Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 66 – Les manigances du créateur


La guerre s’était terminée par notre victoire. Nous avions satisfait la condition de victoire qui était de briser tous les cristaux de l’équipe adverse.

Devant moi se trouvaient les filles qui se promenaient et s’enlaçaient.

Tandis que Wight, qui était devenue un Dragonewt, croisait les bras en hochant la tête.

En passant, le Seigneur-Démon de l’[Acier] s’était éloigné en traînant son corps blessé. Il s’était ensuite appuyé sur une pierre tombale et avait utilisé sa capacité pour créer des bras artificiels en mithril qu’il avait ensuite attaché à ses épaules. Il était une personne étonnamment habile. Vraiment, un Seigneur-Démon de l’[Acier].

Normalement à la fin d’une guerre, nous étions censés être transférés dans nos donjons respectifs, mais il n’y avait aucun signe que cela allait bientôt arriver.

Il était inutile de réfléchir à la question, personne ne pourrait jamais savoir ce qui passait dans l’esprit capricieux du Créateur.

En attendant, j’avais décidé de vérifier nos statuts.

« Kuina, Wight, venez ici. » (Procell)

J’avais appelé Kuina et Wight, les commandants du premier groupe et du corps défensif.

Je me référais à Wight même s’il était maintenant un Siegwurm. Normalement, je devrais l’appeler ainsi, mais je me sentais mieux de l’appeler Wight. J’avais décidé de continuer à l’appeler ainsi jusqu’à ce que je lui donne un véritable nom.

« Père, je suis ici ! » (Kuina)

« Comment devrais-je vous servir, mon Seigneur ? » (Wight)

Les deux étaient venus juste après que je les ai appelés.

Dans le cas de Kuina, cependant, elle était venue enlacer mon bras droit dès qu’elle arriva à côté de moi. Elle devait se sentir seule d’avoir été séparé de moi. Elle était si mignonne.

« Vous êtes tous deux les commandants de vos groupes respectifs. J’aimerais maintenant avoir vos rapports. D’abord, Kuina. Il semble que tu aies brisé le cristal ennemi, mais y a-t-il eu des pertes ? » (Procell)

Kuina était responsable des Hautes Elfes et des démons créés avec des médailles d’imitation. Avec Kuina et Rorono, il était peu probable d’avoir des pertes, mais il valait mieux s’en assurer.

« Il y a eu quelques enfants blessés, mais ces blessures étaient légères, les pommes d’Elfe-chan ont suffi à les guérir. Aucune victime. » (Kuina)

Je fus soulagé d’entendre ça. Je vois, alors elle avait réussi la mission sans perte.

« D’accord, mais qu’en est-il de [Viscosité] ? » (Procell)

« Nous ne l’avons pas tué. Comme il y avait un démon presque aussi fort que moi dans la partie la plus profonde de son donjon, nous avons promis de ne pas le tuer en échange des raisons de la présence de ce démon. Père, nos ennemis étaient si sournois ! Ils avaient tous des démons venant de leurs parents ! Ils ont contourné les règles en obtenant un démon du parent d’un autre ! » (Kuina)

Tout cela prenait du sens. Je me doutais bien que l’[Acier] était incapable de créer un démon tel que Byakko, il était trop fort. S’il avait lutté contre Kuina ou les autres sérieusement, je n’étais pas sûr qu’elles auraient pu gagner.

« Alors, leur alliance avait un démon aussi fort que Byakko ? Et vous l’avez vaincu ? C’est incroyable. » (Procell)

J’avais caressé sa tête. Ses oreilles de renards et ses cheveux doux étaient agréables.

Elle fermait un peu les yeux tout en parlant.

« Père, celle qui l’a défait n’était pas moi, mais Rorono-chan. Elle a obtenu un pouvoir incroyable en devenant un démon du [Pacte démoniaque] de Père ! Félicite-là aussi ! » (Kuina)

« Je la féliciterai plus tard. Pour le moment, je dois faire ton éloge qui a parfaitement accompli son rôle de commandant, n’est-ce pas ? » (Procell)

« Youpis ! » (Kuina)

Kuina en raison de sa bonne humeur avait resserré son éteinte. J’avais décidé que je brosserais sa queue plus tard dans la soirée. Elle adorait quand je le faisais.

« Alors, Wight, parle-moi des dégâts que vous avez subis. » (Procell)

« Oui. 24 Squelettes sont tombés pour notre cause. Cependant, j’ai ressuscité 20 d’entre eux quand j’étais encore Wight. Les quatre autres ont été ressuscités quand je suis devenu Siegwurm avec ma capacité de résurrection améliorée. » (Wight)

Tout comme Wight avait la capacité de ressusciter les démons, Siegwurm l’avait aussi. En outre, cette capacité de résurrection avait même rendu les démons ressuscités plus fort qu’avant leur mort.

Ce n’était pas sa faute. Alors que la capacité de Wight pouvait ressusciter plusieurs fois un mort-vivant, la capacité améliorée de Siegwurm ne pouvait être utilisée qu’une fois par mort-vivant, exigeant ainsi une approche plus prudente des batailles.

« Je vois que tu as bien réussi à endurer l’attaque ennemie sans pertes. » (Procell)

C’était précisément grâce à Wight et sa capacité de résurrection que la défense avait pu se dérouler sans perte.

« Je vous remercie pour ses éloges. Cependant, les golems et les armes ont subi d’énormes dégâts. 30 golems ont été détruits. En ce qui concerne les armes, 4 mitrailleuses lourdes et 10 lance-flammes ont été détruits alors que 25 fusils d’assaut ont été endommagés. Pardonnez-moi, mon Seigneur, d’avoir permis cette réduction de notre force de combat. » (Wight)

« Nous pouvons toujours faire des golems et des armes autant que nous le voulons. Dans tous les cas, je suis fier de toi pour avoir mis la priorité sur la vie des démons. En vérité, c’est tout à fait ce qu’on peut s’attendre de celui qui est mon bras droit. » (Procell)

C’était bien mieux de perdre quelques armes et golems que de perdre des démons et garder des armes.

C’était parce que Wight l’avait compris et appliqué mon sentiment vis-à-vis de cette logique que je pouvais compter sur lui.

« Je vous suis reconnaissant pour ces mots. Je continuerai à vous servir corps et âme, mon Seigneur, maintenant plus que jamais. » (Wight)

Et puis il avait fait une élégante révérence. Il s’agissait d’un geste avec lequel je m’étais familiarisé depuis que j’étais avec Wight.

Mais maintenant qu’il le faisait comme il était maintenant — un gentleman, d’âge moyen — c’était encore mieux.

Si j’étais une femme, je pourrais tomber amoureuse de lui.

Et alors, j’avais continué d’écouter son rapport détaillé : les dommages causés au donjon, la façon dont les pièges avaient été utilisés, comment les ennemis y avaient réagi, et ainsi de suite.

Les batailles réelles offraient l’occasion parfaite de mener des expériences dont les résultats étaient la meilleure méthode pour apprendre. Afin de rendre notre donjon encore plus fort, nous devions obtenir autant d’informations de première main que vous pouviez trouver.

Pendant que nous faisions cela, une jeune femme était apparue.

Il s’agissait d’une jeune femme aux cheveux verts de la même génération que moi. Elle était le Seigneur-Démon du [Vent], Stolas à qui j’avais demandé d’être mon assurance et d’attendre dans ma salle de cristal.

« C’était une bataille terrifiante, Procell. Je pensais que ton ingéniosité était déjà deux niveaux supérieurs à la mienne, mais je n’avais jamais pensé que tu sois encore plus créatif que ce que tu avais déjà fait. » (Stolas)

« Cela t’a-t-il aidé ? » (Procell)

« Oui. Bien sûr, c’est impossible d’utiliser tes tactiques telles quels, mais ton mode de pensées, ton attitude et bien d’autres m’ont servi de référence. Grâce à ceux-là, j’ai quelques idées qui me sont venues. » (Stolas)

Comme prévu de Stolas, elle était proactive et travailleuse.

« C’est bon. Mais alors, j’ai presque exposé toutes mes cartes alors avoir un combat avec toi pour le moment serait assez effrayant. » (Procell)

« Je rejette cette pensée… de la façon dont je le vois, pour que je te défie lors d’une guerre, il me manquerait une case. En premier lieu, je te considère comme un ami, si ce n’était pas le cas, je n’aurais pas laissé mon donjon pour venir ici. Mais, encore une fois, si tu cherches à te battre pour mon [Vent], alors ce sera une autre histoire, n’est-ce pas ? » (Stolas)

« Je ne suis pas si ingrat. De plus, je pense aussi à toi en tant qu’amie. » (Procell)

Tuer un ami pour de la puissance, ce n’était pas une bonne conduite pour un Seigneur-Démon.

« Nous sommes amis… ça à l’air bien… mais en fin de compte, il n’y avait pas de véritable sens en venant ici. Plutôt que de t’aider, j’ai fini par être la seule à avoir profité. J’ai un peu honte. » (Stolas)

« Ne le sois pas. C’est parce que je t’ai laissé être ma dernière ligne de défense que j’ai pu me concentrer sur l’offensive. Je n’aurai jamais envoyé mes trois atouts, sans aucune assurance. » (Procell)

Ma stratégie, cette fois-ci, reposait sur Wight, mais même si lui et la troisième salle de défense absolue devaient être passé, Stolas était encore là au cas où.

Sa présence seule avait contribué à ma stratégie.

« Alors, je vais accepter avec reconnaissance ces mots. Mais ceux-ci te disqualifient en tant que Seigneur-Démon, tu le sais ? Tu devrais feindre l’ignorance et ensuite me parler comme si tu ne me devais pas de faveurs. » (Stolas)

« Si tu dis cela, alors tu es pareille. Il n’était pas nécessaire de parler du fait que tu n’as pu m’aider, tu devrais plutôt souligner le fait que tu es venu m’aider. » (Procell)

Nous nous étions tous deux regardés et avions commencé à rire. Nous étions amis et nous nous parlions en toute honnêteté et c’était plus que suffisant, si vous voulez mon avis.

« Procell, ton Wight… non, ton Siegwurm, puis-je lui parler un peu ? » (Stolas)

« Ça ne me dérange pas, mais pourquoi ? » (Procell)

« Il y a juste un petit quelque chose que j’ai en tête. » (Stolas)

Stolas devint sérieuse et regarda Wight.

Avec mon accord, elle s’était dirigée vers lui.

« Comment allez-vous, Mademoiselle Stolas ? » (Wight)

« Je ne suis pas ton Maître, il n’est pas nécessaire d’être aussi humble. » (Stolas)

« Mais vous êtes une amie de mon Seigneur. Toute discourtoisie envers vous se refléterait sur mon Seigneur. » (Wight)

En entendant ces mots, Stolas rit un peu.

« Fufu. Tu es intéressant, n’est-ce pas ? Presque assez pour que je te veuille à mes côtés. » (Stolas)

Ces mots étaient probablement sérieux.

Wight était un homme extraordinaire. Dès le début, son ingéniosité l’avait placé au-dessus des autres, mais maintenant il avait même une puissance de combat de haut rang.

« Ahem. Hé, sens-tu quelque chose d’étrange dans ton corps ? Quelque chose a-t-il changé par rapport à celui de Wight ? Dis-moi tout, même les choses banales. » (Stolas)

« … C’est une question délicate, n’est-ce pas ? Ma propre race a changé, donc tout a changé pour moi. Il y a aussi le fait que je doive en tout temps garder le pouvoir de Berserk sous contrôle, donc c’est à peu près les seuls inconforts que j’ai, si c’est ce que vous demandez. » (Wight)

« Je vois… c’est génial si ce sont les seuls changements ressentis. » (Stolas)

« Stolas, pourquoi poses-tu ces questions à Wight ? » (Procell)

« C’est parce que tu as utilisé sur lui le pouvoir de renaissance. Mon parent, Astaroth-sama m’a prévenu à ce sujet. Il a dit que c’était trop puissant et trop commode et qu’il n’y avait aucun moyen pour que cette personne déraisonnable qu’est le Créateur, qu’il ai pu donner quelque chose comme ça juste pour le plaisir. Astaroth-sama a aussi expliqué qu’il existait à coup sûr un piège dans cette récompense. » (Stolas)

Mon parent, le Seigneur-Démon de la [Bête], Marchosias, avait dit quelque chose de similaire. Pour que deux des trois plus puissants Seigneurs-Démons nous avertissent ainsi, cela ne pouvait être ignoré.

Ainsi, j’avais décidé de garder un œil sur Wight.

« Wight, si tu sens quelque chose d’inhabituel, peu importe ce que c’est, préviens-moi. » (Procell)

« Certainement, mon Seigneur. » (Wight)

Wight avait accepté mon ordre avec obéissance.

J’avais été un peu trop rapide en utilisant ce pouvoir sur Wight, mais si je ne l’avais pas fait, j’aurais perdu Wight. Pour cette raison, j’étais dans une position où je devais remercier le Créateur… même si quelque chose devait arriver plus tard.

« Stolas, si quelque chose arrivait à Wight, je t’informerais immédiatement par lettre. » (Procell)

« Merci. Si j’avais ce pouvoir, je suppose que si après un moment, rien ne lui arrive, j’utiliserai à nouveau renaissance… honnêtement, moi aussi je veux ce pouvoir. » (Stolas)

« Oui, il est très puissant. » (Procell)

Deux des démons du pacte démoniaque de Stolas étaient de rang B. Son désir d’utiliser ce pouvoir sur ses démons devait être beaucoup plus grand que le mien.

Alors que je pensais que le transfert mettait du temps à arriver…

<<Enfants de la planète, normalement, c’est là où cette guerre se termine, mais c’est amusant… Ahem. Comme récompense, pour m’avoir diverti, permettez-moi de vous inviter à une table ronde. Personne ne peut refuser, c’est un ordre.>>

Avant que je ne puisse formuler une question ou une plainte, je perdis connaissance.

C’était une sensation que je connaissais bien : un transfert.

Quand j’ouvris les yeux, j’étais assis à une table ronde qui avait été préparée au centre d’une pièce.

Après avoir regardé mon environnement, je vis que le Seigneur-Démon de l’[Acier], Zagan, le Seigneur-Démon de la [Viscosité], Ronove et le Seigneur-Démon du [Vent], Stolas, étaient là.

Et alors un terrible sentiment de menace malveillant avait rempli l’air. Avec des yeux remplis d’intention de meurtre, [Viscosité] regardait [Acier] et avait ensuite crié, exprimant par des mots ses intentions.

Cependant l’[Acier] regardait Stolas.

Pendant que cela se déroulait, les projecteurs illuminaient le bout de la table.

Une musique avait commencé à être jouée, ainsi que des flashs de lumières. Tout cela devait coûter cher.

Et puis, il était apparu.

Son corps entier était vêtu d’une robe noire et dorée, ses cheveux et sa barbe étaient longs et blancs, sa peau était ridée, et ses bras noueux.

Il avait l’air vieux, mais il émanait de lui une certaine impression de mystère, tout en étant impressionnant et effrayant.

« Bien bien. Actuellement, il s’agit de la première fois que je me montre sous cette forme. Je suis le Créateur. Je suis le véritable parent de chacun d’entre vous. Maintenant, utilisez ce lieu pour approfondir vos liens. » (Créateur)

Et ainsi, tous les Seigneurs-Démons qui se trouvaient ici ne voulurent pas vraiment parler.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace