Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 6 Chapitre 116 – Le charme d'Avalon


En voyant March et Fel, le Seigneur-Démon du Temps était stupéfait et je ne pouvais pas le blâmer.

Les robes fournies par la société Curtrude étaient des œuvres d’art faites par une conceptrice célèbre même à l’étranger. Cette femme, malgré son statut élevé, s’était sentie coincée de toute part. Pour surmonter cela, elle avait jeté son dévolu sur Avalon — où d’excellentes choses étaient rassemblées d’un peu partout — et avait immigré ici.

Je lui avais parlé une seule fois, mais j’étais déjà capable de dire qu’elle était déterminée à s’améliorer et pourtant restait sociable.

Parmi les robes qu’elle avait achevées, elle avait choisi celles qui convenaient le mieux aux filles et les avait retravaillées pour les adapter davantage aux filles. En sachant que ces belles filles allaient porter ses robes, elle était en extase. Tant et si bien qu’elle avait fini les robes en si peu de temps.

Pour faire ressortir l’attrait envoûtant de March, la sienne était une élégante robe blanche qui suivait les courbes de son corps. Il y avait aussi une grande fente à l’arrière. Le contraste de sa peau brune et de sa robe blanche était à couper le souffle.

Quant à Fel, pour faire ressortir sa gentillesse, la robe conçue pour elle était une robe noire duveteuse. Le ruban qu’elle portait accentuait cela.

« Père, oh ! Comme je voulais te voir ! » (Fel)

Avec sa queue se balançant, Fel avait sauté dans les bras du Seigneur-Démon du Temps.

Pour une jeune fille ayant été séparée de son père, elle devait vraiment être mal à l’aise.

Avec une tendre expression, le Seigneur-Démon du Temps lui rendit son étreinte.

« Moi aussi, j’étais tellement inquiet. » (Dantalian)

Je comprenais ce qu’ils ressentaient et j’avais donc décidé de les laisser profiter de leurs retrouvailles.

« Père ! Est-ce que Kuina à l’air mignonne ? » (Kuina)

« Kuina, commencer avant les autres est sournois. » (Rorono)

« Oui, nous voulons aussi que le Maître nous regarde. » (Aura)

C’est alors que mes démons du Pacte Démoniaque s’étaient approchés.

Kuina avait les yeux pleins d’attentes, Rorono agissait en étant un peu embarrassé, et Aura était timide. Chacune des trois agissait différemment et voulait que je commente leur robe.

« Vous êtes toutes mignonnes. Vous êtes toujours mignonnes, mais maintenant, vous l’êtes encore plus. » (Procell)

« Youpis ! » (Kuina)

« Mhm. Cela me rend heureuse. » (Rorono)

« Merci ! » (Aura)

Kuina portait une robe rouge très révélatrice qui mettait en valeur l’attirance de sa forme adulte. La disparité entre son apparence et son comportement enfantin avait un charme mystérieux.

Rorono portait une élégante robe bleu ciel qui donnait l’impression qu’elle était une noble. Rorono avait toujours été plus belle que mignonne et cette robe le mettait encore plus en évidence.

Quant à Aura, sa robe était violette et sexy mettant en valeur les lignes de son corps et son décolleté pour souligner ses formes voluptueuses. Si elle devait apparaître dans la haute société, elle ferait certainement tourner des têtes.

« Procell, j’ai faim. Peut-on aller bientôt manger ? » (Stolas)

En faisant un peu la moue, le Seigneur-Démon Stolas avait dit cela.

Je suppose qu’elle est en colère, que je loue les autres filles.

« Oh, bien sûr. Je vais faire servir la nourriture sous peu. » (Procell)

Quand j’avais frappé dans mes mains, la nourriture avait été amenée.

En voyant cela, les filles qui venaient d’arriver étaient allées prendre place.

La table qui était préparée pour nous était ronde, pour rendre la discussion de toutes les personnes présentes plus simple.

March et mes trois démones s’étaient assises autour de moi, Fel à côté du Seigneur-Démon du Temps, et tous les autres démons étaient assis à côté de leurs Seigneurs-Démons.

L’exception était le Qilin, Teflare. Il pouvait parler, mais contrairement à l’autre démon de Temps, il n’était pas capable de prendre une forme humaine.

*

Les unes après les autres, nous avions fait venir les meilleurs plats du monde entier.

Tant que les marchands pouvaient, même à pied, se rendre dans une région, il se familiarisait avec le réseau de marchands présents dans cette région.

Et quand ils devenaient des marchands de premier ordre comme Conanna, ils pouvaient se frayer un chemin à travers des réseaux dans le monde entier, recueillir continuellement des informations et obtenir les meilleurs produits saisonniers de chaque région.

Même les Seigneurs-Démons les mieux placés n’auraient pas autant d’occasions de profiter de ces délices exotiques saisonniers.

Le contrôle des transports aériens était le charme d’Avalon.

« Tu n’es qu’un jeunot et pourtant tu as préparé tant de choses merveilleuses. » (Astaroth)

« Au cas où tu aurais préparé des choses inférieures, je t’aurais forcé à faire mieux, mais maintenant, je ne peux pas me plaindre. » (Dantalian)

« Fufu ! Tu es mon enfant, alors c’est naturel. » (March)

Il semblerait que les papilles des trois Seigneurs-Démons soient satisfaites, et pour cela j’étais soulagé.

Quand les plats étaient servis, du vin d’Avalon était versé dans nos verres. Ce vin était également fait à partir de pommes dorées du Premier Arbre, un arbre égal à un arbre monde. Tout comme avec les pommes, ce vin était uniquement disponible à Avalon.

Quand je pensais porter un toast pour officiellement commencer à la fête, March avait parlé.

« Dan, Ast, Procell, tout le monde, merci de m’avoir aidé. Je suis ici en ce moment, souriante, seulement grâce à vos efforts. S’il vous plaît, acceptez ma gratitude. » (March)

En entendant ces mots, le Seigneur-Démon Dragon avait ri, Kukuku. Quant au Seigneur-Démon du Temps, il semblait calme, mais son visage montrait quelque signe de rougeur.

« March, aider une amie dans le besoin est naturel. Ou alors, c’est ce que je voudrais dire, mais je dois avouer que mon plan était d’ignorer ta situation. Nous avions après tout cet accord de non-intervention. Ce qui m’a convaincu d’agir, c’était ton enfant. Avant tout, cela s’apparentait à un arrangement commercial où j’étais indemnisé. Pour ces raisons, je n’ai pas le droit à ta gratitude. » (Astaroth)

Le Seigneur-Démon Dragon l’avait dit en me jetant un coup d’œil significatif.

En réaction, j’avais souri. Le Seigneur-Démon Dragon n’était pas le genre d’homme à agir pour si peu. Cependant, il avait besoin d’une excuse pour pouvoir aider March et j’étais l’excuse parfaite.

« Je suis comme Dragon, non, je suis comme Ast, il n’y a pas besoin de me remercier. C’est vexant, mais je ne suis pas celui t’ayant sauvé, c’était Procell. Plutôt que de recevoir des remerciements, je devrais être celui le remerciant. Alors, Procell, merci d’avoir gardé March en vie. Je considère ma récompense d’avoir plus de temps avec March satisfaisante. » (Dantalian)

Le Seigneur-Démon du temps s’était alors tourné vers moi et avait souri.

Son visage souriant était si beau et dépourvu d’inquiétude… que ça me faisait me sentir encore plus coupable.

Embarrassée par les paroles de ses deux vieux amis, March avait aussi souri.

Cependant, elle n’avait pas essayé de les remercier à nouveau. Leur lien était suffisamment profond pour qu’aucun mot ne soit nécessaire pour exprimer leurs sentiments inavoués.

« Hey, Dan ! Plus tôt, tu as dit de ne plus t’appeler Dan. Mais maintenant, c’est toi qui reviens à notre ancienne façon de nous appeler. Qu’est-ce qui a changé ton esprit ? » (Astaroth)

« J’étais obstiné. Nous étions tous les trois réunis à la même table, il n’y a plus aucun sens à être si obstiné. » (Dantalian)

« Kakaka, tu dis ça maintenant après avoir compliqué les choses pendant au moins un siècle. Eh bien, c’était agréable de t’entendre m’appeler Ast avant de mourir. C’est un regret de moins… Quoi qu’il en soit, March, même si j’ai une supposition, je vais quand même demander : qu’est qu’il y a avec cette forme ? Tu as l’air beaucoup plus jeune. » (Astaroth)

Le Seigneur-Démon Dragon plissa les yeux en examinant March.

« Je suis passée par une renaissance. J’ai été capable de repousser ceux m’ayant attaquée, mais à ce moment-là, j’avais trop utilisé l’éveil, donc j’avais utilisé le peu de temps qu’il me restait. Juste au moment où j’allais disparaître, Procell a utilisé sa Renaissance ce qui m’a transformé en son démon. Comme je suis actuellement, je ne suis plus un Seigneur-Démon. » (March)

« Hmm, je vois. Il est cependant surprenant que quelqu’un qui fièrement persistait plus que quiconque à suivre le bon chemin d’une Seigneur-Démon se fie à une méthode si louche. » (Astaroth)

Le Seigneur-Démon Dragon avait dit cela, puis avait regardé vers le Seigneur-Démon du Temps.

Temps était appuyé sur ses coudes, l’air aussi calme qu’avant, quand il avait commencé à marcher.

« Je suis aussi inquiet. March, pourquoi as-tu accepté la Renaissance, mais pas mes pouvoirs sur le Temps, alors que cela aurait pu tout aussi bien prolonger ta vie ? Peux-tu me donner ta raison ? » (Dantalian)

En entendant la question, March se gratta la joue, évitant tout contact visuel tout en rougissant.

Ma conjecture était qu’elle était embarrassée en repensant à ce qu’il s’était passé entre nous à ce moment-là.

Juste au moment où elle s’apprêtait à parler, un grognement put être entendu et tous les yeux s’étais dirigés vers la source de ce son.

« Je-je suis désolée. S’il vous plaît, continuez à parler. » (Fel)

La source de ce bruit était Fel, ou plus précisément, son estomac.

Avec le fait d’avoir un tel festin devant soi, mais ne pas être capable de manger, cela ferait sûrement protester les estomacs.

Quelqu’un avait ri, puis un autre, et cela jusqu’à ce que tout le monde en ri.

« Gahahaha. Dan, il semble que ta mignonne petite démone soit fatiguée de cette longue conversation. Eh bien, profitons d’abord de la nourriture. La conversion peut attendre que l’on ait fini de manger. » (Astaroth)

« Je suis désolée, Père. » (Fel)

Fel déclara cela alors que ses oreilles de louves étaient baissées et son visage était caché.

« Non, c’est bon ! Je voulais également manger. Procell, pourquoi ne fais-tu rien ? Tu es censé être l’hôte d’aujourd’hui. » (Dantalian)

Il semblait que Temps soit vraiment indulgent avec sa fille.

Si cela n’avait pas été fait par Fel, j’aurais peut-être interrompu sa conversation avec March. Cependant, si je l’avais fait et lui avais fait perdre la face, ça n’aurait pas été étrange qu’il décide de me couper la tête.

« Alors, un toast : à la sécurité de March et à l’amitié renouvelée. » (Procell)

« « « Santé ! » » »

Nous avions tous crié ainsi en trinquant.

Et avec cela, la fête put enfin commencer.

*

« Procell, ce vin fait à base de pommes est vraiment bon. J’aimerais en profiter dans mon propre donjon. Cela peut-il être fait ? » (Dantalian)

« Je suis désolé, mais non. Le vin d’aujourd’hui a besoin de pommes spéciales, mais je crains que nous ne puissions en produire de grandes quantités, ce qui fait que nous ne pouvons pas offrir ce type de vin gratuitement. Si vous le souhaitez, j’ai un vin d’un grade inférieur, je l’aurai de près. Mais pour celui-ci, encore une fois, désolé. » (Procell)

Comme on pouvait s’y attendre, je ne pouvais pas simplement remettre inutilement le vin fait avec ces pommes.

Si c’était du vin à partir des pommiers classiques d’Avalon, alors il pourrait en avoir autant qu’il le souhaitait, mais les pommes dorées servaient en priorité pour la création de potions et étaient donc une ressource trop précieuse pour en faire du vin.

« Je vois. C’est dommage. Alors, que dirais-tu d’échanger quelques bouteilles de ce vin contre une médaille de rang A ? » (Dantalian)

« Dan, arrête avec ça. Si tu donnes encore une médaille de rang A pour du vin, tu seras à nouveau puni par le Créateur. Si tu dois vraiment l’obtenir, je te suggère d’attendre que Procell soit devenu un Seigneur-Démon à part entière. Sur cela, Procell, envoie-moi aussi l’un de ces vins. En échange, je vais te donner de la viande de dragon. C’est une chose rare, tu sais. Il y a quelques dragons qui coupent périodiquement leur queue pour la faire grossir et ces queues coupées peuvent alors servir de nourriture. Et si tu ne le savais pas déjà, les steaks de dragon sont délicieux. » (Astaroth)

Les anciens Seigneurs-Démons risquaient d’être pénalisés pour avoir donné des démons et des DP à de nouveaux Seigneurs-Démons tels que moi. L’exception à cette règle était que les nouveaux devaient au minimum offrir quelque chose d’égal en retour.

Cependant, basé sur leurs échanges verbaux, il semblerait que Temps allait être puni pour m’avoir prêté Fel.

« Ast, tu es en train de prendre un pas d’avance. Tu as toujours été si sournois. » (Dantalian)

Les deux plaisantaient et créaient une atmosphère unique aux vieux amis. En vérité, j’étais un peu jaloux d’eux.

« Restez assurée, je vous enverrai deux bouteilles de vin fait à base de pommes, mais pas de pommes dorées, à chacun de vous. » (Procell)

Pour la faveur qu’ils m’avaient faite, c’était le moins que je puisse faire.

Les deux Seigneurs-Démons avaient hoché la tête et avaient continué leur repas.

« Père, regarde ces crevettes géantes ! Elles sont tellement délicieuses, mais c’est un peu difficile d’enlever leur coquille. » (Kuina)

Ce que Kuina tenait était une superbe crevette, qui ressemblait même à un homard.

Ces crevettes étaient pêchées quelque part dans la mer du Nord et elles nous étaient maintenant présentées frites — sans panure — et prêtes à être trempées dans une sauce épicée, amer-sucrée.

« Tu n’as pas besoin d’enlever la coquille, tu peux les manger tels quels. » (Procell)

J’avais dit cela en le lui montrant. J’en mâchais une en sentant la viande dans ma bouche. La combinaison de ses jus dans la bouche était tout simplement sublime. J’irais jusqu’à dire que c’était la meilleure chose que je n’avais jamais mangée.

Avec des étincelles dans les yeux, Kuina m’avait imité.

« Père ! C’est incroyable ! C’est croquant et le goût est si profond ! Kuina aime ça ! » (Kuina)

Le fait qu’il soit vivant jusqu’à ce matin avait certainement amplifié son goût.

Quant à savoir pourquoi la coquille était molle, les crevettes utilisées étaient celles qui venaient de la mue. La mue était quand les crevettes perdaient leur coquille pour pouvoir grandir. Cependant, au lieu de leurs vieilles coquilles, elles étaient encore minces et douces. Lorsqu’elles étaient frites, la coquille offrait une texture croquante et agréable ainsi qu’une bonne saveur. Et donc, pour mordre et mâcher ces crevettes étaient considérées comme luxueuses.

« Maître, essayez ces sashimis de bœuf. Je les aime beaucoup. C’est étrange cependant, il a l’air cru, mais ses jus chauds sont tout simplement étonnants. Sa sauce aussi est superbe. » (Rorono)

« Oh, ce ne sont pas des sashimis, ce sont des parties centrales découpées de viande grillée. » (Procell)

Ce que Rorono mangeait était une sorte de steak.

Dans ce monde, il y avait aussi des choses comme les vaches premium. Ces vaches, simplement parce qu’elles étaient très délicieuses à manger, étaient élevées, nourries. Élever de telles créatures était surtout un passe-temps pour les nobles, compte tenu du prix élevé qu’elle atteignait, mais le goût de leur viande justifiait leur prix.

Pour chaque grande coupe de 2 kg de viande cuite en entier, seulement environ 100 g de celle-ci — la partie centrale — nous avaient été servis. C’était un article très luxueux.

« Pour moi, j’adore cette paella aux huîtres. Le goût délicieux des coquillages imprègne tout le riz. Un tel bonheur. » (Aura)

Ce qu’Aura mangeait était une sorte de paella spéciale aux huîtres, plutôt que l’huître soit ajoutée à la paella, la paella était dans l’huître.

La paella avait été faite en mettant des grains de riz dans ces grosses huîtres ressemblant à des palourdes. Ils avaient ajouté du dashi qui était une sorte de varechs, puis ils avaient ajouté une petite quantité d’alcool et avaient fait cuire le tout à la vapeur.

Ce faisant, la saveur des huîtres était contenue dans le riz, rendant le plat délicieux.

En plus de ces plats, chacun des nombreux plats qui nous étaient servis était exotique et luxueux.

« Ce Conanna y est vraiment allé à fond, hein. » (Procell)

Conformément à mes instructions de ne pas tenir compte du coût, Conanna avait organisé de nombreux plats scandaleux.

Tout le monde était étonné.

Plus que les ingrédients, ce qui rendrait ces plats étonnants était l’énorme variété. Les recettes les plus merveilleuses du monde entier étaient arrangées pour ce festin et nous avions nous-mêmes l’agréable occasion de vivre cela.

Il va sans dire que la nourriture délicieuse et le bon alcool rendaient tout le monde heureux, remplissant l’endroit de nos sourires et du son de nos rires.

*

Après un moment, le thé noir et les desserts avaient été mis en évidence. Notre dessert final était une tarte aux pommes. J’avais d’abord pensé que c’était un peu décevant d’avoir quelque chose de si commun en tant que dernier élément de notre festin, mais lorsque je l’avais goûté, j’avais constaté que c’était outrageusement bon.

La tarte aux pommes utilisait des pommes dorées, donc c’était délicieux, mais même alors, les étonnantes compétences du pâtissier rendaient cela encore meilleur. Chaque technique utilisée et chaque ingrédient choisi — autre que les pommes — étaient parfaits, ce qui en faisait la tarte aux pommes ultimes.

Sa croûte était croustillante, son sirop avait un goût subtil, et la saveur des pommes était vive. Avec tout cela, la tarte m’avait grandement enchanté.

Je vois, c’est pourquoi Conanna a dit de regarder tout particulièrement ce dessert.

Apparemment, ces desserts avaient été faits par un noble venant d’un lointain village pionnier. Cet homme, bien que loué comme la fierté de la nation, était un excentrique qui avait choisi de rester dans son village. Et même lorsqu’on lui demandait, il refusait les demandes de fabrication des pâtisseries.

Cependant, j’ai entendu qu’après avoir vu les pommes et avoir entendu parler d’une variété supérieure, il avait envisagé de créer des desserts en utilisant les meilleurs ingrédients, puis avait accepté notre demande. Comme c’était les pommes dorées, il avait probablement décidé qu’il était préférable de faire une simple pâtisserie pour en extraire complètement la saveur.

J’aimerais le rencontrer une fois.

Il ne semblait pas que je sois le seul à avoir apprécié sa réalisation. En fait, je dirais que quiconque la goûtait sera à court de mots.

Après un moment, nous avions tous fini avec les desserts.

« Procell, le repas d’aujourd’hui était magnifique. Même pour moi, c’était la première fois que je mangeais une si bonne nourriture. » (Astaroth)

« En tant que Seigneur-Démon de haut rang, cela me contrarie de le dire, mais je suis d’accord. Tu as surpassé mon donjon en termes de culture, Procell. Il semble que ta décision de construire une ville à de très bons mérites. » (Dantalian)

Les Seigneurs-Démons Dragon et Temps avaient chacun fait des louanges envers le repas.

« Ceux qui sont vraiment incroyables sont les humains qui ont fait tout cela. Je les ai simplement rassemblés. » (Procell)

Techniquement, même cela avait été fait par les marchands humains. Pour avoir un réseau atteignant tous les coins du monde, pas même un Seigneur-Démon ne pouvait avoir cela.

« Moi aussi je suis satisfaite. Procell, il n’y a pas beaucoup de Seigneur-Démon pouvant habillement utiliser les humains comme ça, tu sais. Il n’y a pas de mal à te féliciter pour cela. En plus de ça, hé, laisse-moi manger à nouveau ces choses délicieuses un autre jour, d’accord ? » (March)

March avait demandé cela en plaisantant. En réaction, j’avais juste souri ironiquement.

Avec nos ventres pleins et l’humeur joyeuse, c’était génial.

À ce moment, cependant, l’expression sur le visage de March était devenue sérieuse et elle avait alors décidé de continuer la discussion précédant le repas.

« Revenons au sujet. Quant à la question de savoir pourquoi j’ai accepté la Renaissance de Procell, c’est qu’il m’a dit quand j’étais sur le point de mourir qu’il allait me faire oublier l’homme que j’aimais autrefois. Il a dit cela tout en pleurant et a enlacé mon corps blessé. C’est alors que j’ai pensé que je ne pouvais pas laisser ce garçon derrière, pas après avoir été touché par son dévouement. Alors oui, je suis tombée amoureuse de lui. Et je voulais rester plus longtemps avec lui. » (March)

March expliqua cela et fit un sourire heureux.

Voyant cela, le Seigneur-Démon Dragon avait un peu ri alors que Stolas gonflait ses joues.

Quant au Seigneur-Démon du Temps…

« Je vois. Cela me contrarie que je ne sois pas le seul à dire que je vais te le faire oublier. J’étais tellement préoccupé à essayer de le rattraper que cette idée ne m’est même pas venue à l’esprit. Vraiment frustrant. » (Dantalian)

« Hmm, Dan, es-tu en colère ? Ce n’est peut-être pas mon affaire, mais arracher la femme que tu aimes à celui qu’elle aime est stupide. Mon conseil est de simplement abandonner. » (Astaroth)

« Ast, tu ne comprends pas quelque chose. Je ne peux pas ne pas aimer March. Bien sûr, en ce moment, elle aime Procell, mais c’est tout. Cela n’affecte pas mes sentiments pour elle. Plains-moi si tu le veux, mais je me suis habitué à aimer quelqu’un qui ne m’aime pas et qui aime quelqu’un d’autre. Mon amour pour elle depuis des siècles n’est pas une chose insignifiante… Si tout cela pouvait me faire renoncer à mon amour pour elle, je serai allé chercher une autre femme il y a longtemps. » (Dantalian)

Le Seigneur-Démon du Temps fit une pause puis prit une profonde inspiration pour pouvoir dire les prochains mots du fond de son cœur.

« Donc, pour répondre à ta question, Ast, je ne suis pas en colère et je ne prévois pas de l’être. À la place, les mots que je veux dire à Procell merci d’avoir rempli notre accord. Après ça, je déclare ici et maintenant que je vais faire que March tombe amoureuse de moi et que je l’emmènerai loin de lui. » (Dantalian)

Ses mots étaient emplis de conviction et n’étaient définitivement pas du bluff. Il s’agissait de ses vrais sentiments.

Cela étant dit, je n’avais aucune intention de rendre cela facile pour lui.

« Je ne vous la laisserai pas. » (Procell)

Avais-je fortement déclaré. L’amour de March était mien.

« Bien. Maintenant que cela est fait, il y a autre chose que j’aimerais que tu me dises. » (Dantalian)

Le Seigneur-Démon du Temps avait dit ça puis avait souri froidement.

« Depuis un moment, chaque fois que tu dis que tu aimes March, ma précieuse Fel a une expression triste sur le visage. C’est comme si elle était complètement aussi amoureuse de toi. Alors, dis-moi, pourquoi est-ce le cas ? Que lui as-tu fait ? » (Dantalian)

Il m’avait alors jeté un coup d’œil qui en lui-même pourrait tuer.

Il n’y a pas d’échappatoire, avais-je réalisé. Et ainsi je m’étais préparé et avais parlé.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace