Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+
Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 47 – Discussion privée


Le matin était venu. Ce jour-là se trouvait être le jour de ma rencontre prévue avec l’autre Seigneur-Démon.

Encore allongé sur mon lit, j’avais ouvert les yeux et ressenti quelque chose de chaud sur mes deux bras.

« … Père, une autre tasse... » (Kuina)

« … Maître, caressez ma tête... » (Rorono)

Serrant mon bras droit se trouvait la belle Fille-Renarde, Kuina qui ronronnait doucement, alors qu’enlaçant mon bras gauche se trouvait la naine aux cheveux d’argent, Rorono.

Les deux portaient de minces vêtements de nuit.

Kuina n’enveloppait pas seulement mon bras, car sa queue enveloppait aussi ma jambe. Il s’agissait-là d’une sensation si douce et agréable.

J’utilisais un lit de grande taille (King-Size) et donc il était possible de dormir avec tout le monde sans aucun problème.

Les filles, douces et qui sentaient bon, étaient les meilleurs coussins pouvant m’étreindre. Moi qui avais beaucoup de soucis avais été ainsi guéri.

L’Elfe Antique dormait paisiblement juste à côté de Kuina. Notre arrangement pour dormir était décidé par rotation. Chaque nuit, les deux à mes côtés changeaient et ce n’était que par hasard que ce furent ces deux-là aujourd’hui.

Je regardais les visages endormis de mes filles et doucement — sans les réveiller — je caressais leur tête. Une fois de plus, je pensais que je devais protéger leur bonheur.

*

Après avoir pris le petit-déjeuner, nous avons utilisé une paire de cercles de transfert pour aller dans une maison abandonnée dans les bidonvilles d’Eclaba. Les humains venaient rarement ici, alors j’avais pensé qu’il était prudent de laisser un cercle de transfert ici. Après tout, il était commode pour diverses manières de pouvoir se déplacer directement vers la ville.

« Kuina, tu n’as pas à être aussi vigilante. » (Procell)

« Non, aujourd’hui, je suis la garde de Père et je ne peux pas me laisser aller. Même si les Seigneurs-Démons et leurs démons ont l’interdiction de vous blesser, il y a d’innombrables failles dans les règles. » (Kuina)

Ce qu’elle avait dit était certainement vrai.

Par exemple, on pourrait créer un démon sauvage qui allait devenir enragé et tout simplement renoncer à son contrôle. Ce faisant, ce démon n’était plus considéré comme son subordonné et, même si ce démon se heurtait à un autre Seigneur-Démon, le Seigneur-Démon l’ayant créé ne serait pas tenu pour responsable.

De plus, on pouvait embaucher des humains puissants et les faire attaquer son ennemi.

J’avais déjà pensé à cela, mais évidemment, il y avait des échappatoires à cette règle.

Pour dire la vérité, Rorono et l’Elfe Antique voulaient elles aussi venir, mais je leur avais plutôt demandé de s’occuper des choses pendant que je n’étais pas là.

Il y avait une possibilité que les autres Seigneurs-Démons eussent prévu quelque chose et je voulais donc laisser la majeure partie de ma force de combat dans ma ville. Et bien sûr, il y avait le fait que les filles avaient leur propre travail à faire.

J’avais amené Kuina puisque son rôle était d’être mon gardien depuis le début.

Elle était très polyvalente : de la collecte d’informations, en utilisant sa [Transformation], mais aussi en cas de confrontation en face à face. Chaque fois que l’on sortait de la ville, Kuina était le meilleur choix en tant que garde du corps.

« D’accord, je vais donc compter sur toi. » (Procell)

« Bien sûr, je ne peux pas les laisser mettre un doigt sur Père ! » (Kuina)

Ainsi, Kuina était devenue encore plus motivée.

Je lui avais souri puis m’étais dirigé vers le café où aurait lieu la rencontre.

*

Avec l’arôme d’un bon café dans l’air, le café spécifié semblait être un café haut de gamme malgré le fait que le café soit un luxe dans cette ville.

Quand je m’approchai de là, un jeune homme aux cheveux bruns clairs qui était assis sur une chaise de la terrasse se mit à agiter la main.

Il portait une veste élégante où je pouvais sentir le Pouvoir Magique semblable à mes propres vêtements de Seigneur-Démon. Ceci me convainquant que cet homme était le Seigneur-Démon qui m’avait invité.

Néanmoins, il s’était certainement adapté à la ville. J’avais entendu de March qu’il y avait beaucoup de Seigneurs-Démons qui aimaient se mêler aux humains au cours de leurs loisirs.

« Hé, ravi que tu sois venu. Je suis le Seigneur-Démon de l’[Acier], Zagan. » (Zagan)

« Je suis le Seigneur-Démon de la [Création], Procell. Puis-je vous demander pourquoi m’avoir invité ici ? » (Procell)

Sans le vouloir, je n’avais pas eu la chance de participer pleinement au [Rassemblement] de sorte que c’était notre première présentation.

Selon ce que j’avais recueilli comme informations, j’avais une idée approximative concernant les rangs des médailles des Seigneurs-Démons de ma génération et je savais que l’[Acier] était une médaille de rang B.

Dans un combat direct, il y avait peu de chance que je perds contre lui.

« Nous nous sommes rencontrés pour une seule chose : discuter de la [Guerre]. Permettez-moi de dire cela au préalable : je suis allié avec deux autres Seigneurs-Démons. En bref, nous trois sommes prêts à la [Guerre]. » (Zagan)

Est-ce la source de sa confiance, pensais-je.

S’ils devaient me défier après avoir vu mes capacités lors du [Rassemblement], ils devraient être préparés.

« Je vois. » (Procell)

« Vous n’êtes pas surpris ? » (Zagan)

« J’ai tout prévu. Alors, êtes-vous venu ici aujourd’hui pour utiliser votre nombre supérieur comme bouclier contre moi ? Ou vous trois avez l’intention de me déclarer la [Guerre] ici et maintenant ? » (Procell)

Pour son bien-être, j’espérais que Zagan ait compris que s’ils voulaient aller en [Guerre] contre moi et cela même si leur alliance gagnait, ils subiraient de lourdes pertes.

Compte tenu de ça, il était tout à fait compréhensible s’ils utilisaient la force de leur alliance comme bouclier pour éviter d’entrer en [Guerre] contre moi.

« Pfft, ahahahaha ! Vous êtes quelque chose. Une telle confiance malgré la situation. Mais encore une fois, si vous étiez perturbé par cela, les négociations auraient facilement été annulées. » (Zagan)

Le Seigneur-Démon de l’[Acier] avait alors déformé son beau visage avec un sourire.

« Seigneur-Démon de la [Création], Procell, vous êtes fort. Si fort que même contre trois Seigneurs-Démons, vous avez toujours confiance en votre victoire. Une chance, mais pas une certitude… au contraire, ne pensez-vous pas que la chance soit contre vous ? Quoi qu’il en soit, personnellement, si vous êtes contre nous, je dois être prêt à subir quelques pertes, mais c’est quelque chose que je souhaiterais éviter. » (Zagan)

« Je me demande bien. Alors, permettez-moi de dire que je pense que même contre un seul ennemi, vous ne pourrez jamais être certain de gagner. » (Procell)

Je savais que je ne devais pas laisser mon orgueil s’emparer de moi, car je n’avais toujours aucune idée d’où sortirait son piège.

« Il s’agit là d’une bonne mentalité, n’est-ce pas ? Mais que se passerait-il si je vous disais qu’il y avait un moyen sûr d’obtenir la victoire ? » (Zagan)

« Et qu’est-ce ? » (Procell)

Je devenais de plus en plus suspicieux. Il me parlait non comme si j’étais un ennemi, mais un allié.

« Les deux avec qui je suis allié, je leur ai dit que je devais d’abord vous convaincre de vous rendre. Mais dans le cas où vous n’accepteriez pas, ils vous déclareront immédiatement la [Guerre]. Ils sont prêts à se transférer ici à tout moment. Donc juste pour être sûr, vous rendez-vous ? » (Zagan)

Eh bien, je m’attendais à ce que trois personnes s’associent.

« Je n’en ai nullement l’intention. » (Procell)

« On dirait bien. Ensuite, mon seul choix maintenant est d’appeler les deux autres, n’est-ce pas ? Mais encore une fois… après que les deux aient déclaré la [Guerre] contre vous, je pense pouvoir déclarer la [Guerre] non pas sur vous, mais sur les deux autres. » (Zagan)

J’étais un peu surpris, mais j’ai compris ce que ce mec proposait.

« Ceci deviendra un “deux contre deux” plutôt qu’un “un contre trois”, non ? De cette façon, je n’ai guère de chance de perdre. Après tout, les deux autres sont plus faibles que vous… et je les ai déjà comptés ensemble. Aussi, comme cela, nous serions tous deux en mesure de briser leurs cristaux. En plus de ne pas avoir à participer à une autre [Guerre] après cela, nous pouvons également gagner de nouvelles médailles. » (Zagan)

« Mais pourquoi feriez-vous une telle chose ? » (Procell)

« Parce que c’est beaucoup plus intéressant pour moi. Nous craignions que vous, le plus fort de notre génération, nous déclarez la Guerre, c’est pourquoi nous avons élaboré ce plan, mais même si nous vous vainquions, seul un de nous sera capable de briser votre cristal. Les deux autres devront aller dans une nouvelle [Guerre]. » (Zagan)

Je ne connaissais pas cette règle. Je connaissais seulement les conditions de victoires comme étant le fait de briser le cristal. Si tel était le cas, ses mots avaient du sens.

« Plutôt que de lutter contre un formidable ennemi tel que vous, où je perdrais sans aucun doute de nombreux démons, je préférerais bien mieux m’allier à vous et vaincre de faibles ennemis. Même vous devez vous aussi voir que c’est beaucoup mieux que de se battre contre nous trois en même temps. Par mesure de précaution pour moi, je voudrais que vous promettiez de ne pas me déclarer la [Guerre], au moins pendant un an. » (Zagan)

Telle était la proposition du Seigneur-Démon de l’[Acier], Zagan. Pour être honnête, j’étais surpris qu’il soit venu avec une troisième option que celles auxquelles j’avais pensé.

C’était parfaitement raisonnable aussi. Je n’avais aucun doute que ça me profiterait d’être allié avec lui.

Confiant que je dirais oui à sa proposition, Zagan souriait.

« Je vois, j’ai compris. Alors, Seigneur-Démon de l’[Acier], Zagan, à propos de votre proposition. » (Procell)

En pensant uniquement aux bénéfices à gagner, je n’avais aucune raison de refuser, mais…

« Je refuse. » (Procell)

J’étais complètement contre.

Je ne savais pas si c’était parce qu’il était tellement surpris, mais Zagan avait les yeux écarquillés.

Il était surpris, car il n’y avait aucune raison évidente pour moi de refuser son accord, tout cela à cause d’un détail flagrant qu’il avait négligé.

Et donc, j’ai décidé de commencer les vraies négociations.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace