Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 49 – Le soutien


J’étais dans la salle avec mon cristal, la partie la plus profonde de mon donjon sous Avalon. Alors que je regardais les hologrammes projetés, Rorono, la naine au cheveu d’argent, tapait des paramètres environnementaux sans relâche.

Pour modifier le donjon, le grimoire du Seigneur-Démon et le cristal étaient tout deux nécessaires. Et la forme de l’interface pour entrer les informations variait en fonction de la perception de l’utilisateur. Dans son cas, il s’agissait d’un clavier d’ordinateur.

« Maître, j’ai fini la conception de base. Créer la troisième salle ne pose pas de problèmes, mais pour accomplir le plan de Maître, il nous faudra plus d’explosif. » (Rorono)

« Je vais faire plus de matériaux via ma [Création]. La question maintenant sera de savoir si l’on en aura assez à la date prévue !? » (Procell)

« Basé sur la production actuelle… Mmm, nous allons en avoir assez. Mais êtes-vous sûr ? Ceci me semble trop court. » (Rorono)

Rorono et moi discutions des plans concernant la troisième salle. Pour réaliser ces plans, ses connaissances et compétences techniques étaient nécessaires.

Je ferais les matériaux avec ma [Création] et les squelettes les assembleraient sans relâche afin de fabriquer des explosifs. Certains de ces explosifs devaient être utilisés par l’unité de bombardement des griffons alors que certains devaient être placés dans la troisième salle.

« Tout va bien puisque nous sommes seulement préoccupés par l’anéantissement rapide des ennemis. » (Procell)

« Mhm. Je comprends. En outre, il semble que les pièges soient complexes à faire exploser. Le moment où les faire exploser est trop court. » (Rorono)

« Ceci exige de la force, n’est-ce pas. Laissons les golems les faire exploser. Nous allons sacrifier quelques golems, mais ils peuvent être facilement recréés. On ne peut pas dire cela des autres. » (Procell)

Pour cette guerre, contrairement à celle d’exhibition à laquelle j’avais participé, une erreur et l’un des démons que j’adore pourraient disparaître.

Tous, Kuina, Rorono, l’Elfe Antique, Wight, le Gryphon, les Renardes mythologiques, les Naines-forgeronnes et les Hautes Elfes étaient d’importants compagnons. Des compagnons avec qui j’avais partagé des rires et des sourires. Je ne voulais pas en perdre un seul.

« Compris. Je suis satisfaite des sentiments du Maître envers nous et en tant que démone du [pacte démoniaque], je ferai de mon mieux pour ne pas décevoir mon Père. » (Rorono)

Avec une détermination renouvelée, elle examinait une fois de plus les plans du troisième étage et cherchait des moyens de l’améliorer.

Comme toujours, elle était une enfant tellement fiable.

En tout cas, je détestais le moment où la guerre commençait. C’était parce que je ne pourrais créer ma médaille de [Création] qu’après que dix heures se soient écoulées depuis le début de la guerre.

Si je créais un démon pouvant grandir, je n’aurais pas assez de temps pour le faire progresser au point où il pourrait faire partie de ma puissance de combat, et cela même s’il était un rang S.

D’un autre côté, créer un démon à un niveau fixe serait du gaspillage.

Quoi qu’il en soit, je devais choisir dès que possible.

*

Pendant que nous étions au milieu du travail, un oiseau bleu vint se poser sur mon épaule.

Cet oiseau était le démon de la Seigneur-Démon du [Vent], Stolas. Celui qu’elle utilisait pour m’envoyer des lettres.

« Je serais bientôt là. S’il te plaît, prépare du thé en attendant. » (Stolas)

C’est ce qui était écrit dessus.

Je me demandais avant cela si elle avait reçu la lettre que je lui avais envoyée.

Pour qu’elle vienne si rapidement, on pouvait dire qu’elle était une bonne personne.

*

Rorono avait fini son travail concernant les plans et nous discutions tout en mangeant des bonbons. Mais alors, l’extérieur devint d’un coup bruyant, je me demandais alors si elle en était la cause.

En sortant, je remarquai que les aventuriers bruyants regardaient dans le ciel.

J’ai regardé le ciel moi-même et y vis un Griffon gigantesque s’approchant de ma maison.

Du Pouvoir Magique émanait de lui que je pouvais deviner sa taille et sa couleur. J’ai donc pu conclure qu’il n’était pas un griffon ordinaire, mais un griffon au sommet de sa lignée.

Lorsque le Griffon gigantesque eut enfin atterri, une belle fille aux cheveux verts sauta de son dos avant de se dirigea avec détermination vers moi.

Inutile de dire que les aventuriers étaient stupéfaits.

Les humains qui pouvaient apprivoiser des démons et voyager à l’aide de ceux-ci étaient rares, mais néanmoins existants. Cependant, pour qu’un humain dompte un démon de rang A tel que ce Griffon, il fallait qu’il soit au niveau d’un héros. Ainsi, la surprise des aventuriers était justifiée.

« Je suis ici, Procell. Les choses sont devenues vraiment sérieuses, n’est-ce pas ? » (Stolas)

« Merci d’être venu si tôt. Nous avons beaucoup de choses à nous dire, alors pourquoi, ne pas entrer à l’intérieur ? » (Procell)

Tout autour de nous, il y avait des aventuriers, et je ne voulais pas qu’ils entendent notre conversation ou des mots tels que 'Seigneur-Démon' et 'guerres' qui allaient sans doute être beaucoup utilisés dans les prochaines minutes.

« Oui. Je suppose que cela me convient. Est-ce ta maison ? C’est assez grand, n’est-ce pas ? » (Stolas)

« C’est la maison et la ville dont je me vante. Je t’en pris, entre s’il te plaît. » (Procell)

Et ainsi, j’invitai Stolas à rentrer dans la salle des invités.

*

Comme j’étais assis dans la salle des invités et étais sur le point de siroter le thé noir préparé, Stolas avait exprimé ses nombreuses préoccupations.

« Procell, j’ai lu ta lettre et ai appris pour ta [Guerre]. Dans un 'un contre trois' en plus. » (Stolas)

« Oui, c’est ainsi. Tu m’avais prévenu d’une alliance, mais j’étais étonné de voir ces trois Seigneurs-Démons me déclarer la guerre en même temps. » (Procell)

J’avais deviné que deux au moins viendraient, mais trois étaient totalement inattendus. De plus, je n’aurais jamais imaginé que cela deviendrait une guerre avec une règle aussi désavantageuse.

Évidemment, j’étais encore tellement naïf.

« Je suis heureuse que tu m’aies écrit. J’étais inquiète puisque les informations sur votre guerre ont été transmises à tous les Seigneurs-Démons. » (Stolas)

J’avais alors levé les yeux avant de regarder au loin. Ce qu’elle venait de dire semblait très gênant.

« Est-il possible que cette guerre soit diffusée ? » (Procell)

« Ceci ne semble pas être le cas, mais je m’attends à ce que les résultats soient annoncés. » (Stolas)

« D’accord, c’est correct alors. » (Procell)

Après tout, cette guerre n’était pas celle où je pourrais cacher mes atouts, et je voulais garder mes atouts secrets si possible.

« Penses-tu pouvoir gagner cette guerre ? » (Stolas)

« Oui, je le peux. » (Procell)

Je le croyais pleinement.

« Wôw, tu l’as dit sans aucune trace d’hésitation, je suppose que ça te ressemble. Mais… veux-tu augmenter tes chances de victoire ? » (Stolas)

Pour dire vrai, j’avais écrit dans la lettre que je lui avais envoyée que je voulais la rencontrer pour parler de ma situation actuelle.

J’avais l’intention de lui demander sa coopération, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle me le propose d’elle-même.

« Attends, es-tu en train de proposer de m’aider ? » (Procell)

« Exactement. En même temps que le début de la [Guerre], toutes les créatures dans le donjon qui n’appartient pas à un Seigneur-Démon seront transférées dans un endroit où le temps est arrêté. À l’inverse, les autres Seigneurs-Démons ainsi que leurs démons n’appartenant pas à l’un des participants peuvent rester dans le donjon lors d’une [Guerre]. » (Stolas)

J’avais également découvert cette faille.

Même si l’on ne pouvait pas participer à une guerre, ils pouvaient toujours aider.

En outre, au début de la [Guerre], les nouveaux Seigneurs-Démons et leurs démons pouvaient s’attaquer les uns, et les autres sans craindre de répercussions.

Cependant, selon ce libellé, les anciens Seigneurs-Démons — autre que les nouveaux Seigneurs-Démons — ne pouvaient nous nuire au cours d’une [Guerre].

« Merci de ton offre. Je pensais te le demander moi-même. Mais quel type de compensation voudrais-tu en retour ? » (Procell)

Je lui avais demandé cela franchement. J’avais l’intention de lui offrir quelque chose d’utile.

« Ce ne sera pas nécessaire. » (Stolas)

Mais Stolas avait répondu ainsi.

« Je te suis reconnaissant pour ça. Mais est-ce que ceci ne serait-il pas un problème pour toi de ne rien gagner et d’ainsi risquer tes subordonnées ? » (Procell)

Il s’agissait là de notre responsabilité en tant que Seigneur-Démon. En voyant que nous faisions transpirer et saigner nos démons, il était normal pour nous d’offrir une sorte de récompense et c’était le moins que nous puissions faire.

« Je vais t’aider dans cette guerre pour mon ego. Je ne serais pas directement impliquée en tant que Seigneur-Démon qui commande une armée de démon, mais en tant qu’une amie qui aide un ami qui est dans le besoin. Donc, dans de telles circonstances, je ne peux pas faire venir mes démons avec moi. Cette fois, je serai la seule à t’aider. » (Stolas)

« Je suis content d’entendre cela — mais sans me tromper — que pourras-tu faire seule ? » (Procell)

« De quoi parles-tu ? As-tu déjà oublié ma capacité ? De plus, j’ai mon propre donjon à défendre, donc on peut dire qu’il s’agit là de la raison pour laquelle je serais seule. Je ne peux pas prendre de ma force de combat se trouvant dans mon donjon. » (Stolas)

Je me souvenais parfaitement de la guerre à laquelle nous avions participé.

La compétence unique de Stolas, son [Vent]. Et cette compétence en contenait plusieurs autres.

Et la plus intéressante de ces compétences.

« Parles-tu de ton [Omnipotence] ? » (Procell)

« Oui, exactement. Je suis une armée à moi seule. » (Stolas)

Ce n’était pas une exagération, seulement une déclaration d’un fait bien établie.

« Encore une fois, je suis reconnaissant de ton aide, mais pourquoi veux-tu tellement m’aider ? » (Procell)

Stolas et moi étions rivaux pour être le plus forts parmi les nouveaux Seigneurs-Démons, et donc, que je me fasse vaincre aurait dû l’arranger.

« Tu es mon rival. Il est hors de question que tu sois vaincu par quelqu’un d’autre que moi ! … De plus, pfff, tu es le premier ami que j’ai jamais eu, alors bien sûr que je vais t’aider. » (Stolas)

Quoi, une tsundere ?! Je l’avais presque dit à voix haute, mais j’avais réussi à ne pas le faire.

« Compris. Mais quand même. Je me dois de rembourser cette faveur. Accepter la charité, même d’un ami, ne serait pas très bien. Ne nous traitons pas comme des Seigneurs-Démons, mais comme des amis faisant des faveurs à l’autre. Tout d’abord, permets-moi de t’accueillir dans ma ville et de te fournir les meilleurs aménagements possible. En outre, je te jure que je viendrais t’aider à chaque fois que tu en auras besoin. » (Procell)

En m’entendant, Stolas sourit légèrement. Une telle expression lui convenait parfaitement.

« Tu es tellement têtu. Mais je suis contente que tu l’aies dit. Alors, je serais impatiente que tu me rembourses. Je t’appellerais si jamais je me retrouvais avec des problèmes. Je veux dire, nous sommes des amis, n’est-ce pas ? … De toute façon, je vais t’aider, alors tu ne peux pas perdre, d’accord ? » (Stolas)

Stolas, joyeusement et maladroitement, a souligné le fait que nous soyons amis.

J’ai trouvé cette façon de parler amusante et ai souri.

« J’ai cependant une demande. Je veux que mes démons se forcent pour cette guerre. Cela pourrait être dangereux, mais c’est l’occasion parfaite d’essayer de découvrir leurs potentiels cachés, donc je dois le faire ainsi. Afin que nous puissions concentrer nos efforts sur cela, je vais te demander, de protéger ma salle à cristal jusqu’à la fin de la guerre. » (Procell)

Je lui ai ainsi demandé.

Elle devait être notre ligne de défense. Si possible, je voudrais gagner sans jamais avoir besoin de sa force.

Même si elle était là pour m’aider, la laisser entrer dans ma salle de cristal était dangereux, mais j’avais assez confiance en elle pour penser qu’elle ne me trahirait pas.

« Bien. Donc, tu as vraiment l’intention de les vaincre par toi-même, comme prévu de mon rival. Cela dit, je ne te pardonnerais pas de présenter une performance pitoyable. » (Stolas)

« Tu pourras voir tout ce qu’il se passe dans mon donjon si tu restes dans ma salle de cristal, alors évalue mon combat. » (Procell)

J’avais trouvé l’aide de quelqu’un d’inattendu.

Mais avec cela, mes chances de victoire avaient augmenté.

Maintenant, tout ce qu’il me restait à faire était de me hâter de faire mes préparatifs.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace