Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 6 Chapitre 121 – Les deux pièges et le dirigeable


Une lettre du Seigneur-Démon Noir était arrivée.

La lettre parlait de deux choses.

Premièrement, il voulait que j’aille à une réunion avec seulement nous deux dans 10 jours et à un endroit précis.

La seconde était que dans le cas où je refusais de le rencontrer ou si je disais à quelqu’un qu’il avait pris contact avec moi, le donjon de Stolas serait attaqué.

À ce stade, j’avais supposé quelques choses.

L’une était que mon opposant attendait que je perde mes pouvoirs. L’autre était que d’une façon ou d’une autre, les informations fuitaient.

R’lyeh, qui dirigeait notre service de renseignement, n’avait rien rapporté, donc je ne pouvais que supposer que la fuite d’informations n’était pas due à un démon ennemi se cachant dans une autre dimension. Inutile de dire qu’une enquête était nécessaire.

Quant à ce que je devais faire quant à cette lettre, à savoir, à cette date précise 10 jours plus tard...

À l’origine, nommer un démon de rang A ferait perdre les pouvoirs du Seigneur-Démon pendant deux semaines. Cependant, grâce à Aura, ma période de récupération — qui était censée être plus longue que la normale, car Duke était un démon de Rang S — avait été raccourcie à 8 jours.

Maintenant, sachant que ma période de récupération était plus courte et que seuls Aura et moi le savions. Si cette information devait fuir, la date de la réunion serait sans doute changée. Autrement dit, si la date ne changeait pas, c’était que cette information n’avait toujours pas été divulguée.

Si nous pouvions voir si l’information était divulguée ou non, l’enquête serait plus facile.

Du moins, je pourrais exclure la présence d’espion dans mon entourage immédiat.

« Et la raison pour laquelle il peut tenir Stolas en otage, est-ce parce qu’il a ces héros artificiels… ? » (Procell)

À l’origine, à moins qu’un vieux Seigneur-Démon ne puisse raisonnablement prouver qu’ils aient été attaqués par un nouveau Seigneur-Démon, ils n’avaient pas le droit d’attaquer ce dernier.

Parmi les démons que nous avions tués lors de la guerre de March, certains étaient peut-être ses démons, et si c’était le cas, il pouvait justifier son attaquer contre moi. Cependant, cette raison ne pouvait être valable contre Stolas.

Mais une fois de plus, le Seigneur-Démon Noir pouvait contourner cette règle avec ses héros artificiels.

Ces héros artificiels étaient indéniablement humains. Ils étaient théoriquement plus fort qu’un démon moyen de rang A, mais restaient néanmoins humains.

Même si le Seigneur-Démon Dragon avait réussi à détruire l’installation les produisant, il y avait encore beaucoup de héros artificiels en vie. Si le Seigneur-Démon Noir le voulait, il lui était possible de faire tomber le donjon de Stolas.

Cela étant dit, s’il pensait que cette force lui suffirait, il nous regardait trop de haut.

Après tout, je peux apporter mon support à Stolas.

Même s’il y avait eu une diminution de ma force de combat récemment avec les Chevaliers d’Avalon qui avaient tous été détruits dans la guerre de March, et Fel ainsi que Rozelitte qui étaient retournées vers leurs maîtres respectifs, j’avais gagné bien plus de choses que ce que j’avais perdu.

Après tout, après avoir fait de March mon démon, toute son armée était devenue mienne.

En ce moment, elle se concentrait sur la reconstruction de son propre donjon, donc aucun de ses démons ne se trouvait à Avalon, mais si j’en avais envie, je pourrais déplacer toute son armée dans le donjon de Stolas.

« À quoi pense-t-il ? Pourquoi me défie-t-il ainsi que March ? Il doit savoir que son armée d’humains n’a aucune chance de gagner contre nous… non, même s’il sait que March a survécu, cela ne signifie pas forcément qu’il se soit rendu compte qu’elle est devenue mon démon grâce à la renaissance. Me prend-il à la légère ? » (Procell)

Si cette hypothèse était correcte, il y avait 90 % de chances que sa source d’information soit des humains à Avalon.

Quant au fait que Duke avait reçu un nom, mes démons n’avaient pas l’interdiction d’en parler. Même si mes démons en parlaient en achetant les cadeaux ainsi que la nourriture pour la fête, pour la plupart des humains, le fait de nommer quelqu’un n’aurait aucun sens.

Cependant, pour les humains utilisés pour la collecte de renseignements, si l’ordre leur étant donné était de signaler quelque chose d’étrange, l’ennemi serait sûrement au courant de ma condition.

« S’il utilise des humains, alors il est logique qu’il ne soit pas au courant pour March. » (Procell)

Cela ne faisait pas longtemps que March était venue ici, et mes démons ne devaient pas avoir comme sujet de conversation ce qui lui était arrivé.

De la même manière, puisque mes démons, autres qu’Aura, ne savaient pas que mon temps de récupération s’était réduit, les espions humains n’auraient aucun moyen de le savoir.

« Quel ennemi incroyablement agressif ! Nous menacer dès le début. Nous regarder de haut dès le début. Je ne suis pas enclin à négocier, c’est le moins que l’on puisse dire. » (Procell)

Je me demandais si je pouvais m’entendre avec quelqu’un menaçant Stolas, une bonne amie à qui je devais un service.

En tout cas, pour le moment… soit saine et sauve, je devrais m’assurer de garder l’information sur March et sur mon temps de récupération un secret absolu.

Pour me défendre contre une éventuelle fuite d’informations, je pensais qu’il valait mieux que March reste dans son donjon.

Si je pouvais faire en sorte que le Seigneur-Démon Noir n’apprenne pas ces deux informations, il y avait une possibilité qu’il commette une erreur fatale.

Cela dit, il était stupide d’agir uniquement sur des hypothèses optimistes.

J’espère avoir raison, je devrais aussi préparer d’éventuelles contre-mesures dans le cas où je me trompe.

À cette fin, j’avais besoin d’un atout : Rorono et ses talents.

Je vais encore en demander trop à Rorono… Je suis trop gâté par elle.

☆☆☆

Dans la soirée, après ma réunion avec les marchands dans ma résidence, je m’étais dirigé vers le Premier arbre. Pendant mon rétablissement, cet endroit débordant d’énergie de vie était l’endroit où j’allais vivre.

Quand j’étais arrivé là-bas, j’avais vu Rorono ainsi que quelque chose qui n’était pas là quand j’étais parti.

« Est-ce… la tente ? » J’avais involontairement déclaré de tels mots.

Pour que je puisse vivre dans un verger, Aura avait demandé à Rorono de me construire une tente. Cependant, ce que je voyais devant moi était plus que ce que j’imaginais.

« Je n’ai pas eu le temps d’en construire une de zéro, alors j’ai apporté un prototype de charrette. » (Rorono)

« Cette chose que j’ai mentionnée… tu as vraiment pris les devants ? » (Procell)

« Seulement à mi-chemin. Je suis devenue occupée et j’ai dû la laisser telle quelle, mais aujourd’hui, j’ai fait de mon mieux pour l’avancer et le rendre utilisable. » (Rorono)

Il y a quelque temps, j’avais eu l’idée de faire un long voyage, alors j’avais demandé à Rorono de faire une charrette.

La charrette devant moi était deux fois plus grande qu’une classique. De plus, elle était faite d’un alliage léger de mithril.

Ceux qui la tiraient n’étaient pas de simples golems d’Avalon, mais des golems de mithril. Par rapport aux chevaux, les golems avaient beaucoup plus de force. Donc, avec eux, le poids n’était pas un problème. Et comme c’était le cas, Rorono avait alors plus de marge pour concevoir la charrette.

Cela dit, étant donné que nous serions les premiers à l’utiliser, Rorono avait d’abord priorisé notre sécurité — en améliorant ses capacités défensives et offensives — avant de penser au confort.

« Si c’est ça ; je suis certain que le maître pourra se détendre. De plus, j’ai aussi incorporé quelques pièces qui ont été faites avec ma matérialisation. Par exemple, la fonction de réduction de gravité utilisée dans mon armure aide à réduire le poids de l’ensemble. Si vous le vouliez, nous pourrions faire en sorte que les Dragons des Ténèbres soient capables de la déplacer, ce qui en ferait un dirigeable. Je suis fière de mon travail. » Rorono avait dit cela avec un visage fier.

Elle se rapprocha et leva les yeux vers mon visage.

Toujours vouloir être gâté.

« Je te remercie. Je serai en mesure de me détendre ici plus que n’importe où. » (Procell)

J’avais fait ce qu’elle voulait et lui avais caressé la tête. Quand je l’avais fait, elle avait souri.

Dire qu’elle en avait trop fait serait sûrement grossier. Après tout, elle se rendrait utile lorsque nous partirons en vacance.

« Puis-je entrer ? » (Procell)

« Mhm. Il y a également tout le mobilier nécessaire pour que vous puissiez y vivre tout de suite. » (Rorono)

Et donc, j’étais allé à l’intérieur avec Rorono.

Dès l’entrée, j’avais remarqué que l’intérieur ressemblant beaucoup à ma chambre. La différence était que celle-ci avait été faite sur le principe que plusieurs personnes pourraient y vivre à la fois.

En outre, il y avait aussi des choses comme une salle de bain et une petite cuisine dedans.

C’était luxueux au-delà de toute autre charrette.

Comme Rorono l’avait dit, il y avait déjà toute sorte de meubles. Mis à part les pièces de rechange pour ma résidence, il y en avait aussi de nouveau fabriqué par Rorono ainsi que ceux récemment achetés à Avalon.

Quand j’avais regardé le lit, j’avais vu une queue pelucheuse de renard sortant du drap.

« Kuina, tu es aussi là ? » (Procell)

« Ouais~ ! C’est l’heure de la sieste, donc Kuina est aussi venue ! » (Kuina)

Après s’être révélée, Kuina avait sauté vers moi et m’avait serré dans ses bras.

Quand je l’avais regardé, ses vêtements étaient tous déchirés. Il ne devrait pas y avoir d’ennemis dans la Caverne Cramoisie pouvant la mettre dans cet état, alors je supposais que c’était une sorte d’entraînement spécial.

« Ah, maître, il semble que votre réunion soit terminée, hein. Alors, allons à la source chaude ! » (Aura)

Celle ayant dit ça était Aura qui venait d’une pièce intérieure.

Elle sentait les médicaments, alors je me suis dit qu’elle devait faire des potions en utilisant le matériel présent dans cette charrette.

S’il y a une cuisine, je suppose que ce n’est pas surprenant qu’il y ait aussi une installation pour les potions.

« ... Ça me va d’aller à la source chaude, mais peux-tu m’expliquer pourquoi ? » (Procell)

Quand je lui avais demandé ça, elle avait regardé vers Rorono, qui était derrière moi, et Kuina.

En voyant son hésitation, j’avais compris que la source chaude avait quelque chose à voir avec mon traitement et qu’elle n’en avait pas parlé aux filles. Peut-être que tout ce qu’elle leur avait dit était que nous allions à la source chaude simplement parce que cela faisait un certain temps que nous y étions allés ensemble.

« Aura, c’est bon, tu peux leur dire. De plus, Kuina, Rorono, ne dites rien à personne sur ce que vous allez entendre. Cela doit rester un secret entre nous quatre. » (Procell)

S’il n’y avait pas eu de perspective de rétablissement, je ne leur en aurais même pas parlé, mais maintenant qu’il y en avait une, il était juste de parler à mes démons du Pacte démoniaque — et plus tard à Duke et March — de ma condition.

Après tout, leur coopération était absolument nécessaire.

« Compris. Eh bien, Rorono-chan, Kuina-chan, en fait, quand le maître a donné son nom à Duke-san, ses circuits magiques et son cœur de magie ont été gravement endommagés… au point qu’il craignait que son pouvoir ne revienne jamais. Si c’était un démon ordinaire, la puissance magique du maître reviendrait en deux semaines, mais la force de Duke était telle que le maître pensait ne plus du tout pouvoir récupérer son pouvoir magique. » (Aura)

« Oh non ! C’est sérieux ! » (Kuina)

Kuina s’exclama alors que sa queue de renarde se redressait et commençait à trembler.

« Mhm, c’est une très mauvaise situation, mais vu la façon dont Aura et le maître agissent, il semblerait que vous ayez trouvé un moyen de traiter le Maître. Est-ce correct de penser cela ? » (Rorono)

Bien que Rorono semblait plus pâle que Kuina, elle était plus calme.

En entendant l’hypothèse précise de Rorono, Aura hocha la tête.

« Oui. J’ai réalisé que le Maître pouvait être guéri grâce au pouvoir des pommes dorées, ma propre magie et l’énergie de vie présentent ici. » (Aura)

En entendant cela, Kuina qui avait les larmes aux yeux posa une main sur sa poitrine et poussa un soupir de soulagement.

Quant à Rorono, les couleurs étaient revenues sur son visage.

« Comme on peut s’y attendre de toi, Aura-chan ! Merveilleuse ! En guise de récompense, Kuina est d’accord de se faire caresser la queue ! » (Kuina)

Kuina avait dit cela et s’était lancée vers Aura pour lui faire un câlin.

Ayant obtenu la permission, Aura, les mains tremblantes, atteignit la queue pelucheuse de Kuina.

Au moment où elle l’attrapa, une voix extatique s’échappa de sa bouche.

Pour Aura qui adorait les filles mignonnes et adorables, Kuina était sa cible de choix. Cependant, même si Kuina aimait étreindre les autres, elle était faible lorsqu’elle était étreinte par quelqu’un d’autre. C’était au point qu’elle ne laissait personne toucher sa queue.

« Oooooohhhhh. La queue de Kuina-chan. Aussi moelleuse, si douce et si chaude. Une telle bénédiction ! Ma main est avalée par la queue ! Woah. » (aura)

« Kuina… Kuina peut supporter ça… ! » (Kuina)

Aura avait un visage euphorique. Et je ne pouvais la blâmer. Après tout, la queue de Kuina était vraiment douce. J’étais moi-même coupable d’en profiter quotidiennement.

« Revenons au sujet principal, la source chaude a des propriétés de guérison, car elle a été bénie par moi-même et les Hautes Elfes. J’avoue que les effets ne seront pas si grands, mais même ainsi, je propose que nous y allions tous jusqu’à ce que le maître ait récupéré pleinement ! » (Aura)

Tenant toujours la queue de Kuina, Aura continua de parler.

Elle devient accro aux charmes de la queue de Kuina.

« Incroyable, Aura-chan ! » (Kuina)

« Mhm, bonne idée. À partir de maintenant, je vais préparer pour qu’on fasse nos bains journaliers. » (Rorono)

Mon traitement et aller aux sources chaudes était deux choses différentes. Il n’était pas nécessaire pour moi de prendre un bain avec elles.

… cela étant dit, si ça leur faisait plaisir, je pense qu’il vaudrait mieux y aller.

D’ailleurs, en tant que Père, il fallait que je confirme leur croissance. Kuina avait indéniablement grandi, avec son apparence devenait semblable à une fille de 16 ans. Rorono avait sûrement grandi, même si c’était faiblement. Et même si je ne pouvais le dire avec ses vêtements, j’étais certain qu’Aura avait aussi grandi.

« Eh bien, allons-y directement ! » (Procell)

« Youpis ! » (Kuina)

« Mhm. » (Rorono)

« Je vais préparer du jus de pommes et de la glace ! » (Aura)

Chacune d’elles avait alors commencé à fouiller dans leurs affaires se trouvant dans les meubles de la charrette.

« Vous avez déjà amené vos affaires ici ? » (Procell)

« Peu importe, où vit Père, Kuina y vit aussi. » (Kuina)

« Naturellement. » (Rorono)

« Nous restons tous ensemble ! » (Aura)

Elles étaient vraiment en train d’emménager ici.

Ce n’est pas que je me plaigne. Après tout, je préférai vivre ici avec tout le monde que seul.

Et aussi, j’avais pris une note mentalement pour dire cela à March qui vivait dans une autre résidence, que je vivrais ici un moment.

*

Le temps passait et je continuais à prendre des bains quotidiens avec mes filles.

Le second jour, j’y étais allé avec March. Tout en sachant ce que le Seigneur-Démon Noir m’avait dit dans sa lettre, j’avais demandé des conseils pour lui faire face à March. J’avais également demandé à March de retourner dans son donjon pour le moment. Considérant que c’était elle, elle aurait pu comprendre ce qui se passait, même sans rien lui dire.

Quand elle était sur le point de partir, elle m’avait dit — presque ordonné — de ne pas la tromper. Pas qu’elle s’inquiétait que je fasse quelque chose comme ça.

Une autre bonne nouvelle. Le cinquième jour, même si mon pouvoir n’était toujours pas revenu, grâce aux efforts d’Aura, certaines capacités de Seigneur-Démon me revenaient.

Pour l’instant, le Seigneur-Démon Noir n’avait toujours rien fait.

Il était très probable qu’il n’était toujours pas au courant de mon rétablissement accéléré ou de la nature de la renaissance de March.

En tout cas, ce jour-là, j’étais prêt à partir.

J’avais déjà choisi les meilleurs membres pour cette campagne et les avais mis dans mon Stockage.

« Eh bien, je vais maintenant partir. » (Procell)

« Prends soin de toi, Père ! » (Kuina)

Pendant que Kuina me regardait partir, j’avais quitté Avalon. Je partis en utilisant un griffon de haut rang.

Aujourd’hui était le jour où j’allais regarder la guerre du Seigneur-Démon du Vent, Stolas.

À l’origine, mon rôle était d’être un simple spectateur, mais étant donné qu’il n’y avait aucune garantie que le Seigneur-Démon Noir reste en dehors de cette guerre — il était possible qu’il prête certaines de ses forces à l’ennemi de Stolas — je pourrai être forcé de faire quelque chose de plus.

Même si je faisais comme il m’avait demandé, en ne parlant à personne de la réunion, je n’étais pas assez naïf de croire qu’il ne ferait rien à Stolas.

Et alors, tout en espérant désespérément que mes innombrables préparatifs ne serviraient à rien, j’étais monté sur le démon que Stolas m’avait envoyé. Et puis, tout en étant reconnaissant du traitement d’Aura, la ténacité de Rorono et la coopération de March, j’étais parti.

Maintenant, que mon escarmouche préliminaire avec le Seigneur-Démon Noir commence !

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace