, je crois t’avoir dit de ne pas venir. » (March)

Son sourire était ironique, mais dans sa voix l’on pouvait entendre de la joie non dissimulée.

Pressé par quelque chose, je m’étais précipité et l’avais enlacée.

« J’étais si inquiet, March. Tellement inquiet. » (Procell)

Quand j’avais senti la chaleur et la tendresse de March, le sentiment d’accomplissement était arrivé. Je l’ai fait, je l’ai fait sans la perdre.

« Pardon… tu dois me trouver inutile en ce moment, n’est-ce pas ? Après tout, si tu n’étais pas venu, j’aurais sûrement été vaincue et tuée, mon cristal aurait été brisé, et mes démons bien-aimés auraient disparu. Alors, merci d’être venu. » (March)

Quand March avait dit cela, elle se sépara de notre étreinte, posa ses mains sur mes épaules et me regarda droit dans les yeux.

« Je suis heureuse que tu sois venu. Mais en tant que parent, je dois dire ceci : ce que tu as fait était suicidaire. Il est impossible qu’un nouveau Seigneur-Démon comme toi puisse rester en sécurité après avoir défié les vieux Seigneurs-Démons. Les choses se sont peut-être bien passées pour le moment, mais je t’assure que les choses vont devenir beaucoup plus difficiles à partir de maintenant. » (March)

Comme elle l’avait dit, il était probable que je sois continuellement ciblé par les Seigneurs-Démons que j’avais combattus cette fois. Mais…

« Je sais et j’y suis préparé. J’ai considéré tout cela et à la fin, je voulais toujours venir. Je préférais cela au lieu de te laisser mourir. » (Procell)

Le visage de March devint rouge, mais de façon plutôt intéressante, l’expression de son visage était plus innocente que d’habitude. C’était la première fois que je la voyais ainsi.

« Ouais, tu es adulte maintenant, tu n’es plus un enfant. Tu viens de faire battre mon cœur… ah, je devrais être en colère en ce moment, mais après avoir entendu cela, comme puis-je le rester ? » (March)

March et moi avions alors ri ensemble. Dieu merci, nous pouvions encore rire comme cela ensemble.

« … Procell. Ta récompense sera moi tout entière. Mon donjon, mes démons, mes trésors, tout ça, je veux te les confier. Je sais que c’est une demande égoïste. Mais à partir de maintenant, pourrais-tu protéger à ma place mon donjon et mes démons ? Si c’est toi, je n’ai pas à m’inquiéter. » (March)

Elle avait dit de tels mots avec un sourire et un ton rafraîchissant, mais d’une certaine manière, ces mots me mettaient mal à l’aise.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace