Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 60 – Le troisième démon du [Pacte démoniaque]


J’avais parcouru le labyrinthe du donjon de [Mal] avec les Renardes mythologiques, les Naines-forgeronnes ainsi que mes autres démons.

Je croyais en l’Elfe Antique afin de vaincre le Seigneur-Démon du [Mal] sans subir de réels préjudices. Les chances qu’un démon puisse gagner contre elle étaient quasiment nulles. Et même si, pour une raison quelconque, il existait un tel démon, alors je pensais que l’Elfe Antique allait pouvoir s’échapper rapidement, et cela, sans subir de dégâts.

« Elfe Antique, je crois en toi. » (Procell)

Je murmurais cela et accélérais mon rythme.

Environ quinze minutes après que l’Elfe Antique fut transférée, le paysage s’était soudainement déformé. Les murs qui entravaient notre progression avaient lentement disparu et la salle était devenue un terrain vide.

J’avais soupiré de soulagement en sachant que l’Elfe Antique avait réussi.

« Tout le monde, l’Elfe Antique a vaincu le Seigneur-Démon du [Mal]. Elle va probablement rapidement nous rattraper. En attendant, allons-y un peu plus fort. » (Procell)

En entendant mes mots, mes démons qui l’adoraient tous s’étaient regardés en souriant, heureux de notre victoire et de la sécurité de l’Elfe Antique.

Je n’avais pas pensé que nous arrêter afin qu’elle nous rattrape rapidement soit une bonne idée. Pour Wight et les autres qui continuaient à subir les attaques des forces ennemies, nous devions briser aussi rapidement que possible ce cristal.

*

Nous avions passé les étages vides les un après les autres. Comme nous n’avions pas brisé le cristal, il y avait des démons encore en vie, mais nous n’avions rencontré aucune réelle résistance lors du trajet.

C’était un peu inattendu. Peut-être, la raison pour laquelle ils ne nous attaquaient pas — malgré leur future disparition lors de la destruction du cristal — était qu’il n’avait pas de volonté propre.

Les Seigneurs-Démons, dans une certaine mesure, pouvaient modifier le démon lors de la synthèse.

Très probablement, le [Mal] avait privé les démons qu’il créait de leur propre volonté. Et c’est pourquoi, à moins que leur Seigneur-Démon ne leur donne l’ordre, ils ne pouvaient rien faire.

J’avais regardé mes propres démons et j’avais pensé que je ne voulais pas qu’ils deviennent comme ça.

Je voulais qu’ils aient leur propre volonté et qu’ils travaillent à la réalisation de leur bonheur.

Après tout, probablement que je mourrais plus tôt que Kuina et les autres.

La race des filles — Renard céleste, Ancienne Naine et Elfe Antique — était des races à longue durée de vie. Leur corps, après avoir grandi jusqu’à un certain point, resterait jeune pour toujours.

Alors que j’étais prêt à vivre exactement 300 ans. Elles vivraient longtemps après ma mort.

Bien sûr, cela était dans l’hypothèse que le cristal d’Avalon ne fut pas brisé auparavant.

Je pensais à de telles choses, mais ce n’était encore qu’une chose lointaine.

Pour l’instant, je devais me concentrer sur la guerre.

« Maître ! » (Elfe Antique)

J’avais entendu une voix joyeuse et, sans avoir la possibilité de me retourner, je fus étreint par-derrière. Je sentais également quelque chose de doux pressé contre mon dos.

« Bon retour, Elfe Antique. » (Procell)

« Oui, je suis de retour ! Comme le Maître l’espérait, j’ai vaincu le Seigneur-Démon du [Mal] et ses atouts. » (Elfe Antique)

Je m’étais libéré de son étreinte et j’avais marché à côté d’elle. Le sourire et l’apparence qu’elle avait affichaient le message, 'louez-moi'.

Pendant que nous marchions, je lui avais caressé la tête. Ses cheveux blonds soyeux donnaient une bonne sensation lorsqu’on les touchait.

« Bon travail, l’Elfe Antique. Comme attendu de l’un de mes démons du [Pacte démoniaque]. »

Ses yeux avaient brillé lorsqu’elle avait entendu les mots « démon du [Pacte démoniaque] », en vainquant [Mal], elle avait gagné sa place pour enfin en devenir une. Toutefois…

« Je vais te récompenser et te donner ton nom plus tard, une fois le cristal brisé. Pour l’instant, nous devons nous dépêcher afin de rejoindre la partie la plus profonde du donjon. » (Procell)

« Oui ! Je vais travailler encore plus durement ! » (Elfe Antique)

L’Elfe Antique avait dit cela joyeusement et avait déployé sa magie du vent.

C’était un sort éliminant la résistance de l’air que nous rencontrions. Ce n’était pas grand-chose, mais j’en fus reconnaissant.

Cela avait rendu nos pas plus simples et permis de diminuer notre fatigue.

Surtout, cela nous avait permis d’aller plus vite, assez pour nous permettre de traverser le donjon d’un seul coup sans devoir nous reposer.

*

Enfin, nous étions arrivés à la salle du cristal.

Au centre de cette simple salle se trouvait un socle en pierre et au sommet de celui-ci, il y avait un cristal qui émettait une pâle lumière. Il s’agissait du noyau du donjon.

« Elfe Antique, soit celle qui brise le cristal. » (Procell)

Avec cela, elle aura rempli toutes mes conditions.

« Oui, Maître. » (Elfe Antique)

Elle hocha la tête et frappa le cristal avec son vent, le brisant ainsi.

Après ça, tous les démons sous le contrôle du Seigneur-Démon du [Mal] avaient disparu. Le donjon s’était mis à trembler, et d’ici quelques heures, le donjon aurait lui aussi disparu.

« Notre plan après avoir brisé le cristal était de nous transférer directement dans notre donjon, mais... Il semble que cela ne soit pas possible pour le moment. » (Procell)

Je regardais le démon corbeau épuisé dans les bras de l’Elfe Antique.

Le démon corbeau — le seul parmi mes démons pouvant utiliser le transfert — avait été pris dans le piège du [Mal] avec l’Elfe Antique, mais contrairement à elle, il avait perdu connaissance à cause de la drogue.

« C’est d’accord, sa conscience devrait revenir dans environ 15 minutes. Je lui ai fait manger une pomme et l’ai aidé avec ma magie. » (Elfe Antique)

En entendant cela, je m’étais senti soulagé. Repartir du donjon à pied prendrait encore du temps.

Je pensais qu’il était mieux d’attendre avec patience ces 15 minutes pour que le démon finisse de récupérer puis nous aurons environ cinq minutes à attendre pour préparer le transfert.

… Si oui, alors autant utiliser du temps en donnant à l’Elfe Antique son nom.

« Elfe Antique, c’est grâce à toi que nous sommes en mesure de conquérir le donjon de [Mal]. Alors merci. En outre, pour toutes tes réalisations que tu as faites jusqu’à maintenant et ton rôle distingué de cette fois-ci, je vais t’accorder ton nom et faire de toi l’un de mes démons du [Pacte démoniaque]. » (Procell)

Elle fut sans voix.

Et, après avoir remis le démon corbeau à l’une des renardes mythologiques, elle était venue en face de moi.

« Avant de te donner ton nom, permets-moi de confirmer : Elfe Antique, tu seras l’une des démones du [Pacte démoniaque], acceptes-tu d’être avec moi, de te battre avec moi, de pleurer avec moi aussi longtemps que nous serons en vie ? As-tu ce genre de résolution ? » (Procell)

À cela, l’Elfe Antique hocha la tête.

« Bien sûr que je le suis, Maître. Je serai toujours avec le Maître. Même si vous dîtes que vous ne voulez pas être avec moi, je serai toujours quelque part proche du Maître. » (Elfe Antique)

Elle avait dit une chose très agréable.

Alors, moi aussi, je devrais me résoudre moi-même à le faire.

« Bien. Alors, l’Elfe Antique, désormais tu seras Aura. » (Procell)

Aura.

Tout en étant le nom d’une déesse, c’était aussi un mot signifiant rayonnement.

Je voulais qu’elle brille et enveloppe tous les autres avec son rayonnement. Ce souhait était joint à son nom.

« Aura… je m’appelle Aura. Merci Maître ! Désormais, je suis Aura ! » (Aura)

Elle murmurait cela à plusieurs reprises, le fait qu’il s’agissait de son nom. En ce moment, nos âmes — la mienne et celle d’Aura — étaient connectées. Son pouvoir entra en moi. Non seulement cela, ses sentiments, ses pensées, ainsi que des informations sur les capacités qu’elle n’avait pas encore développées.

Lorsqu’Aura était devenue l’une des démones du [Pacte démoniaque] — comme avec Kuina et Rorono — la puissance cachée d’Aura, qui étaient encore dormante, m’était devenue claire.

Je vois, c’est pourquoi elle a la capacité 'Personnification de la planète'.

J’avais également subi des changements. Le pouvoir gonflait au fond de moi. J’avais en quelque sorte compris comment utiliser les capacités des filles.

En ayant eu mes trois démons du [Pacte démoniaque], j’étais alors enfin devenu capable d’exercer pleinement mes pouvoirs de Seigneur-Démon. Comme j’étais actuellement, je ne devrais pas pouvoir perdre même face à un démon de rang A qui pouvait se développer.

Je devais me calmer face à la montée de puissance, et ai regardé Aura, afin de voir si elle était dans le même état que moi.

« C’est incroyable. Le pouvoir, le cœur et votre âme coule en moi. C’est chaud. Kuina et Rorono ont-elles eu depuis longtemps cette sensation ? Je suis un peu jalouse. » (Aura)

L’Elfe Antique, hébétée... non, Aura, murmura cela.

Son visage était humide et coloré.

Afin de m’aider à me désenivrer, j’avais parlé.

« Aura, me donneras-tu ta main gauche ? » (Procell)

Je voulais lui mettre la bague que je n’avais pu lui donner tout à l’heure. C’était un anneau de platine gravé avec une gravure représentant une pomme. Elle avait aussi une pierre précieuse verte.

Peut-être s’était-elle rendu compte de ce que je voulais dire, puisque son visage avait rougi en me donnant sa main gauche.

Ainsi, j’avais mis la bague sur son majeur gauche. Je l’avais mis là pour symboliser mon désir qu’elle reste à l’abri de la malveillance, et du fait qu’elle allait continuer à travailler avec moi.

« À l’avenir, je vais encore plus compter sur toi. » (Procell)

« Oui ! À partir de maintenant, je vais travailler encore plus durement pour le Maître et cela encore plus que jamais. » (Aura)

Et ainsi, j’avais pu donner à l’Elfe Antique le nom d’Aura.

Quand j’avais regardé le démon corbeau, il se tenait là, debout, regardant le sol. Puis il avait commencé à dessiner le cercle de transfert en chancelant.

À ce rythme, nous serions très bientôt à Avalon.

Aura et les autres étaient toujours présents, de sorte que mon cristal n’était pas encore brisé.

Ma seule inquiétude pour le moment était de savoir si Wight pouvait tenir.

J’avais alors étouffé mon anxiété et avais patiemment attendu de pouvoir me transférer.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace