Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 30 – Vraiment en colère


Nous étions finalement arrivés à la ville.

Nous avions donc atterri dans un endroit un peu éloigné de la ville et nous avions ainsi marché à partir de là.

Selon March, la ville d’Eclaba était une grande métropole entourée de muraille gigantesque et peuplée de plus de cent mille citoyens. Elle était divisée en trois grands secteurs. La zone commerciale, la zone résidentielle et la zone agricole.

Kuina avait caché ses oreilles et sa queue de renard en utilisant sa compétence de transformation alors que l’Elfe Antique utilisait une capuche.

Et pour finir, mon apparence ainsi que celle de l’Ancienne Naine ne différait pas énormément de celle d’un humain, et donc, un déguisement était inutile.

Et faisant cela, nous n’attirions pas trop l’attention sur nous.

Même s’ils étaient rares, les elfes et les nains étaient une race propre à ce monde, se distinguant bien des démons.

Quand un cristal était détruit, les démons créés directement par le Seigneur-Démon disparaissent, mais ce n’était pas le cas de leurs descendances. Il semblerait que des démons ainsi créés avaient construit leurs propres environnements et avaient ainsi vécu dans la prospérité.

Les golems fabriqués par les nains avaient le même principe.

« Père, regarde, une impressionnante file se trouve devant nous. » (Kuina)

« Il semblerait qu’ils vérifient les entrées et qu’ils interdisent l’accès aux personnes dangereuses. » (Procell)

« Quelle file gênante ! » (Kuina)

Il s’agissait certainement de quelque chose de gênant qui nous ferait perdre du temps.

Je décidai donc de passer outre de manière simple en utilisant les capacités de Kuina et de l’Elfe Antique.

« Elfe Antique, peux-tu nous transporter tous ? » (Procell)

« Je me débrouillerai pour cela. Je peux également vérifier s’il y a des personnes à proximité. » (Elfe Antique)

« D’accord, puis à toi, Kuina. Peux-tu nous cacher avec ta magie ? » (Procell)

« Oui, je le peux, mais cela ne sera limité qu’à notre apparence et non aux bruits que nous faisons ni à nos odeurs. » (Kuina)

« Alors cela sera bon que tant que l’autre est humain. Alors s’il te plaît, fais-le. » (Procell)

« D’accord ! » (Kuina)

Et ainsi, nous étions devenus invisibles grâce à la magie d’illusion de Kuina et nous avions pu entrer dans la ville en volant grâce à la magie de l’elfe.

*

« Woah, il y a vraiment beaucoup de personnes ici. » (Kuina)

« Maître, ils sont peut-être un peu trop. Ceci me rend un peu malade. » (Ancienne Naine)

Nous avions annulé l’invisibilité dans un endroit où personne n’était visible et nous étions ensuite allés dans la zone commerciale de la ville.

J’étais avec trois belles jeunes filles, de sorte que les regards des habitants étaient fixés sur nous. Mais puisqu’elles n’étaient encore que de petites filles et que je n’étais pas trop proche d’elles, personne ne m’avait dit quoi que ce soit.

Les personnes qui cherchaient des trésors et des pierres magiques venant des donjons étaient toutes réunies ici afin d’aller acheter cela à ceux qui vendaient leurs biens. Et en face de cela, il y avait ceux qui allaient chercher ce genre de marchandises afin de les amener ici. Il y avait alors des personnes intéressées par ces marchandises et ainsi de suite, répétant encore et encore le même processus, chaque cycle augmentant encore l’ampleur du commerce.

Des villes telles que celle-ci se formait souvent proche de donjon de première classe, ou en tout cas, il semblerait que cela soit le cas.

En passant, le donjon se trouvant à environ 80 km de cette ville appartenait au Seigneur-Démon du [Temps].

Si j’avais eu la capacité du [temps], faire prospérer un donjon ne serait pas compliqué. Bien que la personne elle-même ait dit que le retour dans le temps à grande échelle comme celle qui avait été faite durant là [Guerre] n’avait été possible que grâce au soutien du Créateur.

« Maître ! Si nous massacrons tous les humains présents ici, nous aurions de tonnes de DP. De plus, nous serions en sécurité, car même si nous détruisions ce lieu, nous pourrions tout à fait mettre cela sur le compte du Seigneur-Démon du [Temps]. » (Elfe Antique)

Tout en ayant un sourire éclatant visible sur son visage, l’Elfe Antique venait de déclarer de terrifiantes choses.

Ceci pourrait être correct en considérant l’efficacité de la chose, mais…

« Retenons-nous de faire cela. C’est contre tous mes principes, et si le Seigneur-Démon du [Temps] découvrait cela, il nous tuerait tous. Et surtout, les personnes se trouvant dans cette ville pourraient tout à fait devenir des citoyens de ma ville. » (Procell)

« Désolée. » (Elfe Antique)

« Tout d’abord, que pensez-vous des humains ? » (Procell)

« Les humains ? Ils sont du bétail pour nous, n’est-ce pas ? » (Elfe Antique)

L’Elfe Antique pencha sa tête, toute confuse.

Je regardai alors les deux autres, mais elles ne trouvaient pas quant à elle que la réponse d’Elfe Antique soit étrange.

Il n’y avait probablement rien d’anormal du point de vue d’un démon ayant un pouvoir immense.

En fait, c’était moi qui éprouvais des émotions particulières à l’égard des humains qui pouvais être considéré comme étrange.

« S’ils sont effectivement des bovins, ils devraient avoir d’autres usages que d’être tué et mangé, n’est-ce pas ? » (Procell)

« Comme prévu de mon Maître, vous avez l’intention de les utiliser jusqu’à la dernière goutte. » (Elfe Antique)

Pour le moment, il n’était pas nécessaire de changer de façon drastique leurs points de vue des humains, car cela pourrait changer de lui-même lors de leurs interactions avec eux.

« Même si nous ne le faisons pas, il y a certainement des Seigneurs-Démons qui, selon les circonstances, agiraient stratégiquement contre une ville humaine. » (Ancienne Naine)

Celle qui avait répondu à mes mots était cette fois-ci l’Ancienne Naine.

« Je me demande bien, pourquoi faire ce genre de choses ? » (Procell)

« Il s’agit là d’une façon facile d’attirer les humains. Si un Seigneur-Démon attaque une ville, les humains iront en grand nombre dans son donjon afin de se venger. Il y a aussi beaucoup d’humains puissants. Si les Seigneurs-Démons parviennent à en tuer dans leur donjon, ils recevront énormément de DP. » (Ancienne Naine)

C’était quelque chose que j’avais appris de March.

Si un Seigneur-Démon faisait une attaque contre une ville, l’armée humaine se mobiliserait automatiquement.

Et plus un humain était puissant, plus le Seigneur-Démon obtiendrait de DP. En outre, il semblerait que les émotions fortes des humains, comme la haine, la colère et l’envie de vengeance soient particulièrement délicieuses pour nous.

Taper dans un nid de frelons humain était un vieux coup des Seigneurs-Démons.

Cependant, une telle méthode amènerait les humains à souvent s’éloigner du donjon, et par rapport à une certaine coexistence, cette méthode était largement perdante sur le long terme. De plus, il y avait toujours une possibilité que le Seigneur-Démon soit tué par les nombreux héros humains qui venaient se venger.

Autrement dit, il s’agissait d’une méthode à court terme utilisé lorsqu’on avait besoin rapidement de DP.

« Père, ceci semble intéressant. Essayons ! » (Kuina)

« Non, nous ne le ferons pas. » (Procell)

Kuina pouvait parfois être un peu capricieuse, alors je décidai de faire attention.

*

Nous avions marché un moment et avions ainsi vérifié les prix des différents produits vendus. Ces prix serviraient un jour de référence.

Mais c’est alors qu’un groupe de trois hommes rustres était apparu devant nous et il semblait avoir l’intention de nous bloquer la route.

Ils étaient équipés d’armure légère ainsi que d’épée usée.

« Vous, les petites filles mignonnes. Voulez-vous manger de la nourriture délicieuse avec nous ? Nous avons récupéré un bon truc dans le donjon et donc, nous pouvons acheter de la nourriture cher. Qu’avons-nous là ? » (Malotrus A)

« Ho ho ! Ce sont tous d’enfants, excepté un seul. On a même un gars présent ! » (Malotrus B)

« Ils ne peuvent pas être juste des gosses habillés comme ça. Laissons juste le gars ici. » (Malotrus C)

Ils parlaient en présentant de sordides sourires.

D’une certaine manière, j’étais très surpris, car je ne m’attendais pas à trouver des hommes aussi stéréotypés.

« Pourriez-vous ne pas déranger mes compagnons ? » (Procell)

« Hé toi ! Tu ressembles à une fille. De toute façon, qu’est-ce qu’il y a avec tes compagnons ? Tu essaies de faire le beau ? Eh bien, nous ne sommes que des Messieurs qui vont leur montrer des choses bien plus amusantes que de simples jeux et donc, ne restent pas dans le chemin. T’as compris ? » (Malotrus A)

Je ressemble à une fille ?

Pour être honnêtes, ils me dérangeaient.

Je sentis alors Kuina me toucher à plusieurs reprises dans le dos.

« Devrais-je les brûler pour avoir ainsi parlé à père. » (Kuina)

« J’interdis tout meurtre aujourd’hui. Par ailleurs, ne t’impliquent pas dans cela, d’accord ? » (Procell)

« OK. » (Kuina)

Elle avait l’air déçue tandis qu’elle baissait les yeux.

Je comprenais bien comment elle se sentait. Moi-même, j’avais l’envie de les tuer.

« Je ne suis pas leurs amis. Je suis leurs protecteurs et c’est pourquoi j’ai le devoir de les protéger. Et ainsi, je vais rester dans le chemin. » (Procell)

« Je vois… alors, va dormir ! » (Malotrus B)

Un des hommes frappa à l’aide de son poing.

Même si j’aurais pu facilement éviter, je n’essayai même pas de le faire.

Et ainsi, son poing frappa ma joue et ne s’en sépara plus.

« C’est douloureux ! C’est quoi ça ? Le frapper est identique à frapper une barre de fer ! » (Malotrus B)

L’homme tenait sa main et était accroupi sur le sol. Eh bien ! Me frapper ferait cet effet-là pour quelqu’un comme lui.

L’homme leva ensuite son visage et se mit à trembler. Les deux autres s’étaient eux aussi mis à trembler peu de temps après.

« AH ! AH ! AHHH ! » (Malotrus A)

« Hii! » (Malotrus B)

« Q-quoooooiiiiii! » (Malotrus C)

Les trois créèrent tout en commençant à partir.

Cependant, je n’étais pas la cause de leur panique.

« Vous avez bien enduré, bravo. » (Procell)

C’était dû à mes démons.

Elles avaient vu que l’homme avait réellement essayé de me faire du mal, mais comme je leur avais interdit de tuer, elles n’avaient fait que libérer leurs envies de meurtres. C’était cependant bien assez pour que les hommes aient l’impression de faire face à la mort.

Après ce qui s’était passé, les humains aux alentours perdirent leur posture immobile.

Après tout, elles étaient des démons de rang S. .

« Père, s’il te plaît, annule l’ordre de ne pas nous impliquer. Bien que je sache qu’ils ne pourraient pas te faire de mal, je n’aime pas pour autant cela. J’aurais pu le tuer une douzaine de fois avant même que son poing ne t’atteigne. » (Kuina)

« Moi aussi, Maître. » (Ancienne Naine)

« Je suis d’accord. Je ne permettrai à personne de faire du mal à mon Maître. » (Elfe Antique)

Être ainsi aimé par mes filles me rendait vraiment heureux.

Sans autres choix possibles, je décidai en ce jour de ne plus me faire frapper exprès.

« Je suis désolé, je n’avais pas l’intention de vous inquiéter. Je vais me racheter auprès de vous toutes après cela. » (Procell)

J’avais décidé qu’après que nos tâches du jour furent terminées, je permettais alors aux filles de s’amuser autant qu’elles le souhaitaient.

*

Nous avions fini l’observation des prix, la suite serait du côté de l’événement principal du jour.

« À partir de maintenant, nous allons principalement examiner les armes. Soit particulièrement attentive, Ancienne Naine. Nous pourrons vendre toutes les armes qui seront de meilleures qualités que celle se trouvant ici. Utilise donc cela comme référence. » (Procell)

« Compris. Mais je pense que tout cela est inutile. Il est peu probable qu’un humain puisse faire quelque chose d’extraordinaire. » (Ancienne Naine)

« C’est certainement vrai. Oui, je partage ton point de vue, mais cela servira quand même de référence. Après tout, ceci ne nous apportera rien de bon au fait de vendre des armes trop puissantes aux humains. Donc, il est important de ne vendre que des armes légèrement supérieures à celle que l’on peut trouver ici. » (Procell)

Par exemple, supposons que nous avions produit en série des fusils d’assauts et que nous les vendions dans ma ville.

Les fusils seraient alors vraiment populaires, et les humains en demanderaient bien d’autres. Mais ceci attiserait la colère des autres Seigneurs-Démons et finalement, cela reviendrait à creuser ma propre tombe.

D’autre part, la technologie trop avancée risquerait de stimuler la cupidité humaine, et pour ainsi avoir le monopole sur ce genre d’armes, une vraie guerre risquerait d’éclater.

Quoi qu’il en soit, faire les choses avec modération était la clé du succès.

« Je comprends. Je vais examiner de près les choses et faire les plans après ça. Puis, je laisserai la fabrication aux deux autres. Les tâches mondaines sont après tout ennuyantes. » (Ancienne Naine)

Une telle tâche était probablement sans intérêt pour l’Ancienne Naine, la chercheuse.

Néanmoins, je sentais qu’elle allait tout faire de façon parfaite.

« Désolé de te faire faire un travail si ennuyeux, mais en échange, je vais utiliser ma [Création] pour créer une arme que tu pourras étudier autant que tu le souhaites. Je préparerai également un lieu où tu pourras te concentrer sur tes recherches. » (Procell)

Je souris un peu alors que je caressais sa tête sans montrer la moindre gêne.

En retour, elle se mit à sourire avec un bonheur suprême clairement visible sur son visage.

« Je t’aime, Maître. » (Ancienne Naine)

Même des mots aussi courts firent totalement rougir son visage alors qu’elle me murmurait cela.

*

<>
Traduit par la team : Novel de Glace