Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 39 – Avalon


Ma prochaine destination était le troisième des cinq bâtiments spéciaux de ma ville : le magasin. Il était dans un endroit facile à trouver.

Il s’agissait d’un grand magasin qui allait vendre des produits alimentaires et les armes fabriquées par les naines.

Les produits alimentaires disponibles étaient des pommes crues, de l’alcool fabriqué par l’Elfe Antique, du pain salé et aromatisé, à croûte dure, et de la viande séchée achetée dans une ville humaine. Outre les pommes, tous étaient nécessaires pour l’exploration de donjons. J’avais toutes les raisons de penser que chacun de ces éléments seraient populaire puisque notre ville se trouvait entre le donjon du Seigneur-Démon du [Temps] et la ville d’Eclaba.

Une fois que nous aurions gagné quelques habitants et marchands, nous pourrions disposer d’un éventail plus large de produits, mais pour l’instant, afin de ne pas avoir de pression sur les ventes, nous avions choisi de nous limiter aux produits de première nécessité.

En plus de ces articles, nous offrirons également un service de réparation d’équipements. Bien que je suppose déjà que cette tâche ira aux Naines-forgeronnes.

« Mon maître, vous êtes venu. » (Elfe Antique)

Elfe Antique, portant un baril rempli de pommes, me salua ainsi.

« Ouais ! Nous allons enfin ouvrir demain, alors je voulais voir comment progressait le magasin. » (Procell)

« Les préparatifs sont tous corrects. » (Elfe Antique)

Quand elle posa le baril au sol, j’entendis le bruit d’un liquide.

« Il y a quoi dans ce baril ? » (Procell)

« J’ai placé des pommes dans de l’eau de vie que j’avais faite. Après que les pommes ont été immergées dans l’eau, elles ne sont pas devenues mauvaises. Même si une pomme était plongée dans l’eau, elle peut rester ainsi pendant très longtemps tout en conservant sa délicatesse. Cette eau augmentera également les “effets” des pommes. » (Elfe Antique)

« … Modère quand même l’effet. » (Procell)

« Oui, bien sûr ! » (Elfe Antique)

Même une simple pomme prise par l’Ancienne Naine pourrait devenir un élément complètement déséquilibré.

Les mots eau de vie étaient apparus de manière décontractée, mais pour les humains, ils la considéreraient comme quelque chose d’énorme.

« Qu’en est-il de Kuina et de son groupe ? » (Procell)

« Ils se trouvent à l’intérieur du magasin, ils pratiquent. Les charmantes vendeuses et leurs aînées excitées... » (Elfe Antique)

Elfe Antique qui aimait les choses mignonnes avait dit cela, en étant fascinée.

« Vraiment ? Ceci me réjouit, allons jeter un œil. » (Procell)

Elfe Antique et moi étions alors allés à l’intérieur du magasin.

*

Nous étions entrés et avions trouvé Kuina et les Renards mythologiques.

« Maintenant, utilisez [Transformation] ! » (Kuina)

Kuina ordonna cela à ses subordonnées, les Renards mythologiques.

Les filles-renardes avaient alors concentré leurs puissances puis elles serrèrent leurs mains ensemble. Elles devinrent ensuite baignées par de la lumière. Et une fraction de seconde plus tard, leurs oreilles de renards et leur queue avaient disparu, ce qui les faisait désormais apparaître comme étant des humains.

Peu importe combien les humains étaient habitués aux Demi-Humains, il était mieux que le vendeur soit de la même race qu’eux. C’était surtout important s’ils étaient chargés de s’occuper d’un client. Par conséquent, les jolies Renardes mythologiques qui pouvaient utiliser la [Transformation] étaient parfaites pour ce travail.

« Ah ! Père, regarde, regarde ! C’est trop mignon ! » (Kuina)

Kuina gonfla son buste avec fierté. Elles étaient effectivement mignonnes.

Elles portaient les vêtements de commerçant conçus par l’Ancienne Naine. Les yeux de la personne à côté de moi, Elfe Antique, étincelaient en regardant les renards mythologiques. C’était, sans aucun doute, en plein dans ses préférences.

… Les Renardes mythologiques n’étaient pas les seules à porter ces vêtements, Kuina, elle aussi les portait.

Cependant, Kuina le portait sans se transformer, en gardant ses oreilles et sa queue de renard. J’avais déjà deviné que c’était probablement intentionnel, car il y avait un trou fait pour sa queue.

« Tu ne vas pas te transformer ? » (Procell)

« Mon travail, non, ma plus haute priorité est de protéger la ville. Je ne peux donc pas m’occuper du magasin. » (Kuina)

Eh bien, elle avait raison.

Elle était après tout la plus forte de la ville et ne pouvait donc pas se permettre d’être simplement une vendeuse.

« Tu seras notre dernière ligne de défense. Nous comptons sur toi. » (Procell)

« Youpis ! » (Kuina)

Je m’approchai d’elle avant de lui caresser la tête.

Alors que je faisais ça, j’entendis des bruits de pas.

« Le pain supplémentaire est fait, et donc je suis venu le livrer. Oh mon seigneur, vous être ici. » (Wight)

Celui qui venait d’arriver était Wight.

Au fond où étaient les golems se trouvaient des boîtes remplies de pain.

Les squelettes dirigés par Wight étaient chargés de la cuisson du pain.

Comme on pouvait s’y attendre, contrairement aux golems, il était impossible pour les squelettes de se promener dans la ville et ils ne pouvaient rien faire d’autre pour aider la ville que de faire le pain puis de laisser les golems le livrer.

La scène d’un groupe de squelettes préparant du pain était tellement surréaliste, elle ne pouvait tout simplement pas être montrée à des humains.

« Merci pour votre travail. Puis-je en avoir un ? » (Procell)

« Oui, certainement. S’il vous plaît, profitez d’un pain que nous, l’armée de morts-vivants, avons fait. » (Wight)

Le pain fait par des squelettes. Si j’y pensais normalement, ceci ne pouvait se révéler que mauvais, mais…

Le goût du pain assaisonné à croûte dur avec beaucoup de sels afin de le conserver n’était pas si mauvais. Ce n’était pas révolutionnaire ni horrible. C’était un pain tout à fait ordinaire. Et si c’était le cas, ce pourrait être l’un de nos produits clés.

« Oui, ceci peut très bien se vendre. » (Procell)

« Nous sommes incapables de goûter, alors mon seigneur, nous nous concentrerons simplement sur la quantité. » (Wight)

Tant que le travail restait simple, il n’y avait personne qui puisse mieux le faire que Wight et l’armée de squelettes. Ils étaient tels des machines, répétant les mêmes mouvements prédéterminés avec précision et indifférence.

« Wight, une fois que les humains viendront. » (Procell)

« Je comprends, mon seigneur. Il serait préférable de ne pas errer dans la ville. Nos corps n’étant pas normaux, pour le moins, nous ne serions qu’un obstacle à la ville que mon seigneur est en train de créer. » (Wight)

Wight avait déjà anticipé mes pensées et donc, il avait déclaré cela.

Ses préoccupations étaient certes valables. Il n’était pas surprenant que, contrairement aux Demi-Humains et aux golems, les morts vivants soient considérés comme ennemi des humains. Normalement, il serait impossible pour eux de se montrer en ville sans incident. Cependant, cette fois était une exception, et je souris donc.

« Qu’est-ce que tu racontes ? Tu es mon agent d’état-major. Je serais troublé que tu ne restes pas et que tu n’aides pas. » (Procell)

« … Ça me rend heureux, mais, mon seigneur, ce corps. » (Wight)

« C’est pourquoi j’ai préparé cela. »

Je plaçai alors le masque sur son visage.

« Il s’agit là d’un masque séduisant que moi et l’Ancienne Naine avons créé. Il possède l’enchantement [Tromperie] appliqué dessus. Tant que tu le portes, tu auras l’apparence d’un humain. Mais les effets de la [Tromperie] seront limités au visage, donc tu devras porter ta robe, un pantalon et des gants. » (Procell)

En entendant mes paroles, Wight tremblait d’émotions.

Et c’est alors qu’il parla d’une voix tremblante.

« Mon seigneur, pour avoir fait quelque chose comme ça pour moi. Et même pour Mademoiselle l’Ancienne Naine, un tel objet ne peut pas avoir été facile à créer. » (Wight)

« Il n’y avait aucune chance que je néglige un subordonné aussi performant que toi. J’ai donc fait faire l’impossible à l’Ancienne Naine et donc, j’attends beaucoup de toi. » (Procell)

Son esprit rapide, ses vastes connaissances et sa capacité à percevoir les subtilités des émotions d’une personne étaient essentiels au fonctionnement de cette ville.

« Oui, je suis à vos ordres, mon seigneur. » (Wight)

Il s’était aussitôt agenouillé. Je compterais beaucoup sur ses capacités.

Peu de temps après cela, je partis.

*

Ensuite, j’allai jusqu’au quatrième bâtiment spécial : l’auberge.

Construit sous l’hypothèse qu’elle doive accueillir une centaine de personnes, il y avait un nombre élevé de pièces, dont certaines pouvaient même accueillir des groupes de personnes. Il y avait aussi une grande quantité de linge de lit de préparée.

En fait, alors que j’étais dans l’auberge, tout ce que je pensais, c’étaient aux services offerts à ceux qui resteraient à l’auberge la nuit. Plusieurs couvertures avaient été placées dans chaque pièce, pouvant librement être utilisées par les clients.

Les chambres privées devaient être plus coûteuses alors que les grandes communes devaient être bon marché. Les clients pouvaient utiliser l’eau des puits ainsi que la salle de bain public. Notre auberge ne servirait pas de nourriture, donc s’ils voulaient manger quelque chose, ils pouvaient tout simplement acheter ce qu’ils voulaient dans le magasin.

« Comme je le pensais, nous n’avons vraiment pas assez de mains d’œuvres… Je dois rapidement embaucher de la main-d’œuvre humaine. » (Procell)

Commerçants, réceptionnistes, annonceurs, nettoyeurs de salles de bains.

Ces postes pourraient rapidement être remplis si nous ne regardions pas la qualité des employés. Peut-être même des aventuriers effectuant un travail à temps partiel. Les fonds n’étaient pas un problème puisque l’Ancienne Naine pouvait créer la même monnaie que dans la ville d’Eclaba.

Il n’y avait aucune raison à laisser mes démons faire ces emplois.

« Idéalement, j’en veux d’avantages. Il est difficile d’avoir des connexions au début comme cela. » (Procell)

Si seulement nous pouvions avoir de bons marchands qualifiés, nous pourrions même confier la gestion de l’auberge et du magasin, et peut-être même ouvrir ma ville à leurs succursales. Le fait que cette ville attire les humains était bien plus important que les bénéfices.

Décider de comment la ville se développerait serait un problème que j’aurais dans l’avenir, mais pour l’instant, même s’il n’y avait que des installations capables d’accueillir des humains, je considérerai déjà cela comme un succès.

J’allai ensuite au cinquième bâtiment spécial de cette ville : le bain public construit sur la source chaude. Les bains pour hommes et femmes avaient correctement été finis. Espérons que cela contribuerait à la satisfaction des personnes restant à l’auberge et à l’hygiène de la ville.

Nous avions également construit un bain bien caché pour notre propre usage.

Avec cela, mon inspection de la ville était complète.

À partir de demain, nous serions en mesure d’inviter les humains dans notre ville.

*

Le lendemain matin, j’avais rassemblé tous mes démons dans la place de ville, en y incluant les squelettes.

« Mes chers démons, je vous remercie pour votre travail acharné. Notre donjon, non… Notre ville a finalement vu le jour. Il y a encore beaucoup à faire, mais au moins maintenant, nous sommes en mesure d’accueillir les humains. » (Procell)

Les infrastructures étaient en place et la nourriture ainsi que l’équipement qui étaient nos principaux produits étaient entièrement prêts. Nous avions également une auberge.

« Aujourd’hui est le jour où nous allons finalement accueillir des humains et où nous pourrons nous nourrir de leurs émotions. En outre, cette journée marquera le début de la gestion de cette ville. » (Procell)

Rien n’était parfait, mais cela nous permettrait de nous perfectionner.

« Il se peut que certains d’entre vous pensent qu’au lieu de faire ces choses ennuyeuses, nous ferions mieux de manger les émotions des humains que nous tuons. Je peux comprendre ces sentiments, mais je sais que de telles méthodes ne fonctionneront qu’à court terme. Nous pourrions seulement avoir le donjon le plus puissant en construisant une ville où des centaines, des milliers… non, des dizaines de milliers d’humains pourraient s’amuser. Et je vous promets que nous pourrons avoir le donjon le plus puissant. » (Procell)

Par rapport aux autres Seigneurs-Démons, le nôtre produirait plus de DP et nous permettrait de nous nourrir de plus d’émotions.

« Sans dire que cette méthode est plus agréable. Si nous faisions un donjon où nous tuons les humains, alors nous risquerions de nous faire tuer nous aussi. Je devrais aussi vous utiliser, vous, mes démons en tant qu’appâts. Il pourrait être naïf de ma part de ne vouloir perdre aucun d’entre vous. Mais chacun de vous m’est précieux… Par conséquent, prêtez-moi vos pouvoirs pour réaliser mon rêve. Non, donnez-les-moi. Il s’agit là d’un ordre en tant que votre Seigneur-Démon ! » (Procell)

En entendant mes paroles, chacun d’eux exprima leurs déterminations et s’agenouilla devant moi.

« Maintenant, ouvrons les portes de notre ville à l’espoir et aux sourires. Laissez-nous ouvrir notre Avalon ! Maintenant, que tout le monde aille à son poste ! » (Procell)

Juste après mon cri final, chacun partit rapidement remplir ses fonctions.

La première chose à faire était d’inviter les humains et le reste suivrait de lui-même.

*

<>
Traduit par la team : Novel de Glace