Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 6 Chapitre 110 – Après la fin du combat


J’étais retourné à ma résidence et m’étais occupé des documents. Je n’étais parti qu’une journée, mais un bon nombre de pétitions et de contrats étaient arrivés.

Pendant que je les lisais, j’avais pensé à la chose avec Fel.

Il semblerait que, lorsque j’étais Éveillé, j’avais caressé sa queue et que je lui avais même volé un baiser. Pire, il semblerait aussi que je lui avais promis de faire quelque chose d’encore plus incroyable. Normalement, aller plus loin ne pourrait signifier qu’une chose.

Pour ce problème, je me demandais encore comment faire.

Le plus facile serait de réutiliser l’Éveil et laisser faire ce qui allait arriver.

Pour être franc, je n’avais aucune expérience de ce genre. Mon moi éveillé pourrait être capable de jouer avec Fel, mais pour mon moi normal, de telles choses étaient impossible.

« Mais non, je ne pourrai faire une telle chose. » (Procell)

Et ainsi, j’avais abandonné cette idée.

D’accord, je vais juste lui faire plaisir comme si je le faisais pour Kuina. Elle est la plus jeune sœur de Kuina donc elle adorera aussi.

*

Après m’être occupé des papiers accumulés, j’avais écrit des lettres pour le Seigneur-Démon du Temps, Dantalian, le Seigneur-Démon Dragon, Astaroth, et au Seigneur-Démon du Vent, Stolas.

Ce que j’avais écrit était les détails de la guerre.

J’avais écrit que March était passée par une Renaissance, mais j’avais laissé de côté la proposition que je lui avais faite.

En fait, Dragon et Temps savaient déjà probablement tous ce qu’il se trouvait dans ma lettre, malgré tout, étant donné qu’ils avaient aidé, c’était mon obligation de leur dire correctement ce qu’il s’était passé.

Après avoir fini d’écrire pour tout ça, j’avais mentionné que j’allais organiser un festin trois jours plus tard et qu’ils pouvaient venir s’ils le souhaitaient. Je leur avais également demandé, dans le cas où ils ne pourraient pas venir, le moment le plus approprié pour eux de venir et de recevoir un meilleur rapport ainsi que de meilleurs remerciements.

J’avais suggéré un festin parce que je sentais qu’il était important que tout le monde soit réuni au même endroit.

Dans la lettre destinée à Temps, j’avais écrit que Fel allait bien, alors que dans celle pour Vent, j’avais écrit que Rozelitte et ses pouvoirs étaient incroyablement utiles.

Une fois fini, je fis délivrer les lettres par l’oiseau bleu que Stolas m’avait confié.

Bientôt, nous allons devoir dire au revoir à Rozelitte et à Fel.

Je pensais cela et me sentais un peu seul. Se séparer de Fel allait être particulièrement triste, car elle s’était faite de si bons amis comme Kuina et les autres. Ils seront tristes de lui dire au revoir aussi, pensai-je.

Mais quand au fait qu’elle allait nous manquer, Temps était dans le même état actuellement. Et donc, j’avais décidé de la laisser partir avec un sourire.

J’avais ensuite relâché l’oiseau bleu. Et maintenant, plus qu’à attendre leurs réponses.

*

Quelque temps plus tard, j’avais croisé un oiseau bleu qui m’avait remis une lettre de Dragon.

Il y avait des informations sur les Seigneurs-Démons ayant attaqué March.

Le meneur, le Seigneur-Démon Noir, avait reçu l’assaut du Seigneur-Démon Dragon, puis s’était retiré dans la partie la plus profonde de son donjon et avait fortifié sa défense. En outre, il semblerait que les humains qui suivaient sa religion se préparaient à lancer un assaut contre le donjon du Seigneur-Démon Dragon.

Le Seigneur-Démon Dragon avait écrit qu’il n’avait aucune intention de perdre contre des humains, donc que je n’avais pas à m’inquiéter. Cependant, au cas où il aurait besoin d’aider, j’allais aider.

Mis à part le Seigneur-Démon Noir, six autres Seigneurs-Démons avaient participé à l’attaque. L’un d’eux avait mené une attaque contre Avalon, mais avait été tué par Temps qui protégeait mon donjon. Pendant ce temps, deux des six avaient été tués dans l’explosion de la MOAB.

Il semblerait que les donjons de ces trois Seigneurs-Démons, dépourvus de chef et de chaîne de commandement avaient été incapable d’offrir une résistance décente et avaient vu leurs cristaux brisés par les Seigneurs-Démons de la faction de Dragon.

Quant aux trois Seigneurs-Démons restants, ils semblaient avoir réussi à retourner dans leur donjon et à le défendre. Quant à comment ils avaient été capables de faire ça ? Apparemment, quand les choses avaient commencé à mal tourner pour eux, ils avaient immédiatement retiré leurs forces du donjon de March et étaient retournés défendre le leur.

Le fait que le meneur et la moitié de ses alliés étaient, pour le moment en vie et en bonne santé n’était pas une bonne nouvelle puisqu’ils pouvaient attaquer Avalon à tout moment.

Je devais me préparer à une attaque à tout moment, mais vu que les démons de March étaient miens maintenant, je pensais que me défendre ne serait pas si compliqué.

De plus, je m’étais souvenu des deux autres Seigneurs-Démons qui avaient été tués. Pendant que j’étais en état d’Éveil, j’avais été capable d’utiliser les compétences uniques des Seigneurs-Démons que j’avais tués.

Par exemple, j’avais appris la dernière fois que je pouvais utiliser la capacité de Mal pour m’accoupler à des démones et ainsi créer de nouveaux démons. Je n’avais aucune intention d’utiliser une telle capacité, mais les capacités des deux que je venais de tuer étaient une autre affaire.

Je ne savais toujours pas quelles étaient les nouvelles capacités et si elles pouvaient devenir un potentiel de guerre. Je voulais les essayer, mais j’avais peur de me perdre à nouveau avec l’Éveil. Je suppose que je devrais avoir une formation spéciale avec Kuina et les autres qui me surveillent.

« D’accord, ça suffit pour l’instant. » (Procell)

J’avais dit cela à voix haute et j'avais bougé.

Je suis épuisé. Il semble que mes démons le soient aussi, mais personnellement, je suis fatigué de la dernière guerre. Je suppose que je vais faire une pause et aller en ville.

*

Dans les boutiques d’Avalon, mes démons s’amusaient plus que d’habitude dans leurs courses.

Il semblerait que l’argent bonus qu’ils avaient reçu avait desserré le nœud de leur bourse.

Ce n’était pas la première fois que mes démons participaient à l’économie locale. En fait, grâce aux salaires qu’ils recevaient, ils y participaient régulièrement.

Je pouvais leur donner un salaire grâce aux pièces d’argent créées avec l’argent inutilement miné. L’argent bonus venait également de là.

« Ah ! Père part ici ! » (Kuina)

« Maître, par ici. » (Fel)

Kuina et Fel agitaient leurs mains et m’invitaient à venir. Les queues des deux filles se balançaient énergiquement. En les voyant comme ça, elles ressemblaient à de vraies sœurs.

Les deux mangeaient des brochettes de viandes qui étaient les préférées de Kuina.

Si je ne me trompe pas, l’agneau était ramolli et mariné dans du yaourt, épicé pour enlever toute odeur indésirable, puis grillé. Son prix était raisonnable, les brochettes étaient bonnes, et il y avait beaucoup de demandes pour elles, je les aimais aussi.

« Père, AHH. » (Kuina)

Kuina avait dit cela et avait apporté une brochette près de ma bouche. En réponse, j’avais souri ironiquement en ouvrant la bouche. Mais quand je l’avais fait… une autre brochette s’était approchée de moi.

« Mangez aussi celle de Fel. » (Fel)

La viande était coupée en de grandes portions, alors quand elles avaient toutes deux essayé de me nourrir, ma bouche était pleine et j’avais du mal à mâcher.

Néanmoins, je ne pouvais pas les cracher, donc je l’avais tranquillement mangé.

« M-merci. C’est délicieux. » (Procell)

J’avais dit cela et avais tapoté leurs têtes. Leurs oreilles étaient agréables à toucher.

« Youpis ! » (Kuina)

« Ouais, c’est vrai. Soyez reconnaissants. » (Fel)

Kuina et Fel avaient dit des choses différentes, mais elles étaient toutes deux contentes.

« Vous deux, allez essayer la nourriture, d’accord ? » (Procell)

« Oui ! En fait, nous avons aussi invité Rorono-chan et Aura-chan, mais elles ont dit qu’elles avaient quelque chose à faire et elles sont allées vers l’atelier et le verger. » (Kuina)

Kuina semblait un peu seule alors qu’elle le disait.

Ce que ces deux-là faisaient pendant leur absence était probablement dans son esprit.

« Je vois. Puis-je faire un tour avec vous ? Je suis d’humeur pour de la bonne nourriture. » (Procell)

« Oui, absolument !~ » (Kuina)

Kuina prit ma main gauche. Quand Fel vit cela, elle prit ma main droite.

Et donc, j’étais là, avec une belle fille à chaque bras.

Me regardant comme ça, les citoyens d’Avalon avaient commencé à chuchoter entre eux.

J’étais sûr que c’était simplement mon imagination, mais je pensais avoir entendu le terme Grand Seigneur-Démon Lolicell.

Après tout, les humains vivant à Avalon n’avaient aucune idée de ma réelle identité et aussi, je n’étais certainement pas un lolicon.

*

Tous les trois ensembles, nous étions arrivés au bar voisin où des tables et des chaises étaient disposées à l’extérieur, prêtes à accueillir des réunions et des célébrations.

Et là, nous avions trouvé R’lyeh et les chanteurs des profondeurs en train de boire joyeusement.

Ils avaient courageusement commandé un tonneau plein d’alcool et à peu près tout le menu. Profitant de leurs boissons et de leur nourriture, ils faisaient beaucoup de bruit. On aurait dit qu’ils étaient du genre tapageur, avec le bruit de leur rire retentissant dans l’air.

« Ah, Patron : Venez ! Kuina et Fel, venez ici aussi. Nous avons commandé beaucoup de plats délicieux, regardez ! » (R’lyeh)

R’lyeh nous avait remarqués et nous avait chaleureusement appelés.

Quand j’avais regardé Kuina et Fel, leurs yeux étaient déjà sur la nourriture délicieuse et avaient l’eau à la bouche.

Et ainsi, nous avions accepté l’invitation.

« Alors, je suppose que nous allons participer. » (Procell)

« Cela semble délicieux. » (Kuina)

« N’est-ce pas ? » (Fel)

Tout en balançant énergiquement leur queue, Kuina et Fel s’étaient précipitées vers la table.

Les chanteurs des profondeurs, regardant et agissant comme des sœurs aînées, avaient choyé les deux filles et leur avaient offert de la nourriture. Les deux parties, celles nourries et celles qui offraient la nourriture, étaient heureuses.

Considérant que Kuina avait grandi, ça aurait pu être bizarre de voir les chanteurs des océans la traiter comme ça, mais pour eux, elle serait toujours cette petite Kuina.

« Patron, ici, buvez, buvez. » (R’lyeh)

Moi, sur table séparée du groupe, j’étais assis en face de R’lyeh.

« Oui, merci. » (Procell)

L’alcool offert dans cette boutique était fabriqué à partir de raisins.

Avant, ceux-ci étaient outrageusement chers et difficiles à obtenir, mais grâce au transport aérien grâce aux hippogriffes, le raisin était devenu de bon marché.

Peut-être était-ce à cause du goût du commerçant, mais la boisson était un jeune vin, il avait une saveur très profonde. C’était un bon vin.

« Je me demandais vraiment si j’allais mourir cette fois. Patron, vous en avez trop demandé. » (R’lyeh)

« Désolé pour ça. J’ai été trop dépendant de toi et je réfléchis pour cela. Certaines choses auxquelles je pense augmenteront notre force de combat dans l’autre dimension. Quoi qu’il en soit, je ne te laisserai pas te retrouver dans une telle situation déraisonnable une nouvelle fois. » (Procell)

« Oh, c’est ce que j’allais vous demander, donc je n’ai aucun problème. » (R’lyeh)

J’avais souri ironiquement à cela.

Nous avions ensuite bu nos boissons ensemble et après les avoir finies, nous nous en étions versé un autre verre.

« Dites, Patron. » (R’lyeh)

« Qu’est-ce qu’il y a, R’lyeh ? » (Procell)

« Donnez-moi un nom mignon, d’accord ? » (R’lyeh)

« Oui, ne t’en fais pas pour ça. Je suis assez confiant dans mon sens de la dénomination. Kuina, Rorono et Aura ont l’air contentes de leurs noms, n’est-ce pas ? » (Procell)

« Elles le sont, mais pour elles, tant qu’elles recevaient un nom de votre part, elles auraient été heureuses. Mais encore une fois, qui suis-je pour les blâmer ? … Ah, non oubliez ça, je ne suis pas moi-même. Ce n’est pas mon caractère ! » (R’lyeh)

Elle admit cela tout en balançant sa tête et ses cheveux dans le déni.

Une telle réaction était inhabituelle pour elle.

Et ainsi, nous avions tranquillement bavardé.

À un moment, j’avais remarqué que le couple Wight et la Naine Forgeronne s’étaient joints à la soirée.

Hey, attendez un instant ! Est-ce que Wight vient bien de dire qu’ils ont eu un enfant ensemble ? Un enfant ? Ils en ont eu un ? Je sais que ce n’est pas impossible et cela dépend de la compatibilité entre les races, mais quand même, les dragons sont vraiment impressionnants.

« Bon sang, vous vous ennuyez à ce point à parler avec moi que vous regardiez ailleurs ? » (R’lyeh)

« Ce n’est pas ça. Buvons un peu plus. » (Procell)

Pendant un moment, j’avais cru voir R’lyeh bouleversée, mais peut-être était-ce juste les effets de l’alcool.

Quand Wight dit quelque chose comme ça, il est naturel que ça attire mon attention, non ?

Je m’étais dit cela, mais en la connaissant, je ne pouvais lui dire quelque chose comme cela, elle se fâcherait inutilement. Et donc, je m’étais docilement excusé.

Après cela, R’lyeh avait fait un visage sérieux.

« Dites Patron, vous savez, avant, je pensais que vous étiez bizarre de plus d’une manière. Mais maintenant, je pense que je suis chanceuse de vous avoir comme Patron. Si j’avais été créé par un autre Seigneur-Démon, je pense que je ne serai pas capable de sourire, de rire, et même de boire ainsi avec tout le monde. » (R’lyeh)

R’lyeh avait dit cela alors qu’elle regardait tendrement les Chanteurs des Profondeurs ainsi que Kuina et Fel.

« Vraiment ? » (Procell)

« Vraiment. Donc, pour vous remercier, je vais chanter une chanson vous étant dédiée, mon Patron. » (R’lyeh)

Après avoir dit cela, elle s’était levée et avait commencé à chanter.

C’était une chanson douce et apaisante.

La fatigue que je ressentais à cause du combat précédent semblait avoir disparu. C’était comme si la mer noyait mon stress.

Je l’avais déjà entendue chanter, mais ses chansons étaient généralement plus optimistes, plus énergiques.

Après avoir entendu cette chanson, j’étais sûr que c’était une chanson de la vraie R’lyeh.

Tout le monde avait gardé le silence et avait écouté sa chanson. Il n’y avait pas de bruit, pas de distractions, seulement sa chanson.

C’était si émouvant, si puissant qu’elle provoquait un tel effet.

Et puis, après un certain temps, la chanson avait pris fin. Juste à ce moment, un tonnerre d’applaudissements put être entendu.

« Comment était-ce ? Ma chanson, je veux dire. » (R’lyeh)

« C’était la meilleure. Je voudrais l’entendre à nouveau. » (Procell)

« Si vous le dites ainsi, il n’y a rien à y faire, n’est-ce pas ? Je vous la chanterai à nouveau. Quand nous serons au lit. » (R’lyeh)

« Hey ! » (Procell)

En réaction à la plaisanterie de R’lyeh, les environs étaient devenus tumultueux.

Kuina et Fel en particulier gonflaient leurs joues et marchaient vers nous. J’essayais de pacifier les deux filles et donnais même un peu de vin à Kuina, en disant que tout allait bien puisqu’elle était maintenant une adulte.

J’avais profité de la soirée pendant encore un peu de temps puis j’étais retourné à la maison.

*

Je faisais un peu de travail dans ma chambre quand j’entendis frapper à la porte.

Alors le moment était enfin venu.

« J’arrive. Maître, je suis là pour ma récompense. » (Fel)

La personne venant d’arriver était Fel, qui portait une fine chemise de nuit.

Je me sentais étourdi. Comme si je venais de passer un long moment dans une source chaude.

Je ne peux plus y échapper maintenant.

« Heureux que tu sois venue, Fel. Je vais beaucoup te récompenser. » (Procell)

En balançant sa queue, Fel s’était jetée sur la poitrine.

Je m’étais préparé à lui donner sa récompense, puis j’avais souri et avais tendu la main.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace