Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 51 – Prologue - Le début de la guerre


La guerre avait finalement commencé.

Pourrais-je gagner ? Si c’était le cas, je serais en mesure de créer les médailles des Seigneurs-Démons vaincus et aussi par la même occasion accomplir le quota d’une guerre qui nous avait été imposé pour cette année à nous, les nouveaux Seigneurs-Démons. Sans oublier qu’après cette guerre, je pourrais me concentrer uniquement sur le développement de ma ville et de mon donjon.

Cependant, si je perdais. Alors mon donjon… et ma ville d’Avalon disparaîtraient avec mes importants démons.

Grâce à la gentillesse du Créateur, nous pourrions reconstruire notre donjon après un an. Mais, nous ne pouvions pas en dire autant de nos démons, car ils disparaîtraient définitivement.

Même si je pouvais en faire d’autres, ce ne serait jamais Kuina et les autres. Ce serait automatiquement quelqu’un d’autre.

Jusqu’au début du combat, nous nous préparions pour gagner cette guerre.

Mes démons étaient maintenant prêts et déployés. Chacun avec son arme bien en main.

Puis, le soleil se leva enfin. Et à cet instant précis, tout mon corps fut enveloppé de Pouvoir Magique. C’était un indicateur qui montrait que je me faisais transférer. Je pensais alors que seul le Créateur devait être capable d’un tel exploit.

Puis, je perdis connaissance.

*

Quand je revins finalement à moi, l’environnement était tout blanc.

Après avoir regardé autour de moi, je vis ma ville, Avalon se trouvant derrière moi, et trois donjons en face de moi.

En commençant par la gauche, le premier donjon était un élégant bastion, le second était une tour donnant un sentiment de bizarrerie, et le dernier était une grotte en calcaire qui sentait l’eau salée.

J’étais certain que ces donjons appartenaient aux trois Seigneurs-Démons contre qui j’étais en guerre.

Si les règles de la dernière guerre s’appliquaient à celle-ci, cet espace blanc devrait servir de terrain de rassemblement contre le donjon ennemi. Cependant, selon cette même hypothèse, toute action dans cet espace blanc visant à blesser l’autre serait interdite.

« Ce sont eux ? » (Procell)

Après quelques secondes, trois Seigneurs-Démons de la même génération que moi furent aussi transférés ici.

Un gentleman qui portait une veste humaine, le Seigneur-Démon de l’[Acier], Zagan.

Un grand homme peu attrayant qui ressemblait à une grenouille bipède, le Seigneur-Démon de la [Viscosité], Ronove.

Un homme à l’air diabolique avec des cornes et des ailes d’un démon, le Seigneur-Démon du [Mal], Morax.

Leurs représentants, Zagan marcha vers moi avant de parler.

« J’étais fatigué d’attendre cette journée. Succombes-tu de désespoir en sachant que tu vas perdre tout ce que tu pourrais posséder, car tu as rejeté mon offre. » (Zagan)

Zagan semblait sûr de sa victoire.

C’était compréhensible, puisqu’ils étaient trois contre un.

Pour couronner le tout, il y avait le délai de 24 heures pour achever cette guerre. Après ce délai, le camp ayant le plus de cristaux gagnerait.

À moins que je n’arrive à franchir leur défense et à détruire leurs cristaux, ils gagneraient automatiquement.

Je devais répartir ma force entre ce qui allait être offensive et défensive.

De plus, au moment où j’attaquais, et donc au moment où ma défense sera la plus faible, les autres Seigneurs-Démons qui n’étaient pas attaqués viendront m’attaquer pour ainsi en profiter.

Pour cette raison, j’avais décidé d’attaquer deux donjons en même temps, et ces attaques auront des vitesses très élevées. Séparer mes troupes pourrait sembler fou, mais attaquer avec mes meilleures troupes pouvait faire fonctionner ce plan. En attaquant deux donjons simultanément, leurs actions offensives seraient affaiblies.

C’était une tactique que je pouvais faire, car j’avais à mes côtés trois démons de rang S.

« Pourquoi regretterai-je une telle chose ? Après tout, à la fin de cette guerre, en plus d’avoir rempli mon quota, j’aurais gagné trois médailles d’origines. Je ne peux pas m’empêcher d’être heureux. » (Procell)

J’avais intentionnellement agi de façon suffisante tout en disant cette phrase.

« Pff ! C’est que du bluff. Il n’y a aucune chance que nous trois perdions. Nous connaissons vos tactiques et vos points faibles. Vous n’êtes qu’un imbécile pour avoir ainsi exposé votre pouvoir de cette manière ! » (Zagan)

Avec cette phrase, j’étais convaincu que, bien qu’il agissait comme quelqu’un d’intelligent, il n’était qu’un idiot.

« Oh, c’est très impressionnant. Mais alors, vous n’êtes pas fou de dire ouvertement que vous connaissez les points faibles de votre adversaire et de dire que vous avez déjà des contres-mesures contre elles. » (Procell)

Après que j’ai déclaré cette phrase, le visage de Zagan vira au rouge.

Il était un imbécile, oui, mais j’étais sérieusement dépassé en nombre. Et ce fait m’inquiétait beaucoup, alors je pensais que ce serait bien de le déranger un petit peu avant le combat, mais  je ne pensais pas que cette attaque verbale ait beaucoup d’effets sur lui.

Pourtant, il avait annoncé avec fierté qu’il avait des contres-mesures prévues afin de m’écraser. Je me demandai alors s’il n’avait pas réfléchi une seconde au fait que je pouvais moi-même avoir pu concevoir des contres-mesures dans l’idée qu’il en avait eux aussi ?

*

<< Enfants de la terre, nous devrions commémorer cette [Guerre], car il s’agit là de la première à se produire. Les participants à cette bataille seront la [Création] et le groupe d’[Acier], [Viscosité] et [Mal]. Depuis longtemps, j’ai vu beaucoup de guerres, mais c’est la première fois que je suis témoin d’une guerre de trois contre un. Fufufu. Intéressant, je suis impatient de voir ça. La guerre commencera dans une heure. Vous pouvez faire une dernière préparation avant le début de la guerre. >>

J’avais entendu la voix du Créateur dans mon esprit m’informant que la guerre commencerait dans une heure.

Comme je l’avais deviné, les règles étaient essentiellement les mêmes que la dernière fois.

Mes trois opposants s’étaient précipités dans leurs donjons respectifs. La vie d’un Seigneur-Démon était importante, car la mort serait équivalente à leur perte. Ainsi, le fait de se retirer dans son propre donjon serait la méthode la plus sûre. Si j’avais suffisamment de démons, j’aimerais aussi le faire. Cependant, étant dépassé en nombre, me détendre était quelque chose que je ne pouvais pas faire.

Nous, les Seigneurs-Démons recevons de la force de nos démons du [pacte démoniaque]. Moi qui avais donné un nom à Kuina et Rorono de rang S — Kuina une renarde céleste et Rorono une Ancienne Naine — elles étaient aussi fortes que tout autre démon de rang S et je pouvais également utiliser une fraction de leurs pouvoirs.

En outre, les Seigneurs-Démons avaient la possibilité d’utiliser la compétence de [Stockage]. Cette capacité me permettait de stocker jusqu’à 10 démons dans une dimension différente et de les amener partout où j’allais. Avec ce pouvoir, je pouvais me débrouiller en libérant mes démons lents, mais puissants au milieu de la forteresse ennemi.

Donc, pour ces raisons, j’allais essayer de conquérir le donjon de mon ennemi au lieu d’être en sécurité dans mon donjon.

Même si je devais pour le moment revenir dans ma salle de cristal.

Il y avait encore beaucoup de choses importantes à faire.

*

Je profitai de mes privilèges en tant que Seigneur-Démon pour me transférer directement dans la salle de cristal. Après être arrivé, je vis que Stolas était occupée à regarder les sorties du donjon à travers le cristal.

« Donc, ça commence bientôt, n’est-ce pas ? Est-ce que tu es venu faire quelques préparatifs finaux ? » (Stolas)

Elle était ma dernière ligne de défense et, en tant que telle, elle était dans ma salle de cristal.

Si l’on arrivait au point que même cette salle était sur le point de se faire attaquer, nous avions convenu qu’elle se battrait pour défendre mon cristal.

Elle était une personne seule, mais avec sa capacité, elle était telle une armée.

« Oui, c’est quelque chose comme ça ? Après tout, je dois protéger la ville pour laquelle nous avons travaillé si fort. » (Procell)

Le premier étage de mon donjon était la ville, tandis que le sol sous celle-ci servait de donjon proprement dit, conçu pour anéantir tous les intrus.

Si je laissais mon donjon tel quel, alors la ville que nous avions créée pourrait être détruite.

« [Grimoire]. » (Procell)

J’avais récité les mots de pouvoirs et avait fait apparaître un livre.

Et, en utilisant le pouvoir de [déplacer l’étage], je changeais la ville avec mon donjon proprement dit.

De plus, je changeais également l’extérieure du donjon en le transformant dans le moins cher et le plus classique des donjons, une grotte.

D’une ville remplie d’une végétation luxuriante, mon donjon devint une grotte peu impressionnante.

Et ainsi, la ville fut protégée. C’était bien sûr, dans le cas où l’ennemi n’arrivait pas à traverser le donjon.

« Les humains ont vraiment disparu. » (Procell)

« N’est-ce pas ? J’ai déjà entendu parler ce pouvoir, mais je suis toujours aussi surprise. » (Stolas)

Comme on nous l’avait expliqué au préalable, les humains, les animaux qu’ils élevaient et même les créatures sauvages de la ville avaient disparu.

Lorsque les donjons participants étaient connectés au début d’une guerre, toutes les créatures, à l’exception des Seigneurs-Démons et des démons dans le donjon, devaient être transférées dans un endroit ou le temps était arrêté.

En outre, le temps dans cet espace blanc passait beaucoup moins vite qu’il ne s’écoulait dans le monde. Même si un jour passait ici, un temps inférieur à 10 secondes se serait écoulé dans le monde normal. Les humains ne savaient même pas qu’une guerre avait lieu.

Moi qui avais créé une ville avais trouvé ce détail extrêmement utile.

Le déplacement d’étage étant achevé, alors la prochaine étape était de mobiliser les unités pour la conquête des donjons ennemis.

Je devrais déplacer mes troupes d’attaques à l’extérieur du donjon avant le début de la guerre si je ne voulais pas que les démons ennemis obstruent la sortie de mon donjon et empêchent mes démons de sortir. Mais encore une fois, si mes troupes y allaient trop tôt, mes ennemis comprendraient mes projets.

Comme compromis, j’avais décidé de placer mes troupes proches de la sortie où elles pourraient sortir dès le début du combat.

« Mais c’est frustrant de ne pas pouvoir placer un cercle de transfert dans cet espace blanc, n’est-ce pas ? » (Stolas)

« Oui, c’est vrai. Merci de me le rappeler. » (Procell)

Même avec l’aide d’un démon qui pouvait utiliser le transfert, se transférer à l’extérieur de son propre donjon ne peut se faire que d’une zone de transfert à une autre.

Je pensais que s’il y avait un cercle de transfert quelque part dans l’espace blanc, je pourrais envoyer librement quelques-uns de mes démons pour faire une manœuvre en tenaille sur les attaquants ennemis.

« Mais dans ce cas, je peux faire un cercle de transfert une fois dans le donjon ennemi. » (Procell)

Le démon corbeau que le Seigneur-Démon du [Temps] m’avait fourni pouvait utiliser [Transfert], donc je devais l’amener avec moi.

J’avais déjà préparé un cercle de transfert dans mon donjon et dès que j’aurais brisé un cristal ennemi, j’avais l’intention de me transférer avec lui.

« Et ceci complète ainsi mes préparatifs. Stolas, j’y vais. » (Procell)

« Bonne chance. Je vais observer la défense de ton donjon depuis ici et ainsi analyser soigneusement toutes tes tactiques. » (Stolas)

Stolas avait déclaré cette phrase en faisant un sourire malicieux.

J’étais hésitant, mais c’était le moins que je puisse faire pour elle.

« Oui, bien sûr, mais garde à l’esprit que mon donjon aura beaucoup changé la prochaine fois. Alors il n’y a pas grands intérêts à connaître pour le moment mon donjon. » (Procell)

Elle avait souri pendant un moment. Je pensai alors qu’elle était étonnée par ma réplique.

Et maintenant, transférons-nous vers l’extérieur.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace