Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 62 – La loyauté de Wight


L’un des démons de rang A qui accompagnaient le Seigneur-Démon de l’[Acier], Zagan était un démon de type tigre avec une belle fourrure blanche avec quelques traces de noires. Le nom de sa race était Byakko. Il s’agissait d’une race de démon qui se distinguait même parmi les démons de rang A, de par le fait qu’il était ridiculement fort.

Ce Byakko avait eu un nom bien qu’il ne soit pas un démon du [Pacte démoniaque]. Les démons du [Pacte démoniaque] étaient profondément liés à leur Seigneur-Démon. Tellement en fait, qu’un Seigneur-Démon et un démon du [Pacte démoniaque] partageaient leur Pouvoir Magique et même leurs âmes, allégeant ainsi le fardeau que subissait le Seigneur-Démon.

Toutefois, la même chose ne se passait pas en nommant le quatrième démon, et ainsi de suite, en l’absence d’un lien profond, le fardeau affectait uniquement le Seigneur-Démon. Et alors, le Seigneur-Démon devait verser toute sa Puissance Magique dans le nom. Cependant, les effets de cette dénomination réveilleraient les potentiels latents des démons.

Les Seigneurs-Démons nommaient rarement des démons autres que leur démon du [Pacte démoniaque]. Le processus utilisait beaucoup de leur propre Pouvoir Magique. Surmonter les conséquences grâce à la détermination était assez difficile et cela provoquait l’incapacité de récupérer leur Pouvoir Magique pendant la moitié d’un mois.

Durant cette période, en plus de devenir sans défense, les Seigneurs-Démons seraient également incapables d’utiliser des compétences utilisant de la magie.

Donc, d’une manière ou d’une autre, pour que son Seigneur-Démon soit allé si loin et ai nommé Byakko, cela montrait combien étaient capables et combien le Seigneur-Démon comptait sur lui.

« Maître temporaire, je vais rompre les défenses de cette salle du donjon. Cela devrait être assez amusant. » Avait déclaré Byakko avec un visage joyeux alors qu’il avançait lentement vers le donjon.

« Attendez, prenez des démons en soutien. » (Zagan)

« Je n’en ai pas besoin, ils ne feraient que me ralentir. » (Byakko)

« Mais pour améliorer vos chances de victoires, vous... » (Zagan)

« J’ai dit que je n’en avais pas besoin. Mets-toi dans mon chemin et je te tuerai. » (Byakko)

Avec le regard de ce démon que Zagan devait contrôler, il recula. Byakko n’avait aucune intention de lui montrer du respect. Après tout, il était simplement venu pour l’amusement dont son Seigneur-Démon avait parlé.

Il y avait trois Seigneurs-Démons qui s’étaient impliqués dans cette guerre. Contrairement aux deux autres qui avaient participé pour un probable futur problème, le maître de Byakko l’avait fait pour tester le Seigneur-Démon de la [Création], Procell.

Si Procell à la fin était sur le point d’être vaincu, Byakko devait agir de manière à subtilement le faire survivre.

Pour que Byakko le fasse, il faut d’abord voir les restrictions imposées à un démon par son Seigneur-Démon :

1 Un démon ne peut aller contre un ordre de son Seigneur-Démon.
2 Un démon ne peut attaquer son Seigneur-Démon.

En d’autres termes, un démon était libre de faire tout ce qu’il souhaitait tant qu’il ne passait pas outre ces deux règles.

Ensuite, considérons les capacités de Byakko qui incluait son corps puissant et la magie lui permettant de le renforcer davantage, sa fourrure très résistante aux attaques physiques et magiques qui pouvaient aussi être améliorée par son grand Pouvoir Magique, et sa capacité puissante à affecter l’esprit de ces cibles.

En conclusion, Byakko était au moins libre de guider les pensées de Zagan, permettant ainsi à Byakko de prévenir la mort de Procell.

Le fait de contester les restrictions de son Seigneur-Démon n’était pas limité à Byakko, il n’était pas rare pour les démons d’utiliser leur Seigneur-Démon d’une manière ou d’une autre. C’était en fait pourquoi certains Seigneurs-Démons — incapables de faire confiance aux démons — avaient tendance à éviter les démons intelligents.

« Qu’est-ce que c’est cette attitude ? Je-je suis votre Maître, bordel. » (Zagan)

« Alors, montre-moi l’excellence de quelqu’un dont je pourrais suivre les ordres. » (Byakko)

Comme si leur conversation était terminée, Byakko entra dans le donjon.

En chemin, parmi les démons en réserve, les slimes de [Viscosité] avaient tous disparu. C’était la preuve que le cristal de [Viscosité] n’était plus.

En peu de temps, il a déjà vaincu le donjon de [Viscosité]… intéressant. Je suis sûr que cette gargouille d’orichalque — un démon contre lequel j’aurai eu du mal à gagner — était là, pensait Byakko alors qu’il évaluait Procell.

Pendant ce temps, dans l’esprit de Zagan — que Byakko avait lu — se trouvaient de la peur et de l’impatience.

Zagan avait ensuite placé tous ses espoirs en Byakko et avait parlé, en le priant de traverser le donjon devant eux.

Cela avait fait soupirer intérieurement Byakko.

Même si c’était juste temporaire, pourquoi dois-je servir un petit joueur comme ça ? Oh et bien ! Du moins à partir de maintenant, je peux me débarrasser de tout cet ennui. Seigneur-Démon de la [Création], Procell, j’espère que vous êtes différent de ce petit joueur, pensait Byakko en entrant dans le donjon.

En entrant de donjon, il s’était rappelé les mots que son Maître lui avait dit.

« Kohaku, si mes estimations sont exactes à propos de [Création], même s’il perd cette guerre, il aura la force et des capacités suffisantes pour t’impressionner. Cependant, s’il s’avérait qu’il est plus puissant que prévu, cela te coûtera la vie sur-le-champ de bataille. C’est en fait le résultat pour lequel je prie. Les Seigneurs-Démons… nos enfants ne sont que des outils pour guider les humains… si nous pouvons trouver une personne qui puisse échapper à ce sort et l’avoir de notre côté, mais je n’aimerais pas te perdre. Maintenant, Kohaku, je te confis cette tâche. »

Un homme qui pourrait faire dire tout ça à son Maître…

Son sang bouillait en se rappelant ces mots.

Il aurait pu refuser cette mission, mais avait choisi de le faire. Il était devenu trop fort, il ne pouvait même pas se rappeler la dernière fois qu’il avait dû se battre de toutes ses forces. En quelque sorte, s’il devait disparaître de toute façon, il préférerait se battre de toutes ses forces et mourir.

*

Dès que Byakko était entré dans le donjon, il était entré en mode combat.

Tant qu’une cible se trouvait 100 mètres autour de lui, il pouvait lire ses pensées. Devrait-il choisir de perdre du temps et utiliser du Pouvoir Magique, car affecter l’esprit de la cible était aussi possible. Couplant sa capacité à prédire les mouvements d’un ennemi avec son expérience de combat et sa force physique, il pourrait réagir efficacement à chaque action avec une efficacité maximale. Tel était le secret de sa force.

Ainsi, avec les golems de mithril dans sa ligne de visée, il avait commencé à utiliser sa capacité à lire les pensées des golems et commença à se précipiter.

Les golems inorganiques avaient une sorte d’intention derrière leurs actions de manière à ce que celles-ci puissent être prédites.

« Ça vient ! » (Zagan)

À peu près au moment où les balles furent tirées, Byakko, qui avait lu l’esprit des golems, couru à pleine vitesse en trois pas : un sur le sol, un sur le mur et un sur le plafond, il se déplaçait comme s’il ignorait les lois de la physique. Une telle chose était possible, car c’était Byakko.

Et ainsi, Byakko avait évité les balles et les avait dépassées.

En utilisant son expérience pour évaluer la menace des balles, il avait calculé à combien il pouvait résister.

Si je mettais mon Pouvoir Magique dans ma fourrure très résistante aux dommages physiques, je dirais que je peux en prendre une dizaine.

Le secret derrière le pouvoir écrasant de ces attaques à longue portée était évidemment l’arme, mais les capacités offensives des golems ajoutaient également des dégâts aux attaques. Un golem de mithril était équivalent à un démon de rang B, ils étaient lents, mais en puissance, ils avaient une force physique de démon de rang A.

Une arme qui permet non seulement de compenser la lenteur de golems, mais aussi de faire bon usage de leurs points forts, ce Seigneur-Démon de la [Création] est très habile.

Les golems avaient ensuite ajusté leur angle de tir vers le haut pour essayer de tirer sur Byakko. Cependant, Byakko avait lu ce mouvement et était rapidement retourné au sol. Il avait ensuite couru vers l’avant, conscient de garder son corps aussi proche du sol que possible.

Son atterrissage n’était pas sans dommage, ainsi avant qu’il n’arrive au sol, deux balles le frappèrent. Même si une telle attaque ne le tuait pas immédiatement, toutes personnes moins résistantes aux dommages physiques que Byakko auraient subi d’énormes dégâts, leur faisant perdre l’équilibre, les exposants à plus de balles.

« Ces attaques, elles sont certainement fortes… mais elles ne peuvent pas faire face à des mouvements verticaux rapides. » (Byakko)

L’étage du donjon était un long couloir sans endroit où se cacher. Byakko avait conclu qu’il n’y avait qu’une seule façon de passer : se déplacer rapidement entre le sol et le plafond.

En faisant cela, il serait très difficile de se faire toucher, car les golems devaient ajuster leur angle de tir, seulement Byakko pouvait changer de position le temps qu’ils terminent leurs ajustements.

Après plus d’une demi-minute de course et de saut entre le sol et le plafond, quelque chose avait explosé au sol. Il s’agissait d’une mine terrestre que Procell avait posée. Cependant, Byakko allait trop vite, au moment où la mine terrestre s’était activée et avait explosé, il s’était déjà éloigné.

Les golems se cachant dans les murs n’étaient pas utiles. Les tunnels se trouvant dans les murs où étaient cachés, Byakko ne les avait pas vus, mais tant que les golems étaient dans la zone des 100 mètres, il pouvait entendre leurs pensées et cela même sans les voir. Il y avait aussi la question de sa vitesse, il passait devant eux en un clin d’œil, ce que faisait que les lance-flammes ne brûlaient rien.

« Est-ce parce que je suis négligent ? » (Byakko)

À mi-chemin, il avait retenu sa respiration, car dans l’air se trouvait du poison, il en avait inhalé un peu, mais ses capacités d’autoguérison suffisaient à annuler le poison. Néanmoins, s’il continuait à absorber plus de cet air, il aurait probablement perdu le contrôle de son corps, tel était ce poison.

Malgré tout, Byakko souriait face au nombre de choses qu’ils lui avaient été faits sur sa personne.

Pourtant, il y avait une limite quant au temps ou il pouvait retenir sa respiration et, à moins qu’il ne franchisse rapidement ces défenses, tout ce qui l’attendait était la mort.

À l’approche de la fin, l’ajustement de l’angle de tir des golems était devenu plus rapide.

Byakko avait lu leur esprit et pourtant il n’avait pas assez de temps pour éviter les tirs. Donc, il avait répandu autant de Pouvoir Magique qu’il pouvait dans sa fourrure pour augmenter sa défense.

Jusqu’à présent, il avait été frappé à trois reprises et frôlé à sept reprises.

La douleur avait assailli son corps entier comme s’il allait être déchiré.

Pourtant, s’étant forcé à avancer à l’aide de sa volonté, il avait continué à avancer jusqu’à ce qu’il soit à l’extrémité de la salle du donjon.

En dépit d’être blessé partout, il avait brisé les armes des golems avec ses griffes tranchantes. Il avait ensuite esquivé l’attaque provenant des golems maintenant désarmés et avait lancé une attaque en mordant la gorge d’un des golems. En conséquence, les corps des golems furent brisés.

« C’était une distraction amusante. » (Byakko)

Byakko s’était mis à rire alors qu’il avalait le mithril qu’il mâchait.

Ensuite, il avait aspiré l’air empoisonné et rugit.

Le rugissement avait agi à la fois comme un cri de victoire et un moyen pour dissiper le poison.

Après, il s’était préparé à toute attaque ennemie qui pourrait suivre. Car après tout, il n’était pas impensable que plus de golems avec ces armes apparaissent. De cette façon, il pourrait immédiatement réagir à toute menace.

Peu de temps après, Zagan et ses démons étaient entrés en groupes.

Byakko avait vu leur nombre être réduit par les golems dans les murs ainsi que par les mines dans le sol qui n’avait pas été déclenchées.

Il avait seulement regardé, car il ne pouvait pas laisser son poste actuel vacant.

Si, par hasard, il y avait eu de nouveaux golems de mithril qui apparaissaient et s’il ne pouvait pas immédiatement y répondre, ils subiraient de lourdes pertes.

De plus, comme il y avait un autre démon de rang A avec eux, l’anéantissement total de leur groupe était peu probable.

Donc, il avait attendu patiemment que le groupe lent arrive à l’autre bout de la pièce.

Le désir du Seigneur-Démon de l’[Acier] était d’être toujours proche d’un rang A ce qui ralentissait parfois leur avancée. Ils auraient pus avancer plus rapidement s’il avait ordonné à l’autre rang A de se débarrasser de ces golems.

« Tu es finalement ici, Maître temporaire. Tu as pris ton temps. » (Byakko)

« Pourquoi ?! Pourquoi ne vous êtes-vous pas occupé des pièges et des golems ?! » (Zagan)

Au lieu de mot d’éloge ou de remerciements, les premiers mots que Zagan avait prononcés étaient des mots de plaintes.

Ainsi, l’évaluation de Zagan par Byakko avait encore diminué. Il n’était pas le genre de Seigneur-Démon qu’un démon voudrait avoir.

« Je ne pouvais me permettre de les détruire tout en avançant. Et jusqu’à ce que tu sois arrivé ici, je ne pouvais partir d’ici. Ce sont les seules raisons. As-tu au moins une idée de pourquoi je ne pouvais quitter cet endroit ? » (Byakko)

« B-bien sûr ! » Dis Zagan même s’il n’en avait aucune idée.

Byakko avait décidé qu’il ne pouvait plus s’attendre à quoi que ce soit d’utile venant d’[Acier] qui attendait patiemment tous ses démons pour accéder au prochain étage auquel ils avaient maintenant accès.

Maintenant, que vas-tu faire pour me laisser m’amuser ?

*

« Monsieur Wight, je n’ai aucune excuse. Nous avons été complètement vaincus. Les golems qui étaient cachés dans les murs sont en sécurité pour l’instant, mais seront bientôt pris au piège. Ils n’ont pas beaucoup de temps, leur nombre est trop différent. » (Naine-forgeronne)

« Mademoiselle, ne vous sentez pas mal, cet ennemi est trop fort. » (Wight)

Dans une résidence près de la fin du second étage, Wight et la Naine-forgeronne avaient discuté du prochain mouvement à faire.

La première salle avait été conquise par un seul démon. Ce fait, plus le fait encore plus inquiétant encore, était que ce démon se dirigeait vers eux.

« Mademoiselle, vous pensez à quelque chose ? » (Wight)

« Oui, ce démon, d’une façon ou d’une autre, semble pouvoir prédire nos attaques. À part cela, je n’ai aucune explication pour ces réactions. Il semble également avoir une magie de recherche de haut rang, car il a pu remarquer et échapper aux attaques-surprises des golems se trouvant dans les murs. » (Naine-forgeronne)

« Hmm. Soit il peut voir l’avenir, lire l’esprit de son ennemi, soit tout simplement parce qu’il a une vitesse de réaction et des réflexes extraordinaires… en tout cas, cette capacité, qu’elle quelle soit, associé au physique du démon et à sa défense est en effet inquiétant. » (Wight)

Ils avaient deviné que la capacité de Byakko allait dépasser toutes les contre-mesures qu’il avait à disposition.

Pour le moment, il n’y avait pas de démons qui puissent affronter directement Byakko. À moins de planifier des mesures contre lui, ils ne pourraient pas l’arrêter.

Une fois qu’ils avaient examiné toutes les informations qu’ils avaient acquises, il y avait une chose qui était apparue : les attaques des golems avaient été prédites sans problème alors que le gaz dans l’air ainsi que les mines n’avaient pas été prédits. Ainsi, Wight avait estimé que cela était un indice pour mieux comprendre la capacité de ce démon. Il avait posé plusieurs questions à la Naine-forgeronne, avait écouté les rapports détaillés et ses impressions jusqu’à ce qu’il ait finalement une idée approximative de la capacité de l’ennemi et d’une manière de la contrecarrer.

« Les golems au premier étage ont maintenant été anéantis. Il semble que Byakko ne puisse envahir qu’une fois que le groupe l’a rattrapé. » (Wight)

« Non seulement fort, mais sage aussi. Si seulement il était aveuglément rentré dans la pièce suivante, nous aurions pu diminuer le nombre de troupes qui arriverait. » (Naine-forgeronne)

Wight l’avait dit alors qu’il instruisait ses subordonnés temporaires un par un. La seconde pièce était en quelque sorte son domaine, il s’agissait d’un grand labyrinthe couplé à un cimetière.

Il ne se considérait pas comme un démon puissant, mais même alors, il y avait beaucoup de choses qu’il pouvait faire. Surtout dans ce lieu que son Seigneur avait fait après avoir écouté ses opinions.

« Monsieur Wight, je suis effrayée, comme vaincre ce démon ? Il peut rester debout même après avoir été touché par les balles des golems. De plus, il est rapide et fort, il mâchait même le mithril. Il n’y avait absolument aucun moyen de gagner. » (Naine-forgeronne)

Il semblerait que la Naine-forgeronne qui, à travers les golems de mithril, avait vu la lutte contre Byakko en avait maintenant peur.

Le voyant comme ça, Wight posa sa main — ce n’étaient que des os — sur la tête de la Naine-forgeronne, une action qu’aurait faite son seigneur.

« Mademoiselle, ne vous inquiétez pas, nous pouvons le faire. Tout d’abord, notre objectif est de gagner du temps et non de les vaincre. Grâce aux innombrables pièges et plans que nous avons, nous entraverons leur progrès. » (Wight)

« Fufu, oui, vous avez raison. Je ferai de mon mieux. » (Naine-forgeronne)

La présence d’esprit de Naine-forgeronne était rétablie, se sentant à l’aise et pensant qu’ils pourraient tenir jusqu’au retour du Maître, Procell.

« Il y a une autre raison pour laquelle nous ne perdrons pas. » (Wight)

« Puis-je entendre cette raison. » (Naine-forgeronne)

« C’est parce que notre Seigneur, Procell-sama, nous a demandé d’effectuer des stratégies. Puisque notre Seigneur, quelqu’un d’assez puissant pour être considéré comme tout puissant, pense que nous pouvons le faire alors nous pouvons le faire. Il n’y a aucune chance que notre Seigneur se trompe. » (Wight)

Wight croyait cela du plus profond de son cœur.

Même si leurs stratégies étaient en fait fausses, même si les choses s’aggravaient, il fallait le faire réussir par leur propre force. Ils allaient réussir.

Certes, c’est pourquoi je suis là, grâce à ma loyauté.

Maintenant, venez. Dès maintenant, les affaires sérieuses commencent. De toutes mes forces, je démontrerai que mon Seigneur est le plus fort et qu’il a la plus puissante force.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace