Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 58 – Qui est celui qui est pris au piège


« Maître, si ce donjon continue d’être aussi long et fastidieux, il est préférable de faire une pause. » (Elfe Antique)

« Oui, je suis d’accord ! Ça en devient un peu fatigant. » (Procell)

L’Elfe Antique et moi étions en train de conquérir le donjon du [Mal]. Nous avions vaincu les nombreux démons qui se trouvaient dans la première salle du premier étage et nous avions continué à vaincre tous les démons. Puis en sortant de la troisième salle, nous étions arrivés au second étage.

Jusqu’à maintenant, il avait été assez complexe. Des pièges se trouvaient partout et les ennemis ne cessaient pas de venir nous attaquer. Malgré cela, nous avions pu avancer confortablement jusqu’à maintenant.

Mais, à partir de cet étage, le donjon était devenu étrange. Ce n’était qu’un labyrinthe excessivement long et compliqué. Les ennemis ou les pièges n’apparaissaient plus. Le plafond n’était pas suffisamment haut pour nous permettre d’utiliser le ciel comme raccourci.

« Comme je le pensais, même si nous suivions l’itinéraire le plus court, nous allons encore faire un détour pour passer jusqu’à la prochaine salle. » (Elfe Antique)

L’Elfe Antique qui avait cartographié la totalité de la pièce en utilisant un sonar de vent faisait un visage malheureux. La salle n’était qu’un long labyrinthe et j’étais convaincu que le Seigneur-Démon du [Mal] achetait des salles au lieu d’essayer de nous tuer.

Cela dit, il n’y avait aucun moyen de baisser ma garde. Il n’était pas difficile d’imaginer qu’un donjon conçu pour gagner du temps aurait un piège dangereux au moment ou l’on baisserait la garde. En gardant cela à l’esprit, je devais finir ce donjon.

En parcourant tranquillement le donjon, je pensais que si celui-ci fonctionnait normalement, il ne devrait plus rester beaucoup de DP au Seigneur-Démon du [Mal]. Même s’il n’ajoutait que des labyrinthes de pierre sans pièges, le plus qu’il pouvait ainsi acheter seraient probablement trois étages avec des salles.

Quand je repérai enfin la sortie de la pièce, j’en fus un peu soulagé.

« Enfin, il semble que nous puissions sortir de cette pièce. » Avait déclaré l’Elfe Antique d’une voix fatiguée.

Elle était un puissant démon et, alors que le stress sur son corps était plus que gérable, celui sur son esprit l’était moins. C’était dû à sa surveillance constante des lieux grâce à son vent. En quelque sorte, elle allait commencer à avoir des problèmes pour se concentrer.

« Juste un peu plus, tu peux le faire. » (Procell)

« Oui, je suis toujours en forme. Ce qui m’inquiète cependant, c’est que même dans certaines salles, j’ai l’impression d’être surveillée. C’est un sentiment désagréable comme si quelqu’un me fixait. Et pourtant, il n’y a personne à proximité. » (Elfe Antique)

« Peut-être est-ce le Seigneur-Démon ennemi qui nous regarde à travers son cristal. » (Procell)

« Uuugh. Je n’aime pas ça. » (Elfe Antique)

Peut-être que ce sentiment désagréable d’être regardé était la cause de sa fatigue.

À partir de cette information et des informations recueillies précédemment sur le [Mal], nous avons trouvés un plan. Si tout se passait bien, nous serions en mesure de conquérir le donjon d’un seul coup, mais les chances que celui-ci fonctionne étaient minces. Alors nous nous étions concentrés sur la conquête du donjon.

Quoi qu’il en soit, je voulais lui permettre d’être plus à l’aise, même si ce n’était qu’un peu…

« Elfe Antique, parlons un peu. » (Elfe Antique)

J’avais décidé de lui donner une sorte de motivation.

« Je n’ai aucun doute quant à la contribution de Rorono lorsque nous avons fondé Avalon. » (Procell)

Elle avait supervisé la construction des infrastructures comme les cours d’eau, les maisons et les murs entourant la ville. Elle avait également fabriqué les armes qui ne se trouvaient nulle part ailleurs. Tout cela avait permis d’attirer beaucoup d’humains dans la ville. Si nous ne l’avions pas eu avec nous, il aurait probablement été impossible d’avoir une telle ville.

« Oui, je le pense aussi. Mais pas seulement cela, elle a également contribué à augmenter notre force de combat en développant nos armes. Rorono-chan est incroyable. » Dit-elle avec un visage quelque peu envieux.

« Même si je suis conscient que je suis une touche à tout. En matière de capacités de combat, je ne peux pas gagner contre Kuina-chan, cette fille est beaucoup trop forte. De plus, en termes de production, il y a Rorono-chan. Mes capacités sont pratiques, mais elles ne peuvent rivaliser avec celles de Rorono-chan. En termes de tactique et de popularité, Wight-san est le meilleur. Peu importe le domaine d’expertise, je ne peux pas devenir la meilleure. » (Elfe Antique)

D’une certaine manière, son auto-analyse était juste, mais franchement…

« Tu es plus forte que Rorono et Wight, tu es meilleure en production que Kuina et Wight, plus populaire que Kuina et Rorono, et plus adaptée en termes de commandement aussi. En termes de score global, personne n’est meilleur que toi. » (Procell)

Elle n’était pas la meilleure, mais elle pouvait faire n’importe quoi et pour cela, elle m’était très utile.

« Je peux envahir un donjon malgré l’absence de Kuina et Rorono parce que tu es là. De plus, malgré ton humilité, les pommes que tu as permis de produire sont devenues des matériaux très prisés par les humains. Les terres agricoles qui permettaient une récolte abondante ont également attiré les agriculteurs qui sont finalement devenus des habitants. Alors, sois fière, car tu es incroyable. » (Procell)

En dépit d’être légèrement embarrassée de m’avoir entendu dire ça, Elfe Antique souriait.

J’avais ensuite sorti une bague de ma poche.

« Mon plan original était de te le donner après que tu sois devenu l’une de mes démones du [Pacte démoniaque]. J’avais décidé que Kuina, Rorono, et toi, l’Elfe Antique, seriez mes démons du [Pacte démoniaque] et ainsi, de vous donnez ces bijoux personnalisés. » (Procell)

Il s’agissait d’une bague en platine gravé avec l’image d’une pomme — le symbole de notre ville Avalon — et était décorée d’une pierre précieuse d’un vert jade. La lumière douce qui se réfléchissait lui convenait parfaitement.

Comme pierre précieuse, il y avait le rubis rouge feu pour Kuina et le saphir violet froid pour Rorono.

Chacune de leur bague correspondait à la personnalité de l’utilisateur.

« Cela me rend si heureuse, Maître, mais je ne peux accepter cela, car après tout, je ne suis toujours pas l’un de vos démons du [Pacte démoniaque]. » (Elfe Antique)

Après avoir versé des larmes de joie, l’Elfe Antique avait pour le moment refusé la bague.

« Ce n’est qu’un cadeau en avance. Pour toutes tes réalisations présentes et futures et quand tu parviendras à briser le cristal de l’ennemi, j’ai l’intention de faire de toi l’un de mes démons du [Pacte démoniaque]. Être capable de mener la conquête du donjon par toi-même est plus que suffisant pour être considéré comme l’égale de Rorono et Kuina, n’est-ce pas ? Je te le donne maintenant plutôt que plus tard pour m’assurer que tu gagnes. » (Procell)

Elle avait d’abord eu les yeux écarquillés, mais avait ensuite souri. Ce sourire n’était pas un sourire solitaire comme elle en avait autrefois, mais un sourire empli d’un véritable bonheur.

« Oui ! Je ferai de mon mieux pour répondre à vos attentes, Maître. Je vais certainement conquérir ce donjon surtout maintenant que je suis pleine d’énergie. » (Elfe Antique)

En regardant son visage souriant, j’étais convaincu d’avoir fait le bon choix.

« L’Elfe Antique, donne-moi ta main gauche. » (Procell)

« Oui. » (Elfe Antique)

Malgré sa timidité, elle me tendit sa main gauche. J’allais lui mettre la bague quand soudain…

« Kya! » (Elfe Antique)

L’Elfe Antique avait brièvement crié. Autour de sa cheville se trouvait quelque chose… un tentacule pourpre qui s’étendait du mur…

« Elfe Antique ! » (Procell)

Je me dépêchais de l’attraper, mais je fus trop lent. Au bout de ce tentacule, il y avait un démon qui était en train d’activer une magie. Au moment suivant, l’Elfe Antique et ce démon avaient disparu. Ce devait être une magie de transfert. Tant qu’il était dans son propre donjon, le transfert pouvait être utilisé pour aller à n’importe quel emplacement souhaité, même sans cercle préparé.

J’avais avancé la main dans l’espoir de lui remettre l’anneau, mais je n’avais seulement touché que l’air. L’anneau était tombé au sol et avait fait un bruit de claquage, alors que je m’étais effondré au sol.

« Comment, comment ?! Comment ne l’ai-je pas remarqué ?! Je n’aurais pas dû baisser ma garde. D’ailleurs, comment est-ce que ce démon a-t-il pu surpasser les sens de l’Elfe Antique ? » (Procell)

J’essayais de paraître le plus anormal possible. J’avais alors agi comme si j’étais devenu fou. Plein de regrets, et que je ne comprenais rien de ce qui se passait.

C’était un acte du [Mal]. S’il pensait qu’il avait une chance et que son plan fonctionnait, alors mon plan pourrait marcher.

En combinant les informations d’Elfe Antique et les informations que nous avions pu recueillir à l’avance sur [Mal], j’avais des raisons de croire que cette astuce fonctionnerait, mais je n’avais jamais pensé que cela irait sans problème.

Conformément à mon plan avec l’Elfe Antique, nous étions délibérément tombés dans le piège de l’ennemi, mais à parti de ce moment-là, je me demandais ce que l’ennemi allait faire.

Néanmoins, j’aurais préféré qu’il attende encore un instant, je voulais voir le regard d’Elfe Antique quand je lui aurais mis la bague au doigt.

Où aurait-il pu faire ça maintenant parce qu’il avait vu ce que j’allais faire ?

Je soupirais en ramassant la bague sur le sol.

*

« Ça a fonctionné ! Impossible, je ne pensais pas que cela fonctionnerait si bien. » (Morax)

Dans la salle du cristal de son donjon, il aperçut Procell qui tombait dans le désespoir.

Et puis, en utilisant son pouvoir de transfert lui permettant d’aller partout dans son donjon, il s’installa dans une chambre personnelle se trouvant dans la deuxième salle du premier étage.

Cette cambre était totalement sombre et remplie d’une atmosphère sinistre. En plus d’un lit, il y avait de nombreux dispositifs de torture et des instruments grossiers alignés. Alors que cette chambre était principalement utilisée pour les loisirs de [Mal], c’était aussi pour améliorer sa force de combat, en utilisant cette chambre à de mainte occasion afin de prendre du plaisir avec les femmes et les faire crier. Se rappelant que ça, le Seigneur-Démon du [Mal], Morax ria vilement.

La capacité d’Elfe Antique à chercher des ennemis était gênante pour Morax. En connaissant chacun des mouvements de ses ennemis, une attaque-surprise ordinaire ne fonctionnerait pas sur elle. Mais, en l’observant attentivement, Morax trouva une lacune dans sa capacité. Il avait remarqué que les seules informations qu’elle pouvait recueillir étaient ce qu’elle pouvait ressentir avec ses yeux ou ses oreilles. Il était convaincu de cela après avoir fait plusieurs fois des démons en forme de murs. Confiant, du fait d’avoir trouvé la faiblesse de l’Elfe Antique, il avait mis au point son plan.

« Gufufufu, en premier il faut t’entraîner. » (Morax)

Il avait dit cela, en regardant le gigantesque réservoir d’eau dans un coin de la chambre. Le réservoir était rempli d’un mucus de couleur rose. Dans le réservoir se trouvait le démon qu’il avait transféré avec la belle elfe aux cheveux blonds.

« Je me demande combien de temps tu dureras. » (Morax)

La véritable identité et les effets de ce mucus rose étaient un fort aphrodisiaque, un relaxant musculaire, un stimulant mental, un hallucinogène, etc..

Consommer une petite quantité de cela briserait immédiatement la volonté de n’importe quel robuste guerrier.

En la transférant directement et en l’immergeant dedans, l’Elfe Antique avait été rendue inoffensive à cause du démon se trouvant avec elle. Tant qu’elle était sous les effets du mucus, il ne devait pas avoir peur d’elle, quelle que soit sa force.

« Merveilleux, tout simplement merveilleux ! » (Morax)

Submergés et mouillés, ses vêtements s’accrochaient à son corps, accentuant les courbes de son corps. Son visage si beau, il le terrifiait, sa grosse poitrine bien formée, ses cuisses blanches éblouissantes, la splendeur de sa ligne du corps jusqu’à ses fesses… Le Seigneur-Démon du [Mal] était déjà extatique.

L’Elfe Antique luttait dans le réservoir, mais le mucus très collant rendait toutes ses actions inutiles. Ses effets l’empêchaient aussi d’utiliser la magie.

Même si, pour une raison quelconque, elle était capable de résister au mucus et à ses effets, le réservoir était composé d’un métal magique spécial au point qu’il faudrait un dragon pour le détruire

En raison de sa lutte futile, elle avait absorbé plus de mucus. Bien que même sans le faire le mucus passait par la peau.

Après un certain temps, elle devint immobile. Ou elle manquait de souffle ou le mucus faisait effet. Le [Mal] souffrait de la forte envie de la retirer du réservoir et de jouer avec elle tout de suite, et donc, il avait attendu environ une minute pour s’assurer qu’elle ne représentait plus une menace et ne pouvait pas se remettre des effets du mucus.

Ses vêtements s’étaient ouvert, et cela rendait désormais visible une bonne partie de son corps. La vue de ce seul corps avait alimenté encore plus le désir du [Mal]. C’est assez, pensa Morax avant d’ordonner à ses démons de la sortir du réservoir.

« Maintenant, il est temps de nous amuser. Eh bien ! En vérité, je sais que je ne devrais pas faire cela pour éviter la colère de [Création], mais avec un produit si exquis devant moi, comment pourrais-je me retenir ? » (Morax)

Avec son corps couvert de mucus, chaque fois qu’elle prenait une respiration et faisait bouger sa poitrine, la région inférieure de [Mal] réagissait.

Un tel spécimen féminin tellement beau… il n’y avait probablement pas d’autre femme aussi belle qu’elle.

Tout d’abord, il enlevait sans effort son propre sous-vêtement. Dès lors, que les effets des aphrodisiaques et hallucinogènes prendraient effet sur elle, cela lui ferait perdre le contrôle d’elle-même, la forçant à se laisser aller à ses désirs. Cela avait toujours le cas avant aujourd’hui.

En pensant calmement, je n’ai plus à craindre de la [Création], n’est-ce pas ? Surtout maintenant que sa plus grande force de combat est tombée entre mes mains. Si je l’entraîne encore un peu, elle fera tout ce que je lui dirai.

Avec un visage plein de convoitise, Morax fit craquer ses doigts tandis que ses mains s’approchaient de l’Elfe Antique. Juste un peu plus et ce sera le moment que j’ai attendu tout ce temps, un peu plus et je pourrais la toucher.

Juste quand il pensait que sa main l’avait touchée, elle ouvrit ses beaux yeux verts jades et le regarda fixement. Ses yeux étaient froids et insensibles, comme si elle ne regardait qu’un animal à la place d’une personne. Mais surtout ses yeux n’étaient pas ceux de quelqu’un sous les effets du mucus, mais plutôt ceux d’une personne ayant toute sa raison.

« Eh ? » Dis Morax, stupéfait en soulevant les mains sur son visage, seulement pour voir qu’ils se transformaient en plusieurs minuscules morceaux. Peu de temps après, la douleur était venue, puis les cris.

L’Elfe Antique se leva alors et parla.

« As-tu eu un bon rêve ? Tu ferais mieux de te réveiller bientôt parce que je suis un peu folle là, surtout que tu as interrompu un moment merveilleux. Ne t’attends pas à de la gentillesse. » (Elfe Antique)

En entendant ces mots, il avait senti la colère monter en lui au point de le rendre fou.

Pour ce qui le concernait, les femmes devaient être maltraitées et dominées, mais à la place, il y en avait une qui le regardait avec dédain. Il n’y avait aucune chance pour lui de pardonner ça. Il avait décidé qu’il la violerait encore et encore jusqu’à ce qu’elle soit complètement brisée. Et après l’avoir imprégnée un certain nombre de fois, et qu’elle ne devienne inutile, alors il la tuerait de la manière la plus horrible qu’il puisse imaginer.

En se promettant cela, il fit sortir les démons de son stockage et leur ordonna d’attaquer l’elfe.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace