Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 63 – La qualité d'un commandant


Byakko récupérait.

Même s’il avait vaincu les golems de mithril, ses blessures n’étaient en aucun cas des blessures mineures. En fait, chacune des balles des golems lui causait une énorme douleur.

Ses excellentes capacités de guérison étaient l’un de ses points forts, mais même alors, il lui était impossible de se remettre complètement en si peu de temps.

« Maître temporaire, tu me déranges, alors calme-toi un peu. » (Byakko)

Depuis un certain temps maintenant, le Seigneur-Démon de l’[Acier], Zagan balançait constamment son corps alors qu’il était recouvert de son démon du [Pacte démoniaque], l’armure meurtrière — une armure vivante.

« Comment puis-je me calmer ?! Ce fou de [Viscosité] a été vaincu ! » (Zagan)

Avec le fait que les slimes empruntés à [Viscosité] avaient disparu, il était devenu évident que le cristal de [Viscosité] avait été brisé. En d’autres termes, un démon puissant capable de vaincre un démon aussi puissant que la gargouille d’orichalque qui se trouvait avec Ronove était maintenant en route vers ce donjon pour faire face aux troupes de Zagan. Il y avait aussi une chance que ce démon se dirige vers le donjon sans défense de Zagan pour briser son cristal.

Avant que l’une de ces choses ne se produisent, le cristal du Seigneur-Démon de la [Création], Procell devait être brisé.

« C’est précisément pour cela que tu dois te calmer. Sinon, tu deviendras effrayé. Un Seigneur-Démon doit toujours rester calme. Si tu commences à t’agiter, tu risques de prendre de mauvaises décisions. Sans oublier, cela réduira également le moral de tes subordonnés. N’as-tu même pas appris cela ? » (Byakko)

Byakko avait demandé cela à Zagan avec un ton choqué.

Cependant, ses mots n’avaient fait qu’agacer Zagan. En choisissant d’ignorer les cris de Zagan, Byakko s’était concentré sur la récupération de son corps.

Alors que les démons lents arrivaient, deux golems de mithril à 500 mètres d’eux apparurent soudainement dans les trous des murs. Dans leur main se trouvaient des mitrailleuses lourdes.

Bordel, pensa Byakko, la fourrure de tout son corps était dressée.

Au moment suivant, les deux golems de mithril avaient ouvert le feu. Un à un, les démons de Zagan qui étaient à l’arrière moururent.

« Uwaaaaaaaa! Qu’est-ce que c’est ?! Lâches ! Attaquer par-derrière, des lâches !! Tout le monde, dépêchez vous de passer à la prochaine salle !!! » (Zagan)

À moitié énervé, Zagan avait crié cela dans un effort afin de survivre à la pluie de balles venant de derrière eux.

« Attends, Maître temporaire, tu réagis trop promptement. » (Byakko)

Byakko avait essayé de rapidement éliminer les ennemis, mais en raison de la ruée de ses alliés dans l’autre sens, il fut incapable de faire quelque chose.

« Écoutez ! Dépêchez-vous d’aller dans la pièce suivante, alleeeeer ! Si nous allons là-bas, ces attaques ne nous atteindront pas !!! » (Zagan)

Et ainsi, l’ordre fut donné.

En dépit de seulement être temporairement un démon de Zagan, Byakko ne pouvait aller contre cet ordre. En tant que tel, le corps de Byakko bougea contre sa volonté.

« Écoute-moi bien, maintenant que nous nous sommes dépêchés d’atteindre la pièce suivante nous allons... » (Byakko)

« Tais-toi, tais-toi, tais-toi ! » (Zagan)

Même sa capacité à donner des conseils avait été scellée avec cet ordre. Byakko ne put s’empêcher de grincer des dents. Il avait été dupé.

À l’avant et à l’arrière de ce groupe se trouvaient les élites des démons de Zagan. Et à ses côtés, les deux démons de rang A monté au niveau maximum.

Le commandant ennemi attendait l’instant où les ennemis baisseraient la garde. Alors même qu’un grand nombre de golems avaient été détruits, le commandant n’avait pas révélé cet atout et avait plutôt choisi d’attendre patiemment ce moment fatidique. Ce moment était celui alors qu’ils étaient prêts à passer dans la pièce suivante.

En outre, Byakko qui pouvait éviter les balles des golems avait deviné que les mouvements de ses alliés avaient été prédits par l’ennemi.

De plus, de leur côté, les forces de Zagan, sans avoir l’opportunité d’envoyer d’éclaireurs, n’étaient pas du tout préparées et paniquaient en entrant dans la salle suivante.

Se mettant dans la tête du commandement ennemi, il osa dire que si cela dépendait de lui, ce serait le bon moment pour rassembler les troupes qui l’envahissait comme s’ils étaient des canards.

Étant incapable de transmettre ses pensées en raison de l’ordre qui lui avait été donné, il en fut encore plus énervé.

« Très bien, nous sommes enfin passés !! » (Zagan)

Le Seigneur-Démon de l’[Acier] criait avec joie.

Devant eux se trouvait un cimetière avec de gigantesques pierres tombales qui devenait un champ en plein air alors qu’il s’approchait de l’entrée. Il n’y avait pas d’ennemis à proximité.

Et donc, ils avaient avancé.

Un rang B — un démon d’élite de Zagan — qui était au front… tomba dans un trou très profond. Plusieurs secondes plus tard, un son suggérant que quelque chose avait été brisé put être entendu.

Non seulement c’était un trou ridiculement profond, mais aussi large d’environ trois mètres.

Il était difficile de se rendre compte du ravin se trouvant près de l’entrée. Peut-être que si le démon qui tombait n’avait pas paniqué, il ne serait peut-être pas tombé.

Les forces d’élite du front avaient subi des pertes, mais celles qui étaient derrière auraient dû pouvoir s’arrêter. Toutefois…

« Venez, plus vite ! Non, vous, stooooooooppp ! » (Zagan)

À la suite des ordres antérieurs de Zagan, les démons avaient continué d’avancer à pleine vitesse.

Mais maintenant, Zagan avait commandé de s’arrêter. Ils avaient essayé de s’y conformer, mais leur élan ne leur avait pas permis de s’arrêter directement. Et si on les laissait tels quels, il semblait que les démons seraient même en mesure de pousser Zagan dans le trou.

« Quel déchet, Byakko, Arch-démon ! » (Zagan)

En raison des ordres de Zagan, les deux démons de rang A, Byakko et l’Arch-démon, avaient alors attaqués leurs alliés et les avaient pulvérisés.

En conséquence, Zagan avait réussi à ne pas tomber dans le trou.

Byakko regarda son maître temporaire avec des yeux rageurs. Comment ose-t-il, comment ose-t-il ?! Comment ose-t-il m’ordonner de tuer mes alliés ?

Pour un militaire comme lui, c’était l’un des plus grands déshonneurs.

Il voulait tuer cette chose qui ne faisait que nuire.

Cependant, ce n’était pas le moment, car au-delà de ce trou se trouvaient des golems de mithril et des squelettes. Ces ennemis se cachaient derrière les grandes pierres tombales qui se trouvaient dans les limites des plaines et du cimetière.

Les golems de mithril — équipé de mitrailleuses lourdes — et les squelettes — équipé de fusils d’assauts — se répartissaient.

En voyant cela, Byakko avait commencé à sourire. Il était tout naturel de mettre un piège à l’endroit où vous bloquez vos ennemis.

Et ainsi, les golems de mithril et les squelettes avaient simultanément ouvert le feu.

La situation de son côté était pire, même l’anéantissement n’était pas une exagération. Cependant, Byakko était sûr que s’ils réagissaient calmement, tout irait bien. Alors qu’il s’était convaincu de ça…

« Hii! Hiiiiii ! Byakko, Arch-démon, faites quelque chose à propos de ces démons ! Dépêchez-vous, dès maintenant ! Ne vous retenez pas ! » (Zagan)

En réagissant exagérément, Zagan avait donné un tel ordre absurde.

L’Arch-démon déploya sans réserve un mur d’obscurité qui protégera Zagan et ses forces. Ce mur d’obscurité était capable de repousser facilement toutes les balles entrantes. En échange d’une énorme quantité de Pouvoir Magique, il pouvait le faire. À l’origine, c’était un atout qui devait s’utiliser contre une armée entière.

Même sans un tel mur, l’Arch-démon aurait pu protéger Zagan et cela en utilisant moins de Puissances Magiques. Toutefois, l’ordre de ne pas se retenir l’obligeait à l’utiliser.

Et puis, il y avait Byakko. Il a concentré suffisamment de son Pouvoir Magique au point d’en faire trembler l’air. En vertu de cet ordre, il avait activé son plus puissant atout et son nom était…

« [Épée du tigre du tonnerre]. » [Byakko]

Son corps s’était transformé en rayons blancs et brillants. Et à l’instant suivant, les Golems furent brisés en petits morceaux.

L’éclair blanc avait ensuite fait un virage, poursuivant les squelettes qui se trouvaient plus loin. Inutile de dire que les squelettes avaient été instantanément annihilés.

Après avoir accompli cette tâche, Byakko était revenu à sa forme originelle.

« Haa, haa, haa. » (Byakko)

Byakko respirait lourdement et pour une bonne raison. Ce mouvement était l’un de ses mouvements les plus puissants qu’il était censé garder en dernier recours. Il s’agissait d’une technique aussi rapide et puissante tel que personne n’ait survécu après l’avoir encaissé. Il était persuadé qu’il pourrait même détruire des démons de rang S. Une véritable technique pour tuer limitée à une utilisation par jour.

Il avait obtenu ce pouvoir pour dépasser ses limites quand il avait obtenu son nom. En échange de son utilisation, 80 % de son Pouvoir Magique était consommé, son corps déjà blessé était encore plus faible, et sa force physique l’avait complètement quitté.

Pour avoir utilisé cette technique — qu’il avait décidé de n’utiliser que contre des guerriers qu’il reconnaissait en tant que tel —, sur des ennemis si faibles qu’il aurait pu tuer avec d’autres techniques, sa patience commençait à atteindre ses limites.

« Hé, toi ! Qu’est-ce que tu penses être en train de faire ? » (Byakko)

Au moment où il avait essayé de crier ça, Zagan avait été victime d’un coup puissant sur le front et avait été envoyé au loin. Révélant maintenant que le casque de son armure avait été brisé ; du sang coulait en provenance de son front.

Il n’était pas mort, mais il semblait avoir pris un impact considérable. Zagan blessé ne bougeait plus et ses yeux semblaient vides.

Il n’y avait pas de signe de la présence d’un ennemi ce qui rendait pour Byakko tout cela encore plus incompréhensible. Mais alors, son corps avait bougé sans qu’il ne puisse se retenir, puis avait sauté au-dessus du trou pour protéger Zagan, et avait libéré de la Puissance Magique dans sa fourrure. Au moment suivant, il avait ressenti un impact dans son épaule.

Cette douleur ressemblait beaucoup à celle des balles des golems de mithril.

Ça doit être la raison pour laquelle l’arme meurtrière s’était brisée. Byakko avait alors pensé que s’il n’avait pas protégé Zagan, cette deuxième attaque l’aurait tué.

Il avait ensuite étudié l’angle du tir et avait regardé dans cette direction.

Un kilomètre plus loin, d’une position élevée se trouvait une elfe blonde tenant un long tube d’acier.

De plus, Byakko était maintenant convaincu que le large trou, les golems et les squelettes qui les embusquaient ne servaient que de distractions pour cette attaque. Dès le début, l’objectif de l’ennemi était de tuer Zagan et de finir la guerre ici.

Byakko avait ensuite attrapé Zagan par la nuque et l’avait placé sur son dos. Pour empêcher Zagan de tomber, Byakko avait fait une enveloppe autour de lui avec sa fourrure.

Comme il pouvait croiser le regard de l’elfe, Byakko pouvait lire son esprit et ainsi éviter les tirs. Il l’avait fait pour les troisième et quatrième tirs, ainsi que pour un autre tir venant de son angle mort, un tir venant d’une autre elfe.

Il était capable d’éviter le dernier coup uniquement parce qu’il était conscient de l’embuscade et avait pu lire l’esprit de l’elfe en face de lui. Si ce n’était pas grâce à ça, il aurait probablement été abattu.

La seconde elfe avait tiré du haut d’une branche d’arbre à cinq cents mètres devant eux. Ce second tireur était hors de la portée de sa capacité, il avait donc décidé de se concentrer uniquement sur le premier elfe.

La situation actuelle était assez dangereuse. D’une part, Byakko n’avait aucune idée de combien de pièges avait été placé là. Il voulait penser que c’était le dernier, mais alors, dans le ciel, un groupe de griffons s’envola et lâcha des objets noirs sur le sol.

Cette chose était une bombe au napalm. Byakko n’avait aucune idée de ce que c’était, mais avait immédiatement su que cette chose était un grand danger. Il avait alors envoyé à l’Arch-démon un regard et s’était mis à courir.

Ces deux-là ainsi que certains des démons un peu en avance les suivirent en sautant au-dessus du trou.

Et puis… Les bombes au napalm avaient frappé le sol, créant ainsi une image en provenance directe de l’enfer.

Les bombes au napalm avaient explosé et avaient englouti les plaines dans ses flammes qui continuaient à brûler.

Les démons n’ayant pas pu sauter par dessus le trou brûlaient et continuaient à brûler jusqu’à être plus que des cendres.

Les démons qui continuaient à suivre les ordres de Zagan continuaient à s’écrouler dans la salle du donjon qui était peu à peu englouti par les flammes. Ces démons ne pouvaient pas non plus reculer puisque tout ce qui les attendait était une pluie de balles en provenance des golems de mithril.

C’était alors que Byakko compris, ils avaient complètement été piégés.

Les démons de Zagan avaient presque été entièrement anéantis. Tout ce qu’il restait était Byakko, Arche-démon et environ 10 démons assez chanceux.

Byakko avait ensuite conduit les survivants dans la zone du cimetière, les plaines étaient très dangereuses en ce moment.

Après un moment, Zagan se réveilla.

« Maître temporaire, que devons-nous faire ? » (Byakko)

« Quoi qu’il en soit, d’abord, nous avançons, avançons. C’est dangereux ici. » (Zagan)

« Pour une fois, je suis d’accord. » (Byakko)

Dans la zone du cimetière, le côté de Zagan avait trouvé un endroit entouré de murs où ils pouvaient enfin reposer leurs corps fatigués.

Byakko avait sondé les environs et avait confirmé qu’il n’y avait pas d’ennemis à proximité. De plus, pour se protéger contre les attaques à longue distance, ils s’étaient installés dans un endroit où la ligne de visée était obstruée.

« Byakko, quoi, comment cela est-il arrivé, comment ai-je été blessé, comment mes démons ont été tués ? Dis-moi, dis-moi comment ! » (Zagan)

L’armure meurtrière de Zagan était détruite, ce qui l’obligeait à exposer sa propre chair.

Pour une raison quelconque, que ce soit en raison du coup qu’il avait subi ou pas, Zagan se tenait les genoux et tremblait.

« Ceci est dû à la puissance de [Création] lui-même. Il n’a pas beaucoup de troupes à disposition et regarde à quel point il les utilise bien. » (Byakko)

Les mots de Byakko étaient des éloges.

Parmi les démons apparus jusqu’ici, le rang B était le rang le plus élevé. Les ennemis étaient si peu nombreux, et pourtant ils avaient réussi à défendre le donjon.

Le plus remarquable était le commandant ennemi.

Le commandant calculait, minutieusement, tout en étant audacieux en sachant quand reculer.

À quel point est-il doué ? J’aimerais bien le rencontrer.

Alors que Byakko pensait à de telles choses, plusieurs squelettes étaient entrés dans la portée de sa capacité.

Deux squelettes d’avant-garde qui venaient de se faire repérer avaient, au lieu de paniquer, lancé un tir de barrage contre lui.

Byakko avait ignoré cela et foncé dedans, ce fourmillement ne pourrait passer à travers sa fourrure. Pendant ce temps, les squelettes reculaient en continuant de tirer.

Ne les laissant pas s’échapper, Byakko avait mis un peu plus de force dans ses pas et, un peu plus tard, se rapprochait pour utiliser ses griffes, mais alors… Deux squelettes tenant des tuyaux suspicieux s’étaient avancés. Sa raison lui disait que ces squelettes n’étaient pas dangereux, alors son instinct lui ordonnait de partir. Il s’était donc retiré.

Au moment suivant, des flammes étaient apparues. Des flammes qui étaient du même genre que celles lâchées par les griffons.

En voyant cela, de la sueur s’était répandue sur Byakko. Peu importe la résistance aux flammes de sa fourrure, si ces flammes à haute température qui ne disparaissaient pas le touchaient, ce serait dangereux.

Alors que les squelettes continuaient à tirer avec leurs fusils d’assaut, ils se retirèrent dans un passage étroit. Après qu’ils furent entrés dans ce passage, des golems apparurent et bloquèrent le passage avec leur énorme corps. Bien que les golems puissent être vaincus, les squelettes avaient dans tous les cas pu s’échapper.

« Hein, ils n’ont donc pas l’intention ne nous laisser récupérer nos forces. » (Byakko)

Byakko l’avait deviné et il avait raison.

Comme pour les harceler, les squelettes attaquaient et utilisaient les golems comme bouclier pour s’échapper.

Ils l’avaient fait plusieurs fois. Parfois, ils utilisaient un piège différent qui se trouvait dans le cimetière, parfois ils se mêlaient au tir des tireurs d’élite des Hautes Elfes, et parfois, ils utilisaient la magie de terre des naines. Chaque cas, peu importe lequel, était difficile à s’en occuper.

De telles attaques causaient d’insignifiants dégâts, mais la fatigue mentale était élevé sauf pour Byakko. Mais elle l’était surtout pour Zagan.

À la dixième attaque, Byakko avait pris une décision.

« Maître temporaire. » (Byakko)

« Qu-qu’est-ce qu’il y a, Byakko ? » (Zagan)

« Traverser cette salle tout en te protégeant est impossible. » (Byakko)

Depuis quelque temps, les squelettes faisaient ce qu’ils voulaient, le côté de Zagan n’avait réussi qu’à en vaincre dix depuis leur entrée dans le cimetière.

« Alors, qu’est-ce que vous proposez que nous fassions ? » (Zagan)

« Les trois murs qui nous entourent rendront difficiles toutes attaques. Avec Arch-démon à tes côtés, tu resteras ici en sécurité. » (Byakko)

« Et vous ? » (Zagan)

« J’ai lu l’esprit des démons plus tôt. Je sais que leur commandant est quelque part ici et surtout, où il est actuellement. Une fois que le commandant ennemi ne sera plus, l’armée ennemie sera désordonnée. Si j’y vais seul, c’est faisable. » (Byakko)

Ce n’était pas du bluff. Certes il était blessé, sa Puissance Magique était diminuée, son corps était fatigué et il n’avait plus son atout, mais même ainsi, il restait sûr que c’était faisable. Telle était la confiance de Byakko, l’un des démons les plus puissants.

« D’accord. Alors s’il vous plaît. J’attendrai ici. Alors, faites rapidement quelque chose. » (Zagan)

« D’accord, n’interviens pas. » (Byakko)

Et ainsi, Byakko était parti seul. Un acte qu’il ne ferait pas ordinairement. Il était même possible de mourir sans même atteindre son objectif.

Mais ce qui était arrivé dans son cœur était la chance d’avoir une confrontation avec le commandant ennemi qu’il considérait comme un vrai homme.

En ayant cette attente au plus profond de son cœur, il avait commencé à courir de toute ses forces.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace