Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 6 Chapitre 122 – La guerre de Stolas


J’étais monté sur le démon que Stolas avait envoyé pour me chercher et s’était dirigé vers son donjon.

Le démon qu’elle avait envoyé était un griffon de haut rang.

Si j’étais mon ancien moi, je n’aurais pu voir les statistiques d’un démon de haut rang appartenant à un autre Seigneur-Démon. Cependant, ce n'est plus le cas maintenant. Grâce aux niveaux que j'avais obtenu lors de la guerre pour sauver March, j’étais capable de voir les statistiques de démons de rang A.

Race : Griffon de la tempête.

Rang : B

Niveau : 58

Force : B

Endurance : B

Agilité : A

Magie : D

Chance : D

Spécial : D

Compétences :

Loi du vent

Force Herculéenne

Celui contrôlant les tempêtes

Vol à grande vitesse

Ce griffon était un démon avec d’excellentes capacités à courte portée ainsi que d’excellentes performances de vol.

Il me semblait pratique à utiliser.

Sans surprise, comme c’était un griffon de haut rang, peut-être sa meilleure caractéristique était qu’il était confortable à monter.

Si c’était seulement en termes de vitesse, les Dragons des Ténèbres pouvaient aller à la même vitesse, mais en termes de confort, celui-ci ne pourrait pas s’y comparer. Comme moyen de transport, c’était la meilleure des choses.

Alors que je pensais à ça, je voyageais dans le ciel.

Pour aujourd’hui, je voyageais seul. Cela faisait longtemps depuis que j’étais sortie sans aucun démon. Pour être honnête, je me sentais un peu seul.

Cela dit, avec mon Stockage, j’avais des assurances.

***

Après un moment, j’étais arrivé dans son donjon.

Comme toujours, son donjon était classique. Son sens esthétique était exposé à l’avant de son donjon.

Toujours à cheval sur le griffon, j’avais été conduit plus profondément dans le donjon. Après un certain temps, j’étais arrivé non pas dans sa salle de cristal, mais dans une chambre d’amis qu’elle avait préparée.

La chambre était calme et belle. C’était une pièce qui était sans doute la sienne.

« Procell, tu es venu, » Stolas avait souri tout en disant ça.

« Bien sûr. Je l’ai promis, n’est-ce pas ? D’ailleurs, c’est le grand événement d’une amie, je veux servir d’assurance. » (Procell)

« Fufu. Cet encouragement est tout simplement comme toi. Alors, je suppose que je vais devoir faire de mon mieux. » (Stolas)

Je suis content qu’elle soit heureuse.

En tout cas, il y avait une autre personne dans la pièce que je devais saluer : Le Seigneur-Démon Dragon.

« Ça fait un moment, Seigneur-Démon Dragon, Astaroth. » (Procell)

« Oui, même si je ne m’attendais pas à ce que nous nous retrouvions si tôt. » (Astaroth)

« Je suis venu aujourd’hui soutenir Stolas. » (Procell)

« Hmm, quel bon lien vous partagez ! Pour ma part, je suis ici pour l’encourager. Contrairement à toi, je dois repartir avant que la guerre ne commence. » (Astaroth)

Un tel protecteur. Il n’y a pas beaucoup de parents qui aiment tant leur enfant.

« Procell, je laisse Stolas à tes soins. » (Astaroth)

Il avait dit ça et puis m’avait fait un coup d’œil significatif.

C’était juste ma conjecture, mais je pensais qu’il était au courant des actions du Seigneur-Démon Noir.

Ce n’est pas si improbable pour lui de savoir cela même si je ne lui dis rien, car il doit avoir des yeux et des oreilles partout.

« Oui, je vais prendre soin d’elle. Je vais la protéger. » (Procell)

« Une bonne réponse. C’est agréable de savoir que quelqu’un sera là pour elle, étant donné que je n’ai pas beaucoup de liberté pour agir en ce moment. » (Astaroth)

À l’heure actuelle, le Seigneur-Démon Dragon était en guerre avec une coalition de nations.

En attaquant la ville sacrée pour la religion fondée par le Seigneur-Démon Noir, Astaroth s’était fait ennemi des nations humaines.

Bien qu’il puisse avoir actuellement le dessus, le nombre de ressources des humains était également formidable, au point qu’il serait occupé avec eux pendant un moment.

« Seigneur-Démon Dragon, si jamais vous avez besoin d’aide, appelez-moi et j’arriverai. » (Procell)

« Pas besoin, pas besoin. Je suis fort, après tout. De plus, j’ai déjà une faction de Seigneurs-Démons à mes côtés. » (Astaroth)

« S’il vous plaît, pardonnez ma présomption. » (Procell)

« Non, je suis vraiment heureux de tes sentiments. Cependant, plutôt que de t’inquiéter pour moi, inquiète-toi pour Stolas. » (Astaroth)

J’avais acquiescé avec force.

Après tout, en ce moment, je suis le seul capable de l’aider.

« Bien sûr, c’est après tout une importante amie... pendant que j’en ai l’occasion, laissez-moi vous donner la médaille promise. » (Procell)

En échange de son aide pour sauver March, j’avais promis au Seigneur-Démon Dragon de lui offrir ma médaille Création. Cependant, comme un Seigneur-Démon ne pouvait créer qu’une médaille par mois, je n’étais pas capable de lui donner une médaille à l’époque. Maintenant qu’un mois s’était écoulé depuis ma dernière médaille, et maintenant que mes pouvoirs de Seigneur-Démon m’étaient revenus, je pouvais finalement lui donner la médaille promise.

« C’est donc la médaille Création ? C’est une très bonne médaille, n’est-ce pas ? Plutôt que de me la donner, remet-là à Stolas. » (Astaroth)

« Si c’est ce que vous souhaitez. » (Procell)

Après ma guerre contre les trois nouveaux Seigneurs-Démons, tous les anciens Seigneurs-Démons — parents ou non — s’étaient ensuite vu interdire de donner des médailles, des DP ou des démons aux nouveaux Seigneurs-Démons.

Si le Seigneur-Démon Dragon acceptait ma médaille, il serait incapable de la donner à Stolas.

Ainsi, il m’avait demandé de la lui remettre directement.

« Seigneur-Démon Dragon, Astaroth, cette médaille est quelque chose que vous avez obtenu lors d’un accord avec Procell. Je n’ai pas le droit de la prendre. » (Stolas)

« Tu as raison, Stolas. Cependant, sache qu’un parent veut laisser autant de choses que possible à leur enfant. Et un démon de Rang S, même s’il ne s’agit que d’un, serait autre chose. Stolas, je suis conscient de ta fierté, mais pour ton bénéfice, il est nécessaire que tu apprennes à écraser ta fierté de temps en temps. Cela, et aussi le fait d’apprendre à accepter l’amour de ton père. » (Astaroth)

Le Seigneur-Démon Dragon avait dit cela, puis avait fait un doux sourire à Stolas.

Stolas avait ouvert la bouche seulement pour la refermer. Et puis, avec un regard déterminé, elle avait parlé. « ... Merci, Père. »

Stolas leva la tête que le Seigneur-Démon Dragon caressa.

Leur lien était éblouissant.

« Procell, si tu le veux bien. » (Astaroth)

« Compris. Stolas, s’il te plaît, accepte ça. » (Procell)

Après avoir été invité à le faire, j’avais remis la médaille à Stolas.

« Merci Père. Merci, Procell. Je vais utiliser cette médaille à bon escient. » (Stolas)

Considérant que c’était elle, je pensais qu’il n’y avait aucune chance que la médaille contenant mes sentiments et ceux d’Astaroth soit gaspillée.

« Eh bien, je devrais y retourner. Si tout se passe normalement, il y a peu de chance que tu puisses perdre, Stolas. En plus d’être talentueuse, ta vanité — ta seule faiblesse — a disparu après avoir rencontré Procell. À part lui, il n’y a personne parmi les nouveaux Seigneurs-Démons qui pourraient te battre... Enfin, si personne n’interfère. » (Astaroth)

Acceptant ses défauts, Stolas regarda droit dans les yeux le Seigneur-Démon Dragon.

Pour eux, c’était assez, aucun mot n’avait besoin d’être dit.

Avec cela, le Seigneur-Démon Dragon était parti.

***

J’étais en attente dans la salle de cristal de Stolas.

Là, son cristal projetait des images de ce qui se passait dans son donjon.

Pendant que je regardais, j’avais remarqué qu’elle avait beaucoup de démons de type Vent qui avaient la capacité de voler. Pour utiliser pleinement de tels démons, son donjon était conçu pour avoir des cieux et être difficile à traverser.

Pour les démons ne pouvant voler, son donjon était extrêmement difficile à attaquer. Et puisque les démons volants étaient plutôt rares, pour la plupart des Seigneurs-Démons, son donjon serait imprenable.

Cependant, quand ses démons attaquaient un donjon, tout ce qu’elle pouvait faire dépendait des salles du donjon et de si ses démons pourraient en profiter.

« As-tu fini tes préparations ? » (Procell)

« Oui, nous avons fait tout notre possible. » (Stolas)

Après un moment, Stolas vint dans sa salle de cristal.

Comme elle l’avait dit, il semblait que ses démons soient tous correctement positionnés dans son donjon.

« Procell, laisse-moi te parler de ma stratégie. D’abord, je vais faire des copies de mes démons avec ma compétence, et ensuite, ces copies s’occuperont de l’offensive. Tout le monde sera en attente dans mon donjon et s’occupera de la défense. Si je peux gagner uniquement avec ces copies, c’est bien, mais si elles se font annihiler, ça ne posera pas de problèmes. Après tout, en plus de réduire le nombre d’ennemis, je connaîtrais leurs positions, leurs compositions, les pièges du donjon, et ainsi de suite. Et puis, après avoir regardé la situation, je peux choisir d’envoyer plus de force de mon donjon pour détruire l’ennemi. » (Stolas)

« Ouais, je ferais la même chose si j’étais à ta place. » (Procell)

Les démons perdus dans cette guerre ne pourraient pas revenir.

Pour cette raison, j’étais d’avis que perdre le moins de démons possible serait de la plus haute priorité.

À cet égard, sa stratégie était extrêmement efficace.

Avec son Omnipotence, elle pouvait créer des copies de tous les démons qui étaient sous son contrôle et qui se trouvaient dans la même salle de donjon. Même si ces copies étaient d’un rang inférieur à l’original, elle pourrait encore doubler sa force de combat.

Surtout, puisque ces copies étaient utilisables sans perte, elles étaient utiles quand il s’agissait de stratégie planifiée.

Comme Stolas avait expliqué, en plus de lui fournir des informations sur le déploiement de l’ennemi, laisser les copies à l’attaque permettrait également de diminuer les forces ennemies sans aucun risque.

« Je suis contente que tu aies dit ça. La guerre commencera dans une heure, hein. Hey, Procell, puis-je te demander une sorte de porte-bonheur pour m’encourager ? » (Stolas)

Stolas sourit et ferma les yeux.

Sachant ce qu’elle attendait, je l’avais approchée.

« Tu es si méchant, Procell. » (Stolas)

... et l’embrassait sur le front.

« Tu es mon importante amie, Stolas. Eh bien, les amis ne font pas plus que cela. » (Procell)

Stolas avait semblé triste pendant un moment, mais avait ensuite souri.

« Je sais. Eh bien, je vais y aller maintenant. » (Stolas)

« Es-tu prête maintenant ? » (Procell)

« Oui. J’ai été déçue par le baiser sur le front, mais dans tous les cas, je suis très contente. C’est étrange, mon cœur bat si vite. » (Stolas)

Elle avait dit ça puis elle m’avait tourné le dos.

Tout son visage était rouge, même ses oreilles.

Cependant, à ce moment-là, j’avais soigneusement et furtivement — pour que Stolas ne s’en aperçoive pas — libéré l’un de mes démons de mon Stockage et l’avais fait se cacher dans son ombre.

Ce démon était un spécialiste de l’espionnage que j’avais emprunté à March. La faire suivre dans l’ombre était une de mes mesures.

Selon March, non seulement il pouvait entrer dans une autre dimension à travers les ombres, mais il avait des capacités furtives à utiliser même depuis cette dimension. De plus, même si les démons avec des capacités de manipulation de dimension avaient tendance à avoir de faibles capacités de combat, celui-ci était un démon qui était très fort dans le sens où ses capacités de combat en un contre un étaient de premier ordre.

C’était à cause de ce démon que March avait pu se défendre de l’autre dimension tout au long de la campagne précédente.

« Bonne chance. Je regarderai d’ici. » (Procell)

Stolas ne se retourna pas et continua à marcher. Cependant, elle avait levé un doigt, comme pour dire que tout irait bien.

Avec sa stratégie, les copies se battraient dans le donjon de l’ennemi alors que les originaux se battraient dans le sien.

Si quelque chose devait lui arriver, je serais capable de le savoir à travers son cristal et pourrais agir en conséquence. Aussi, tant que ce démon était là, peu importe ce qui se passera, il pourrait me faire gagner du temps.

***

J’avais entendu la voix du Créateur dans ma tête.

Il semblerait que même si l’on n’était pas formellement impliqué dans la guerre, tant qu’on était dans les parages, ils pouvaient entendre la voix aussi.

Pour les participants, je soupçonne qu’ils ont été envoyés dans cet espace blanc.

{La guerre entre le Seigneur-Démon du Vent et le Seigneur-Démon de la Lame est sur le point de commencer. Les conditions de victoire pour cette guerre sont soit de faire se rendre l’ennemi ou de détruire leur cristal... et maintenant, que ça commence.}

Au moment où le Créateur déclara ça, la guerre avait finalement commencé.

Contrairement à ma guerre, il n’y avait pas de limite de temps.

Quoi qu’il en soit, l’ennemi de Stolas, le Seigneur-Démon de la Lame, était un jeune Seigneur-Démon pouvant créer des médaillons de Rang B. En tant que tel, il était hautement improbable qu’il ait des démons de rang A.

La synthèse des démons de rang A et B avait seulement une chance sur trois de produire un démon de rang A. Même si les trois médailles que son parent lui avait données au moment de sa naissance étaient de rang A, le plus qu’il pouvait avoir serait deux démons de rang A.

Il était également peu probable qu’il obtienne des médailles de rang A en faisant des échanges. Après tout, un Seigneur-Démon ne pouvant créer que des médailles de rang B ne serait pas facilement en mesure d’égaler le prix d’une médaille de rang A.

Et donc, un Seigneur-Démon qui ne pouvait créer que deux démons de rang A ne pourrait faire face à Stolas.

S’il devait y avoir une inquiétude, ce serait que les démons de Lame aient un avantage contre les démons de Vent. Les démons de type inorganique avaient tendance à avoir une défense élevée tandis que ceux de Stolas avaient tendance à avoir des attaques rapides, mais plutôt faibles.

Cela étant dit, ce n’était pas assez avantageux pour leur écart de rang.

Je regardais la première salle du donjon quand dix démons apparurent.

« Rang A, tous ?! » (Procell)

C’est impossible.

En dépit d’être secouée par les ennemis, Stolas avait immédiatement ordonné à tous ses démons dans la première salle de battre en retraite. Ensuite, elle avait soudainement sorti un de ses atouts de son Stockage : le dragon d’émeraude de rang A qui avait la capacité Berserk.

Elle doit avoir conclu que rien de moins que lui ne suffirait pour combattre ce groupe de démons de rang A.

Le dragon d’émeraude, un démon pouvant combattre un démon de Rang S moyen grâce à Berserk, faisait rage comme une tempête et avait écrasé les démons ennemis les uns après les autres.

Même Kuina aurait du mal à se battre contre le dragon d’émeraude, alors ces gars n’en sortiront pas indemnes.

Une autre raison pour laquelle il pouvait si bien se battre était qu’il recevait un soutien approprié. Étant renforcé comme ça, il tirait des attaques à longue portée.

Comme ça, elle peut gagner.

Cependant...

« Il y en a encore plus ?! » (Procell)

10 autres démons de rang A apparurent, faisant tourner le vent. Peu importe à quel point le dragon d’émeraude était, il n’y avait pas moyen qu’il puisse gagner contre 20 démons de rang A.

Quelques minutes plus tard, le dragon d’émeraude avait fait un cri mourant.

Avec ça, Stolas avait placé le dragon d’émeraude dans son Stockage, et ensuite, avec ses démons ayant déjà quitté le champ de bataille, s’était enfuie vers la salle suivante de son donjon.

Se battre dans une telle situation épuiserait inutilement leur force et leur nombre. À mon avis, c’était la bonne chose à faire.

Là où il aurait dû n’y avoir qu’un ou deux démons de rang, A, il y en avait vingt. Et c’était juste ce que je pouvais voir, il y en avait certainement plus.

L’impossible était arrivé.

Le Seigneur-Démon de la Lame avait assemblé une force qu’il n’aurait pas dû avoir.

En fait, parmi les vingt démons de rang A, aucun d’entre eux ne semblait posséder les capacités d’un démon de type lame.

« Je ne sais pas avec certitude si c’est le Seigneur-Démon Noir, mais il y a certainement quelqu’un derrière la scène. » (Procell)

C’était ma conclusion.

Si on laissait le tout tel quel, Stolas perdrait.

Étant donné que ce n’était plus une guerre équitable entre deux nouveaux Seigneurs-Démons, j’avais décidé d’intervenir.

De plus, je ne pouvais pas laisser une amie mourir. De plus, si c’était vraiment le Seigneur-Démon Noir, derrière tout ça, alors ce serait ma faute si Stolas était en danger de perdre.

Elle ne peut perdre, je ne vais pas le permettre.

« Maintenant, voyons ce que je peux faire dans ma condition. » (Procell)

Ma capacité de Création n’était pas utilisable pour le moment. Pour soutenir Stolas, tout ce que je pouvais faire était d’utiliser mes démons se trouvant dans mon Stockage.

Je ne la laisserai pas mourir ici. Je dois faire tout ce que je peux.

À ce point, ce n’était pas juste la guerre de Stolas, c’était notre guerre.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace