Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 4 Chapitre 69 – Prologue : L'ombre s'installe sur Avalon


« Le Seigneur-Démon de la Création est intéressant, n’est-ce pas ? Il l’est bien plus que ce que j’imaginais. »

À travers ses démons, le véritable collaborateur de Mal avait regardé la guerre dans presque sa totalité.

Les autres démons qui pouvaient communiquer par télépathie servaient pour chaque démon de l’alliance d’Acier. Malgré cela, les informations étaient divulguées de manières inconscientes à Mal et à ce collaborateur.

À partir du moment où le cristal avait été brisé, le flux s’était interrompu, mais la quantité d’informations que le collaborateur avait obtenues était plus que suffisante.

Dès le début, ce collaborateur était un Seigneur-Démon qui avait des attentes pour Création plus que quiconque. Mais même ses attentes avaient été dépassées. Il savait que Procell avait trois démons de Rang S, une Renarde Céleste, une Ancienne Naine et une Elfe Antique. Il savait aussi que Procell avait des armes puissantes que personne n’avait vues auparavant.

De plus, le collaborateur avait entendu des rumeurs selon lesquelles Procell avait un autre atout encore plus puissant qui avait même pu repousser Byakko qui était un guerrier craint de longue date par beaucoup de Seigneur-Démon.

De toute évidence, il était étrange pour un Seigneur-Démon nouveau-né d’avoir ce pouvoir. S’il était laissé comme il était actuellement, le collaborateur croyait sans doute que Procell deviendrait le Seigneur-Démon suprême.

À la lumière de tout cela, le collaborateur avait renforcé sa garde. Il était le seul à le faire. Tous les autres Seigneurs-Démons savaient à travers leurs liens le fait que Procell avait fait face à trois Seigneurs-Démons qui avaient reçu des puissants démons de rang A — la Gargouille d’orichalque, l’Arch-démon et Byakko — dans cette guerre et qu’il avait quand même finalement gagné.

Les informations n’étaient pas aussi détaillées que celle du collaborateur, mais cela prouvait encore que les connexions des Seigneurs-Démons étaient extrêmement importantes. Plus le Seigneur-Démon était influent, plus le réseau était vaste.

« Que je l’écrase ou que je l’utilise, je ne peux faire que ça. Après tout, ce mec à l’air sérieux. »

La propriétaire de Byakko lui était venue à l’esprit.

Il s’agissait d’un individu prudent et audacieux qui était très populaire même chez les Seigneurs-Démons. Pour que ce Seigneur-Démon s’intéresse à Procell, le collaborateur savait qu’il ne pouvait perdre du temps.

Et ainsi, il réfléchissait à un nombre incalculable de stratégies. Ces stratégies étaient faites pour aller à l’encontre de Création, mais également pour empêcher les autres Seigneurs-Démons visant Procell.

« Premièrement, un peu de harcèlement. Ce sera aussi une sorte de cadeau d’adieu à Mal qui m’a aidé. »

Dans son esprit il se représentait Mal comme étant un pion jetable et pourtant murmurait une telle chose. Et ainsi, il avait commencé à harceler les jeunes individus talentueux.

*

*** Point de vue de Procell ***

« Bien sûr, c’est génial que les médailles que je puisse faire aient augmenté, mais c’est plutôt dur à utiliser. » (Procell)

J’étais seul dans ma chambre à Avalon pendant que je grognais ça.

En rompant le cristal d’un autre Seigneur-Démon, on obtenait la médaille d’origine de celui-ci. C’était merveilleux, mais…

« Cela ne signifie pas que le nombre de médailles que je peux créer en un mois ait changé, seulement que les types de médailles que je peux créer à augmenté. » (Procell)

Ne vous méprenez pas, j’étais vraiment content de les avoir puisque lors d’une synthèse, ma médaille Création avait besoin de deux autres médailles. De plus, jusqu’à maintenant, je n’avais aucun moyen d’obtenir des médailles d’origine en dehors de Création. Donc, le fait de pouvoir utiliser Création pour créer un démon tous les deux mois était un grand pas en avant pour moi.

Cela dit…

« J’ai encore Temps et Eau. Je veux d’abord les utiliser. Donc, c’est bien si je crée uniquement des Créations pendant un certain temps. Les nouvelles médailles sont toutes de rang B, donc il n’y a pas beaucoup d’intérêt à les utiliser pour le moment. » (Procell)

Pour le moment, j’avais deux médailles de Rang A, mais je n’avais plus de Création à disposition. De plus, la dernière fois que j’avais créé une médaille Création c’était lors de la guerre qui venait de se finir, alors la prochaine Création ne serait que dans un mois. Pour l’instant, ces médailles étaient comme des trésors donnés à quelqu’un ne pouvant s’en servir.

J’avais ensuite lentement étiré mon corps. Aujourd’hui, je n’étais pas accompagné par Kuina et les autres. J’avais demandé à être seul puisque je voulais affiner certaines futures politiques tout en travaillant dans le bureau d’administration de la ville.

Pour l’instant, jusqu’à ce que je devienne officiellement indépendant, donc dans neuf mois, je me trouvais à l’abri des guerres venant d’autres Seigneurs-Démons. Et puisque j’avais gagné contre trois Seigneurs-Démons lors d’une guerre, un autre défi était peu probable. Donc, cela me permettait d’être tranquille.

Ce que je devais envisager maintenant c’était ce que je devrais faire une fois indépendant. Pour ne pas être écrasé par les anciens Seigneurs-Démons, je devais augmenter ma force de combat en même temps que de rendre ma ville florissante. De plus, si possible, j’aimerais avoir une alliance avec de puissants Seigneurs-Démons.

La guerre précédente m’avait permis de me rendre compte de l’importance d’une alliance. Cependant, si je devais faire partie d’une alliance, je ne voulais pas être le seul à en bénéficier, mais les autres aussi devaient en profiter.

« … ça me fait mal à la tête. Je devrais prendre une pause pour le moment. » (Procell)

Quand j’avais remarqué cela, le soleil était déjà couché, c’était le bon moment pour dîner.

Même si un Seigneur-Démon — qui se nourrissait d’émotions humaines — ne mangeait pas, ce n’était pas grave, car manger était une sorte de loisir.

Ainsi, j’avais quitté ma chambre et m’étais dirigé vers une taverne de la ville.

*

Il y avait actuellement deux tavernes à Avalon. La première était un magasin dont son seul avantage était son bas prix. Elle était populaire parmi les aventuriers et les agriculteurs et était toujours bondée. L’autre offrait de la nourriture coûteuse, mais bonne et de l’alcool. L’ambiance était également apaisante.

Je me dirigeai vers la seconde.

Cette taverne gagnait des points pour moi d’une part par le talent des cuisiniers, mais aussi pour les plats qui utilisent les aliments produits à Avalon, comme notre blé et nos pommes de terres. De plus, en faisant usage de mon influence en tant que dirigeant de la ville, je pouvais profiter de leur alcool dans divers endroits de la ville.

En tant que tel, je visitais souvent ce restaurant.

En entrant dans le restaurant, j’avais remarqué que les tables étaient assez occupées. La plupart étaient des clients affiliés à des magasins qui faisaient affaire dans la ville et une petite partie était des aventuriers.

« Bienvenue, Procell-sama. Merci d’avoir choisi de dîner ici avec nous. » (Commerçant)

Le commerçant, un dandy d’âge moyen, m’avait chaleureusement accueilli.

« Après tout, la nourriture est délicieuse ici. Donnez-moi de l’alcool. Je vous laisserai le choix du plat. » (Procell)

« Certainement. » (Commerçant)

Comme d’habitude, je laissais le choix de la nourriture aux commerçants et ne demandait que ce que je voulais comme alcool.

De cette façon, je pouvais manger la nourriture la plus délicieuse qu’ils pouvaient préparer à partir d’ingrédients de la plus haute qualité du jour. La qualité des ingrédients achetés dans d’autres villes et villages avait tendance à varier, de sorte que la cuisine de meilleure qualité du jour n’est peut-être pas celle de demain.

Après que le commerçant eut donné ses instructions à la cuisine, l’arôme de la nourriture avait rapidement rempli l’air.

Puis, ce qui est sorti de la cuisine était de l’alcool accompagné par trois plats.

Le premier plat était un gratin de pommes de terre. C’était un plat cuit au four qui présentait des pommes de terre en tranches fines qui venaient d’Avalon, de grandes quantités de fromages et de tomates, et des viandes hachées. En guise de note, les fermes laitières avaient commencé à apparaître dans la ville, après l’apparition du lait frais sur le marché, les produits laitiers dans la ville étaient devenus meilleurs.

Le second plat était un ragoût de viandes et de canards. C’était une superbe cuisine faite à partir de canards méticuleusement bouillis pendant une longue période. Les canards avaient été obtenus par les chasseurs après avoir été dans la forêt d’à côté.

Le dernier plat était une salade qui était faite à partir de salade verte. Elle semblait fraîche et appétissante.

Quant à l’alcool fort, il était de couleur ambre comme du whisky. Son parfum fumé était irrésistible.

« Pour aujourd’hui, vos repas semblent délicieux. » (Procell)

« Oui, aujourd’hui, nous avons réussi à mettre nos mains sur des ingrédients incroyablement bons. Ceci a même fait crier le chef. » (Commerçant)

Et alors, j’avais commencé à manger.

Pour le gratin de pommes de terre, le fromage compensait l’acidité des tomates. La viande hachée juteuse contrastait bien avec les pommes de terre. C’était exceptionnel.

Le ragoût avait un goût hors-norme. Il y avait une quantité suffisante d’os de canard, de sorte que sa saveur s’était bien intégrée. Plus je mâchais la viande et plus la saveur en sortait.

Et quand j’avais versé et bu l’alcool fort, c’était vraiment le meilleur.

Je m’étais vraiment réjoui du fait de pouvoir occasionnellement manger ce genre de nourriture. Si je n’avais pas fait de ville et que j’étais resté caché dans mon donjon, je n’aurais jamais pu apprécier ces choses.

Les humains étaient faibles et avaient des cœurs fragiles, mais ils étaient des êtres avec beaucoup d’ingéniosité.

J’avais décidé d’avoir une partie de la nourriture emballée et de les donner aux filles.

Ça a du goût, pensais-je.

Pendant que je pensais à cela, j’avais entendu des voix de gens que je connaissais quelques tables plus loin.

« Réjouissez-vous, Monsieur Wight. » (naine-forgeronne)

Une voix appartenant à une naine-forgeronne. Pour être plus précis, c’était la meilleure apprentie de Rorono ainsi que celle qui avait aidé Wight à défendre la ville lors de la guerre.

C’était une assez jolie fille à la peau brune et aux cheveux argentés.

« Mademoiselle, je suis désolé que vous ayez à me voir dans cet état, mais sans boire, je ne pourrais continuer. » (Wight)

Il y avait une autre voix que j’entendais, c’était celle de Wight qui était auparavant un démon squelette, et qui était devenue un Siegwurm, un dragon noir de mort, en raison de sa renaissance.

Il buvait vigoureusement son verre. Le contenu de son verre était semblable au mien : un alcool assez fort.

En passant, le commerçant n’avait pas été surpris, même avec la présence d’un dragonewt, puisque cette ville était publiquement annoncée comme ville de demi-humains. Diverses races existaient ici, donc un dragonewt n’était pas si surprenant.

« Je vais vous servir un autre verre. » (naine-forgeronne)

« Merci, mademoiselle. » (Wight)

À une vitesse effrayante, Wight but son verre. S’il était humain, il serait en état d’ivresse depuis longtemps.

Il était assez distrait pour ne pas m’avoir remarqué quand j’étais entré dans cette taverne. Il était censé faire les préparatifs pour son mariage et aurait dû être au sommet du bonheur… quelque chose s’est-il passé ?

« Buvez jusqu’à oublier vos soucis. Je vous soignerai, alors ne vous inquiétez pas. » (naine-forgeronne)

« … Je vais accepter votre offre. En tant que votre supérieur habituellement si fier et qui agit maintenant comme ça, êtes-vous désabusé par moi, Mademoiselle ? » (Wight)

« Pas du tout ! En fait, savoir que Wight-san a ce côté faible me fait… le connaître mieux. » (naine-forgeronne)

« Fufu, mademoiselle, c’est très gentil. Alors, pour aujourd’hui seulement, veuillez écouter mes plaintes pendant que je bois. » (Wight)

« Oui, d’accord ! Et ça ne me dérange pas même si c’est tous les jours. » (naine-forgeronne)

Il semblait que quelque chose de douloureux était arrivé à Wight et la naine-forgeronne était là pour le consoler. Je veux lui demander directement quel était le problème, mais cela me semble un peu…

Pendant que je pensais cela, il claqua son verre sur la table…

« Un reptile est physiologiquement trop..., qu’elle a dit. Comment Sque-san peut-elle dire cela alors que je l’aime tellement ? » (Wight)

Pff.

En connaissant la raison pour laquelle il était tellement frustré, j’avais involontairement ri.

Il semblerait que, puisqu’il était devenu un dragonewt à travers la renaissance, Sque-san ait rompu avec lui. Je pourrais lui avoir causé des problèmes, je pense que je lui enverrai un superbe alcool la prochaine fois.

« C’est horrible, n’est-ce pas ? » (naine-forgeronne)

« Oui. Mais encore une fois, je comprends où veut en venir Sque-san. Les barrières entre races sont épaisses. Il pourrait ne pas être correct de la condamner ainsi. Comme prévu, être avec quelqu’un de la même race est mieux. » (Wight)

« Pas du tout !! » (naine-forgeronne)

La naine-forgeronne s’était levée et avait crié, attirant l’attention de leur entourage. Après qu’elle ait compris cela, son visage avait rougi. Elle s’était excusée avant de s’asseoir à nouveau.

« Le plus important n’est pas la race, mais l’attrait envers l’autre. Même si l’autre personne est d’une race différente, quelqu’un de beau sera toujours le meilleur pour moi. Qu’il soit un squelette ou un dragonewt, tant qu’il est charmant pour moi, je voudrais être avec lui. » (naine-forgeronne)

En entendant ses mots, Wight sourit doucement.

« Vous êtes une fille adorable, n’est-ce pas ? J’espère que quelqu’un d’aussi aimable que vous apparaisse bientôt. » (Wight)

« … Je me sens bizarre à ce sujet, mais je suis contente que vous me trouviez aimable, Wight-san. » (naine-forgeronne)

La naine-forgeronne avait ensuite servi de l’alcool dans son verre avec enthousiasme.

Néanmoins, Wight était incroyable d’une certaine manière.

« Ce mec, à quel point peut-il être aveugle pour ne pas voir l’affection de la naine-forgeronne. » (Procell)

Oh bien ! Ça doit être à cause de sa peine de cœur que sa vision est si étroite. Ils avaient l’air contents, donc je le laisserai ainsi.

Je n’étais pas un chef qui se mêlerait des affaires de cœur de ses subordonnés.

Et donc, j’avais fait vers deux là un dernier regard, puis j’avais payé ma facture et quitté la taverne.

*

J’étais rentré chez moi et avais repris mon travail.

Après un certain temps, des lettres étaient arrivées.

Récemment, le nombre de villes et de villages par lesquels j’avais été contacté avait bien augmenté, de même que le nombre de lettres.

Parmi ces lettres, l’une d’elles avait une belle enveloppe.

J’avais regardé l’intérieur et avais souri en voyant le contenu.

« Alors c’est arrivé. » (Procell)

C’était une lettre du seigneur féodal de la ville voisine.

Le contenu de la lettre était tout comme on pouvait l’imaginer.

Basiquement, cette ville était située à l’extérieur de toutes frontières et se trouvait dans la terre des démons. La ville n’était donc sous aucune domination de pays.

Cependant, une telle raison n’avait pas d’importance pour un pays ou ses dirigeants. S’il y avait un fruit savoureux devant eux, ils le voudraient. C’était la raison pour laquelle ils n’avaient besoin de rien de plus.

« Maintenant, comment dois-je y répondre ? » (Procell)

J’avais commencé à considérer quelques contre-mesures auxquelles j’avais pensé dès le départ. Je voulais que cela se fasse aussi paisiblement que possible. Mais si l’autre parti n’était assez encline, alors il pleuvrait du sang.

S’ils voulaient que je paie un impôt, je le ferais volontiers. Cependant, s’ils convoitaient la ville elle-même, alors…

J’étais un amoureux de la paix et n’étais en aucun cas un objecteur de conscience.

J’avais au moins compris que la paix était le luxe ultime et était payée par le sang.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace