Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 6 Chapitre 120 – Le prix du baptême


Après le petit-déjeuner, je m’étais retiré dans ma chambre et m’étais senti un peu migraineux. La raison en était que j’avais un peu trop bu la nuit précédente.

Après avoir nommé Duke, j’avais fait la fête avec mes démons et avais bu l’alcool qu’ils m’apportaient. En récompense de leur performance dans la campagne pour sauver March, mes démons avaient reçu un bonus considérable. À cause de ça, ils étaient devenus un peu trop généreux dans leurs dépenses, ce qui avait abouti à la soirée de la nuit dernière.

Cela étant dit, nous avions trouvé que l’alcool n’était toujours pas suffisant, alors j’avais utilisé mon propre argent de poche et ajouté plus de nourriture et d’alcool à la fête.

« Comme prévu, je n’ai vraiment aucun pouvoir magique, hein ? » (Procell)

Peu importe à quel point j’essayais, je ne pouvais pas produire de pouvoir magique.

Duke était un dragon noir de la mort, un démon de Rang S spécial, donc le coût pour le nommer était incroyablement élevé. Et ainsi, à cause de la tension exercée sur ma partie produisant le pouvoir magique, j’étais devenue incapable de récupérer du pouvoir magique.

De penser que mon pouvoir magique reviendrait en un mois — selon mon estimation initiale — était encore trop optimiste. Mon hypothèse à ce moment-là était qu’au mieux, il me faudrait deux mois pour récupérer, et au pire, eh bien, je n’en avais aucune idée.

« J’ai échoué. J’ai mal évalué la force de Duke. » (Procell)

Ce que March m’avait appris sur le fait de nommer ses démons était sous l’hypothèse que le démon soit de rang A. Après tout, normalement, on ne pouvait espérer avoir un démon au-delà du rang A.

Donc, blâmer March pour cette erreur de calcul serait tout simplement absurde. Je devais plutôt la remercier.

Quoi qu’il en soit, si je n’avais pas progressé si rapidement lors de la guerre contre les humains et la guerre pour sauver March, j’aurais probablement perdu la vie en nommant Duke. Ce qui m’avait fait me demander ce qu’il se passerait si je venais à nommer March.

J’avais cependant ce souhait.

Alors que je pense à de telles choses, j’avais entendu un coup sur la porte.

« Entrez. » (Procell)

« Maître, votre Aura bien-aimée est ici ! Pour prendre soin de ce que vous voulez. » (Aura)

Avec une étrange excitation en elle, Aura, l’Elfe Antique est entrée dans la pièce. Est-elle encore un peu ivre ?

Elle semblait plus élégante que d’habitude : ses cheveux blonds étaient brillants et ses vêtements plus aguicheurs, mettant en valeur sa poitrine.

« Aura, je suis désolé de te déranger avant ton travail. » (Procell)

« Ce n’est pas du tout un problème. C’est la première fois que le maître dit que nous aurons à parler en privé, alors je suis très excitée… Ou devrais-je dire, tendue. » (Aura)

Parmi mes démons du Pacte démoniaque, Aura était la seule ne s’adressant pas à moi de cette manière.

J’avais déjà confirmé une fois pourquoi et c’était parce qu’elle me voyait différemment que Kuina ou Rorono.

Malgré tout, je la voyais toujours comme ma fille.

« Ce que j’entendais par là, c’est que je ne voulais pas que les autres démons sachent de quoi nous allions parler. De toute façon, sais-tu qu’un Seigneur-Démon perd temporairement ses pouvoirs quand il nomme un démon autre que ceux du Pacte ? » (Procell)

« Oui, vous nous l’avez appris. Je crois qu’il faut à un Seigneur-Démon entre deux semaines et un mois pour récupérer. » (Aura)

« Oui, c’est ce que je pensais, mais apparemment, Duke est beaucoup plus fort que ce que j’avais prévu. Comme les choses vont, mon rétablissement prendra plus de temps que prévu, voir sera impossible. » (Procell)

Le visage d’Aura pâlit.

C’était assez mauvais pour un Seigneur-Démon de perdre temporairement sa force, mais de la perdre pour toujours, était fatal.

« … Alors, pourquoi n’en parler qu’à moi ? » (Aura)

« Quand j’ai mangé une pomme dorée ce matin, mon corps s’est un peu amélioré. Donc, je pensais que tu pourrais avoir quelques connaissances à ce sujet. En d’autres termes, j’aimerais que tu m’examines. Et aussi, j’aimerais que tu vérifies si les pommes dorées peuvent servir de remède pour cet état. » (Procell)

Mes démons du Pacte et moi mangions de pommes dorées tout les matins. Après tout, même en petite quantité, manger une pomme par jour pourrait améliorer non seulement la santé, mais aussi nos capacités, même si c’était sûrement que faiblement.

En tout cas, ce matin, quand j’avais remarqué une légère amélioration de mon état, j’avais invité Aura à venir après le repas.

« Je vois. Je vais y jeter un coup d’œil. » (Aura)

Aura avait dit cela, en rapprochant son front du mien, puis en versant un peu de puissance magique en moi.

Elle avait la compétence de personnification de la planète, et donc, l’un de ses points forts était le traitement médical utilisant le Qi connu comme étant l’énergie de la vie.

« Oui, c’est mauvais. Vos circuits magiques sont en mauvais état. Votre source de magie est en lambeaux, il ne sera pas capable de produire de la magie. En fait, se tenir debout doit déjà être une torture, n’est-ce pas ? » (Aura)

« Comme tu le penses, tu as tout compris. » (Procell)

« Effectivement, les autres démons ne doivent pas l’apprendre. » (Aura)

Aura avait dit cela avec une expression compliquée.

« Si l’on parle de mes pouvoirs pouvant ne pas revenir, les démons seront sûrement anxieux. De plus, Duke risquerait de se blâmer. Donc, encore une fois, gardons cela entre nous. » (Procell)

« Compris. Je ne le dirai à personne. Maintenant, une petite expérience. Mangez ça, s’il vous plaît. » (Aura)

Dit-elle en sortant une pomme de son décolleté.

« Qu’est-ce qu’une pomme fait là ? » (Procell)

« Si c’est là, personne ne serait capable de la voler. Après tout, les pommes dorées sont notre bouée de sauvetage. » (Aura)

Aura avait dit cela en gonflant triomphalement sa poitrine.

Inutile de le dire, mais je me sentais en conflit en mangeant la pomme. Pourtant, ce n’était pas une raison pour ne pas manger une pomme dorée.

Et donc, j’avais pris une bouchée. Ça sentait comme Aura.

« Comment est-ce maintenant ? As-tu trouvé quelque chose ? » (Procell)

« Je vais faire un autre examen. » (Aura)

Aura pressa à nouveau son front contre le mien, mais cette fois-ci, c’était plus longtemps qu’avant.

« Oui, alors c’est seulement un peu, mais je peux clairement voir une amélioration. » (Aura)

« Super. Si c’est le cas, alors il est possible d’accélérer mon rétablissement. » (Procell)

« Je suis intriguée. Je voudrais identifier les ingrédients actifs. Si je les trouve, il me serait possible d’augmenter l’effet. » (Aura)

C’était exactement comme elle l’avait dit.

En méditant un peu, j’avais hoché la tête.

« Maître, quel est votre emploi du temps du jour ? » (Aura)

« Je vais avoir une réunion avec des marchands ce soir. Jusque là, ce n’est que de la paperasse. » (Procell)

« Alors, apportons votre bureau et vos documents au verger pour que vous puissiez y travailler. » (Aura)

« Puis-je connaître la raison ? » (Procell)

« Un effet secondaire, ou plutôt celui du Premier arbre qui porte les pommes dorées. L’énergie de vie déborde là-bas. Mon hypothèse est que si vous passez du temps là-bas, cela pourrait vous aider à guérir plus rapidement. » (Aura)

Ce qu’elle avait dit avait du sens.

Je m’étais alors rappelé que Kohaku s’était rétabli après avoir subi le miasme de Duke en restant autour du premier arbre.

De plus, ça ne posait pas de problèmes particuliers de venir travailler à cet endroit.

Ma conclusion était que même si ça n’aidait que faiblement, je devais le faire.

« D’accord, je vais préparer ça tout de suite. Commence à aller travailler avant moi. » (Procell)

« Non ? Je veux dire, je ne peux vous laisser porter ce lourd bureau dans cette condition, maître ! » (Aura)

Elle avait dit cela puis avait fait un grand sourire.

J’avais essayé de refuser son offre, mais elle avait insisté.

Finalement, j’avais fini par la laisser porter les meubles. C’était une honte de montrer un moi pareil — à savoir que je marchais les mains vides, alors que ma fille portait tout —, mais cela était annulé par la vue de ma fille si heureuse.

*

Après que les meubles et tout ce qu’il fallait avaient été amenés à proximité du Premier arbre — qui était situé dans la partir la plus profonde du verger d’Aura — j’avais commencé à travailler.

Dans le cas urgent, j’avais demandé aux Renardes mythologiques de venir ici me le dire.

« En effet, c’est un bel endroit. » (Procell)

Cet endroit débordait d’énergie de vie, mais plus que cela, cet endroit était empli de son amour, de son attention et de sa gentillesse.

« Fumu, je suis aussi content de cet endroit. » (Kohaku)

Le chat géant, ou plutôt le Byakko, Kohaku avait dit cela en bâillant.

Il était un guerrier vétéran et un démon fiable. Si je devais le consulter, j’étais sûr de recevoir une réponse perspicace et adéquate tirée de ses longues années d’expérience.

Cependant, dans cet endroit, il ressemblait juste à un grand chat. C’était vraiment une atmosphère relaxante.

« Est-ce que tu agis toujours comme un tigre de garde ? » (Procell)

« Eh bien, non. Le groupe dirigé par Wight… Duke, aussi longtemps qu’ils ont les informations des services de renseignement, il peut aller à l’endroit en question et agir. Je ne pourrais pas en avoir l’air, mais je suis un expert pour les opérations secrètes. Dans mes jours libres, je viens généralement ici. Après tout, cet endroit est très apaisant. Donc, en échange de m’occuper des intrus, je prends de satisfaisantes siestes ici. Hey, maître, il semble que vous soyez gravement blessé intérieurement. Et bien, vous êtes ici, donc ça va. Cet endroit est aussi efficace pour ce genre de choses. » (Kohaku)

Comme on pouvait s’y attendre de sa part, il avait senti que j’avais souffert lors de la dénomination.

« Oui, je vais aussi utiliser cet endroit. » (Procell)

Avec mon bureau, ma chaise installée, et mes documents de prêts, j’avais commencé à travailler.

En progressant, j’avais ressenti le mystérieux calme que cet endroit m’apportait.

Hmm, peut-être même après avoir complètement récupéré, pour un changement de rythme, je viendrai travailler ici.

Après un peu de travail, Aura était venue. De manière inattendue, Kuina et Rorono étaient également là.

« Père, nous avons apporté quelque chose de bien ! » (Kuina)

« Kuina aurait pu y penser, mais c’est moi qui l’ai fait. » (Rorono)

« Là, là. Rorono-chan, Kuina-chan, pas de combat. » (Aura)

Ce que Kuina tenait dans ses mains était un grand parasol.

Après être arrivée, Rorono avait habilement travaillé sur mon bureau et avait fait le point d’ancrage pour le parasol. Quand elle l’avait posé et ouvert, il avait bloqué la lumière du soleil et m’avait permis de me sentir plus à l’aise.

« Je vous en suis reconnaissant. Je serai en mesure de mieux progresser dans mon travail. » (Procell)

« Kuina est une pro quand il s’agit de sieste, alors Kuina savait que quelque chose comme cela serait nécessaire ! » (Kuina)

Je vois. Quand Kuina a entendu d’Aura que j’allais travailler ici pendant un certain temps, elle a demandé à Rorono de faire cela.

« Kuina, Rorono, merci. Venez ici. » (Procell)

Quand j’avais dit cela, les deux filles s’étaient précipitées vers moi.

J’avais caressé leur tête, alors qu’elles affichaient des sourires ravis.

« Puisque tout le monde est là, prenons une collation. La collation d’aujourd’hui est la tarte aux pommes. J’ai obtenu cette recette de la tarte aux pommes lors de la fête ! J’ai fait de mon mieux, mais comme prévu, ce n’est pas aussi délicieux que celles de ce jour. Cependant, grâce à la recette, c’est toujours délicieux ! » (Aura)

« Wooooooow, Kuina aime la tarte aux pommes ! » (Kuina)

« Les sucreries d’Aura sont toujours délicieuses. Je suis heureuse d’être venue. » (Rorono)

Les deux filles, qui étaient friandes de sucreries, avaient de la bave dans le coin de la bouche, alors je l’avais essuyée.

Kuina m’avait franchement remercié, alors qu’une Rorono timide me l’avait fait de manière détournée.

Et ainsi, les Hautes Elfes qui étaient au milieu de leur travail s’étaient arrêtées et c’était devenu pour elle l’heure des collations.

Comme Aura l’avait dit, ses tartes aux pommes étaient en effet inférieur à celles de l’autre jour, mais elles n’en restaient pas moins délicieuses.

J’allais lui demander d’en faire à nouveau.

*

Après la collation, tout le monde sauf Aura et Kohaku était reparti.

Kohaku avait déjà vu à travers mon état alors je m’étais dit qu’il n’y aurait pas de problèmes même s’il restait.

« Eh bien, Maître, commençons. J’ai identifié les possibles ingrédients actifs ayant le plus d’effets et j’ai fait 6 potions améliorées. Maintenant, testons la plus efficace, une par une. » (Aura)

J’avais hoché la tête à ce qu’Aura avait dit et avait fait comme elle avait dit.

Chacune des potions qu’elle m’avait données était volontairement sucrée en utilisant des arômes, ce qui facilitait l’absorption.

Après chaque potion, elle pressa son front contre le mien afin de vérifier tout changement dans mon corps. Et puis, après avoir confirmé chaque résultat, elle les avait notés.

Quand nous avions fini avec les six potions, elle avait relu son mémo, avait pris deux potions sur les six, avait fait un ratio de 3 pour un, avait ajouté quelques médicaments, puis elle avait utilisé une sorte de magie.

« Maître, j’ai fini d’identifier les composants effectifs. J’ai combiné les deux potions les plus efficaces. Puis, afin de rendre tout ça plus puissant, j’ai ajouté certains médicaments auxiliaires et j’ai utilisé de la magie. » (Aura)

Aura expliqua cela en me remettant une bouteille pleine de liquide.

« Si je bois cela, vais-je récupérer plus rapidement ? » (Procell)

« Cela reste à voir, mais selon mes estimations, si vous passez du temps ici, en buvant cette potion tous les jours, et recevez un traitement magique de ma part, alors je m’attends à ce que vous puissiez récupérer dans environ 8 jours. » (Aura)

Comme on pouvait s’y attendre d’une Elfe Antique, mon temps de récupération était maintenant plus court que ce à quoi je m’attendais initialement.

« Je te remercie. Tu es ma sauveuse. » (Procell)

« Oui, mais, s’il vous plaît, faites attention à la quantité de potion que vous prenez. Pour la rendre aussi puissante que possible, elle est devenue si forte que c’en est proche d’un poison. S’il vous plaît, respectez strictement le dosage, trois bouteilles de cette taille par jour espacé de 8 heures. Si vous manquez une dose, votre rétablissement sera retardé, mais prenez-en trop et votre vie sera en danger. » (Aura)

« Oui, je vais faire attention. » (Procell)

« S’il vous plaît, faites vraiment attention. Et puis, après cela, je pense que ce serait mieux pour vous de rester ici autant que possible. Vous devriez même dormir ici. Je vais demander à Rorono de faire une tente. » (Aura)

« Dois-je aller aussi loin que ça ? » (Procell)

Je n’étais pas très chaud de faire tant d’efforts pour un gain négligeable.

« Le temps passé à dormir n’est pas insignifiant, non ? Donc, bien sûr, il vaut mieux utiliser ce temps à récupérer sur place. » (Aura)

Quand elle le dit ainsi, alors je comprends.

Je dormais environ 6 heures par jour. Ne pas mettre ces 6 heures à profit était inefficace.

« Fufu. Hey, maître. Aujourd’hui, c’est mon jour de père. Si nous passons la nuit ici, même si vous criez, personne ne viendra. » (Aura)

« … à quoi joues-tu ? » (Procell)

« Nous pouvons le faire. » (Aura)

Elle avait immédiatement répondu ainsi.

Aura aimait plaisanter sur de telles choses mêmes si à l’intérieur, elle était une personne très timide et était incapable de faire ces choses.

« Tu sais que je n’aime pas ce genre de blagues. » (Procell)

« Fufu, on m’a découvert. De toute façon, je vais tout de suite contacter Rorono et lui demanderai de construire une tente. » (Aura)

Elle avait dit cela ainsi, et était partie comme le vent.

Tout en souriant ironiquement face à elle, je l’avais envoyé chercher Rorono.

Toutefois…

« Pour moi, de pouvoir récupéré en seulement 8 jours, c’est certainement une bonne nouvelle. Je suis tellement content d’avoir Aura. » (Procell)

Il semblait que mes pouvoirs de Seigneur-Démon et mon pouvoir magique — comprenant le Stockage et le Grimoire — reviendraient plus tôt que prévu. Le simple fait d’avoir le pouvoir de Seigneur-Démon à temps était rassurant.

Kuina n’aime pas être mise dans mon Stockage, mais à part elle, tout le monde s’y conformera. Je vais mettre des démons dans mon stockage et les apporter comme assurance.

Pendant que je pensais à de telles choses, un oiseau bleu avait volé vers moi. Des lettres étaient attachées à sa cheville.

Cet oiseau bleu portait des lettres entre Seigneur-Démon et non entre humains.

Cette fois, il avait deux lettres. J’avais attrapé ces lettres et les avais lues. L’une était de Stolas, me donnant des détails sur elle et sa guerre.

Et pour l’autre…

« … pour que cela coïncide avec la perte de mes pouvoirs, c’est trop suspect. » (Procell)

Quand j’avais lu la seconde lettre, mon visage s’était raidi. Inutile de dire que je n’étais pas heureux devant son contenu. En même temps, c’était quelque chose que je ne pouvais ignorer.

L’expéditeur de la lettre était celui ayant tenté de faire tomber March : Le Seigneur-Démon Noir. Selon sa lettre, il voulait que nous deux, et seulement nous deux, nous rencontrions.

Quant à la façon dont il l’avait envoyé, il avait probablement intercepté l’oiseau bleu qui portait la lettre de Stolas et y avait ajouté la sienne.

C’était comme s’il me défiait. Eh bien, je vais mordre.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace